Sweet tooth – Série post-apocalyptique

sweetÂmes sensibles, s’abstenir…

Noté à partir de 12 ans  (je dirais 14/15 ans)

SWEET TOOTH

Jeff Lemire

Urban Comics (2015/2016)

*****

Sweet tooth raconte l’histoire de Gus. Il vit dans une cabane, dans les bois, avec son Papa. Leur habitation se situe au cœur du parc National du Nebraska. A part son père, Gus n’a jamais vu personne. Son père lui a dit que sa mère était morte quand il était tout petit. Gus a appris des tas de choses de son père et celui-ci lui a fait promettre de ne jamais, jamais quitter les bois… Mais un jour, la maladie a rattrapé le père et il est parti au ciel rejoindre la maman de Gus. Et celui-ci s’est retrouvé seul. Enfin, pas pour longtemps. Des chasseurs sont arrivés. Et ils n’étaient pas gentils, non, c’était “les méchancetés” dont le père de Gus parlait. Du coup, Gus a suivi le grand costaud.

*****

C’est un enfant de 9 ans, Gus, qui nous raconte son périple. Gus est un enfant un peu spécial, un hybride, mi-humain, mi-cerf. Forcé de quitter les bois protecteurs suite au décès de son père, il va suivre un homme. Cet homme, c’est Jepperd, le grand costaud. Un ancien joueur de hockey qui ne pense qu’à se battre. Il m’a fait penser à Parker, un homme renfermé et violent qu’il ne faut pas embêter.

Je n’ai pas envie de vous en dire plus. Il y a beaucoup de choses dans cette histoire. Beaucoup d’action, une part de “mythologie”, une part de réalité aussi (la façon dont nous traitons la terre, la nature). Et des personnagesQue vous aurez du mal à quitter, une fois la dernière page tournée !

J’ai adoré cette histoire ♥

 

Pourtant ce n’était pas gagné, il a fallu tout le pouvoir de persuasion de mes collègues de la BD de la semaine pour que je tente le coup, parce que les couvertures et les illustrations ne me tentaient pas du tout au départ. Je ne dirais pas que je trouve les dessins de Jeff Lemire “beaux”.

Mais ils illustrent parfaitement cette histoire et c’est le principal. J’ai aimé aussi que les cases ne se ressemblent pas, tantôt longilignes, tantôt pleine page et parfois même dans l’autre sens. Il y a comme un côté “cinématographique” dans sa façon de raconter et d’illustrer cette histoire.

Et si je n’ai pas réussi à vous convaincre, aller voir les avis de Noukette, Jérôme et Mo’

 

sweet sweet

*****

Voir un extrait du tome 1 (un peu déformé, dommage)

La BD de la semaine, c’est chez

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

L’année 2019 en BD et en coups de coeur

2019Mes coups de cœur de l’année 2019

La BD de la semaine

Tout au long de cette année 2019 nous avons été reçus par

Noukette, Moka et Stephie

Un grand merci à elles !

*****

https://delivrer-des-livres.fr/wp-content/uploads/2019/01/fonduAuNoir-201x300.jpgobsolescenceBlacksad

 

 

 

 

Janvier

La plus cinématographique de l’année : Fondu au noir

Février

La plus inattendue : l’obsolescence programmée de nos sentiments

Mars

Un classique incontournable : Blacksad

Edmond

Rosa-T2

distances
fourmis
Avril : le mois des coups de cœur !

La plus théâtrale (et drôle !) : Edmond

Pour la libération de la femme (et quelles “gueules” !) : Rosa

La plus évanescente (et belle aussi) : Les petites distances

La plus mignonne : Là où vont les fourmis

Saga

Minuscule

 

Mai

Une série Comics incontournable : SAGA

Juin

Deux auteurs à découvrir d’urgence : Amour minuscule

Juillet et Août : rien à signaler.

Scarface

Parker

patient

 

Septembre

Deux polars bien noirs : Scarface et Parker

Octobre

Celle qui m’a le plus agacée (pour sa fin) : Le patient

vies
Gemma
aventure
amoureux

 

 

 

Novembre (encore un mois faste !)

Celle qui questionne : Les deux vies de Pénélope

Elle m’a donné envie de lire Mme Bovary (un exploit, il m’est tombé plusieurs fois des mains) : Gemma Bovery

Sans texte mais avec beaucoup d’humour : La grande aventure

BD ou album ? Je ne sais pas, mais on s’en fiche ! : Les amoureux

Décembre

Et pour finir l’année, une série jeunesse : Supers

Supers

Cette année 2019 se termine bientôt, j’espère qu’elle vous a apporté de belles lectures ! Je souhaite de très joyeuses fêtes de fin d’année à mes comparses de la BD de la semaine ainsi qu’à tous ceux qui liront ce billet. Moi j’ai découvert cette année encore de nouveaux auteurs, illustrateurs, de nouvelles maisons d’éditions et j’en suis ravie !

Nous suivre et partager :

SAGA – Comics de Space Fantasy

Saga

Naissance d’une famille dans un monde en guerre

Saga
Brian K. Vaughan & Fiona Staples

Urban Comics

*****

Alana (ma mère) vient de Continent, la plus grande planète de la galaxie. Marko (mon père) est né sur Couronne, une lune satellite de Continent. Moi, Hazel (leur fille), je suis née sur la planète Clivage, là où se sont rencontrés mes parents (soldats de 2 armées ennemies).

Le truc, c’est que mes parents sont de deux “espèces” différentes (l’un a des cornes, l’autre des ailes et moi… Vous verrez bien !) et qu’ils ne combattaient pas dans le même camp. Du coup, ils sont pourchassés à travers toute la galaxie, non seulement par leurs deux camps, mais également par tout un tas de mercenaires plus vilains les uns que les autres… Une vraie Saga, quoi !

*****

Raconté comme ça bien sûr, ça ne doit pas vous faire rêver. Encore une histoire d’amour impossible entre deux “espèces”, pensez-vous. Mais c’est que vous n’avez pas vu (et lu) l’inventivité dont font preuve les deux auteurs !

Que ce soit pour les personnages (et il y a un paquet d’espèces extra-terrestres), les planètes, la faune très étonnante ou la flore variée…

Et vous n’imaginez sûrement pas non plus comment être un couple de jeunes parents peut parfois être épuisant. Il faut dire que ces deux-là sont en fuite, pourchassés par tous à travers un univers en perpétuelle guerre. Heureusement, pour les aider, ils ont trouvé une étrange mais très efficace Baby-sitter !! Un personnage que j’adore ? Le CM, le Chat Mensonge… Comme son nom l’indique, il détecte les “mensoooonges” ! Pratique, non ?

Une histoire aux multiples rebondissements et surprises, avec de l’humour, de l’amour, des valeurs (pacifisme, humanité, tolérance…) et une inventivité sans limites !

J’aime beaucoup les illustrations également, les différentes espèces sont très expressives.

Bref, je ne sais pas si ça vous plaira, mais moi, j’ai adoré Saga !

Ah, une dernière chose… C’est clairement une série pour adultes ! Il y a des gens nus, du sexe, de la violence… A partir de 15 ans, quoi !

Pour un résumé plus “sérieux” et surtout pour voir les jolies couvertures des 9 tomes parus, la page de l’éditeur.

De Brian K. Vaughan, nous vous avons déjà présenté “Paper girls“.

Une intéressante interview des deux auteurs sur ActuaBD

Cette semaine, ça se passe chez Moka, Au milieu des livres

Nous suivre et partager :

Paper girls – Comics partie trois

PaperPaper girls T.1

Brian K. Vaughan (scen.)

Cliff Chiang (ill.) / Matt Wilson (coul.)

Coll. Indies (Sélection de comics indépendants)

Urban Comics (2016)

******

Ohio, 1988. Après une nuit peuplée de cauchemars, et au lendemain de la fête d’Halloween, Erin, jeune (12 ans) livreuse de journaux est ennuyée par de jeunes gens alors qu’elle fait sa tournée. Heureusement pour elle, trois autres livreuses à vélo se portent à son secours. Les quatre filles vont croiser sur leur route de drôles de personnages cagoulés qui parlent un langage incompréhensible…

******

Dès le début, on s’attache à ces quatre filles, à ces paper girls. Elles ont des vies différentes, des caractères différents, mais face à l’inconnu, elles vont se serrer les coudes. Au départ, il y a un petit côté nostalgique, un petit côté “Stranger things” diront certains (sauf que là, sur les vélos, ce sont des filles !), mais très vite, ça délire grave !!

J’avoue qu’arrivée à la fin de ce tome 1, j’ai beaucoup plus de questions qu’au début et ça a un côté un peu frustrant… C’est un tome 1, et ça se sent, c’est la mise en place de l’ambiance, des personnages avec pas mal d’action tout de même, mais beaucoup de choses qui, bien évidemment, n’ont pas de réponses à la fin de ce volume.

Si j’ai bien aimé les illustrations, ce qui m’a le plus surpris, ce sont les couleurs, franchement pétantes par moments, à l’instar de la couverture.

Si vous n’aimez pas le fantastique, l’action ou les histoires bien délirantes, passez votre chemin ! Mais si vous avez aimé “Saga” (par exemple !) cette histoire devrait vous plaire (même si l’histoire est totalement différente).paper

******

Moi, j’attends la suite avec impatience !!

Mon fils ayant acheté les tomes 2 et 3, j’ai pu les lire et j’ai bien aimé, même si, à choisir, je préfère “Saga” (vous vous souvenez ? Le truc que vous devez ABSOLUMENT lire…)

Paper girls a reçu le prix Eisner awards 2016 de
la meilleure nouvelle série

L’avis de “Les lectures de Marguerite

Le tome 2 est sorti en mars 2017 et le 3 en octobre 2017.

Pour feuilleter les premières pages

Autres comics présentés : Copperhead, Batman,

parenthèse

Cette semaine, nous nous retrouvons chez Noukette

Nous suivre et partager :