Le seul et unique Ivan

IvanLe seul et unique Ivan

Katherine Applegate & Patricia Castelao (ill.)

Seuil (2015)

< o >

Ivan est un gorille. Un dos argenté pour être précis, c’est à dire un mâle dominant adulte. Il a été séparé très jeune de sa famille et capturé pour être vendu comme animal de compagnie. Il a été élevé comme un bébé humain avant d’être placé dans une sorte de cage de verre, où tout le monde peut le regarder toute la journée. Ivan a 3 amis : Stella, une vieille éléphante retraitée d’un cirque, Bob, un petit chien errant très indépendant et Julia, une petite fille qui fait ses devoirs face au « Circorama » (la ménagerie dans laquelle vivent Ivan et Stella).

< o >

Ivan est résigné à sa vie de gorille au milieu des humains. Il n’est ni bien, ni mal, juste un peu triste et mélancolique, il dessine, compte les jours et évite de se souvenir « d’avant ». Pour tenir la promesse qu’il a faite à Stella et pour redonner le sourire à la petite nouvelle, Ruby, un bébé éléphant, il va réagir…

Un très joli roman, plein d’émotion, de tristesse et de mélancolie malgré quelques pointes d’humour. Une très belle histoire, à éviter toutefois si vous n’avez pas le moral ! L’écriture est grosse, les chapitres courts et le vocabulaire relativement simple, ce qui rend ce roman accessible aux enfants dès 9/10 ans. Ils se poseront bien des questions alors sur la façon qu’a l’être humain de traiter les animaux…

< o >

Sur le blog Parolimage vous pourrez voir plusieurs jolies illustrations réalisées par Patricia Castelao.

Ce roman a reçu plus de 20 prix littéraires, dont le John Newbery Medal en 2013.

A la fin du roman, l’auteur nous raconte comment elle s’est inspirée de la vie d’un gorille qui a réellement existé.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Challenge Albums – Les couleurs dans les albums

Deux albums achetés le mois dernier dans une braderie…

les-crayons-de-couleurLes crayons de couleur

Monde et nature

Casterman (1995)

Je suis désolée de ne pas pouvoir indiquer le nom de l’auteur/de l’illustrateur car il n’y a pas de page de titre… Je ne sais pas si c’était comme ça à l’origine ou s’il manque une page…

L’histoire de 4 crayons de couleurs : Mine Jaune, Mine Bleue et Mine Rouge se dessinent une jolie plage pour bronzer et se baigner. Mais Mine Noire n’a pas été invité car il ne sait pas dessiner. Alors pour se venger, il dessine des tas de choses pour embêter les 3 autres. La colère monte, il finit par dessiner… Un canon ! Heureusement, les 3 autres ont transformés les boulets… en fleurs colorées. Plus de peur que de mal, donc, mais les 4 crayons ont eu très peur et décident de faire la paix. Un petit album sur les couleurs (et la colère) plutôt amusant. Je pense par contre que vous aurez du mal à le trouver…

PetitAgneau♥ Petit agneau et l’arc-en-ciel ♥

Coby Hol

Collection Cocagne

Hatier (2000)

Petit Agneau a cru voir en l’arc-en-ciel la promesse de nouvelles amitiés. Il se met alors en chemin et rencontre de jolis animaux : un cochon rose, une coccinelle rouge, une grenouille verte et bien d’autres animaux colorés. Le problème, c’est que personne ne semble prêt à jouer avec lui… Petit Agneau s’endort, tout triste, mais à son réveil, une sacrée surprise l’attend. Des collages de papier recyclé aux tons et aux formes très douces servent cette histoire tout en tendresse.

Je ne connaissais pas du tout cet auteur, mais j’avoue que j’essaierai de trouver d’autres albums d’elle. L’histoire est vraiment mignonne et ses illustrations en papier recyclé et découpé sont vraiment adorables, douces et tendres… Un coup de cœur pour ce petit agneau si tendre ! ♥

En vrac, quelques « classiques »

{ªion,€aø}ª°aP™¿ainControl’ôå ♥ Léo Lionni Petit bleu & petit jaune – École des loisirs (1970) LionniCameleon& Une histoire de caméléon – École des loisirs (1975)  ♥

Deux histoires pleines de couleurs, de tendresse et de poésie ! (Oui, j’adore Léo Lionni)

 

 

Kveta Pacovska a beaucoup travaillé avec les couleurs : elle crée des livres amusants, colorés, des livres-jeux, des livres d’art.

couleur_couleurs PacovskaCouleurs CorneRouge

Hervé Tullet crée des livres « interactifs » sur lesquels il faut « frotter/appuyer/secouer/cliquer/souffler… » et tourner la page afin de voir le résultat ! Ces deux-là sont sur les couleurs.  ♥

TulletCouleurs TulletUnLivreelmer

 ♥  David McKee et son éléphant bariolé « Elmer » : celui-ci parlant plus précisément des couleurs

 

TroisSourisPeintres

 Ellen Stoll Walsh et ses mignonnes « 3 souris peintres » bien connues des maîtresses de maternelle !

 

 

SignatureNatPour en voir plein plein d’autres… Ici ou encore

Resurrectio d’Amélie Sarn

Resurrectio - Amélie SarnRoman fantastique pour adolescents
Rentrée littéraire jeunesse 2014

Resurrectio

d’Amélie Sarn

Seuil, septembre 2014
324 pages – 14.50 €

Marie se réveille dans un lit, dans une chambre, dans une maison qu’elle ne connaît pas. Elle n’a aucun souvenir avant ce réveil, tout ce qu’elle sait, tout ce qu’elle connaît de sa vie, c’est Victor qui le lui apprend. Victor, cet homme qui était là à son réveil, qui prend soin d’elle, qui lui fait passer de nombreux tests médicaux… Elle ne sait rien de son passé, mais elle se comporte peu à peu comme une adolescente, et rapidement l’enfermement dans cette maison suisse ne lui suffit plus. Il lui faut sortir, redécouvrir, et même aller au lycée. Mais comment s’intégrer quand on a le corps couvert de cicatrices à cacher, que l’on doit mentir à longueur de journée et qu’on a des flash-back d’adolescents en train de mourir ?

Ce roman, qui alterne la narration entre les personnages, principalement entre Victor et Marie, nous offre un beau tableau de renaissance, celui d’une adolescente qui est en quête d’identité, et de reconnaissance. Si Marie est le personnage central, Victor est indispensable pour comprendre peu à peu l’histoire, à demi-mot…

Il manque un peu de suspense dans ce roman, puisque tout semble rapidement évident au lecteur, même si Marie, elle, ne se doute de rien. Pour autant, voir comment Marie évolue et comment cet inexorable secret fini par éclater rend la lecture sympathique, d’autant plus que les personnages secondaires ont du caractère. L’intérêt de ce roman est de revisiter le mythe de Frankenstein, tout en apportant une dimension adolescente et psychologique au personnage. Marie, avec ses envies d’ado et ses secrets d’adulte, est un personnage profond et intéressant. Amélie Sarn aurait sans doute même pu pousser encore plus loin les pensées de Marie, notamment à la fin…

Des passages au lycée permettent de se raccrocher à l’univers du lecteur, passages qui permettent de bien dépeindre la difficulté d’intégration des nouveaux dans un établissement, surtout s’ils sont un peu différents. Cependant la vision de la bibliothèque du lycée m’a un peu chifonné, en tant que documentaliste. Etrange endroit coupé du monde, où personne ne va jamais et où le documentaliste ne souhaite surtout pas être dérangé… Sans doute le côté suisse!
Mon personnage préféré, un jeune enfant un peu à part, autiste, apporte une dimension très humaine aux relations entre les personnages, et offre la possibilité à Marie de découvrir un autre regard…

Le choix du titre m’a d’abord perturbé, pourquoi ce mot tronqué, ce résurrection incomplet ? Une petite recherche m’a appris qu’il s’agissait en fait de latin, apportant le petit coté médical à ce titre fantastique.

Un roman étonnant, qui manque parfois un peu de rythme au début, mais qui permet de découvrir une adolescente à laquelle on s’attache rapidement. Le côté adolescent, qui devient plus fort en avançant dans le livre, apporte un réel plus à la psychologie des personnages, de même que la force des visions qui habitent Marie !

+ Challenge 1% Rentrée Littéraire 2014
+ Challenge Halloween
+ Challenge YA#4 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Voyage, voyage… #Nathalie

Alors, avec, il est vrai, quelques semaines (mois !) de retard, voici enfin ma sélection d’albums « voyage » !

Il y a les « vrais » voyages, ceux qui nous font nous déplacer physiquement, pour aller voir d’autres lieux, de nouveaux paysages… Et puis il y a les voyages imaginaires. J’ai mis un peu des deux, profitant de ce thème  pour vous présenter plusieurs albums que j’aime beaucoup. 4 albums = 4 coups de cœur — Petit mot de Hérisson : article programmé pour aujourd’hui 4 octobre, puisque le rendez-vous albums du mois porte sur les coups de coeur ! —

Pêcheur de couleurs

Eric Battut – Michel Piquemal

Didier Jeunesse (2011)

coll. Les p’tits Didier

pecheurs-de-couleurs

« Dandine est heureuse dans son pré, car l’herbe y est si douce et sucrée… et puis si fraîche, si belle , si verte, qu’elle ne pourrait plus s’en priver.
Mais quand elle voit passer le train, elle voudrait bien partir au loin. »

Elle appelle donc son ami Martin, l’oiseau qui pêche les couleurs, et ensemble, la vache Dandine et lui vont découvrir d’autres pays…

Un texte et des illustrations qui se répondent pour une découverte des couleurs toute en subtilité.

Sur un texte de Michel Piquemal, le premier album d’Éric Battut publié en France !

Iericbattut
(à partir de 4/5 ans)

Thèmes : Amitié, Couleurs, Poésie, Voyage

La couverture est peu tristounette, mais les illustrations à l’intérieur sont belles ! Colorées, lumineuses, un vrai régal pour les yeux…

Et puis il y a le texte : Des rimes deci-delà (j’adore ça !), une histoire poétique et sympathique, et une typographie qui facilite la lecture à voix haute :

« Ils sont allés jusqu’à la mer, là où le bleu est à la fête, le bleu turquoise, bleu outremer, le bleu pervenche et de ciel clair…Là-bas, au loin, passe un bateau, et notre amie rêve à nouveau. Adieu le bleu, voici le jaune, le jaune du sable du désert qui est comme une grande mer. Dandine est un peu fatiguée d’avoir tellement marché. Mais brillante au-delà des dunes, la tache rouge du soleil lui donne envie d’aller plus loin… »

Un très bel album.

___________________________________________

Epik au pays des hautes herbes

Textes et sculptures : Alain Burban

Photos : Marc Loyon et Paskal Martin

Ateliers Art Terre (2002)

epik-au-pays-des-hautes-herbes-4217213

A partir de 5 ans

Thèmes : Conte, Amitié, Poésie, Voyage

« Epik est un hérisson qui aimerait bien être un peu plus grand pour voir au-dessus des hautes herbes.

Envoyé dans l’étrange atelier de Maître Farsouk, il va être successivement transformé en coucoucloc, monté sur un vélo sans freins, puis lancé dans les airs… Epik redescendra-t-il un jour sur terre ?

L’histoire est amusante et prenante, les personnages incongrus et sympathiques, mais ce qui m’a le plus marqué dans cet album, ce sont les illustrations : C’est un sculpteur, Alain Burban, qui a fabriqué les personnages et les décors à partir de bric et de broc (vis, boulons, clous, plaques de métal…) et deux photographes ont pris les décors en photo. J’avais découvert cet album au Salon du livre jeunesse de Fougères, où il y avait une exposition présentant les maquettes ayant servi pour faire l’album, c’était très chouette ! (le site de l’éditeur )

Un album très original.

___________________________________________

Celui-ci ferait plutôt parti des « voyages imaginaires »

Pas-du-tout-un-carton !

Antoinette Portis

Kaléïdoscope (2008)

pas-du-tout-un-carton---631582-250-400

(à partir de 3/4 ans)

Thèmes : Voyage imaginaire, carton

Qui a dit qu’un carton d’emballage ne servait qu’à emballer ?
Les grandes personnes, bien sûr !
Et qui serait capable de transformer
ce même carton en de multiples jeux, plus amusants les uns que les autres ?
Un enfant (sous la forme d’un lapin)…
Évidemment.

Celui-ci, c’est à la fois la découverte d’un album très amusant et à la fois les souvenirs inoubliables d’une maman ! Mon fils ne pouvait pas voir un carton sans le mettre sur sa tête ou sans rentrer dedans… Le must : j’ai récupéré un jour un carton de réfrigérateur : il était fou !! Il pouvait nager dedans, il était super content… (comme quoi, hein, ça coute pas toujours forcement cher de faire plaisir à ses gamins !! Bon ok, surtout quand ils sont petits…)

___________________________________________

Pour le dernier, je triche un peu : ce n’est pas vraiment un voyage (quoi que ?),  juste une balade en voiture…

A fond la caisse avec Steve Mac Kouïn

Taï-Marc Le Thanh

Christophe Merlin

Seuil (2009)

a-fond-la-caisse-avec-steve-mac-kouin-632902-250-400

Un album grand format à partir de  5  ans

Thèmes : Voiture, vitesse, désert américain, humour

Steve Mc Kouïn rêve de vitesse au volant de la grosse voiture de son père.

« Si j’emprunte la voiture de papa et que je lui rends ce soir, il ne s’en apercevra probablement pas. »

Un petit garçon passionné de vitesse (et légèrement hyperactif !!) emprunte la voiture de son père pour une folle balade à travers la ville puis le désert, poursuivi par les hommes du shérif… Et bien d’autres encore ! «mais Steve Mac Kouïn s’en moquait. Lui, ce qui l’intéressait, c’était la vitesse» Un hommage à l’acteur passionné de voiture (Steve McQueen) et aux grands espaces américains. Un très bel album (grand format, de très belles illustrations avec des cadrages façon cinéma) avec un texte rythmé et dynamique qui plaira à beaucoup d’enfants (et pourquoi pas, aux parents aussi !)

Bref, un album dépaysant !