Le livre de Saskia

Saskia T1Saskia T2Saskia T3

Le livre de Saskia est une trilogie de Marie Pavlenko, éditée aux éditions Scrinéo

^^^^^

Saskia est une jeune fille de 18 ans, qui vit seule avec sa mère et Buck, son dogue allemand qui bave partout. Elle adore faire du vélo et se promener en forêt avec Buck. Cette année, elle change de lycée pour augmenter ses chances d’avoir son Bac (dixit sa mère !) Bref, à priori, une jeune fille comme les autres…

Mais, vous vous en doutez car sinon il n’y aurait pas d’histoire, ce n’est pas le cas ! Elle va se « découvrir » elle-même tout au long de ce roman qui se lit en un clin d’œil ou presque (j’ai lu les deux premiers tomes en 2 jours et j’y serai encore si j’avais eu le tome 3 sous la main, ce qui n’est, hélas, pas le cas…)

Une héroïne crédible et sympathique (elle n’est pas parfaite !) des personnages secondaires attachants (revenez me dire ce que vous pensez de Tod ^^ ), une histoire d’amour passionnée, des scènes de bagarres violentes et parfois sordides, des moments tristes et beaucoup de mystères… Il y a là tout ce qu’il faut pour qu’on ait envie de tourner les pages sans s’arrêter !!

C’est le premier roman de cette auteure, le premier que je lis également, mais je lirai sans aucun doute les autres (après avoir mis la main sur le tome 3, bien sûr !!)

^^^^^

Une interview de l’auteure sur le site des éditions Scrinéo

Ci-dessous, on vous lit le premier chapitre :

Enregistrer

Enregistrer

Le premier – Nadia Coste

Le premier_couvLE PREMIER

Nadia Coste

Éditions Scrineo (2015)

A partir de 15 ans

L’auteure : Elle a plus de 30 ans, est maman de 3 enfants et l’écriture (nous dit-elle sur son blog) fait partie de sa vie depuis 1998. Elle a déjà écrit plusieurs histoires pour la jeunesse : « Les yeux de l’aigle », « SpaceLeague », « Ascenseur pour le futur » ou encore la série « Fedeylins » dont vous avez probablement entendu parler.

L’histoire : Vaïn n’est pas mort. Pourtant, son frère l’a tué. A-t-il ressuscité ? Pourquoi le soleil brûle-t-il sa peau ? Pourquoi seul le sang le rassasie-t-il ? Alors que son désir de vengeance augmente, Vaïn se convainc que la Nature l’a sauvé de la mort pour éliminer son frère et sa descendance maudite… Une traque terrible et périlleuse commence… Elle durera des siècles.

La quête du Premier Immortel depuis la fin du néolithique jusqu’au début de Rome.

Mon avis : Âmes sensibles s’abstenir ! Vous avez affaire ici à un « vrai » vampire, pas à un vampire d’opérette qui brille au soleil ! (Mais non je ne vise personne…)

Un vampire, le tout premier, qui ne sait ce qui lui est arrivé et le découvre petit à petit… Il se découvre aussi une mission, détruire la progéniture (nombreuse !) de son frère, qui est, lui, un loup-garou. Vous avez bien compris, on assiste ici à la naissance de la guerre éternelle que se livrent vampires et loup-garous (comment ça vous n’êtes pas au courant ? Faut sortir un peu, hein, lâchez votre écran !!)

J’avoue qu’aucun des personnages n’a trouvé grâce à mes yeux (sauf peut-être les mères qui défendent leurs petits…) ils sont tous aussi antipathiques les uns que les autres, c’est un monde de « Mâles » guerriers, de luttes de pouvoir, le sang gicle souvent, les cervelles aussi (au néolithique, c’est à la hache, les combats...)

Un « personnage » m’a plu, même si il est plutôt méfiant et retord, c’est celui qui accompagne Vaïn dans sa vengeance, sa quête. Vaïn, lui m’a fait pitié par moments. Il n’était pas sympathique au début et ne le devient pas, mais il seul, très seul et on ressent parfois sa souffrance.

Un roman qui se lit très bien  malgré une grande violence et dont la fin, annonçant la naissance de Rome, m’a beaucoup plu !

SignatureNat

Le roman d’un non-mort – roman ado/Young adult

RomanDunNonMortLe roman d’un non-mort

Arthur Ténor

Ed. Scrineo

à paraitre demain, 15 janvier 2015

Il aurait dû mourir sur le champ de bataille à Verdun, en 1916, mais en 2016 il est toujours de ce monde, avec la même apparence de jeune homme de 17 ans. Gabriel Lambertini n’est pas un vampire, encore moins un monstre du genre lycanthrope. Il est un être humain de chair et de sang, dont le destin est figé entre la vie et la mort, et l’âme perpétuellement assoiffée d’amour. Gabriel est un non-mort qui n’aspire qu’à une chose… vivre… ou mourir !

L’heure du choix approche.

L’auteur : Arthur Ténor est un explorateur de l’Imaginaire. Depuis qu’il publie des romans, il en a visité des contrées étranges (dans Les Fabuleux chez Scrineo Jeunesse, par exemple) et des mondes parfois aussi infernaux que l’enfer lui-même (Sur les terres du comte Dracula, Plon Jeunesse). Il a voyagé dans le temps, à l’époque de Louis XIV ou de Philippe le Bel (séries À l’école des pages du Roy Soleil au Seuil Jeunesse ou Le Félin chez Lito), a vu de près les deux guerres mondiales et connu de belles trouilles dans ses Romans d’horreur chez l’éditeur Scrineo.

Mon avis : Une jolie surprise !

Quand j’ai reçu le livre et que j’ai vu la couverture, très honnêtement, je me suis dit « pfouuu ! dans quoi je me suis encore embarquée ?? » Ce n’est pas que je la trouve spécialement moche, mais je l’aurai vu en vitrine, ça ne m’aurait pas du tout attirée… Mais ça, je pense vraiment que c’est une question de mode et surtout d’âge (je ne suis plus une ado et même plus une « young adult », sniff… depuis un bon moment déjà !) Bon en plus, je trouve qu’elle ne rend pas justice au roman, elle est juste « dans l’air du temps »…

Bref, il y a un peu de tout dans ce roman : le premier chapitre se déroule pendant la 1ère guerre mondiale à Verdun, mais ensuite, nous sommes en 2016 à Paris. Notre non-mort, Gabriel Lambert qui ne vieillit pas malgré sa centaine d’années, retourne s’inscrire au lycée. En effet, il a besoin de l’amour et de l’admiration de ses semblables. Par contre, il ne peut, sous peine d’atroces souffrances, aimer. Il y a donc un côté historique, une histoire d’amour, un côté fantastique (ben oui, vous en connaissez beaucoup vous des « non-morts » ?) un mystère (lequel ? Vous n’avez qu’à lire le livre, vous verrez bien ! Je ne vais pas tout vous raconter non plus…) et aussi une enquête policière.

Le tout saupoudré de quelques réflexions sur la vie, la mort, tout ça quoi !

Les chapitres sont assez courts (il y en 40 pour 267 pages, je vous laisse calculer), la police de caractère assez grosse et il se passe suffisamment de choses pour qu’on ait envie de tourner rapidement les pages… Je l’ai lu en moins de 3h !

La fin appelle une suite (déjà prévue à priori).

Que dire d’autre ? Ce n’est pas un coup de cœur, mais un roman sympathique avec lequel j’ai passé un bon moment et qui trouvera certainement son public.

 SignatureNat

Wifi Génie – une aventure de Fabien Dot Com

Roman fantastique pour adolescents

Wifi Génie

une aventure de Fabien Dot Com

de Luc Blanvillain

Scrinéo Jeunesse, 2014
147 pages
9782367401126, 10,90€
Disponible en numérique

 

 

Fabien est un ado tranquille qui préfère rester dans ses jeux vidéos plutôt que de faire des randonnées. Sa semaine de vacances, chez sa grand-mère à Morlaix s’annonce terrifiante tant celle ci est fan de ballade et de nature… Sa semaine sera finalement encore plus terrifiante car d’un vieux portable que Fabien debug sort Hippo, un génie 2.0… Grâce à l’ordinateur magique, Fabien peut intervenir sur le monde réel, ce qui va lui permettre de faire bonne impression sur Daphné, une charmante vacancière croisée par hasard.

Wifi Génie est une histoire sympathique, qui tend à montrer les dangers des logiciels malveillants. Pour autant, c’est plus les personnages et l’aventure qui retiennent l’attention du lecteur, tant le côté numérique est lié à la magie de l’histoire. Avec ce livre les enfants continueront d’aller sur Internet et malgré le petit dossier final continueront sans doute de flirter avec les virus, mais ils auront passé une moment loin de leur ordinateur grâce à ce roman prenant.

Je trouve tout de même dommage quelques incohérences dans le texte, qui nuisent parfois à la construction. Ainsi au début du texte Fabien arrive chez sa grand-mère affublé d’un CD de reboot tel un connaisseur en informatique… pourtant un peu plus loin il ne semble pas savoir ce qu’est un antivirus ou au moins ne l’utilise pas, puis dit être nul en informatique avant de se tourner vers Daphné. Ce paradoxe n’est pas bien grave mais il nuit à l’attachement du lecteur au personnage, ce qui est notamment dommage si l’auteur souhaite en faire une série.

+ Challenge YA
+ Challenge Petit Bac