Le coffret de Noel – Conte

coffretConte de Noël

Adulte

Le coffret de Noël

Richard Paul Evans

Flammarion (1995)

*****

Présentation de l’éditeur : « Ne vous êtes-vous jamais demandé quel avait été le premier cadeau de Noël ?… Non, Rick n’y avait jamais réfléchi. Débordé par son travail et par les soucis d’argent, il n’avait guère eu le temps, jusqu’ici, de penser à ces choses… Pas plus qu’il n’avait eu de temps à consacrer à son épouse, Keri, et à sa fille de quatre ans, Jenna. Peu à peu, pourtant, la devinette de Mary se mit à l’intriguer… Mary ? Une vieille dame adorable chez qui la famille fauchée avait trouvé à se loger contre de menus services. Mais une nuit, dans le grenier poussiéreux, une douce musique s’éleva d’un coffret de Noël. Un vieux coffret en noyer, rempli de lettres jaunies… Et cette musique et ces lettres soufflèrent la réponse… »

*****

L’écriture n’est pas désagréable, il y a un petit côté « vieillot », pas mal de descriptions mais il ne se passe pas grand-chose au départ. On se demande si cela va déboucher sur une histoire fantastique ou un conte à la Dickens…

En fait, cela se termine par une histoire tragique et une morale plutôt « religieuse ». Même si je suis plutôt d’accord avec la morale de l’histoire (il faut passer plus de temps avec les gens qu’on aime, savoir reconnaître ce qui est réellement important dans la vie…), la façon dont c’est amené ne m’a pas vraiment plu.

Et attention, c’est une histoire triste, pas un conte de Noël pour enfant ! Du moins, je ne lirai pas une telle histoire à un enfant et encore moins à Noël, qui est censé être un moment joyeux.

*****

Voici ma 3ème participation au Challenge Christmas time proposé par Mya

christmas

Ce conte participe aussi challenge Contes et légendes chez Bidib

légendes

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Feng, un conte par Thierry Dedieu

FengFENG

Thierry Dedieu

Picquier Jeunesse (2012)

C’est une réédition, il est sorti en 1995 aux éditions du Seuil

^ ^ ^ ^ ^

Feng est un petit paysan chinois passionné par les cerfs-volants. Il part retrouver un vieux sage dont on dit qu’il maîtrise les secrets des cerfs-volants et du vent. Le vieux maître accepte, non pas de lui enseigner son art « Un lion qui imite un lion est un singe« , mais de le mettre sur la voie en lui prodiguant quelques conseils…

Feng

^ ^ ^ ^ ^

Présentation de l’éditeur : C’est l’histoire initiatique d’un élève qui demande à son maître le secret du cerf volant qui vole au dessus des cieux. Réédition et adaptation graphique d’un livre paru en 1995 aux éditions du Seuil, Prix Alphonse Daudet (jury Goncourt).

 

^ ^ ^ ^ ^

FengJ’ai trouvé l’histoire très jolie, à la fois conte initiatique et conte chinois ; elle nous apprend qu’on apprend mieux par soi-même, en observant, en faisant, plutôt qu’en apprenant bêtement par cœur ou en copiant… Mais ce que j’ai vraiment adoré, ce sont les illustrations ! Le fond est un mélange de jaune et de vert ou de jaune et de beige selon les pages (cela doit avoir un nom, je ne le connais pas !) et les dessins sont très délicats. La double page sans texte qui montre Feng sur sa barque partant à la recherche du monastère est superbe, on dirait un vieux tableau avec ses tampons dans le bas de la page… Fait au fusain ou à la craie grasse ?

Le format (plus de 34 cm de hauteur) est également assez inhabituel pour un album.

Dans la première version de ce conte (couverture rouge et noire à droite) les illustrations étaient en noir & blanc sur fond gris. La version que j’ai lu est dans les tons marrons /ocre / beige avec parfois un peu de vert, d’or ou de rouge… Superbe !

Pour avoir une idée des illustrations de la première version

^ ^ ^ ^ ^

Un auteur que je vous conseille vivement d’aller découvrir si vous ne le connaissez pas encore !

Albums de cet auteur déjà présentés sur ce blog : J’ai adopté un crocodile / Un mur sur une poule, Bob et Marley : le cadeau (2ème album présenté) , Yakouba / Aagun, Le maître des estampes

Son site ici

logoalbums2016.jpg

 

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Balade au bout du monde – Makyo

Balade au bout du monde est une histoire fantastique composée de 4 cycles de 4 bandes dessinées + un épilogue (soit 17 bd au total !!). Un seul scénariste, Makyo, mais plusieurs dessinateurs, un par cycle. Elle a commencé avec « la prison » en 1983 et s’est achevé avec « l’épilogue » en 2012.

Balade BaladeAuBoutDuMonde2_1 BaladeAuBoutDuMonde3_1 BaladeAuBoutDuMonde4_1

1er cycle : T.1 : La prison / T.2 : Le Grand Pays / T.3 : Le bâtard / T.4 : La pierre de folie

Laurent Vicomte a dessiné les 4 premiers tomes, remplacé ensuite par Eric Herenguel pour les 4 tomes suivants, lui-même remplacé par Michel Faure pour les 4 tomes suivants et enfin Laval NG pour les 4 derniers. Le tout dernier tome, le n°17, l’épilogue, est une collaboration des dessinateurs ayant réalisé la série, à l’exception de Vicomte, remplacé par Claude Pelet.

J’ai commencé à lire « Balade au bout du monde » il y a bien des années. Mon collègue ayant les deux premiers cycles me les a apportés et je les ai relus avec beaucoup de plaisir, surtout le premier cycle, il est vrai.

Dans le premier cycle, Arthis, un jeune photographe en mal d’inspiration, va la chercher dans la brume des marais… Mal lui en prend, il se retrouve enfermé, sans savoir comment ni pourquoi, dans une geôle digne du Moyen-âge…

Ces 4 premiers tomes, je les ai lus plusieurs fois, et toujours avec le même plaisir ! L’histoire est géniale et les dessins, parfois très sombres, vont très bien avec. Il y a une vraie atmosphère dans cette bd, on sentirait presque l’humidité des marais… Un vrai coup de cœur pour ce premier cycle !

Le deuxième cycle nous transporte en Inde, l’histoire est sympa, les dessins aussi, mais, je ne sais pas trop pourquoi, j’ai tout de même été déçue… Peut-être parce que j’attendais une suite au premier cycle et que c’est une histoire qui n’a absolument rien à voir ! Le seul lien est le personnage principal, Arthis.

Je serai d’ailleurs curieuse de voir quel lien ils ont trouvé pour ces deux séries dans l’épilogue !

La bd de la semaine

Pour voir tous les albums, c’est par ici.

Une autre bd d’Herenguel présentée sur le blog : Lune d’argent sur Providence

Challenge RE    Et la bd de la semaine, c’est chez Noukette

Cette série participe aussi au challenge des RE de Blandine

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Félix Têtedeveau

FelixTetedeveauFélix Têtedeveau

Anne-Marie Desplat-Duc

Castor Poche

Flammarion (1995)

L’auteure : Vous la connaissez sûrement déjà ! C’est elle qui a écrit « Les colombes du Roi-Soleil », « Marie-Anne, fille du Roi » ou encore la série « Les héros du 18 ».

S’appeler Félix Têtedeveau, et avoir un père boucher, avouez que ce n’est pas banal ! Les fous rire et les quolibets sont le lot de Félix à l’appel de son nom, même les institutrices n’y résistent pas. Mais lorsque Oscar Poudevigne arrive, tout change ! Le club, très secret, des chevaliers aux Noms Impossibles est né… Ce roman a reçu le prix Tam-Tam du livre jeunesse en 1996.

♦♦♦

Un petit roman (70 pages, écrit gros – 6 chapitres) très agréable qui se lit facilement. Il est plein d’humour et malgré son âge, toujours d’actualité !

A conseiller aux jeunes lecteurs, dès 7 ans.

♦♦♦

SignatureNat

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k