L’homme gribouillé – BD fantastique

gribouillé

L’homme gribouillé

Serge Lehman & Frederik Peeters

Delcourt (2018)

*****

Betty travaille chez un éditeur. Régulièrement, sous l’effet du stress, elle perd l’usage de sa voix. Sa fille Clara par contre, n’a pas sa langue dans sa poche ! Suite à un problème dans leur appartement, elles vivent provisoirement chez Maud, la mère de Betty. Une étrange intrusion dans le logement de Maud va marquer le début d’une enquête qui les emmenera aux sources de leur famille et même au-delà…

*****

Je dois bien dire que je trouvais cette couverture étrange à la fois attirante et presque repoussante… Mais une fois commencé, je n’ai plus lâché ce roman graphique. Le personnage principal, Betty, m’a tout de suite beaucoup plu ! Et il y a dans cette bd une galerie de personnages plus étonnants les uns que les autres. Une aventure fantastique et beaucoup d’action font qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde et qu’on a très envie de tourner les pages… (même lorsqu’il est tard et qu’on doit aller bosser le lendemain, gloups !)

*****

Les avis de mes petits camarades de la bd de la semaine, qui m’ont donné très envie de la lire : Brize, Mo’, Jérôme, Noukette (blog piraté et indisponible pour le moment…), Jacques

Lire les premières pages sur le site de l’éditeur

Cette semaine nous somme accueillis par Noukette qui a enfin triomphé des vilains pirates !!

L’ enfant qui dessinait les chats – Conte japonais

EnfantL’enfant qui dessinait les chats

Un conte populaire japonais

Arthur A. Levine

Peintures de Frédéric Clément

Pastel – École des loisirs (1993)

* * * * *

Kenji vivait avec sa mère et ses quatre frères. Ils travaillaient tous très dur dans les champs, mais pourtant, ils ne mangeaient jamais à leur faim. La mère, craignant que son plus jeune enfant ne puisse pas grandir correctement à cause du manque de nourriture, demanda aux prêtres de l’accepter parmi eux. Mais Kenji était un rêveur et un artiste. Un vieux prêtre, qui n’était déjà pas très favorable à son arrivée, le chassa. Après une longue route, Kenji trouva refuge dans un temple désert. Se sentant seul, il se mit à peindre ce qu’il préférait, des chats…

* * * * *

Grâce à son don pour le dessin, inutile au monastère et qui ne le nourrit guère, Kenji va se sortir d’une étrange situation et gagner son statut “d’artiste”…

L’histoire est agréable

Ce jeune garçon trop faible pour travailler aux champs, trop rêveur pour être utile au monastère et qui ne veut pas retourner chez ma mère pour ne pas être une charge pour elle est attachant. Et le côté fantastique de l’histoire est légèrement effrayant.

J’ai également beaucoup aimé le papier, très épais et d’une couleur crème avec de légers filets orangés. A chaque double page, une illustration pleine page fait face au texte. Au dessus du texte, un idéogramme (qui cache un morceau de l’illustration suivante) et au dessous une petite frise (qui est aussi un morceau de l’image suivante).

Les illustrations, très belles, ressemblent aux estampes japonaises et le tout forme un livre très délicat.

enfant

* * * * *

De l’illustrateur, Frédéric Clément, nous vous avons déjà présenté (brièvement il est vrai) : Le peintre et les cygnes sauvages (2ème album présenté)

Arthur A. Levine a dédié ce livre à son père.

Frédéric Clément à dédié ses illustrations à Hokusaï, dont je vous ai parlé il y a peu, avec “le vieux fou de dessin“.

Le site de l’illustrateur et son blog

* * * * *

Un conte qui participe au mois du Japon avec Lou de My Lou Book et Hilde du Livroblog

Japon

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Harry Potter et l’enfant maudit – Avis & Concours

harry potter et l'enfant mauditAvis sur la pièce de théâtre pour adolescents

Harry Potter et l’enfant maudit
~ presque le tome 8… ~

d’après une nouvelle histoire originale de
J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany
Une pièce de théâtre de Jack Thorne.

traduit par JF Ménard

Gallimard Jeunesse, octobre 2016
9782075074209, 21€
352 pages

Impossible de passer à côté de la sortie de ce nouveau livre, ayant pour titre Harry Potter et l’enfant maudit : même les TGV sont à ses couleurs… ! Arrivé à la fin de la rentrée littéraire, il en aurait presque détrôné les prix littéraires habituels de la saison, relégués au second plan, dans mon coeur au moins. Bien que le nom de J.K Rowling, l’auteur de la célèbre saga Harry Potter apparaisse sur la couverture, elle n’est plus seule au commande, et surtout il s’agit d’une pièce de théâtre… Alors, ce nouvel Harry Potter, est-il aussi bien que les premiers tomes ? Mérite-il d’être le numéro 8 ou bien est-ce juste un processus médiatico-commercial ?

Harry Potter 8 – Une pièce de théâtre

Commençons par les choses qui fâchent… Harry Potter et l’enfant maudit n’est pas un roman ! 352 pages, mais surtout des parties, des actes… Une pièce de théâtre, avec tout ce que cela implique. Pas de descriptions, ni physique des personnages, ni des décors, ni des accessoires… Quelques indications de mises en scène bien sûr, mais si peu. Alors il faut faire travailler son imagination. Entre les différents films Harry Potter, les albums illustrés, tous les fans art que l’on croise, ce n’est pas si dur, d’imaginer nos personnages… On leur attribue bien volontiers le physique de leurs aînés… Pour le décor, c’est déjà un peu plus complexe, dans certaines scènes au moins, comme la maison de Harry Potter…

La lecture est elle aussi entravée par ce processus. Les noms des personnages reviennent sans cesse et la narration est évidemment constituée presque uniquement de dialogues. Pour autant après une vingtaine de pages, une fois l’histoire lancée, on oublie -presque- ce problème.

Si vous n’aimez pas du tout le théâtre, ou au moins n’êtes pas habitué à en lire, pas d’inquiétude, on est tout de même loin des pièces de Molière. Notre esprit s’adapte rapidement au processus, et la lecture est assez fluide. J’aurais sans doute du commencer par vous parler de l’histoire, mais j’avoue que le côté pièce de théâtre était celui qui me gênait le plus, et m’a le plus bloqué en début de lecture, je tenais donc à rassurer les futurs lecteurs d’abord…

Une vraie suite à Harry Potter ?

On se retrouve, dans Harry Potter et l’enfant maudit, 19 ans après la fin de Harry Potter et les reliques de la mort. Le héros de ce récit n’est donc pas Harry Potter, trop vieux maintenant pour tenir la vedette (il approche les 40 ans tout de même!), mais son fils, Albus. Car si vous ne le saviez pas, Harry a trois enfants ! Je vous laisse découvrir les détails familiaux de nos anciens héros, mais sachez qu’Albus, à la veille de son entrée à Poudlard, a bien du mal à supporter d’être le fils du grand Harry Potter. Il appréhende énormément sa rentrée, et a beaucoup de mal à communiquer avec son père…

De rencontres plus ou moins hasardeuses en décision du Choixpeau magique, Albus va s’enfoncer dans un climat inquiétant, où règne une puissance sombre et maléfique… est-ce Voldemort ?

Après autant d’années d’attente, c’est forcément un grand plaisir de retrouver l’univers d’Harry Potter, d’autant plus que son fils, Albus, un vrai ado, est un personnage presque aussi attachant que pouvait l’être son père dans Harry Potter à l’école des sorciers. Il y a Albus donc, mais les autres enfants de nos héros aussi sont là, sous nos yeux. Poudlard, le ministère de la magie, le Poudlard express… On a l’impression de rentrer chez soi, d’autant plus que par un procédé que je vous laisse découvrir, nous allons pouvoir revivre certaines scènes des 7 tomes de la saga Harry Potter ! J’ai adoré cette idée ! Entre suite et clin d’oeil aux fans donc…

Par contre, le ton est différent dans ce récit, et la temporalité ainsi que l’intrigue nous jouent des tours…

Et l’intrigue ?

L’intrigue de Harry Potter et l’enfant maudit tourne autour d’Albus, mais je ne veux vraiment pas trop vous en dire, car l’histoire passe si vite qu’il faut en déguster chaque partie. En effet plusieurs années passent dans ce seul récit, ce qui m’a finalement le plus chagriné. J’aimais le rythme des tomes de JK Rowling, où l’on suivait, au fur et à mesure d’une année scolaire, nos jeunes héros. Ici tout est chamboulé, les repères temporels sont même facilement brouillés, et l’on passe très très très vite sur une tonne de détail… notamment à Poudlard.

Le côté théâtre impose évidemment de nombreuses éclipses, ainsi que des décors forcément plus réduit qu’un château entier comme Poudlard. Peu de déambulation donc dans les couloirs obscurs et les tableaux farceurs. Peu de magie aussi, quelques formules bien entendu, mais cela manque de cours et de découvertes. Peu voir pas d’humour non plus. Enfin, peu d’actions dans l’ensemble. Il y a bien sûr du danger, des scènes où il se passe beaucoup de chose, mais la forme théâtrale ainsi que l’intrigue générale très rapide rendent ce côté peu important.

Si l’intrigue est clairsemée dans le temps, et manque de détails, elle est tout de même bien construite, et permet de garder du suspense sur une bonne partie du livre.

Alors, mon avis sur Harry Potter et l’enfant maudit ?

Non, Harry Potter et l’enfant maudit n’est pas un nouvel opus d’Harry Potter, on ne peut pas le nier… Et pourtant j’ai dévoré ce nouveau livre avec grand plaisir ! La joie de retrouver l’univers d’Harry Potter, couplée à une intrigue qui tient la route, ont su me séduire. Pour donner vie à cette histoire, je pense que voir la pièce de théâtre serait l’idéal… Peut être fin 2017, puisque de nouvelles dates viennent d’être ajoutée, avec une ouverture à la réservation le 22 novembre ! J’espère sinon la voir filmée, et en attendant, je vais prolonger la magie avec le nouveau film qui sort dans quelques jours Les animaux fantastiques !

Laissez de côté l’aspect pièce de théâtre, faites jouer votre imagination en bon fan d’Harry Potter, et partez pour de nouvelles aventures entre Londres et Poudlard… avec même un petit détour par Godric’s Hollow ! 

Vous voulez partir tout de suite ?  Alors jouez vite à ce premier concours du calendrier de l’avent :

***

calendrier de l'avent 2015 concoursAujourd’hui, 1 exemplaire de ce titre à gagner !

Pour tenter de gagner Harry Potter et l’enfant maudit, je vais vous demander de partager un maximum autour du calendrier de l’avent ! Et oui, ceci est le premier concours, mais il va être suivi de plusieurs autres, alors autant en faire profiter tous vos amis !

Pour participer, c’est donc très simple, il vous suffit de partager ce concours ou l’article général sur le calendrier de l’avent, sur un réseau social, un site de concours, un forum… ce que vous voulez, et de me dire en commentaire où vous avez partagé !

* 1 partage = 1 chance, alors n’hésitez pas à multiplier vos chances ! 

 * Suivre Délivrer des Livres sur les réseaux sociaux   (+1 chance) ou être abonné à la newsletter (à droite >)

Merci de laisser un commentaire par partage (tirage au sort automatique parmi les commentaires, par logiciel).

Jeu concours ouvert du 6 au 29 novembre 2016 – France, Belgique, Suisse. Règlement.
Annonce du gagnant le 1er décembre 2016.

 

La mémoire de l’eau – BD jeunesse

La Mémoire De LEau T1 Bande dessinée jeunesse en 2 parties

La mémoire de l’eau

Mathieu Reynès & Valérie Vernay (Ill.)

Dupuis (2012)

*****

Vous l’aviez peut-être déjà aperçu ici, le tome 1 faisait partie de la sélection de bd pour l’été 2012…

*****

Dans cette première partie, il ne se passe pas énormément de choses. On fait la connaissance de Marion, qui vient d’emménager dans la maison familiale avec sa mère et qui explore avec beaucoup de plaisir et de curiosité la plage toute proche, les grottes, le phare, les environs…

Au cours de ses promenades, elle découvre différentes choses intrigantes : des pierres gravées, une grotte plutôt dangereuse, des livres (dans un endroit où elle n’aurait pas du aller…). Pendant ce temps-là, sa mère a trouvé du travail au village, dans un restaurant tenu par un ancien ami de son père.

Dans la 2ème partie, Marion en apprend un peu plus sur ses grands-parents, sur l’histoire du village et elle va enfin avoir les réponses à ses nombreuses questions, grâce à un étrange personnage.

*****

La Mémoire De LEau T2

J’ai bien aimé les couleurs, très lumineuses, et le dessin, aux traits plutôt doux, sauf le visage (et la coiffure Louis XIV ?) de la vieille femme, Suzanne, que je n’aime pas du tout ! Les pages de garde en noir et blanc sont également très belles. Et en plus, cerise sur le gâteau, les paysages ressemblent à la Bretagne ou à l’Irlande ! (Bon en fait, je viens de lire la présentation des auteurs sur le site de l’éditeur, and the winner is : La Bretagne !!)

Une belle histoire, très touchante, qui parle de famille, de traditions, de malédiction avec, en plus, un côté fantastique ! C’est une histoire en 2 tomes. Pourtant, la fin est assez ouverte et on pourrait espérer… Une suite ? (Série terminée, hélas…)

*****

Sur le site de l’éditeur, ici, vous pourrez feuilleter les premières pages et lire la présentation des auteurs (présente uniquement dans l’intégrale).

La Mémoire De LEau

La bd de la semaineEt cette semaine, c’est chez Yaneck !