Le château des étoiles – BD Jeunesse ♥

châteauBD fantastique jeunesse

Le château des étoiles ♥

Alex ALICE

Rue de Sèvres, 2014

*****

Le château des étoiles. T1
1869 : La conquête de l’espace 

***

1868. La mère de Séraphin, Claire, est une exploratrice d’un nouveau genre. A l’aide de sa montgolfière, elle veut percer le secret de l’Éther, une sorte d’énergie contenue dans le ciel. Hélas, elle disparaît. Un an plus tard, Séraphin est toujours obsédé par l’Éther. Un soir, alors que les vacances d’été viennent de commencer, le facteur apporte un étrange courrier. La lettre contient un mot “J’ai retrouvé le carnet de bord de votre épouse…” et un billet de train avec un rendez-vous pour le lendemain…

*****

La très belle couverture “à la Jules Verne” m’avait déjà fait de l’œil à plusieurs reprises… Mais je vais plus souvent piocher mes lectures dans le côté BD adulte. Ceci dit, après avoir lu plusieurs avis élogieux, je me suis dit qu’il fallait que je tente l’aventure (car c’en est une !) Et j’ai bien fait !

Une seule chose m’a -légèrement- déplu : les traits trop “mangaïsés” à mon goût du jeune Hans !

Mais sinon, j’ai aimé tout le reste ! L’histoire est passionnante et addictive. Le mélange Histoire et Science Fiction fonctionne très bien. Les personnages ont leurs bons et leurs mauvais côtés, bref, ils sont humains (sauf peut-être le Roi ?) et donc crédibles. Et il y a un côté “merveilleux” dans cette aventure…

Après avoir lu le tome 1, j’ai englouti le tome 2 et les 3 autres tomes m’attendent à la bibliothèque. J’irai dès demain.

Ajout du 22/07 : Aussitôt récupérées, aussitôt lues ! Vivement le tome 6… ♥ ♥ ♥

Laissez-vous tenter !

*****

Feuilleter les premières pages (site de l’éditeur)

est en congé pour la période estivale !

Mais je continuerai à vous présenter mes lectures de BD tous les mercredis (ou presque…)

Vies volées – Buenos Aires place de Mai BD

placeQuand votre monde s’écroule…
BD Ado/Adulte

VIES VOLÉES

Buenos Aires

Place de Mai

Matz & Mayalen Goust

Rue de Sèvres (2018)

*****

Présentation de l’éditeur

En Argentine, de 1976 à 1983, sous la dictature militaire, 500 bébés ont été arrachés à leurs mères pour être placés dans des familles plus ou moins proches du régime. Plusieurs années après cette tragédie, les grands-mères de ces enfants ne cessent de se battre pour les retrouver.

Interpellé par ce drame largement médiatisé, Mario, un jeune homme de 20 ans qui s’interroge sur sa filiation décide d’aller à la rencontre de ses grands-mères accompagné de son ami Santiago et décide de faire un test ADN, Les résultats bouleverseront les vies des deux jeunes gens et de leur entourage. À travers leur quête, on s’interroge sur l’identité, la filiation, la capacité de chacun à se confronter à ses propres bourreaux, à surmonter une trahison et parvenir à envisager un nouvel avenir.

*****

Ayant vu passer cet album chez les copines de la BD de la semaine, je l’avais emprunté à la médiathèque. Le sujet (la quête de ses origines) m’intéressait. Mais je l’ai rendu sans l’avoir lu, pas le moment sans doute et puis je n’aimais pas trop le dessin (un peu trop figé) et surtout les couleurs trop tristes, trop fades, un peu déprimantes.

Et puis je suis retombée dessus il y a quelques jours. Je l’ai repris. Et j’ai bien fait malgré tout pour le côté historique. Les grands-mères de la place de Mai, j’en ai entendu parler, sans plus.

Alors, sans que ce soit un coup de cœur – je me suis habituée aux illustrations, mais pas aux couleurs ! – j’ai trouvé l’histoire intéressante. Parce qu’elle présente plusieurs profils de personnes, plusieurs réactions. Et parce que toutes ces horreurs doivent être connues. Même si je trouve que beaucoup de choses vont trop vite, on n’a pas le “temps” de s’attacher aux personnages, il aurait fallu 40 pages de plus !

En fait, cela m’a surtout donné envie d’approfondir le sujet. A ce propos, merci à celles qui ont laissé des idées de lecture !

Sur un thème similaire (enfants volés à leur famille sous la dictature franquiste), mais une autre forme (roman policier) j’ai lu il y a quelques années “Mala Vida” de Marc Fernandez.

*****

Voir les premières pages sur le site de l’éditeur (les couleurs sont plus vives à l’écran que sur le papier !)

Les avis des copines : CaroMylèneMo’StephieKarineBlandineNatiora

L’association des Grands-mères de la place de Mai (merci Wiki)

Du même scénariste, Matz, j’avais adoré “Le travailleur de la nuit“.

De l’illustratrice, Sophie vous avait présenté un album : Le roi maladroit

est en congé pour la période estivale !

Mais je continuerai à vous présenter mes lectures de BD tous les mercredis (ou presque…)

L’année 2019 en BD et en coups de coeur

2019Mes coups de cœur de l’année 2019

La BD de la semaine

Tout au long de cette année 2019 nous avons été reçus par

Noukette, Moka et Stephie

Un grand merci à elles !

*****

https://delivrer-des-livres.fr/wp-content/uploads/2019/01/fonduAuNoir-201x300.jpgobsolescenceBlacksad

 

 

 

 

Janvier

La plus cinématographique de l’année : Fondu au noir

Février

La plus inattendue : l’obsolescence programmée de nos sentiments

Mars

Un classique incontournable : Blacksad

Edmond

Rosa-T2

distances
fourmis
Avril : le mois des coups de cœur !

La plus théâtrale (et drôle !) : Edmond

Pour la libération de la femme (et quelles “gueules” !) : Rosa

La plus évanescente (et belle aussi) : Les petites distances

La plus mignonne : Là où vont les fourmis

Saga

Minuscule

 

Mai

Une série Comics incontournable : SAGA

Juin

Deux auteurs à découvrir d’urgence : Amour minuscule

Juillet et Août : rien à signaler.

Scarface

Parker

patient

 

Septembre

Deux polars bien noirs : Scarface et Parker

Octobre

Celle qui m’a le plus agacée (pour sa fin) : Le patient

vies
Gemma
aventure
amoureux

 

 

 

Novembre (encore un mois faste !)

Celle qui questionne : Les deux vies de Pénélope

Elle m’a donné envie de lire Mme Bovary (un exploit, il m’est tombé plusieurs fois des mains) : Gemma Bovery

Sans texte mais avec beaucoup d’humour : La grande aventure

BD ou album ? Je ne sais pas, mais on s’en fiche ! : Les amoureux

Décembre

Et pour finir l’année, une série jeunesse : Supers

Supers

Cette année 2019 se termine bientôt, j’espère qu’elle vous a apporté de belles lectures ! Je souhaite de très joyeuses fêtes de fin d’année à mes comparses de la BD de la semaine ainsi qu’à tous ceux qui liront ce billet. Moi j’ai découvert cette année encore de nouveaux auteurs, illustrateurs, de nouvelles maisons d’éditions et j’en suis ravie !

La venin Tome 1 : déluge de feu – BD

venin

BD Western ado-adulte

LA VENIN
T1 : Déluge de feu

Laurent Astier

Rue de Sèvres (2019)

*****

Résumé de l’éditeur : Colorado, Juillet 1900. Emily débarque à Silver Creek, petite ville minière en pleine expansion. Mais la jeune femme est-elle vraiment venue se marier comme elle le prétend ? Rien n’est moins sûr, car dans l’Ouest encore sauvage où les passions se déchaînent et les vengeances sont légion, les apparences sont parfois trompeuses… Et la poudre dicte toujours sa loi ! Surtout lorsque votre passé est plus lourd que la valise que vous traînez.

*****

Si vous n’aimez pas les westerns, cet album ne vous plaira probablement pas. Quoi que… Le western est un genre très “masculin” et pourtant, le “héros” ici, “la venin”, est une femme, Emily. Une femme décidée, avec un but très précis. Une fois ce but atteint, Emily s’enfuit rapidement. Dans sa fuite, elle va faire quelques rencontres inattendues et intéressantes.

Dans ce premier tome, on sait tout de suite quel est le but d’Emily. Pour les motivations, c’est un peu moins clair, les indices sont donnés au compte gouttes (il y a quelques “retours en arrière”) et j’ai hâte d’avoir le tome 2 entre les mains pour en savoir un peu plus. Mais on se doute déjà qu’il s’agit d’une vengeance suite à une sale histoire liée à son passé.

La venin”

est une bd avec laquelle j’ai passé un bon moment. J’ai beaucoup aimé l’histoire, le dessin, les couleurs et les quelques pages finales du “carnet d’Emily”, couleurs sépia, avec des articles de journaux et de vieilles photos. L’ambiance est assez typique du western, même s’il y a quelques variantes.

Une bd western qui se préoccupe du sort des indiens et de celui des femmes, ce n’est pas si courant !

*****

A priori, c’est une série prévue en 5 tomes. Ce qui est sûr, c’est que je lirai la suite !

Une bande dessinée déjà présentée par deux de mes petits camarades de LA BD de la semaine : Mylène et Un amour de BD

Un autre western (comics) dont l’héroïne est une femme : Copperhead

Cette semaine, nous sommes chez Stéphanie du blog Mille et une frasques