Demain les rêves de Thierry Cazals et Daria Petrilli

Quand une enfant redonne des couleurs au monde des adultes… Un album poétique touchant !

Demain les rêves

Album pour la jeunesse dès 8 ans

 Demain les rêves

de Thierry Cazals

et Daria Petrilli

Éditions Motus, septembre 2015, illustrations de Daria Petrilli,

40 pages- 14 euros

***
Thèmes: crise économique, rêves, avenir, poésie
***

 

Présentation de l’éditeur: “La crise, la crise, la crise: tout le monde n’avait que ce mot à la bouche. Une à une, les usines fermaient. Les vitrines des magasins se fanaient. Le cœur des gens s’endormait sous la poussière. Même les arbres des squares n’avaient plus la force de fabriquer de nouvelles feuilles.”

 

C’est la beauté éthérée de l’illustration de couverture qui a attiré mon regard: il y a un côté éphémère et magique dans ces pistils de pissenlit qui s’envolent au gré du vent.

“Demain les rêves” est un album vraiment superbe et très atypique. Lorsque l’on tourne ses pages, un voyage onirique nous attend. Rien que le prénom de la jeune héroïne, Agathe, donne le ton: en effet, les vertus de cette pierre en lithothérapie sont la chance et l’ancrage. Ainsi, la petite fille va essayer par tous les moyens d’empêcher cette “crise” de détruire le seul proche qu’il lui reste.

En ouvrant l’album Demain les rêves, on retrouve sur la double page ces fameux pissenlits semant leurs graines au vent. J’ai beaucoup aimé ce rappel, on sent que les auteurs ont élaboré leur ouvrage avec beaucoup de soin. Cette image est très poétique, de même que l’envol de papillons colorés sur la page suivante.

Au début de cette très belle fable contemporaine, Agathe vit dans un monde gris et terne, assujetti par la crise. Dans ce triste décor, notre jeune héroïne assiste impuissante à la mort lente de la joie et de la fantaisie. L’illustrateur met bien en évidence ce côté sombre grâce aux contrastes des tons gris des bâtiments et rouges des feuilles d’automne. Les thèmes évoqués dans “Demain les rêves” sont plutôt durs: le licenciement, le chômage, la pauvreté, la famine et la dépression (je pense à l’illustration montrant l’oncle Jean entouré de corbeaux).

Baleine pour CED.pmd

Afin d’aider son oncle, Agathe va élaborer un plan. Avec l’aide d’un petit garçon rencontré aux hasards de ses errances, la jeune fille va soutenir oncle Jean dans toutes ses entreprises. À eux trois, ils vont imaginer les métiers les plus fantaisistes que pourrait exercer l’oncle Jean.

À partir de ce moment, les coloris des illustrations sont plus gais. Les couleurs chaudes s’invitent au fil des pages et les pensées s’emplissent de papillons multicolores et de vélos volants…

Baleine pour CED.pmd

Cette oeuvre véhicule un très beau message: “Il suffit parfois d’un mot pour sauver un cœur de la noyade”.

Baleine pour CED.pmd

Tout en poésie et en finesse, Demain les rêves est un album coup de cœur qui plaira à un large public.

 

~Melissande~

 

+ Un album aux magnifiques illustrations présenté par Nathalie: Le souffleur de rêves de Bernard Villiot et Thibault Prugne

+ Une autre lecture poétique et décalée présentée  par Hérisson: Le plus joli des rêves de Nathalie Brisac

Nous suivre et partager :

Le roi de la montagne en hiver

montagneUne fin surprenante !!
Contes 8-12 ans

Le Roi de la montagne en hiver

Sylvie Delom & Aurélia Fronty

Coll. Contes du Monde

Didier Jeunesse (2013)

*****

Il y avait au village près de la montagne, une femme aigrie qui vivait avec ses deux filles. Sa fille aînée lui ressemblait : laide, méchante et paresseuse. La petite, elle, ressemblait à son père : belle et joyeuse ! Sa mère la détestait. Un soir de janvier froid et glacial, la mère envoya sa plus jeune fille chercher des violettes pour sa sœur. La jeune fille essaya de refuser, sachant qu’elle n’en trouverait pas et qu’elle allait mourir de froid. Mais rien n’y fit, il fallu sortir. Épuisée, engourdie par le froid, elle allait se laisser tomber dans la neige quand elle vit une lumière, un feu. Ses dernières forces lui servirent à l’atteindre. Autour du feu, assis sur 12 pierres, il y avait 12 hommes. C’était les mois de l’année. La jeune fille demanda la permission de réchauffer auprès de leur feu…

*****

La suite ? Comment ça ?

Vous ne croyez tout de même pas que je vais vous raconter toute l’histoire…

Cet album, je l’ai vu passer sur les blogs et sa jolie couverture m’a attirée. Alors je n’ai pas hésité à l’emprunter quand je l’ai vu à la bibliothèque.

L’histoire est inspiré par deux contes traditionnels, un anglais (Les saisons et les mois) et l’autre russe (Le gel craquant). Toute l’histoire se déroule comme un conte classique, mais la fin est franchement inattendue et m’a bien fait rire !

montagne

Quand aux illustrations d’Aurélia Fronty, je les trouve très belles. Il y a un côté naïf, presque enfantin pour certaines choses comme les sapins ou les maisons. D’autres pages sont pleines de détails, de petits points et des dessins apparaissent presque comme un filigrane ou de la dentelle.

Le tout a un côté très “russe” (les foulards, les bonnets pointus).

*****

Pour voir d’autres illustrations, c’est sur le site de l’éditeur

Le site de l’illustratrice

De cette illustratrice, déjà présenté sur ce blog : La belle et la bête (coup de cœur de Sophie)

Un album qui participe au Challenge Contes et Légendes chez Bidib

http://mapetitemediatheque.fr/wp-content/uploads/2018/11/challenge-contes-et-l%C3%A9gendes-239x300.jpg

 

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Une terrible envie de loup de Lenia Major et Fabien Ockto Lambert

Un album drôle, aux couleurs dynamiques et à la fin surprenante!

une terrible envie de loupAlbum pour enfants dès 4 ans

Une terrible envie de loup

de Lenia Major

et Fabien Ockto Lambert

Editions du ricochet, illustrations de Fabien Ockto Lambert, octobre 2019, 40 pages – 13,50 euros

Thèmes: animaux, humour, conte, loup
***


Présentation de l’éditeur
: “Dans la forêt, une besace en bandoulière, un loup erre. Quelle menace cache ce vorace dans sa besace? Tremblez, grands et petits, le loup est de sortie!

 

Très coloré, ce sympathique album aborde avec humour la peur du loup. Chaque animal qui croisera la route de ce grand prédateur va imaginer un scénario catastrophe. Et ce, sans lui laisser l’occasion de terminer sa phrase. Cela donne lieu à des situations vraiment cocasses!

De plus, notre loup est un poète. Les rimes apportent un petit plus à Une terrible envie de loup, c’est original et distrayant. Et surtout, on se demande de quoi ce filou à réellement envie… Au premier abord, il semble menaçant mais les apparences sont trompeuses!

J’ai beaucoup aimé cette histoire car les auteurs jouent sur les ambiguïtés, aussi bien par le biais des textes que des illustrations. Les personnages sont très expressifs. On retrouve dans le texte des références qui m’ont  fait beaucoup rire.

Une terrible envie de loup est belle découverte donc, à mettre entre toutes les petites mains!

 

~Melissande~

 

+Un autre ouvrage de Lenia Major et de Fabien Ockto Lambert (aux éditions du ricochet): La photo de classe

+Autres albums jeunesse sur le même thème présenté sur notre blog:

– Monsieur loup a les crocs

– Moi j’ai peur du loup

– Viens voir le loup

‌- Loups albums part 1

– ‍Loups albums part 2

– ‍Loups albums part 3

– Loups albums part 4

– ‎‎Loups albums part 5

 

Nous suivre et partager :

Sacré chat ! Album sur la Galette des rois ♥

sacréLecture en musique téléchargeable

à partir de 4 ans

Sacré Chat ! ♥

Isabelle Wlodarczyk

Illustrations de Virginie Grosos

Musique de Pierre Diaz

Babouche à oreille (2019)

*****

Le jour de la fête des fous, le Roi Albert le Chauve boit un breuvage doré qui le rend très gai. Ce jour là, il rit en regardant Folanges, son fou, se dandiner. Et il mange encore et encore, sans être rassasié. Puis, c’est le moment du dessert (celui que je préfère !). Et pas n’importe quel dessert ! Le roi des desserts : La GALETTE !

En ce jour de fête, le boulanger avait préparé une galette si grande qu’elle aurait pu nourrir toute la cité. Mais le roi ne voulait pas trop partager… La galette fut découpée. Une grosse part pour le roi, des petites pour les courtisans et une minuscule pour le pauvre. La tradition veut en effet que le roi offre une part de galette au premier pauvre qu’il rencontre et qu’il confie sa couronne toute la journée à celui qui trouve la fève. Mais ce jour là, c’est un chat qui la trouva !

*****

Sacré chat !

est peut-être une histoire que vous connaissez déjà… L’album original est sorti en 2015 aux éditions Millefeuille (qui n’existent malheureusement plus sauf erreur de ma part). Voici ce qu’en pensait Histoire d’en lire (un site que je vous recommande si vous aimez les fictions historiques jeunesse).

La version que voici vous propose deux possibilités : soit vous vous contentez de lire l’album, soit vous pouvez écouter l’histoire mise en musique par Pierre Diaz. Et je vous assure que si l’histoire est déjà très amusante, la version racontée et mise en musique vaut vraiment le coup !!

Pour résumer :
La musique est entraînante, l’histoire est très amusante, et les illustrations sont colorées et rigolotes !

Et il n’y a pas tant d’albums que ça qui parlent de la fête des rois ou épiphanie. En bonus, à la fin de l’album, vous trouverez une double page de jeux pour les plus jeunes et une double page documentaire pour les plus grands !

Et pour écouter l’histoire, rien de plus simple : soit vous utilisez le flash code donné à la fin du livre, soit vous allez sur le site de l’éditeur (code donné à la fin du livre).

https://static.wixstatic.com/media/b9456d_b9ecccb1ce174ef5a6dcbe6a3daa92e1~mv2.gif Babouche à oreille est une nouvelle maison d’édition. Voici comment ils se présentent eux-mêmes :

Une maison d’édition jeunesse créée en 2018 par Isabelle Wlodarczyk (Auteure jeunesse) et Pierre Diaz (Musicien). Babouche à oreille publie des livres en musique et produit des lectures-concerts autour des textes.  Nos livres abordent des thématiques qui chatouillent les idées reçues et picotent les méninges.

Babouche à oreille propose aux enfants une autre manière de lire, en associant les mots aux sons, et en privilégiant les rencontres humaines avec les textes. Notre maison fait partie d’une coopérative d’entreprises, l’Ariac, et revendique cet esprit collectif.

*****

Le site de l’éditeur Babouche à oreille

Celui de l’illustratrice

De l’illustratrice nous vous avons présenté : “1914-1918 Il s’appelait comme moi”

Et de l’autrice : le très drôle “Mon petit frère est un monstre

*****

Cet album participe au Challenge Je lis aussi des albums sur ce blog et au challenge Contes et légendes chez Bidib

légendes

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :