Un livre dont vous êtes le héros (le retour)

Roman jeu pour adolescent

Défis Fantastiques – 19

Le Pirate de l’Au-delà

De Jonathan Green
Steve Jackson
et Ian Livinstone

Illustré par Tony Hough

Traduit par C Degolf

Gallimard jeunesse, juin 2012
Un livre dont vous êtes le héros
9782070648108, 13,50€

Cinnabar, le redoutable pirate qui écumait les Douze Mers, est revenu d’entre les morts, assoiffé de vengeance! Son équipage, un ramassis de la pire racaille, les Pirates du Crâne Noir, lui est resté fidèle. Pire encore, Quezkari, immonde déité vaudoue et ses disciples sont maintenant à ses côtés. Rien ni personne ne paraît en mesure d’arrêter le démon. Et pourtant…Voilà dix ans, alors que vous étiez encore un enfant, Cinnabar a massacré votre famille. Depuis vous le traquez sans relâche, car vous avez fait le serment de vous venger. Et aujourd’hui le temps est venu d’affronter le Pirate Maudit que VOUS seul êtes capable de renvoyer à tout jamais dans l’au-delà. En aurez-vous le courage et la force?

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance…

Dans ma jeunesse (non je ne suis pas vieille pour autant!!) les livres dont vous êtes le héros faisaient fureur ! J’en ai lu quelques uns mais j’avoue que j’avais un petit soucis avec ces livres : il fallait faire des photocopies, avoir dés, crayons, gomme… Bref impossible de lire le soir au lit ou dans les transports… Pourtant le principe me plaisait, alors j’ai retenté l’expérience pour vous en parler un peu plus en détail.

Le Pirate de l’Au-delà est un inédit basé sur la série des années 80 (la plupart des autres au catalogue sont des rééditions) et nous plongeons dans un défi fantastique, pour retrouver Cinnabar, le terrible pirate revenu d’entre les morts.

Le principe du livre, pour ceux qui ne connaissent pas est assez simple : Vous incarnez le personnage principal et à ce titre c’est vous qui faites avancer l’histoire. L’histoire avance par petit passage de quelques lignes à quelques pages, et à la fin de chacun on vous propose de continuer vers un numéro. Par exemple si vous souhaitez ouvrir la porte, vous allez au numéro 182, par contre si vous préférez faire demi-tour, rendez-vous au 58. Vous comprenez le principe ? Ainsi VOUS faites avancer l’histoire, vous contrôlez le personnage principal mais vous prenez des risques ! En effet régulièrement vous allez vous battre contre des humains ou des monstres ! C’est là que les dès entre en jeu puisque selon votre score vous allez vaincre ou perdre. Si vous perdez ou bien si vous tombez sur des pièges, vous n’avez plus qu’à recommencer au début. Mais pour vous aider vous avez aussi des objets, que vous pouvez acheter au fur et à mesure de vos rencontres et visites dans des boutiques. Bref un scénario complexe à expliquer, mais nous sommes bien guider et cela ne pose aucun problème dans le livre.

L’histoire est forcément prenante puisque nous avons la possibilité de « l’écrire » et dans l’ensemble les différents titres que j’ai lu sont bien mené. Pas toujours d’une grande qualité littéraire, les phrases sont simples, mais l’ensemble correspond au principe du livre. Ce dernier titre d’ailleurs m’a paru d’une qualité supérieure avec un véritable effort, peut être grâce à la traduction de Degolf ?

Le temps de lecture est très variable, selon votre chance et vos choix, j’avoue que je ne suis pas très chanceuse et que je suis souvent trop téméraire, ce qui me fait souvent mourir, mais je m’améliore je crois… Et puis je triche un peu aussi, à partir d’un certain point je ne recommence pas au début, je reviens juste un peu en arrière, pour ne pas tout reprendre… mais tout le monde fait ça non?

L’inconvénient principal est celui que je pointais déjà à l’adolescence puisque j’aime lire au lit, le soir, ou dans les transport par exemple, et comme il faut noté, compter… ce n’est pas aisé. Pourtant ces nouvelles éditions apportent déjà un début de solution, que j’ai apprécié : en bas des pages des dès sont représentés, ainsi plutôt que de lancer des dès réels, il suffit de faire défiler les pages en stoppant au hasard! Un bon point qui devrait plaire aux nouveaux lecteurs autant qu’aux anciens.

De nombreux titres sont réédités en poche ou grand format à l’occasion de l’anniversaire de Gallimard Jeunesse.

Partagez

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

7 Commentaires

  1. Ahhhhh moi aussi j’en ai lus dans ma folle jeunesse même si les histoires sont plus orientées garçon que fille ! Je les ai montrés à Antoine, mais je crois que c’est à partir de 10 ans donc encore un peu difficile pour lui mais il avait l’air très intéressé !

    • Oui c’est quand même assez complexe, en CM2 – 6ème c’est bien pour commencer mais ça dépend des élèves, j’ai des 6ème qui n’y comprennent rien! Si tu veux je t’en envoie un pour qu’il essaye ?!

  2. On a eu la même jeunesse ;-) je me souviens fort bien de ces livres dont on était le héros, c’était extra !! Je note car ça risque de plaire à mon neveu qui entre en 6ème.

  3. Ah, c’est rigolo de voir que c’est réédité. J’ai essayé une fois mais je n’étais pas très bonne.

  4. Je n’ai jamais été très bonne non plus au contraire de mon copain. Il hésite d’ailleurs à prendre cet inédit. J’avoue que je replongerais bien dans cet univers aussi :).

  5. j’aimais bien ces livres quand j’étais enfant. C’était parfait pour l’été, et s’installer quelques heures sur une grande table dehors… (et moi aussi, je « trichais » et ne recommençais pas du début)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.