Agence Quanta – Bande dessinée Ado/Adulte

Agence Agence Quanta

 Krings (scénario & dessin)

Patrick Desplanque (dialogues)

Bernard Swysen (couleurs)

Ed. Vents d’Ouest (2014)

^^^^^

Tome 1 : Les chronovores / Tome 2 : Krakatoa !

^^^^^

Résumé du tome 1 : C’est la nuit. Plusieurs personnes sont en train de suivre une expérience scientifique. Ils attendent le retour d’une femme, Claire, dont on ne sait trop où elle est partie… Quand elle réapparaît, elle est morte, mais elle a rapporté de son étrange voyage un nourrisson… 18 ans plus tard, le nourrisson est devenue une belle jeune femme, Iona, qui est doté d’étranges capacités.

^^^^^

Le dessin de couverture m’a fait penser à la bd « Seuls » (fond blanc / titre gris foncé/ style de dessin). En lisant quelques articles (merci Jacques, voir son avis plus bas), j’ai vu qu’il s’agissait d’un style de dessin/bande dessinée associé au journal de Spirou et appelé « ligne sombre ». Ses spécificités sont les gros nez, le côté caricatural et un peu naïf, l’effet comique (style aussi appelé « école de Marcinelle » ou « de Charleroi ») En lisant la définition (voir l’article sur les styles de bd), j’ai tout de suite pensé à une bd que j’aimais beaucoup quand j’étais petite, qui s’appelait « Tif et Tondu » !

Bref, c’est un style de dessin qui a un côté un peu enfantin, mais moi j’aime beaucoup. L’histoire s’adresse d’ailleurs plus à des ados/adultes qu’à des enfants. Il y a beaucoup d’action, on n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer !

Une jolie bd qui mêle action, aventure et science-fiction et qui m’a beaucoup plu. Il est où le tome 3 ?

^^^^^

Jean-Marc Krings est un auteur belge que vous connaissez peut-être déjà, car il a réalisé des bd jeunesse assez connues, comme « Violine » ou encore « La ribambelle« .

Cette bd faisait partie de la sélection ADOlire 2014-2015 (Concours de lecture jeunesse du Morbihan destiné aux 4ème et aux 3ème)

Un petit bémol (pour l’éditeur !) : En lisant le résumé sur la 4ème de couverture du tome 1, « ça m’a piqué » comme on dit… Deux belles fautes, heureusement corrigées sur le résumé du tome 2 !

^^^^^

Lire quelques pages du tome 1 sur le site de l’éditeur (vous pouvez également faire la même chose pour le tome 2)

Le blog de l’auteur

L’avis de Jacques, à qui cette bd a beaucoup plu également. Il a d’ailleurs réalisé une interview vidéo de Jean-Marc Krings.

Un entretien avec J-M Krings sur le site SFF

Un article sur le volcan Krakatoa (on en parle à la fin du tome 1)

Et si vous voulez en savoir un peu plus sur les différents styles de bd, c’est par ici !

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Noukette

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lune d’argent sur Providence – BD

Lune LuneLune d’argent sur Providence

Éric Herenguel

Éd. Vents d’Ouest

* * *

T.1 : Les enfants de l’abîme – T.2 : Dieu par la racine

* * *

Providence, New Hampshire, 1880.

.

Providence est une petite ville tranquille de l’Est des États-Unis. Une jolie petite ville où les gens se mettent tout à coup à mourir de mort violente.

James, le shériff, n’y comprend rien. Il est, de plus, assez troublé par l’arrivée en ville d’une fort jolie demoiselle Miss Cathy Gatling. Le Maire, prié par ses électeurs de trouver une solution rapide et définitive au problème, fait appel à un chasseur de primes. Le seul qui aurait une piste, l’indien Iron Cloud, n’est écouté de personne.

Lune

Vous voyez ? Au début, c’est ça. Pas « la petite maison dans la prairie », mais presque ! Je vous rassure, ça change très vite…

* * *

J’aime le western et le fantastique. Le mélange des deux genres ne pouvait que me plaire ! J’ai particulièrement apprécié l’ambiance de cette bd, le côté « petit village paisible » du début qui se transforme peu à peu en véritable cauchemar ! Le personnage du shériff, grand, beau gosse et gaffeur est très drôle. Les illustrations m’ont beaucoup plu également, les « monstres » sont vraiment terrifiants et les couleurs de certaines pages donnent une ambiance glauque à souhait ! Bref, une belle bd de « genre », que j’ai lu deux fois en un mois du coup (relue pour écrire cet article !) et ça ne m’a pas dérangé, bien au contraire…

A la fin du 1er tome, sur 3 pages, Herenguel parle de son amour du western, avec une belle filmographie d’ailleurs, si vous aimez le genre et que vous n’avez pas encore tout vu. Il m’a d’ailleurs donné très envie de revoir certains films, comme « Le reptile » de Joseph L. Mankiewiecz (avec deux monstres sacrés, Kirk Douglas et Henri Fonda !) un film superbe. Mais aussi « La nuit du chasseur » de Charles Laugthon avec Robert Mitchum ou encore « la poursuite impitoyable » d’Arthur Penn avec Marlon Brando et Robert Redford !

Dans les pages suivantes, il explique sa technique de dessin et de mise en couleurs, puis d’où est venu son inspiration pour le côté fantastique de cette bd.

La dernière page est un gag que je vous laisse le plaisir de découvrir.

Le deuxième tome est très sombre, très mystique, il y a beaucoup de morts, Providence se vide de ses habitants, mais la lumière finira par se faire, même si la vérité, au final, ne se pas connue de tous.

Le blog d’Éric Herenguel

Sur le site de l’éditeur Vents d’Ouest, vous pourrez lire les premières pages du tome 2.

Cette bd vous avait déjà été brièvement présentée ici.

Herenguel a également été le dessinateur de 4 bd (le 2ème cycle + participation à l’épilogue) dans la série Balade au bout du monde.

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Mo’ (Bar à bd)

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Zidrou, scénariste de bandes dessinées

Zidrou est un scénariste belge et il n’est pas allé chercher très loin pour trouver son nom d’auteur. Il s’est contenté d’utiliser le « verlan » avec son propre nom : Drousie, Benoît pour le prénom.

Afficher l'image d'origine         Zidrou          Afficher l'image d'origine

On le connaît beaucoup pour les séries « l’élève Ducobu« , « Sac à puces » ou encore « Tamara« . J’avoue que ce n’est pas cette partie humoristique de son travail que je préfère, mais plutôt les bandes dessinées plus « adultes » telles que « Les beaux étés« , « Lydie » ou encore « Merci« .

* * * * *

Zidrou Lydie ♥ ♥

Années 30 : Dans une impasse où tout le monde se connaît, Camille, une jeune femme un peu simple d’esprit, perd son bébé, une petite fille qu’elle voulait appeler Lydie. La jeune femme, qui était inconsolable, retrouve le sourire au bout de quelques semaines et affirme que son bébé, sa Lydie est revenue… Tout le monde joue le jeu, par compassion et pour voir Camille heureuse.

J’adore la couverture sépia de cette bd. Elle transpire l’amour et la tendresse ! Tout comme cette bd d’ailleurs, que j’ai adoré. Je n’en dirais pas beaucoup plus, je ne l’ai plus en main et je l’ai lu il y a plusieurs mois déjà. Mais pour le moment, c’est ma préféré dans ce que je connais de l’œuvre de Zidrou.

 

Sur le site de l’éditeur, Dargaud, vous pourrez feuilleter les 3 premières pages.

* * * * *

Plus récemment, j’ai lu « Les beaux étés » (2 tomes) Zidrou

Les vacances d’une famille un peu bohème, un peu farfelue. Le tome 1 se passe en 1973, le tome 2 en 1969 (non, non, je ne me suis pas trompée, c’est dans ce sens là !) Beaucoup de sujets sont abordés dans ces deux tomes, mais ils le sont avec légèreté, insouciance fraicheur, tendresse, humour et un brin de nostalgie !

Une bd « feel-good » pour reprendre un terme à la mode. Si vous êtes un peu déprimé, elle va vous redonner le sourire ! Je me suis régalée.

A lire ici, une interview des deux auteurs

Retrouvez les avis enthousiastes de Noukette, Jérôme, Jacques, Moka et Hélène

* * * * *

 Zidrou Et la dernière en date, lu aujourd’hui, c’est « Merci »

Merci, c’est le nom d’une jeune adolescente un peu rebelle et un peu paumée (comme tous les ados, non ? Ok, ok, j’ai rien dit !!)

Une jeune fille intelligente et sympathique, mais qui cherche des limites, que sa mère, handicapée, n’arrive pas à lui donner. Du père, sauf erreur de ma part, on n’entendra pas parler. Suite à la dégradation du mur d’un voisin, Merci se retrouve face à un juge, mais elle a la chance de tomber sur un juge intelligent qui lui donne une peine qui va changer sa façon de voir…

Des personnages là encore très sympathiques et plein de tendresse.

* * * * *

De cet auteur, Sophie vous a déjà présenté :

– le tome 2 de « Boule à Zéro »

– Dans les 18 bd incontournables de l’année 2013, il y avait « Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui donc lui reprisait ses chaussettes ? »

– Et dans la crème des bd en 2012 : Les Folies Bergère Scénario : Zidrou, Dessin : Porcel – Vents d’Ouest (2012)

C’est la guerre, la grande, la terrible. La « vie » dans les tranchées est pleine de certitude : la mort vous attend ! Ce n’est qu’une question de temps pour savoir quand elle embrassera les poilus, qui attendent résignés, leur tour. Pour survivre, chaque homme de la 17ème compagnie d’infanterie fait appel à ses maigres ressources : l’alcool, les souvenirs d’une vie de couple, l’humour facile, la foi, la douceur des permissions. Tout est bon pour ne pas abandonner l’espoir.

Dans ce pays sans hommes, ce « no man’s land ». leur petit quartier général boueux, ils l’ont surnommé « Les folies Bergère » en l’honneur de ce lieu qu’ils se sont promis d’aller visiter. Un lieu rien qu’à eux où l’amitié et la complicité leur servent de repas et de vêtements chauds. Lire la suite chez Un amour de bd

* * * * *

Et moi je Lectures de maivous avais parlé de celle-ci, lu au mois de mai et pas vraiment appréciée :

« Le beau voyage » de Springer & Zidrou chez Dargaud (2013) – Ado/Adulte

Un beau voyage, c’est ce qui attend Léa. Depuis toujours Léa cherche sa vie. Elle en bricole une, entre rébellion et provocation. Mais un jour, son père meurt. Alors Léa part sur les traces de son passé. Elle y trouvera une raison de vivre.

Une histoire triste, touchante et émouvante, mais je n’ai pas vraiment aimé les illustrations et du coup, je l’ai lu très vite, trop vite sans doute…

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Mo’

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La bête – Chabouté

***
Bande dessinée adulte

La bête

de Christophe Chabouté

Vents d’Ouest, 2002
148 pages
9782749300054, 18,25€

***

Thèmes : bête, neige, montagne, enquête, secrets

***

Un mort étrange perdu dans les bois. Beaucoup de neige, un tout petit village et un inspecteur, venu de la ville pour enquêter. Bloqué par la neige le village va être le théâtre de nouveaux crimes. Quelle est la bête qui peut laisser de telles marques ?

Une enquête donc, mais surtout la découverte d’un petit village montagnard où tout le monde se connaît. Passant des uns aux autres l’inspecteur tente de comprendre.

Si l’histoire est intéressante et l’intrigue bien menée ce sont réellement les illustrations de Chabouté qui sont saisissantes. Le contraste du noir et du blanc, les visages plein d’expressions, les angles de vues… Un ensemble graphique parfait qui m’a marqué dès les premières pages. On y découvre une scène toute simple, celle d’un lapin dans la neige. A la page suivante c’est un homme qui se retrouve seul dans la neige et traqué…

Chabouté joue sur le contraste et son inversion mais aussi sur le parallèle des situations pour nous offrir un album magnifique sans se limiter pour autant à l’illustration puisque l’histoire promet elle aussi quelques surprises!

+ Les avis de Mango, Canel, Sandrine

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :