Les guerres d’Albert Einstein – BD Ado / Adulte

AlbertQuand scientifiques et militaires s’acoquinent

BD Ado / Adulte

LES GUERRES

D’ALBERT EINSTEIN

De Closets – Corbeyran – Chabbert

Éditions Robinson (2019)

*****

Diptyque

*****

La première page nous emmène à Berlin en 1912. Albert Einstein est l’invité d’une soirée organisée par son ami Fritz Haber, le célèbre chimiste. Haber veut qu’Einstein quitte Zurich pour venir s’installer à Berlin. Dans un premier temps, Albert Einstein refuse. Pour finir par céder, au grand désespoir de sa femme, Mileva. Quelques mois plus tard, à Sarajevo, le 28 juin 1914, l’assassinat de l’Archiduc François Ferdinand déclenche le début de la première guerre mondiale

*****

Dans ce premier tome, il est beaucoup question d’un ami d’Einstein : Fritz Haber, célèbre chimiste (que je ne connaissais pas !) Si j’ai bien compris, Fritz Haber a fait deux choses très importantes dans sa vie professionnelle. Il a réussi à synthétiser l’azote pour en faire un engrais pour l’agriculture et donc permis de nourrir plus de monde (mais c’est une source de pollution des eaux à l’heure actuelle), et il a créé un gaz mortel qui a blessé ou tué des milliers de soldats en un seul jour lors de la bataille d’Ypres

Cette BD historique m’a beaucoup plu parce qu’elle m’a appris beaucoup ! Évidemment, si vous êtes prof d’histoire ou très renseigné sur la première guerre mondiale, peut-être n’apprendrez-vous pas grand chose (vous verrez peut-être un point de vue différent ?).

J’aime beaucoup les dessins d’Éric Chabbert, je les trouve très beaux.

*****

De Corbeyran, déjà présentés sur ce blog :

Châteaux Bordeaux, Nanami, Uchonie(s) New Harlem, Dracula, METRØNOM’ T1 et 2, METRØNOM’ suite et fin, 14-18 T1 Le petit soldat, 14-18 les autres tomes.

En parlant d’ Albert Einstein, nous vous avions présenté un recueil de lettres présentant, entre autres, une lettre de rupture (plutôt dure !) qu’il avait écrit à sa femme Mileva.

Une biographie d’Einstein avec des photos, des citations…

Une bande dessinée qui participe à la BD de la semaine chez Stephie ainsi qu’au Challenge première guerre mondiale chez Vivrelivre

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

14-18 Bande dessinée historique

série

Bande dessinée Ado/Adulte

14-18

Corbeyran & Le Roux

Delcourt (2014/2018)

*****

Série complète (10 tomes sortis à raison de 2 tomes par an)

Tome 1 déjà présenté ici.

Le 10ème et dernier tome est sorti ce mois-ci.

*****

Louis, Jacques, Maurice, Armand, Denis, Arsène, Pierre et Jules se connaissent depuis l’enfance. Ils vivent dans le même village, ont grandi ensemble, fréquenté les mêmes filles. Et puis il y a eu ce 1er août 1914, cette fête de village arrêtée nette pour cause d’annonce de mobilisation. Deux jours après, ils partaient à la guerre.

*****

Dans le deuxième tome, on comprend d’où vient la phrase répétée inlassablement par ce pauvre soldat défiguré (début du 1er tome). Nos 8 camarades, eux, commencent à réaliser où ils sont tombés et comprennent qu’il ne faudra pas se méfier uniquement de l’ennemi…

En relisant ma présentation du tome 1, je m’aperçois que le tome 2 m’a plu pour les mêmes raisons. L’alternance des époques, la « présence » des femmes (continuant à vivre et palliant l’absence des hommes), les dessins de Maurice (un peu moins présents), l’ambiance de camaraderie malgré les horreurs vécues. Au fil des tomes, on apprend à mieux connaître chacun de ces hommes.

Je parle surtout de l’histoire, mais j’aime beaucoup les illustrations également !

 

Tome après tome, les hommes apprennent les uns sur les autres des choses qu’ils auraient préféré ne pas savoir… Et la vie quotidienne dans les tranchées apporte son lot de rancœur, de jalousie, de blessés et de morts. Au fil du temps, des circonstances et des rencontres, les esprits changent, se referment sur eux-mêmes ou au contraire s’ouvrent.

Le tome 7 est particulièrement dur… Nous sommes en 1917, le conflit s’enlise, les hommes aussi et ils perdent tout : courage, confiance, foi, espoir, amis et la vie aussi.

Les pages de garde sont sont composées par des portraits de chaque personnage et « réalisés » par Maurice. Cela permet de jeter un œil si on a du mal à se souvenir de qui est qui… Et un résumé des tomes précédents est disponible dans chaque tome (bien pratique si on ne peut pas les lire tous à la suite !)

Bien évidemment, comme le tome 10 est sorti ce mois-ci, je ne l’ai pas !!!

Une série qui m’a vraiment beaucoup plu, parce qu’en 10 tomes, on a le temps de « s’attacher » aux personnages et que de nombreux thèmes sont abordés.

14 - 18 Tome 03. Le champ d'honneur (janvier 1915)14 - 18 Tome 04. La tranchée perdue (avril 1915)14 - 18 Tome 05. Le colosse d'ébène (février 1916)14 - 18 Tome 06. La Photo (août 1916)14 - 18 Tome 07. Le Diable rouge (avril 1917) 14 - 18 Tome 08. La Caverne du dragon (juin 1917)14 - 18 Tome 09. Sur la terre comme au ciel (juillet 1918)  14 - 18 Tome 10. La Lune en héritage (novembre 1918)

*****

De Corbeyran, nous vous avons déjà présenté : Châteaux Bordeaux, Nanami, Uchonie(s) New Harlem, Dracula, et METRØNOM’

Bd présentées sur le même thème : Pour un peu de bonheur, T1 : Félix, Les godillots (2ème livre présenté), Et si…La guerre des Lulus (bd jeunesse)

Une bibliographie (qui date de 2012) faite par Sophie sur ce thème.

14Cette semaine, nous nous retrouvons chez Stephie, pour faire Mille et une frasques !

Nous suivre et partager :
error0

DRACULA – L’ordre des dragons – Trilogie

DRACULA

Corbeyran & Serge Fino

Collection 1800

Éditions Soleil

* * * * *

Trilogie en cours

Dracula dracula-corbeyran-bd2

T.1 : L’enfance d’un monstre (2011) – T.2 :Cauchemar chtonien (2013) – T.3 : ?

* * * * *

L’histoire : Dans le tome 1, on découvre qui était Dracula et surtout comment il est devenu ce vampire craint de tous. Et cela, grâce à l’enquête conjointe des membres d’une organisation secrète : Sir Arthur Conan Doyle (le père de Sherlock Holmes), Bram Stoker (auteur de … Dracula !), Van Helsing (personnage créé par Bram Stoker dans Dracula) et Lady Darmanson (je ne sais pas si c’est un personnage qui existait déjà ou non…). Nous assistons donc à leur enquête pour retrouver Dracula et surtout leurs recherches pour le maîtriser…

* * * * *

Pour ceux qui en douterait, Vlad Tepes, dit l’empaleur a bel et bien existé (1431-1476). Un autre des surnoms de Vlad III, est « Drăculea » (signifiant « fils du diable » ou « fils du dragon »). Ce qui s’explique par le fait que son père, Vlad II était surnommé le Dragon. Suite à des luttes de pouvoir, le jeune Vlad III sera otage du Sultan Mourad II dans la ville d’Andrinople, en Turquie… Comme nous le raconte le début de cette bd.

* * * * *

Et pour celles et ceux, qui, comme moi, ignoreraient le sens du mot « chtonien » (voir le titre du tome 2), il s’agit d’un adjectif qui vient du grec khthonios, de khthôn, terre.

(Mythologie) Dans la mythologie grecque, relatif aux divinités infernales ou telluriques, c’est-à-dire souterraines, par opposition aux divinités ouraniennes ou éoliennes, c’est-à-dire célestes. Merci Wiki.

* * * * *

J’ai vraiment trouvé le scénario original, l’utilisation de la psychanalyse (rencontre avec Freud) pour aller à la chasse aux vampires, il fallait y penser !! C’est, de plus, bien documenté, puisqu’une partie de l’histoire est vraie. Les dessins sont relativement classiques, mais avec une chouette ambiance, mis à part les monstres qui sont vraiment monstrueux ! Et cette fois-ci, le changement de dessinateur ne m’a pas perturbé.

Bref, si vous voulez tout savoir sur les origines du mal, il faut lire ces deux bd… Quand à moi, j’espère que le tome 3 sortira très bientôt !

Pour plus de bd de vampires, c’est par ici…

La bd de la semaine

Aujourd’hui, la bd de la semaine c’est chez Moka, au milieu des livres

Halloween

 Et le Challenge Halloween c’est avec Lou & Hilde (Pour le programme complet, c’est sur leurs blogs !)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre et partager :
error0

METRONOM suite et fin

METRONOM’

Tome 3 : OPÉRATION SUICIDE (2012)
Tome 4 : VIRUS PSYCHIQUE (2013)
Tome 5 : HABEAS MENTEM (2015)

Corbeyran & Grun

Collection GRAFICA

Éditions Glénat

METRONOM T3 Opération suicide METRONOM T4 : Virus psychique METRONOM T5 : Habeas mentem

Vous trouverez ici mon avis sur les tomes 1 et 2.

Ne pas lire la suite si vous n’avez pas lu les deux premiers tomes !

Tome 3 : Opération suicide

A la fin du tome 2, Lynn apprenait la mort de son mari et elle se retrouvait emprisonnée avec le journaliste Floréal. Ce tome 3 est en quelque sorte un tome de transition où il ne se passe pas énormément de choses mais où l’on fait plus ample connaissance avec certains personnages et où plusieurs vies vont prendre un tour radicalement différent. Les dessins sont toujours dans des tons bleus ou orangés et ces couleurs participent grandement à l’atmosphère oppressante qui se dégage de cette bd. Le côté politique et révolutionnaire gagne du terrain dans ce tome.

Tome 4 : Virus psychique

Et pendant que certains répètent une pièce de théâtre subversive ou distribuent un album de contes pour enfants qui n’en est pas vraiment un, d’autres continuent leur enquête pour savoir d’où vient réellement le fameux virus (voir tome 1) et comment il agit sur l’homme. Pour gagner un peu de temps, Floréal sera amené à faire un grand sacrifice. Après 4 tomes de délation, de chantages et de meurtres, le tome 4 se termine par une note d’espoir…

Tome 5 : Habeas mentem

La révolution est en marche. On apprend qui tire réellement les ficelles, là-haut dans la tour et bien des masques tombent. L’avant-dernière page porte un peu d’espoir pour l’humanité, même si la dernière page est affreuse…

Metronom est un mélange de science-fiction et de polar dans l’ambiance post-apocalyptique d’une société totalitaire et déshumanisée… Le dessin complète à merveille le texte et les couleurs donnent au tout une ambiance à la fois sinistre et oppressante.

Un vrai coup de pour cette bd !!

Voilà, c’était ma « bd de la semaine » hébergée aujourd’hui par Stephie

La bd de la semaine

Mon homme, qui n’est pas un grand lecteur de manière générale (sauf les livres d’informatique !) et surtout pas de bd (à part Tintin ou Astérix !) a lu celle-ci et l’a bien aimé !

SignatureNat

Nous suivre et partager :
error0