Rodari, Gianni : découverte d’un auteur

Gianni Rodari, je vous en ai déjà parlé par ici, avec Patron & Employé et mon préféré : Quel cafouillage (conte détourné du Petit Chaperon Rouge).

Aujourd’hui, je vous présente deux autres albums : Scoop ! et Tonino l’invisible

♣ ♣ ♣

Rodari Scoop4emeDeCouv

Scoop ! illustré par Pef  et édité par Rue du Monde (1999) – l’édition originale date de 1982

L’histoire est très simple : un journaliste rêveur et indécrottable optimiste décide qu’il faut donner aux gens l’occasion d’apprécier la vie en leur expliquant à quelles catastrophes ils échappent chaque jour.

Ses articles parlent donc de ce qui aurait pu, mais n’est pas arrivé (avec bien sûr une foule de détails et toutes les conséquences).

Extrait : « Hier soir, à la tombée de la nuit, une singulière aventure n’est pas arrivée à Mr Badoni, comptable, 42 ans, résidant au 39 bis de la rue Bitonto. En sortant du bureau pour rentrer chez lui, il ne s’est pas trouvé face à face avec une femme masquée et armée d’un pistolet, qui ne lui a pas intimé l’ordre de lui remettre son portefeuille contenant son salaire mensuel… »

♣ ♣ ♣

Bref, c’est décalé, c’est loufoque et plutôt drôle ! Et les illustrations de Pef, pleines de douce folie et en complet décalage avec le texte, n’arrangent pas les choses !

♣ ♣ ♣

Tonino l’invisible est illustré par Alessandro Sanna (qui a aussi illustré « Quel cafouillage » voir lien en haut) – Kaléidoscope (2010)

ToninoLinvisibleTonino, un petit garçon, arrive un jour à l’école sans savoir sa leçon. Il a très peur d’être interrogé par le Maître.

Si seulement je pouvais devenir invisible se dit-il… Il s’aperçoit soudain que son vœu a été exaucé et, du coup, en profite pour faire plein de bêtises.

Seulement, quand on est invisible, personne ne vous voit, personne ne sait que vous êtes là… Et ce n’est pas toujours un avantage ! Cela peut même devenir très pesant, pour un petit garçon, la solitude… (et pas que pour un petit garçon, comme on pourra le voir à la fin de l’histoire !)

♣ ♣ ♣

L’histoire est amusante. Qui n’a pas rêvé, un jour ou l’autre, d’être invisible ? De pouvoir faire tout et n’importe quoi (surtout n’importe quoi généralement !) sans être vu, sans en subir les conséquences ?

La fin est joyeuse, mais avec un petite pointe de tristesse tout de même quand on écoute le vieil homme.

Mais ce que j’ai le plus aimé dans cet album, ce sont les illustrations d’Alessandro Sanna : avec quelques traits de crayon, il forme un visage expressif. Quelques traits de crayons de couleur ou de pastel (?) dans une tâche de peinture et ça devient un pull. Un gribouillis en zigzag devient un pantalon. Ses personnages n’ont pas de contour et pourtant, ils sont bel et bien présents ! Je trouve ses illustrations absolument géniales.

 

RodariRodari

 

logoalbums2016.jpg

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Maudite soit la guerre !

mauditesoitlaguerreAlbum jeunesse

Maudite soit la guerre

de Daeninckx

et Pef

Rue du Monde, 2014

Dans Maudite soit la guerre on suit l’histoire de Fulbert, 11 ans. Une histoire inspirée par le monument aux morts de Gentioux, dans le Limousin, représentant un enfant qui lève le poing devant l’inscription «  Maudite soit la guerre ».

Sous la plume de Didier Daeninckx, cet enfant devient Fulbert, ce jeune garçon dont le père est parti à la guerre et qui doit un jour, à l’école, écrire une lettre aux soldats sur le front. Une lettre qu’il décide finalement d’apporter lui-même à son père, sur le Chemin des Dames !

Et la campagne comme la guerre prennent vie sous les traits de Pef, avec ses personnages expressifs et ses points de vue surprenants, qui permettent de s’immiscer au plus près du héros, et de la guerre.

Cet album montre l’état d’esprit d’un enfant pendant cette terrible première guerre mondiale, et grâce au voyage de l’enfant jusqu’au Chemin des Dames, permet de découvrir quelques images du front. Loin du documentaire pourtant, ce récit ne cherche pas à tout expliquer – quelques pages en fin d’ouvrage le font très bien – mais plus à faire passer le message de ce jeune garçon « Maudite soit la guerre ».

4 petits albums cartonnés

Promenons-nous dans les bois de Julia Chausson

La célèbre comptine promenons-nous dans les bois, est ici illustrée par Julia Chausson. Une mise en image simple et visuelle, à la fois pour (re)découvrir la comptine et donc les habits, mais aussi pour amuser les petits avec une chute rigolote.
Un petit album cartonné tout simple, à raconter ou à chantonner, comme les autres albums de la collection Les petits chaussons. C’est tendre et drôle à la fois !

Dans la collection j’ai lu aussi Les Crocrocros, trop simple à mon goût, et Gentille Alouette, pour la plumer page après page !

Rue du Monde, 2014 – 9782355043123, 7,80€

 

Qui va là ? joue avec les formes

La première double page de ce cartonné rappelle le nom des formes, puis commence l’histoire, sous forme de devinette. L’enfant doit deviner, grâce à des indices, qui va là ! Chaque indice, découpé dans l’épaisseur des pages, permet de découvrir une nouvelle forme. Des yeux ronds comme des billes, des dents pointues en triangle… Et peu à peu sur la page de gauche, un personnage apparaît… ou plutôt une sorte de monstre…

Un jeu drôle et pédagogique qui permet de découvrir les formes de façon ludique et sympathique. Trouverez-vous avant votre enfant qui se cache dans ce livre ?

Seuil jeunesse, 2014 – 979-10-235-0299-2, 9,90€

 

Un manteau de pluie

Malika Doray

 

Un manteau de pluie… pour la fourmi, un pull en laine… pour le canard, ainsi file les pages, à l’image de la couverture. Liens, personnages récurrents, cet album oscille entre imagier cartonné et album à surprise, proposant grâce aux trous dans les pages des jeux intéressants sur les textures.

L’ensemble est très graphique, vraiment bien réalisé, et propose des jeux entre les pages ingénieux. Un petit cartonné sympathique, mais dont toutes les pages ne sont pas aussi savoureuses, c’est dommage !

+ L’avis de Gabriel

Ecole des Loisirs, Loulou & Cie, 2013 – 9782211213363, 11€

Les vacances d’Isabelle Gil

Dans cet album cartonné Isabelle Gil nous propose de suivre une famille d’escargots en vacances à la plage ! L’originalité repose sur les illustrations, puisque ce livre se compose comme un roman photo, surprenant et drôle, qui permet de découvrir des escargots qui nous ressemblent beaucoup !

Caravane, tenue de plage, pétanque, farniente, tout y est, et ce petit livre offre un agréable voyage en bord de mer et des idées aux enfants qui n’iront pas jusqu’à la plage cette année. Pour autant, la forme du roman photo n’est pas ce que je préfère, et j’ai trouvé certaines photographies un peu faciles, ou sans réel intérêt.

Un cartonné à réserver à la période estivale, ou bien pour proposer une activité ludique de bricolage et photographie aux enfants.

+ Du même auteur et sur le même principe, avec la famille escargot : Le déjeuner sur l’herbe.

Loulou & Cie, Ecole des Loisirs, 2014

RDL 2013 – Albums

Suite à mon article d’hier qui déplorait tous les livres lus et non chroniqués en 2013, je continue de réduire mon retard avec cette ronde des livres consacrées aux albums. Juste quelques mots donc, ceux notés un peu en vrac dans mes cahiers

La petite mauvaise humeur d’Isabelle Carrier

L’histoire de deux amis, l’histoire de la vie. Pit et Pat se rencontrent et s’apprécient alors ils restent tout le temps ensemble. Peu à peu la monotonie s’installe et avec elle la mauvaise humeur… Des illustrations tout en finesse et clarté, simples et parlantes. Cela fait penser au trait de Tallec dans Rita et Machin. Pas de décor inutile puisque nos protagonistes sont sur fond blanc. Un album agréable et très parlant. Une belle façon d’aborder le thème de la dispute !

Les trésors bilboquet, 2011

Martin du bateau-cirque

d’Alain Serres et Judith Gueyfier

Cet album fait suite à Martin des Colibris. Deuxième volume de la trilogue Martin des trois bateaux, ce tome se déroule toujours au Brésil. Martin va rencontre un cirque impressionant et nous le faire découvrir. Beaucoup de sensibilité se détache des mots et des illustrations qui les accompagnent. Une explosion de couleur emprunte de poésie. Pourtant l’histoire de ce deuxième tome est décousue et moins entraînante que dans le premier que je vous invite à découvrir d’abord !

Rue du Monde

Le saule pleureur de bonne humeur

de Foenkinos et Soledad Bravi

Shai Lin est une jeune fille très heureuse, mais avec la crise son père perd son emploi et déménage à la campagne. A la campagne ils vont louer une maison avec un saule pleureur. C’était la condition posée par Shai Lin, trouver un saule pleureur, pour pleurer avec lui…  Mais voilà que ce saule pleureur est toujours de bonne humeur. Pourtant cet arbre doit être couper sans tarder puisqu’il est sur le trajet de la nouvelle ligne de train. Quand on sait que Shai Lin signifie « Cadeau de la forêt », impossible de rester les bras croisés.

Un album avec des bulles telle une bande dessinée pour les dialogues (comme souvent avec Soledad Bravi).

Certains passages sont vraiment très beaux :

Elle s’approche de lui et lui chuchote quelque chose à l’oreille. Il y a parfois des moments où il faut laisser les personnages vivre des choses, rien que pour eux. On a pas le droit de tout savoir.

Si la conclusion est un peu facile ce livre est à découvrir pour ses magnifiques passages, son esprit, sa chaleur…

Albin Michel jeunesse 2012

La nuit du prince grenouille 

Annick Combier et Anne Romby

Un prince est transformé en grenouille…

Une superbe couverture qui donne envie d’ouvrir cet album. Et quand on ouvre cet album grand format tout donne envie! Le papier est épais, granulé et fait ressortir les grands aplats de couleur. L’ensemble est magnifique.

 Les illustrations se font en parallèle du texte, il faut découvrir l’histoire mais j’ai trouvé magnifique de voir d’abord presque uniquement les paysages. Les oiseaux sont magnifiques et les illustrations pleines pages débordent vers le texte.

Un très joli « conte » qui explique la danse des grenouilles sur l’île de Bali.

Milan

Tout sur les mamans

de Gwendoline Raisson  et Clotilde Perrin

Un joli petit album ! A chaque page, une maman présentée avec son enfant et une deuxième page avec un la vision de l’enfant sur son parfum, ses talons aiguille, sa cuisine… Des mamans normales avec leurs défauts, leurs talents. Une fin très jolie sur les grands- mère et l’amour d’une maman avec une petite modification dans le texte « la maman » devient « ma maman ».
Les illustrations sont foisonnantes, colorées, pleines de petits détails qui collent bien avec le texte.
Existe aussi les papas.

Rue du monde, 2009

La gigantesque petite chose

de Béatrice Alemagna

Un très grand album qui fait beaucoup de mystère autour d’une petite chose. Des situations qui s’accumulent avec des personnages différents, et toujours l’absence ou la disparition de la petite chose. Mais quelle est cette petite chose ? La conclusion est très belle mais malheureusement elle risque de rester assez opaque pour les enfants (testé sans succès sur des petits de 6 ans…)

Les illustrations sont immenses, avec de très belles couleurs et des décors magnifiques mais les visages des personnages sont assez étranges…

Un album à rapprocher de Le bon moment d’Alibeu.

Autrement jeunesse, 2011

Un livre m’attend quelque part

de Maureen Dor

et Andrea Alemanno

Je termine cette ronde des livres par un coup de coeur. 

Dans la collection Le livre Ami, ce titre Un livre m’attend quelque part offre la part belle aux livres. Un texte très simple, léger, qui permet de voyager au gré des illustrations douces et colorées. On y découvre le périple d’un livre avant d’arriver dans les mains du lecteur. Plus que cela c’est une histoire d’amour, celle d’un lecteur avec un livre, le livre, son livre. Car le lecteur qui aime emporte son livre partout avec lui.

Une déclaration d’amour au livre qui pourrait presque se passer de texte tant les illustrations nous montrent cet amour. On voit non seulement ce livre mais aussi le petit lecteur qui peu à peu devient grand, évolue avec son livre et y trouve de nouvelles choses.

Un joli album pour faire découvrir tout ce que les livres peuvent apporter aux enfants qui en doutent et à ceux qui le savent ! Une belle idée de cadeau.

Editions Clochette, 2013

Bonne résolution 2014 !

Pour éviter que cela ne se reproduise en 2014, je vais essayer de me motiver à faire chaque dernier jour du mois une ronde des livres avec les livres dont je n’aurais pas eu le temps de vous parler et qui risque de passer à la trappe sans cela. Joignez-vous à moi, il est bien connu que les bonnes résolutions ne peuvent se tenir qu’à plusieurs ;)