RDL Juin 2020 – avec de la musique et Hunger Games

Une ronde des livres par mois, pour tenter de garder une trace de mes lectures, celles que je n’ai pas pris le temps de présenter, et celles dont j’ai seulement parlé sur Instagram !

En juin j’ai donc lu (entre autre)…

Romans

Le mois de juin est passé si vite, les lectures ont été peu nombreuses en roman, mais j’ai tout de même dévoré le nouvel Hunger Games !

Hunger Games : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteurHunger Games : La Ballade du serpent et de l’oiseau chanteur 

Un nouvel Hunger Games, toujours pas Suzanne Collins, impossible de passer à côté, malgré la peur d’être déçue. Je n’ai pas attendu bien longtemps après sa sortie pour le lire, de peur de lire des avis négatif ou trop positifs… j’aime me faire mon propre avis sur ce genre de “grosse production”.

Le pitch de ce pré-quel  :

C’est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L’avenir de la Maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d’astuce et d’inventivité pour faire gagner sa candidate.

Mais le sort s’acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des Tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l’échec, au triomphe ou à la ruine. Dans l’arène, ce sera un combat à mort.

Déjà prendre un des personnages que l’on aime le moins dans Hunger Games comme personnage principal, c’est osé… mais en plus nous faire l’origine des Hunger Games… Et finalement je me suis prise au jeu de ce roman, j’ai appris à détester Snow, mais différemment, en découvrant ses failles, son histoire. L’origine des Hunger Games, de ses évolutions, j’ai trouvé ça passionnant, tout comme l’évolution des personnages.

Il y a plusieurs parties dans ce roman, tout commence doucement, pour prendre de l’ampleur, avec une partie, vraiment liée aux Hunger Games que j’ai adoré. Vient ensuite une partie plus étrange, le calme avant la tempête, où l’on cherche à comprendre à l’avance comment Corio peut devenir ce Snow que l’on déteste… et le moins qu’on puisse dire c’est que l’on est pas déçu par la fin !

Un sentiment ambivalent à la fin de cette lecture, avec du très bon par moment, des moments trop lents à mon goût, mais dans tous les cas deux personnages principaux charismatiques ! Je suis heureuse d’avoir replongé dans Hunger Games, surtout que je fais partie des gens qui n’avaient que peu apprécié le tome 3 !

PKJ, 2020

BD et mangas :

Second Summer : Never see you again, un manga en 2 tomes léger malgré sa thématique, avec beaucoup de musique !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🤍Second summer Never see you again 🤍 Ce manga en 2 tomes est une belle histoire d’amour et de musique 🎶 Alors qu’ils viennent de monter un groupe de musique au lycée, Rin meurt. Elle a toujours su qu’elle allait mourir, sans rien dire. Satoshi est effondré d’autant plus que la dernière chose qu’il lui a dite, c’est qu’il l’aimait… Ce qu’elle a mal pris. Quand il se réveille le jour de sa rencontre avec Rin, Satoshi comprend qu’il a une deuxième chance… Et il est bien décidé à ne pas lui avouer ses sentiments cette fois ! Ce manga adapté d’un roman (et qui existe aussi en film) est une histoire classique d’amour caché au lycée, mais entre le côté musique, les personnages attachants et pétillants et cette fin tragique inéluctable, on se laisse porter. Une lecture agréable qui permet de rencontrer des personnages bien campés, servis ici par les illustrations de Motomi Minamoto. Des illustrations adaptées, expressives, avec des personnages ayant chacun leur style propre. Le côté musique apporte une petite touche funky et me donne envie de voir le film pour écouter les chansons de Primember ! Une série parfaite pour mettre dans les cdi de collège : courte, sympa et avec le thème sous-jaccent de la musique. Vous lisez des mangas ? Quel est votre dernier coup de cœur ?

Une publication partagée par Sophie Herisson 📚 Bookstagram (@herissonfamily) le

Billy_C1_RVB okBilly Symphony 

Le jour où le jeune Billy aperçoit un saxophone dans une vitrine, c’est le coup de foudre. Sans un sou en poche, il va devoir redoubler d’efforts pour tenir enfin l’instrument entre ses mains ! Commence alors un long chemin vers le rêve d’une carrière de musicien… 

Encore de la musique, mais cette fois ci en bande dessinée ! Un jeune homme décide de se mettre à la musique, son parcours le mènera à un saxophone… dont il ne tirera que des notes peu appréciables… jusqu’à ce qu’il collabore avec un petit oiseau. Le succès est alors au rendez-vous, mais l’amitié peut elle juste survivre au succès ?

Cette bande dessinée sans texte n’est pas silencieuse pour autant, car au fil des pages les dessins de David Périmony prennent vie et la musique de ce petit oiseau se fait entendre… Une histoire douce et poétique, que l’on suit au gré des pérégrinations du héros. Les belles illustrations aux tons marrons un brun vintage de l’auteur rendent l’ensemble paisible

David Périmony, Editions de la Gouttière, 2020

 

 

 

 

 

J’ai commencé quelques autres romans, repris Filliozat pour essayer de savoir comment aider micro hérisson a traversé le terrible two – et pour l’instant on est plus proche de l’échec qu’autre chose… – mais surtout on a vécu la fin du confinement en prenant l’air, et en reprenant le rythme des réveils école ménage repas… Demain, vacances, on verra bien si j’ai plus de temps pour des romans, mais dans tous les cas on a plein de beaux albums qui nous attendent !

Nous suivre et partager :

Le colibri chante et danse – Album musical

colibri

Ça donne envie de danser !!
Dès 4/5 ans

Le colibri chante et danse

Chansons et comptines Latino-Américaines

Sélection musicale et illustrations Mariana Ruiz Johnson

 Chansons Grupo Cántaro

La Montagne secrète (2018)

*****

Album + CD + Code de téléchargement mp3

*****

Présentation de l’éditeur : 16 pays de l’Amérique latine sont à l’honneur dans cet album aux saveurs multiples.
Une sélection riche et diversifiée de 19 chansons et comptines traditionnelles interprétées en espagnol nous entraînent dans une fête joyeuse, haute en couleur. L’authenticité des voix et instruments font retentir la puissance et la joie contenues dans ce répertoire transmis d’une génération à l’autre. Le recueil, merveilleusement illustré, tendre et émouvant, parfois drôle et coquin, empreint de l’art populaire, propose les paroles originales suivies d’une traduction en français.

*****

Le colibri chante et danse propose des chansons qui sont très entraînantes et donnent envie de danser. Je vous défie de rester immobile en l’écoutant ! Les illustrations ont un petit côté naïf et sont très colorées, très gaies. C’est chanté en espagnol, mais vous avez les textes entiers à la fin du recueil en espagnol et en français.

Une carte, au milieu du recueil, permet de situer les différents pays d’où viennent ces comptines et chansons. Celle du Costa Rica aurait pu participer au challenge Halloween ! Elles s’appellent “Los esqueletos” (les squelettes) et elle est plutôt amusante.

La seule que je connaissais déjà vient de Cuba :

c’est “Duerme negrito” une jolie berceuse.

J’ai beaucoup aimé ce joli colibri !

Le CD dure 38 minutes en tout.

Écouter 3 extraits sur le site de l’éditeur (vous pourrez également y voir d’autres illustrations).

Comme tous les livres de cette maison d’édition Canadienne, la couverture, cartonnée, est solide. Les pages sont cousues (et pas collées…) Bref, ce sont des livres solides et bien faits. Une maison d’édition sérieuse et qui a déjà remporté de nombreux prix. Je vous invite à la découvrir si vous ne la connaissez pas encore.

De cet éditeur, en album musical, nous vous avons présenté : La laine des moutons, Jeux d’eau, Il pleut à boire debout, Un monde fantastique

https://www.lamontagnesecrete.com/wp-content/uploads/2018/06/TheHummingbird2.jpg

*****

Cet album musical traîne dans ma pal depuis plus d’un an…

Il participe donc au Challenge Objectif PAL chez Antigone

Nous suivre et partager :

Les plus belles comptines allemandes

Laissez vous porter par la découverte de ces comptines allemandes traditionnelles, mises en perspectives avec nos comptines françaises !

Album avec CD, pour tous les âges

Les plus belles comptines allemandes

32 Kinderreime

Claire Abbis-Chacé
et Marion Colonna d’Istria et Angelica Eggert

illustré par Rémi Saillard et Olivier Latyk

Didier jeunesse, août 2019
Les petits cousins, avec CD
17,70€ EAN 9782278098002
réédition

L’album les plus belles comptines allemandes s’accompagne d’un CD (ou d’une version numérique), et permet de partir à la découverte des comptines allemandes. D’une langue à l’autre les comptines se répondent : allemand / français, réunies par mélodies, ou par thèmes, ces associations sont intéressantes pour l’adulte, et étonnent l’enfant qui se rend compte que les comptines sont parfois universelles.

Il n’existe pas que la version allemande de ses petites comptines (il y a par exemple italien), mais j’avoue que j’étais ravie de réécouter certaines comptines allemandes que j’écoutais quand j’étais hébergée dans des familles allemandes avec enfants. Bien que ce soit une langue considérée comme dure dans ses sonorités, je trouve intéressant de la faire écouter à mes enfants et de développer leurs oreilles à ses différences entre les langues.

Mini hérissonne écoute d’une oreille attentive, mais apprécie aussi les belles illustrations qui accompagnent les textes dans l’album, tandis que mon micro hérisson (14 mois) se contente de jouer et de pousser des petits cris quand une comptine lui plait plus que les autres.

Un bel album par sa qualité et ses illustrations, mais surtout un CD parfait pour écouter tant à la maison qu’en voiture, et changer des habituelles comptines tout en français – d’autant plus qu’il y a aussi des comptines en français, donc les enfants peuvent chanter régulièrement ! C’est d’autant plus mignon que les comptines sont interprétées par des enfants bilingues, ce qui a beaucoup intrigué ma mini hérissonne au départ.

Pour les parents, tout un accompagnement en fin d’ouvrage explique à la fois l’intérêt de ce livre bilingue, mais aussi traduit, explique, raconte l’histoire des comptines une par une. Le livre donne aussi les clés des gestes ou danses quand il y a des rituels associés à ces comptines allemandes traditionnelles !

A découvrir en allemand donc, mais aussi en Anglais (2 volumes), en américain, en espagnol et en italien ! J’espère des versions plus exotiques, telles russes ou japonais, car j’aime beaucoup découvrir ces cultures de l’enfance.

 

+ disponible sur les plateformes d’écoute en ligne (mais nécessite un abonnement…)

+ sur le site de l’éditeur avec des extraits

Nous suivre et partager :

Rockin’ Johnny – Livre CD Rock’n’Roll ♥

Rockin

Années 50 : les balbutiements du Rock’n’Roll !

A partir de 5/6 ans

Rockin’ Johnny ♥
Eric Senabre & Merlin
Raconté par Dominique Pinon

Didier Jeunesse (2013)

*****

Livre CD – Durée 1h

*****

Par un beau matin de juillet 1954, Johnny McGinnity se rend au bourg d’Adamsville, petite ville du Tennessee où il doit prendre son cours de piano. Quand soudain il entend qu’on l’appelle : “Johnny !”. C’est Edwyn qui est caché dans un arbre.

Il faut dire qu’Edwyn est noir et qu’à cette époque là, dans le sud des États-Unis, il est assez mal vu qu’enfants noirs et blancs jouent ensemble… Ce qui n’empêche pas Johnny et Edwyn de continuer à faire des bêtises, mais discrètement !

Ce jour-là pourtant, Johnny est pressé (il est déjà en retard à son cours) mais Edwyn est si convaincant que Johnny le suit. Et quelques minutes plus tard, il a totalement oublié son cours de piano !

*****

C’est un album que parents et enfants auront du plaisir à lire ou écouter ensemble, même si ce n’est pas pour les mêmes raisons. Ici, si vous aimez le rock’n’roll, nul doute que ce sera le cas. L’histoire est simple, deux enfants fuguent pour suivre un groupe de musiciens qui les fascine. c’est un récit entrecoupé de chansons, grands classiques du Rock’n’roll de cette époque là (des années 1947 à 1958).

J’ai adoré réentendre tous ces grands classiques ! Avec cet album, on en prend plein les yeux et les oreilles : les illustrations sont pleines de pep’s (même si je n’aime pas trop sa façon de dessiner les visages, Merlin se rattrape avec les voitures !!) et les couleurs superbes.

Et que dire de la narration de Dominique Pinon ? Sa voix nasillarde est parfaite ! J’adore la voix qu’il prend pour faire le directeur du studio…

Et je vous mets au défi de ne pas vous mettre à danser, ou au moins, battre la mesure !

*****

Rockin

Le blog de Christophe Merlin

De cet illustrateur, nous vous avons déjà présenté “A fond la caisse avec Steve Mac Kouïn” (4ème album présenté) que j’adore !

De l’auteur, un roman coup de cœur : “Star trip

Et sa présentation de Rockin’Johnny

D’autres avis sur ce livre-CD : Blandine, Petites Madeleines,

Ce roman participe au challenge African-American History Month

Nous suivre et partager :