Majipoor – Trilogie en bande dessinée

  Majipoor

Jouvray & Ratte

D’après l’œuvre de Robert Silverberg

* * * * *

Il s’agit de l’adaptation en bande dessinée des romans de Robert Silverberg « Le cycle de Majipoor »

T.1 : Le Château de Lord Valentin / T.2 : L’île du sommeil / T.3 : Le roi des rêves

Majipoor MajipoorT2 MajipoorT3

L’histoire : Quand Valentin se réveille ce jour-là, il ne se souvient plus de rien… Il sait juste qu’il s’appelle Valentin. Il rencontre Shanamir, un jeune gardien de troupeau qui se rend à la ville voisine, Pidruid, pour vendre ses bêtes à l’occasion du Festival. Arrivés à l’auberge, ils se retrouvent à la table d’une troupe de jongleurs.  Suite à des histoires de règlementation, Valentin et Shanamir vont se joindre à eux.

Il y a des tas de créatures bizarres sur cette planète : en plus des humains, il y a des Skandars, sorte de loups géants avec 4 « bras », un Vroon (mélange étonnant de pieuvre avec un hibou), un Hjort (là, je ne sais même pas expliquer à quoi ça ressemble ^^) ou encore des changeformes (humanoïdes longiformes sans nez et sans oreilles qui peuvent changer de forme à volonté).

* * * * *

Ce que j’en pense : Heu… Pffoouuu… Ben, pas grand-chose en fait ! J’avais envie de découvrir le roman de Silverberg depuis longtemps (ça y est, il est dans ma pal, du moins le tome 1) et quand je suis tombée sur cette bd, je me suis dit que ça serait un bon moyen de voir si l’univers allait me plaire. L’univers, à première vue, va me plaire. La bd par contre… Je n’ai pas vraiment apprécié le dessin, les couleurs sont jolies mais les visages des personnages pas super expressifs…

Et le scénario ne rattrape rien, bien au contraire ! Vous allez me trouver méchante, mais franchement, je me suis un peu ennuyée. Valentin se révolte bien pendant quelques pages, mais il accepte finalement très vite sa situation. Les obstacles dressés sur sa route tombent les uns après les autres, avec, il faut bien le dire, une facilité déconcertante. Il n’y a pas de « fond » dans cette bd, on ne sait pas ce qu’est cette planète, on ne nous dit rien de ses habitants, de son passé, très peu de choses sur son régime politique…

Bref, tout est bien trop facile ! Mais peut-être que je me suis trompée et que c’est une bd destinée au jeune public ? Cela pourrait expliquer la « simplification » de l’histoire, mais n’excuserait pas, de toute façon, les visages plutôt figés d’un certain nombre de personnages…

Bref, j’ai été très déçue par cette bd, mais je vais quand même lire le roman de Silverberg !

* * * * *

Après avoir écrit cet avis, je suis allée voir les avis sur bedetheque : Les lecteurs ne sont pas plus tendres que moi, bien au contraire !!

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Moka

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les fables de l’Humpur

LES FABLES DE l’HUMPUR ♥

Adapté de l’œuvre de Pierre Bordage

Pierre Bordage Olivier Roman (ill.) – Cyril Vincent (coul.)

Soleil – Cherche Futurs

¨¨¨¨¨

Humpur           FablesHumpurT2           LES FABLES DE L’HUMPUR 03 - C1C4.indd

A l’origine, « Les fables de l’humpur » est un roman d’anticipation de Pierre Bordage paru en 1999.

Dans le 1er tome, Véhir, un « grogne » (comprenez une créature mi-homme mi-cochon !) déçu et triste de ne pas avoir pu saillir Orn (la grogne dont il était amoureux) en premier, déçu aussi qu’elle accepte facilement de se donner à tous (comme les autres femelles grogne) s’enfuit dans la forêt.

Il y rencontrera tout d’abord un « vieux » grogne qui vit là en ermite dans un étrange endroit, puis des « Hurles » (créatures mi-homme mi-loup) qui le traquent,  des « Bêles » (je vous laisse deviner ?) qui l’hébergent et enfin Leude Tia, une hurle qui ne veut pas du mariage qu’on lui a arrangé et qui rêve d’aventures…

Un côté fantastique/fantasy, une recherche des Dieux Humains, une quête, cette histoire est un mélange des genres fort sympathique, une sorte de parcours initiatique qui va ouvrir les yeux et l’esprit de nos 4 personnages principaux et leur faire remettre en question bien des choses qu’on leur a inculquées.

¨¨¨¨¨

Attention, pour celles et ceux, qui, comme moi, n’auraient pas lu le roman (pas encore !) le début est un peu rude… On plonge dans une histoire peuplée de créatures hybrides un peu bizarres, aux mœurs étranges et qui, surtout, ont un langage qui doit dater du Haut Moyen-âge !

C’est bien leur façon de parler qui est le plus dur à comprendre au départ, mais on s’y fait vite et l’histoire est tellement prenante qu’on plonge finalement dedans sans même s’en apercevoir…

Étant habitués aux personnages et à leur langage, on profite mieux des tomes 2 et 3. Je n’avais pas fait gaffe, je croyais qu’il s’agissait d’une trilogie, et ben NON !! Du coup, je suis dégoûtée, je n’ai pas la fin, Ouuuiiiinn !!!!!

Bon, je viens de voir que je n’aurai pas trop trop longtemps à attendre, le tome 4 sort le 24/08/2016 !!

¨¨¨¨¨

Je ne suis habituellement pas fan de l’anthropomorphisme (sauf pour la géniale série « De cape et de crocs ») mais on s’y fait très vite.

Bref, une bd qui m’a vraiment beaucoup plu ! Du coup, je vais lire le roman…

Pour vous donner une idée du langage, je vous livre cette petite fable contée à la fin du premier tome :

« Qui peut deviner ce qui s’aglume dans la tête d’un Siffle (créature mi-homme mi-serpent) ? Sûrement pas ce ronge (mi-homme mi-rat) étourdi lequel tomba museau à museau sur un écailleux qui s’en revenait d’une longue dormance et n’avait pas ripaillé depuis des lunaisons. « Faites excuse, seur Siffle, j’vous ai dérangé », dit le ronge apeuré mais certain que son vis-à-vis le laisserait repartir en paix. « Je te sssais gré de m’avoir éveillé, au contraire » dit le siffle « sssinon j’aurai pu roupir jusqu’à ma mort prochaine. Mais j’ai faim asteure et ne flaire aucun gibier. » « Aruez-vous donc un brin plus loin, j’ai vu quelques bouquins et quelques mulots qui n’demandent qu’à garnir votre estomac. » « Je n’aurais pas le courage de bouger d’ici tant que je n’aurai pas goburé une proie. » « M’regardez pas avec ses yeux enjomineurs ! dit le ronge. J’ai comme l’impression que vous faites erreur. » « Ce n’est pas une erreur, sssac de poils. » A peine a-t-il prononcé ces mots que notre siffle se jette sur notre ronge, l’envenime de ses crochets et le gobure sans autre forme de procès. Parfois, les prédateurs se ripaillent entre eux, quoi qu’en dise la loi des clans.

Les fabliaux de l’Humpur

La page dédiée à Pierre Bordage sur le site des Imaginales

Le site d’Olivier Roman, l’illustrateur La bd de la semaineCette semaine, ça se passe chez Jacques ! (C’est bien ça Stephie ? ;))

Larmes de fées

Larmes Larmes de féesLarmesDeFeesLes02

T1 : La Mélopée des Abers de Debois, Mika (Ill.) & Vincent (Coul.) – Éd. Soleil Celtic (2006)

T2 : La Complainte des Moriganes de Debois, AJA (Ill.) & Lacroix (Coul.) – Éd. Soleil Celtic (2008)

* * * *

La première chose qui m’a surprise quand j’ai emprunté ces deux bd, c’est la grosse différence de dessin et de couleur… Et pourtant, je n’ai pas vu tout de suite que le dessinateur et le coloriste avaient changé entre les deux tomes ! Pour ma part, je préfère très nettement le dessin et les couleurs du tome 1.

* * * *

Dès le titre, on le voit, on le sait, nous sommes en Bretagne. Et plus précisément à Concarneau, où Gwenn femme de marin, attend le retour de son mari. Du quai, elle assistera, désespérée et impuissante au naufrage de son bateau. Elle est terriblement triste, mais également très déterminée, car elle veut comprendre ce qui s’est passé, et trouver un sens à la mort de son époux. Elle commence donc à mener son enquête. Une enquête qui va la conduire sur les traces de la Dryade…

Abers, Mer d’Iroise, serments de marins, korrigans (lutins appartenant au folklore Breton) et autres Morriganes (sorte de déesse de la guerre irlandaise), oui, il s’agit bien de légendes Bretonnes ! Deux histoires s’entrecroisent, celle des lutins d’un côté, celle de Gwenn de l’autre. Deux histoires qui finiront par n’en faire plus qu’une.

* * * *

Une histoire qui mêle fantastique, folklore, légendes et poésie et que j’ai bien aimé, sans plus. J’ai bien aimé le personnage principal, Gwenn, qui a du caractère.

Le deuxième tome a un dessin sans doute plus moderne, des couleurs beaucoup plus vives, mais je trouvais que les couleurs plus sombres du premier tome convenait mieux à l’histoire…

La bd de la semaine

Cette semaine, c’est chez Noukette

YS la légende

YS la légende

Istin & Nenadov

Coll. Légendes Arthuriennes

Éd. Soleil Celtic

ΨΨΨ

Ys YsT.2 YsT.3

TrahisonVengeanceDéluge sont les titres de cette trilogie plutôt « guerrière ».

ΨΨΨ

T.1 – Trahison : Nous sommes en Létavia* au Vème siècle (après J.C) un moine romain a visiblement parcouru un très long chemin pour rencontrer quelqu’un. Cette personne, c’est un picte, Gradlon, Roi de Cornouailles. Lors d’un très long flash back (puisqu’il dure 3 tomes !) Gradlon nous conte son histoire : après une enfance durant laquelle il subira l’initiation Picte, très violente, il aurait dû devenir Chef de clan à la suite de son père. Mais d’autres en ont décidé autrement et il n’y aura pour lui qu’une vie de souffrance, de violence et de batailles…

Je ne vous raconte pas les tomes 2 et 3, si le tome 1 vous plait, vous les lirez !

ΨΨΨ

Une histoire qui se déroule donc en Bretagne, avec des Pictes et des Bretons et qui parle de la légendaire ville d’Ys. Pourtant, les dessins m’ont un peu fait penser à Thorgal (un Thorgal avide de vengeance !) Attention ceci dit, c’est clairement une bd ado/adulte. L’histoire raconte plus la vie de Gradlon que la légende de la ville d’Ys d’ailleurs, qui n’apparaît qu’à la dernière case du tome 2.

Une trilogie que j’ai bien aimé, l’histoire est prenante (bien que parfois un peu sordide : voir la façon dont Gradlon élève sa fille…), et le style des dessins ainsi que les couleurs employées m’ont beaucoup plu. Seul bémol, c’est un peu trop guerrier pour moi !

Ys Ys La legende t2.indd YsLaLegendeT3.indd

ΨΨΨ

Pour les plus curieux, j’ai trouvé sur ce site la « traduction » de *Létavia qui serait la Bretagne et plus précisément Le Léon.

La bd de la semaine

Cette semaine c’est chez Stephie du blog Mille et une frasques