Ronde des livres #8 – 3 albums

Une nouvelle ronde des livres spéciale album, avec Liyah et Noukette !

Arto et la fée des livres

Quel bonheur que ce bel album ! Arto est un jeune garçon un peu perdu dont les parents ne
s’entendent plus très bien. Un jour il pousse la porte de chez Tara, une relieuse aux doigts de fée. De fil en aiguille ils vont parler, et Arto viendra de plus en plus souvent dans la boutique, apprendre à relier, en attendant que Tara recolle les morceaux cassés de l’histoire de ses parents.

J’ai tout aimé dans cet album : les illustrations au cadrage toujours
intéressant et aux belles couleurs un peu vieillotte, le thème de l’histoire avec des livres un peu partout, la belle histoire entre les deux personnages, leurs découvertes, la métaphore « relier,
réparer les coeurs, les histoires »… Seule la fin m’a laissé un peu perplexe, mais c’est sûrement moi qui suis trop pessimiste car je n’ai pas réussi à y croire. L’ensemble est peut être un peu édulcoré, mais c’est dans le bon sens du terme! Un album magnifique, à faire lire et découvrir ! (je préfère les illustrations intérieures que la couverture par contre…)

Les avis de Bouma, Thalie,
Esmeraldae, Gawou, Marie, Stephie, Morgan, Lily et la Soupe de l’espace. (Merci Bouma pour les liens :)

De Lestrade, Agnès / Latyk, Olivier .- Arto et la fée des livres .-
Milan Jeunesse, Avril 2010.
9782745942395, 12€


Le creux de ma main

Encore un bel album ! Le creux de ma main, ce n’est pas tout à fait une histoire et en même temps c’est presque tout un roman… Une petite fille nous entraîne de pages en pages pour nous faire découvrir tout ce qu’elle a, au creux de la main. De belles découvertes servies par des illustrations très intéressantes, qui fonctionnent toujours en double page. Coté gauche une illustration sur fond blanc présente la petite, sur la page de droite l’illustration est pleine page, et présente l’évolution… Seules deux illustrations diffèrent, et les commentaires des enfants sur ces différences devraient être très intéressantes!

En tout cas la fin est inattendue (peut être trop?) mais j’ai beaucoup aimé!

Les avis de Bouma, Gawou,
Lael – le site de Laëtitia Bourget – le site d’Alice
Gravier
(re merci Bouma!)

Bourget, Laetitia / Gravier, Alice.- Le creux de ma main.-
Sarbacane, août 2010.-
9782848653310, 14,90€

Au voleur !

Ce petit cartonné qui joue sur les mots est une très bonne
idée
, j’aime beaucoup lire ce genre de livres à des enfants, parce qu’ils comprennent vite le principe, et peuvent aussi tenter d’inventer la suite au fur et à mesure des pages. Mais pour que vous compreniez il vous faut un exemple : page 1 « Au voleur ! Un coquin armé a chipé le sac à main de la grand-mère. » page 2 « Au voleur ! Un coq armé a piqué le sac chic de la grand-mère au voleur. » Ce procédé a peut être bien un nom en français, mais bon, vous voyez maintenant ce que je veux dire! Malheureusement et si le texte a commencé par me faire rire, je me suis en suite un peu perdue en route, et j’ai eu aussi du mal à apprécier vraiment les illustrations de ce livre.

Trop de violence et des changements dans ce schéma narratif un peu durs à suivre… Je vais donc
aller découvrir d’autres titres de cette collection qui me semble prometteuse ! Même que celui ci me tente drôlement :

Géhin, Elise.- Au voleur.- Mango Jeunesse (De mouce à orteils),
septembre 2010
.- 9782740427521, 8,50€


rondedeslivresnom.png

Allons voir ce que les filles ont choisi : Liyah et Noukette !

Daddy est mort… retour à Sarcelles d’Insa Sané

 

 

Daddy est mort… retour à Sarcelles

d’Insa Sané

 

Roman adolescent

 

Editions Sarbacane (Roman), 2010

978-2-84865-422-, 15€

 

Daddy est mort… est le 4ème volet de la « Comédie Urbaine » d’Insa Sané.

 

Mots Clés : Paris, Banlieue, Violence, Famille, Slam

 

Présentation de l’éditeur :

« 1995, Sarcelles.
Tandis que Djiraël s’envole pour Dakar, son pote Daddy a du pain sur le bitume : à 20 ans, il va être père. Alors faut qu’il
assure, et pour ça il a un plan… et un mystère à percer : l’identité de son géniteur. Un mystère qui va lui coûter la vie. Sa mort provoque une impitoyable guerre de quartiers entre Parisiens
et banlieusards, où Djiraêl, à peine rentré de Dakar, est entraîné, avec toute sa bande de potes.

Dans le clash se croisent histoires d’amour et serments d’amitié, cris de rage et larmes de joie… Tout ce qui nous tient
vivants quand le quotidien nous fait la gueule. »

 

Mon avis :

Daddy est mort… retour à Sarcelles est le 4ème tome d’une série et bien qu’il puisse se lire indépendamment il existe
de nombreux liens avec les trois autres romans, qui sont mis en avant. Peut-être est-il donc préférable de commencer par Sarcelles-Dakar. Tant pis, jai commencé directement par Daddy est
mort… retour à Sarcelles et ce qui m’a tout de suite sauter aux yeux, c’est l’écriture. J’avais présenté il y a quelques temps les éditions Sarbacane, ainsi qu’un autre roman de cette
collection. L’écriture est vraiment le mot d’ordre de cette collection, avec des écritures variées, différentes de ce qu’on a l’habitude de trouver dans des romans pour adolescents. La démarche
est intéressante, et l’écriture de ce roman aussi. Insa Sané est slameur et son écriture est clairement emprunte de sa musique. Trop peut être, car bien que j’aime le slam j’ai eu un peu de mal à
entrer dans l’histoire. Ensuite ce qui m’a dérangé c’est le vocabulaire. Ah c’est sûr ça fait jeune, ça fait branché, ça fait banlieue… sauf que bon, je n’ai pas tout compris, et ça c’est assez
rageant. Peut être suis-je trop vieille, ou bien est-ce parce que j’habite la campagne, mais des jeunes j’en côtoie tous les jours, je les entends parler entre eux et je les comprends sans
problème…

C’est dommage, vraiment, parce que passer ces petits problèmes, j’ai apprécié cette histoire. Ce roman est plein de vie, de
violence aussi, beaucoup, mais l’amour n’est jamais loin, et l’ensemble des personnages sont très intéressants. Des personnalités complexes, bien décrites, certains charismatiques, d’autres
moins, mais tous nous entraîne dans un tourbillon d’évènements dont on ne ressort pas indemne.

De beaux moments, une lecture qui laisse des traces, voilà qui font de ce roman pour adolescent intéressant, mais l’écriture ne
m’a pas permis d’adhérer complètement, bien qu’elle soit tout à fait maîtrisée.

 

 

Extraits :

quelques passages représentatifs de ce que je n’ai pas aimé :

« Pris sur le vif, youba eut un instant d’hésitation assez long pour que son complice risque de
piger qu’il y avait anguille sous roche… alors pour le prendre de vitesse, il se mit en devoir de réagir. Chassez le naturel du ghetto-boy, il revient avec son scaphanfre de gosse des rues sans
peur et sans reproche; notre amoureux malheureux redressa le menton :

-QUOI, je fous quoi? J’ai pas le droit de faire ma vie, enfoirée ? Et puis, je t’ai déjà dit
de pas m’appeler « négro » ! Putain espèce d’Antillais, t’as le cerveau flingué ou quoi ?! Trois cent ans d’esclavage, et tu causes comme si t’avais des chaînes aux pieds!

– Ouais… au moins, moi, j’fais pas genre j’suis libre sans maître. Hein négro
?

– Tu racontes que de la merde, mon pote. »

 

« -Tout à l’heure, j’étais avec à Farid à la Goutte-d’Or, au gred de Foued. V’là pas qu’y a un
enculé qu’essaye de me griller la politesse ! Alors moi, poliment, j’le tire par le col et j’lui dis de faire queue avant que je lui défonce sa race, t’as vu ? Putain, tu d’vinerais
jamais… »

 

« C’était fini. Fini. Daddy ne souffrirait plus. Fini. Il avait assez souffert… Tu sais quoi,
mon soce ? Au cas où t’aurais pas compris, à l’heure où tu me lis, Daddy est mort. »

 

Shen Shan : On a perdu Litchi !

Shen Shan : On a perdu Litchi !


shenshan.gif
 

Auteur : Didier Lévy

Illustrateur : Fabien Laurent

Éditeur : Sarbacane

Paru le 13/10/2010

 ISBN  978-2-84865-391-4

Nb. de pages 23 pages
Prix 15€ 

 

 

Thèmes : Monde asiatique, perroquet, livre-jeu

 

 

Présentation de l’éditeur :

Après Shen Shan, cette fois, c’est Litchi le perroquet qui a disparu !
Shen Shan son ami orphelin se lance à sa recherche, avec l’indispensable secours de l’Honorable Lecteur, qui doit l’aider
à résoudre dix nouvelles énigmes. Une enquête contée à la façon d’une fiction, qui les mènera sur une île mystérieuse au beau milieu
de la mer de Chine, sur les traces d’un mystérieux trafiquant d’animaux rares…

 

Avis :

Quand on présente ce livre, on est obligé de parler de Où est Charlie ? Vous vous rappelez ce petit homme, avec son chien, qui
se cachait dans des dessins très complexes ? Et bien Shen Shan, c’est un peu son petit frère, mais avec un livre mené totalement différemment. Ici, et c’est vraiment un point positif, il y a une véritable histoire. Simple bien entendu, le but étant
principalement de faire participer le lecteur


On retrouve ici les héros du tome 1, Shen Shan part à la recherche de son perroquet, qui a disparu, bien contre son gré.
L’histoire se passe dans le monde asiatique, mais c’est le monde du bateau qui est particulièrement mis en avant et qui séduira à coup sûr les garçons.

Il est dommage que les missions soient assez simples et qu’il n’y ait pas, sur chaque page, de petites choses en plus à
chercher, pour prolonger le plaisir de l’histoire. Pourtant, l’ensemble est agréable, convainquant, donne envie d’avancer dans l’histoire et puis, avouons-le, se faire appeler « Honorable Lecteur »
c’est la classe ! Un autre petit plus, les indices qui sont proposés aux lecteurs pour les aider à réaliser les missions. Cela permet quel que soit son niveau de lecture ou de connaissance de
résoudre chaque mission, sans regarder la réponse !


Un bon point pour ce livre jeu, très proche de l’album, aux grandes illustrations qui fourmillent de détails.

http://www.editions-sarbacane.com/images/doubleshenshan2.jpg

 

Logo - Mercredi journée des enfants - Les lectures de Liyah

  Mercredi Journée des enfants,

une initiative de Liyah,


Les participants :

Dounzz, Mirontaine, Sofynet, Martine,

Setsuka, Evilysangel, Nane, Hérisson,

Jelydragon, Hambre, Sharon,

 

 

 

 

A ne pas manquer cette semaine sur mon blog :

Swap Nouvel An 2011
> Inscriptions

KoKeShi
> concours

Un petit
concours d’Halloween

Web Dreamer d’Anne Mulpas

Web Dreamer


webdreamer.gif
 

  Auteur : Anne Mulpas

  Editeur : Sarbacane

  Collection : Exprim’

     01/09/2010
  237 p.
  15,50 €
  ISBN
  978-2-84865-381-5
 

 


  Roman adolescent 

 

 

 

Thèmes : Internet, Virtuel, Famille, Adolescence

 

 

Présentation de l’éditeur : 

« Mathis a un vrai problème avec la communication.
Au lycée, les autres le terrifient, il n’ose pas leur parler : on le surnomme  » Oui-Non « . Un jour, pour voir, il surfe sur
Internet, et c’est alors que l’interface devient., vivante. Elle l’appelle ! Il la suit, et passe de l’autre côté de la Toile, pour un périple onirique au pays des merveilles virtuelles. De
niveau en niveau, de porte en porte, Mathis explore des mondes, rencontre personnages inquiétants ou merveilleux et voit se dessiner des réponses aux questions qu’il n’a jamais osé (se) poser…
« 

 

 

  Avis :

Mathis est un adolescent comme j’en croise presque tous les jours, qui a du mal à se méler aux autres, à leur
parler. A la maison, depuis que sa soeur est partie, ce n’est pas beaucoup mieux. Alors peu à peu il commence à surfer. On pourrait imaginer la suite en roman sur les jeunes et le web, et c’est
bien cela, mais de façon totalement métaphorique. Il n’y a pas de règles, pas de méfiance, pas de lois. Au lieu de tout cela il y a un parcours initiatique, dans les méandres d’un espace virtuel
totalement onirique et matérialiser. Le tout mélant dialogues, introspections, descriptions, mais aussi signe et description informatique, pour mieux symboliser ce monde étrange. Un petit côté
Alice au pays des merveilles aussi, avec un monde onirique, des portes, un guide un peu étrange…

Un roman dans la vague de la collection Exprim’, à l’écriture particulière, souvent proche de l’oral. Une écriture
proche des adolescents, et de leur mode de pensée. Et parce que je le répète, le virtuel n’est pas diabolisé, le roman est aussi à suivre sur le blog http://webdreamer.over-blog.com où l’on trouve musique, poèmes, vidéos…

 

Anne Mulpas signe une fois de plus (après La fille du papillon et Il n’y a pas d’ange) un roman qui touchera les
adolescents, et leur montrera le virtuel d’une façon novatrice.

 

Extraits :

 

« Défilé des pages. Fatigue et déception, Mathis se frotte les yeux.

Les idées dansent dans sa tête.

Le désir, ça déborde forcément des définitions. Je ne manque de rien, et n’empêche, je désire. Alors quoi ? D’où ça vient, de
quelle source ? Comment mettre en mots ce qui m’empêche de dormir. »

 

« Rouge incandescence, univers à la pâleur somnolente, et les doigts et le code :

search&request

engine that helps you find exactly what you’re looking for.« 

 

 

15