La lune est à nous – Roman ado

LuneLa lune est à nous

Cindy Van Wilder
Scrinéo (2017)

*****

Olive est orpheline, elle vit chez son oncle et sa tante avec qui elle ne s’entend pas très bien. Heureusement, il y a ses amis du « dépôt », une association et son compte Instagram « Curvy Grace ». Elle est lycéenne et elle est aussi noire, et… grosse.

Bouboule, lui, vient de subir de plein fouet la séparation de ses parents. Heureusement, il y a son petit frère Elliot pour lui changer les idées. Bouboule (je préfère l’appeler par son vrai nom, Max) Max donc, est blanc. Mais il est gay et… gros.

*****

La lune est à nous est un roman qui aborde de nombreuses thématiques : le racisme, le regard que l’on a (et que les autres ont) sur notre corps, le fait d’être gay, de l’assumer et d’oser en parler ou pas… Et surtout, surtout, il parle du harcèlement que l’on peut subir, entre autres,  via les réseaux sociaux.

Et quand on voit les proportions que prennent certaines histoires (qu’elles soient vraies ou fausses d’ailleurs !) sur les réseaux sociaux, les déferlements de haine de certaines personnes, on se dit qu’il faudrait plus de livres de ce genre ! Pour changer un peu, il faudrait apprendre à réfléchir un minimum avant de commenter tout et n’importe quoi, et se rendre compte, que derrière l’ordinateur ou le smartphone, on s’adresse à quelqu’un. Quelqu’un qui existe « en vrai » (IRL comme disent les jeunes), quelqu’un à qui l’on peut faire du mal (oui, les mots peuvent tuer !).

Décidément, les éditions Scrinéo nous proposent de belles surprises. Après m’être régalée avec « Un ado nommé Rimbaud » (qui m’a donné envie de lire de poésie quand même, alors que je n’en lis pour ainsi dire jamais…), j’ai passé un très bon moment avec Olive et Max (dit Bouboule).

Un roman qui se lit très facilement grâce à de nombreux dialogues et à l’alternance des voix d’Olive et Max.

Un peu plus de compréhension et d’empathie en ce bas monde le rendrait certainement meilleur, non ?

(Oui, je sais, je fais partie de la famille des bisounours, on me l’a déjà dit…)

*****

De la même autrice, déjà présenté sur ce blog : Les outrepasseurs (3 tomes)

Le site de Cindy Van Wilder

Celui des éditions Scrinéo

Des éditions Scrinéo, nous vous avons également présenté : Un ado nommé Rimbaud, Le livre de Saskia, Le premier, Le roman d’un non-mort, Wifi-génie, Les héritiers de l’aube, Les avatars de Gaspard, FBI Animaux disparus

*****

challenge rentrée littéraire 2017

Ma 4ème participation au Challenge 1% Rentrée Littéraire


L’avis de Sophie Hérisson :

J’ai lu La lune est à nous suite à l’avis de Nathalie, et je ne suis pas déçue. La lune est à nous est un joli roman pour adolescents, foisonnant, avec de nombreux thèmes très intéressants. C’est peut être parfois un peu tiré par les cheveux mais l’ensemble de ce roman est vraiment bien tourné. On suit des adolescents passionnés, qui essayent de vivre avec leur physique, leur sentiment. Olive et Max, les personnages principaux, sont vraiment attachants, même si on a parfois envie de les secouer un peu.

Max, 17 ans, arrive en Belgique suite à un déménagement. Olive est une grande noire, un peu enrobée, hyperactive et suivie sur les réseaux sociaux. Ils vont se rencontrer, s’apprécier, se soutenir, car les épreuves seront nombreuses. J’ai apprécié ces deux héros qui se complètent si bien, et qui pourtant ne sont pas dans la traditionnelle histoire d’amour !

La lune est à nous est un roman moderne, qui s’il fait penser aux Petites Reines, est plus réaliste et avec des personnages plus variés et attachants à mon goût !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0

Un ado nommé Rimbaud – Biographie romancée

RimbaudUn ado nommé Rimbaud ♥

Sophie Doudet
Scrinéo (août 2017)
^^^^^

Nous sommes à Charleville, dans les Ardennes, dans les années 1870. Le jeune Arthur Rimbaud est un élève brillant, qui remporte de nombreux prix d’excellence. Pour sa mère, son avenir est tout tracé, elle imagine pour lui une vie convenable, une carrière respectable. Mais Arthur n’est pas intéressé par cette vie paisible, lui, ce qu’il veut, c’est vivre, écrire, devenir poète.

^^^^^

Ne connaissant pas grand-chose à la poésie (à part quelques comptines et rimes) je pensais ne connaître aucun poème de Rimbaud… Erreur, l’école est passée par là et m’a laissé le souvenir de ce magnifique poème « le dormeur du val » et de ses deux trous au côté droit. Un poème qui m’avait marquée !

Rimbaud

Pour commencer, je trouve la couverture très belle et le titre bien choisi. J’ai vraiment apprécié cette biographie romancée. On y sent l’esprit de Rimbaud, à l’affut de chaque chose, de chaque moment, révolté, exalté, un adolescent brillant qui ne veut pas suivre « la voix de la raison »…

A la fin, quelques pages documentaires avec une « vraie » biographie de Rimbaud, des indications bibliographiques et les références des textes cités.

Le vrai « plus » de ce roman ? Il m’a donné envie d’aller plus loin, de lire les poèmes de Rimbaud, ainsi que ceux de Verlaine. J’espère qu’il y aura d’autres romans comme celui-ci sur d’autres auteurs !

^^^^^

Sur le site de l’éditeur Scrinéo, vous pourrez feuilleter les premières pages et lire une courte biographie de l’auteure.

Sur ce site « poésie-française », vous trouverez les 70 poèmes de Rimbaud.

Sur cet autre site, consacré à Rimbaud (biographie détaillée), vous trouverez de nombreux liens sur le sujet.

^^^^^

Ce roman est ma 1ère participation au challenge 1% de la rentrée littéraire 2017

challenge rentrée littéraire 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0

Le livre de Saskia

Saskia T1Saskia T2Saskia T3

Le livre de Saskia est une trilogie de Marie Pavlenko, éditée aux éditions Scrinéo

^^^^^

Saskia est une jeune fille de 18 ans, qui vit seule avec sa mère et Buck, son dogue allemand qui bave partout. Elle adore faire du vélo et se promener en forêt avec Buck. Cette année, elle change de lycée pour augmenter ses chances d’avoir son Bac (dixit sa mère !) Bref, à priori, une jeune fille comme les autres…

Mais, vous vous en doutez car sinon il n’y aurait pas d’histoire, ce n’est pas le cas ! Elle va se « découvrir » elle-même tout au long de ce roman qui se lit en un clin d’œil ou presque (j’ai lu les deux premiers tomes en 2 jours et j’y serai encore si j’avais eu le tome 3 sous la main, ce qui n’est, hélas, pas le cas…)

Une héroïne crédible et sympathique (elle n’est pas parfaite !) des personnages secondaires attachants (revenez me dire ce que vous pensez de Tod ^^ ), une histoire d’amour passionnée, des scènes de bagarres violentes et parfois sordides, des moments tristes et beaucoup de mystères… Il y a là tout ce qu’il faut pour qu’on ait envie de tourner les pages sans s’arrêter !!

C’est le premier roman de cette auteure, le premier que je lis également, mais je lirai sans aucun doute les autres (après avoir mis la main sur le tome 3, bien sûr !!)

^^^^^

Une interview de l’auteure sur le site des éditions Scrinéo

Ci-dessous, on vous lit le premier chapitre :

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre et partager :
0

Le premier – Nadia Coste

Le premier_couvLE PREMIER

Nadia Coste

Éditions Scrineo (2015)

A partir de 15 ans

L’auteure : Elle a plus de 30 ans, est maman de 3 enfants et l’écriture (nous dit-elle sur son blog) fait partie de sa vie depuis 1998. Elle a déjà écrit plusieurs histoires pour la jeunesse : « Les yeux de l’aigle », « SpaceLeague », « Ascenseur pour le futur » ou encore la série « Fedeylins » dont vous avez probablement entendu parler.

L’histoire : Vaïn n’est pas mort. Pourtant, son frère l’a tué. A-t-il ressuscité ? Pourquoi le soleil brûle-t-il sa peau ? Pourquoi seul le sang le rassasie-t-il ? Alors que son désir de vengeance augmente, Vaïn se convainc que la Nature l’a sauvé de la mort pour éliminer son frère et sa descendance maudite… Une traque terrible et périlleuse commence… Elle durera des siècles.

La quête du Premier Immortel depuis la fin du néolithique jusqu’au début de Rome.

Mon avis : Âmes sensibles s’abstenir ! Vous avez affaire ici à un « vrai » vampire, pas à un vampire d’opérette qui brille au soleil ! (Mais non je ne vise personne…)

Un vampire, le tout premier, qui ne sait ce qui lui est arrivé et le découvre petit à petit… Il se découvre aussi une mission, détruire la progéniture (nombreuse !) de son frère, qui est, lui, un loup-garou. Vous avez bien compris, on assiste ici à la naissance de la guerre éternelle que se livrent vampires et loup-garous (comment ça vous n’êtes pas au courant ? Faut sortir un peu, hein, lâchez votre écran !!)

J’avoue qu’aucun des personnages n’a trouvé grâce à mes yeux (sauf peut-être les mères qui défendent leurs petits…) ils sont tous aussi antipathiques les uns que les autres, c’est un monde de « Mâles » guerriers, de luttes de pouvoir, le sang gicle souvent, les cervelles aussi (au néolithique, c’est à la hache, les combats...)

Un « personnage » m’a plu, même si il est plutôt méfiant et retord, c’est celui qui accompagne Vaïn dans sa vengeance, sa quête. Vaïn, lui m’a fait pitié par moments. Il n’était pas sympathique au début et ne le devient pas, mais il seul, très seul et on ressent parfois sa souffrance.

Un roman qui se lit très bien  malgré une grande violence et dont la fin, annonçant la naissance de Rome, m’a beaucoup plu !

SignatureNat

Nous suivre et partager :
0