#RDL Grevet, Mlynowski et Howe

romans adolescents

Trois livres dans cet article, trois romans adolescents que j’ai lu il y a déjà quelques mois mais que je n’ai pas pris le temps de commenter, alors qu’ils offrent de bons moments de lecture !

Celle qui sentait venir l'orage

Celle qui sentait venir l’orage
d’Yves Grevet

Yves Grevet possède une plume et une imagination que j’apprécie beaucoup, notamment dans ses romans de science-fiction, comme sa trilogie Méto. Celle qui sentait venir l’orage prend place en 1897, au nord de l’Italie. Pas de science-fiction ici, mais un roman psychologique, à la suite de Frida, une adolescente obligée de fuir, car ses parents sont accusés et condamnés pour des crimes odieux. Elle trouve refuge dans la maison du docteur Grüber, à Bologne. Mais y est-elle vraiment en sécurité ?

Celle qui sentait venir l’orage est un roman  qui oscille entre policier, historique et scientifique. La morphopsychologie naissante y est mise en avant, tout en offrant surtout un personnage principal fort, prêt à se battre pour survivre, mais aussi pour comprendre ce qu’il s’est passé chez elle. Les personnages secondaires sont nombreux, et il est difficile de savoir à qui se fier dans ce monde de mensonge. Si le premier tiers est relativement calme, tout s’enchaîne ensuite très rapidement et Frida est souvent en danger… L’aventure n’est jamais loin !

Si j’ai encore une fois apprécié l’écriture d’Yves Grevet j’ai tout de même été moins emportée par cette histoire que par Méto ou U4… Celle qui sentait venir l’orage est un récit puissant, à la fois trop condensé pour qu’on s’attache aux personnages, et un peu trop long dans certains passages…

Syros, 2015 – 16€90 – disponible en epub 12,99€

nypensememepasN’y pense même pas
de Sarah Mlynowski

Un étrange phénomène secoue les élèves de seconde B du lycée Bloomberg. Suite à un vaccin ils se retrouvent à pouvoir entendre les pensées des autres. De tout ceux qui les entoure… Pas facile de contrôle ce que l’on pense, ce que l’on entend !

Vous pensez peut-être que c’est Olivia qui vous fait ce récit. […] Ce pourrait être n’importe lequel d’entre nous. Mais non. C’est nous tous. Nous vous racontons notre histoire tous ensemble. Nous ne pouvons pas faire autrement.
C’est le récit de notre étrange métamorphose.
Comment un groupe de je s’est transformé en nous.

Si ce récit n’est pas très original dans ces thèmes, notamment secondaires (adolescence et histoire d’amour), il propose tout de même une intrigue sympathique. Nous suivons une bande d’élèves de seconde, principalement quelques filles, et avec elles nous découvrons les avantages et les inconvénients d’écouter les pensées des autres. Le rapport aux adultes est aussi intéressant, mais parfois un peu caricatural. Les personnages sont intéressants, touchants et bien trouvés. Certains sont prévisibles, mais d’autres, comme Pi, ont attiré mon attention…

Une lecture légère et plaisante, mais la couverture n’est pas très attirante…

+ Le site de Sarah Mlynowski
+ Deux autres titres de l’auteur sur Délivrer des Livres :  2 filles + 3 garçons – les parents = 10 choses que nous n’aurions pas dû faire et Parle-moi, dans la même veine.

Albin Michel, Wiz, 2015. Traducteur : Claudine Richetin. 13,90€ – 9,49€ en epub

conversionConversion
de Katherine Howe

Katherine Howe s’est inspiré pour ce récit d’un fait réel, survenu dans un lycée américain. Coleen, Deena, Emma et Anjali, ses héroïnes, sont lycéennes. Un jour d’étranges symptômes touchent les élèves de l’école : convulsions, perte de cheveux, paralysie, toux… La panique gagne bientôt le lycée et la presse se jette sur l’affaire ! Commence alors un récit croisé, celui de Colleen d’un côté, et un autre, d’une autre époque, celui d’Ann Putman, au temps des sorcières de Salem…

Des récits croisés qui font froids dans le dos, et qui tiennent en haleine tout au long du récit. La partie qui se déroule en 1692 est particulièrement bien décrite, et totalement effrayante. Le récit moderne est plus basé sur les réactions des adultes et de la presse, et sur le vent de panique général. On ne peut qu’attendre le recoupement entre les deux histoires…

Salem, l’auteur connait bien, elle est historienne spécialiste de cette époque, mais aussi une descendante directe d’une des célèbres accusées du procès des sorcières de Salem ! Le côté historique est donc bien travaillé, totalement crédible, et cela rend l’ensemble encore plus glacial !

Conversion est un récit dont l’ambiance est d’abord très proche du roman d’horreur, avant de glisser peu à peu vers un roman psychologique bien mené, et étonnant !

Albin Michel, Wiz, 2015. Traducteur : Céline Alexandre. 18€, 12,99€ en epub.

Le trailer de Conversion :

Les poulets guerriers

Poulets♥ Les poulets guerriers ♥

Catherine Zarcate & Élodie Balandras

Syros (2011)

***

Cet album a gagné le Prix des Incorruptibles (catégorie Maternelle) en 2012/2013.

***

La première fois que j’ai vu cet album, j’avoue qu’il ne m’a pas attiré plus que ça. Je suis passée rapidement dessus, sans avoir spécialement envie de l’ouvrir. Mais comme j’avais vraiment besoin d’histoires à lire aux maternelles pendant les TAP, je me suis décidée à le regarder de plus près. Et je n’ai vraiment pas regretté, parce que non seulement j’ai bien rigolé en le lisant, non seulement je me suis bien éclatée à le raconter (je me suis même cassée la voix en chantant la chanson du poussin !!) mais les enfants ont a-do-ré !

L’histoire peut se résumer à : « on a toujours besoin d’un plus petit que soi« . Des poulets guerriers adolescents partent sur le sentier de la guerre. Un poussin insiste pour venir avec eux, mais ils ne veulent pas de lui et font tout pour s’en débarrasser. Heureusement pour eux, ils n’y arriveront pas.

Je me suis vraiment régalée avec cette histoire, pleine d’humour et de tendresse. A lire à voix haute, c’est tout simplement génial ! Et les enfants ont beaucoup aimé les illustrations (moi aussi d’ailleurs !). Elles sont grandes, amusantes, colorées et très expressives (voir la tête du poussin quand il joue de la guitare !)

***

Les-poulets-guerriers2

Les poulets guerriers a été librement adapté d’un conte traditionnel africain qui s’appelle « le poussin« .

Le site de la conteuse Catherine Zarcate

Le site de l’illustratrice Élodie Balandras

Écouter Catherine Zarcate conter « Le singe et le crocodile« 

logoalbums2016.jpg

3 petits cochons nouvelle version !

♥ La poulette et les trois maisonnettes ♥

Fabienne Morel et Debora Di Gilio

Illustrations de Nathalie Choux

Ed. Syros (2013)

*****

Poulette

Avez-vous déjà entendu parler de la version Bretonne des 3 petits cochons ? Il s’agit d’un conte qui s’intitule « La petite poulette, la grosse poule et le grand coq » que Fabienne Morel et Debora Di Gilio nous racontent ici, avec beaucoup de gaité, de bonne humeur et surtout, surtout, beaucoup d’humour !

La poulette, au départ, c’est plutôt une sorte de Cendrillon que Grand Coq Noir et Grosse Poule Grise exploitent sans vergogne. Un jour, ils sont invités au mariage de Dindon Bougon et Dinde Unpeudingue. Ils marchent tous les 3 toute la journée et le soir, ils arrivent dans la forêt. Oui mais voilà, dans la forêt, il y a… le loup !

Pour s’en protéger, Grand Coq Noir fait construire à Petite Poule Rousse une cabane de fougères dans laquelle il s’enferme aussitôt, laissant les deux autres dehors. Petite Poule Rousse est alors sommée de construire une autre cabane, dans laquelle Grosse Poule Grise s’enferme aussitôt ! Mais Petite Poule Rousse est si fatiguée qu’elle n’a pas le courage de construire un abri pour elle. Le loup va t-il la manger ?

*****

Ce livre audio est un vrai régal ! Il s’agit donc d’une version détournée du célèbre conte des 3 petits cochons, contée par Fabienne Morel et Debora Di Gilio qui s’amusent beaucoup, cela paraît évident quand on les entend ! L’histoire en elle-même est amusante, mais la façon de raconter de ces deux conteuses est vraiment fabuleuse !

L’histoire est pleine de rimes, très rythmée et très drôle (avec quelques petits morceaux en italien). Les illustrations de Nathalie Choux rondes, colorées et pleines de malice ajoutent encore au plaisir !

Allez voir ici la vidéo

Et par ici pour feuilleter quelques pages

logoalbums2016.jpg

Le site des deux conteuses : Huile d’olive et beurre salé

Théa pour l’éternité

Thea Pour LéternitéThéa pour l’éternité

Florence Hinckel

Collection Soon

Éditions Syros (2012)

*****

Les 40 premières pages, on fait la connaissance de Théa, de sa famille, ses amis, son lycée, bref, on la suit dans sa vie quotidienne. Jusque là, rien de bien particulier, ni de spécialement excitant. Mais à partir des pages 39/40, il se passe quelque chose qui va changer en profondeur la vie de Théa…

Ce qui est vraiment intéressant dans ce roman, c’est la prise de conscience de Théa. Et toutes les questions qu’on se pose à la fin. Est-ce qu’être jeune éternellement c’est si intéressant que ça ? Est-ce que l’être humain est « fait » pour ça ? On voit vite les avantages, mais les inconvénients ?

Une certaine critique de notre société « jeuniste » dans ce court roman qui m’a beaucoup plu (peut-être aussi parce qu’ayant plus de 45 ans, j’ai appris que je faisais partie des seniors dans le monde du travail, ce qui m’a un peu choquée, je l’avoue).

Bref, beaucoup de questions très intéressantes nous trottent dans la tête après cette lecture ! On y parle de science, mais aussi et surtout d’éthique et du « pourquoi » de certains de nos choix. Avec quelques liens pour aller plus loin dans les dernières pages.

De cette auteur, je n’avais jusqu’à présent lu qu’un seul livre, très récemment, car il s’agit de U4. Yannis. J’avais bien aimé son écriture et son personnage, du coup, quand je suis tombée sur « Théa pour l’éternité » je me suis dit que j’allais essayer.

Ce livre fait partie de la sélection Ricochet et il a eu de nombreux prix (voir sur la page qui est consacrée à ce livre sur le site de l’auteur).

*****

L’auteure : Florence Hinckel est née en 1973. Elle a publié de nombreux romans jeunesse chez Syros, Gallimard Jeunesse, Nathan, Rageot, Talents Hauts, Sarbacane… Pour enfants ou adolescents, elle aime explorer tous les genres, avec depuis peu une affection particulière pour le roman d’anticipation. On peut retrouver toute son actualité ici : http://florencehinckel.com

*****

Ce livre a une particularité pour moi. C’est en effet mon premier livre lu sur tablette !! Je n’avais jusque là jamais essayé, n’en possédant pas, mais n’était, de toute façon, pas fan de la lecture sur écran (l’ordi, au bout d’un moment, ça fait mal aux yeux !!).

Mais le Père Noël (je devrais plutôt dire « la Mère Noël« ) est passé par là et m’a fort gentiment apporté une tablette qui contient déjà… Un sacré paquet de bouquins ! Il fallait donc que j’essaie (tous ces livres a portée de main sans les lire ? Impossible !)

Et je dois dire que j’ai revu mon « avis » sur les tablettes. En fait, la luminosité est différente de l’écran d’ordinateur et ça ne fait donc pas mal aux yeux. En plus, l’avantage pour une bigleuse comme moi, c’est qu’on peut régler la taille de la police de caractère et même l’interlignage ou les marges. Et ça, c’est un vrai plus. Un autre avantage et qui est de taille : le poids ! C’est très léger, bien plus qu’un bouquin, ce qui, quand on vieillit, compte aussi. Un dernier truc sympa ? On peut lire sous la couette sans déranger son voisin !! Finalement, je crois que je vais peut-être bien devenir une adepte… SignatureNat