Ma famille normale contre les zombies

Connaissez-vous le virus Zombies ?

A partir de 12/13 ans

zombies*

Ma famille normale contre les zombies

V. Villeminot & Y. Autret

Nathan (2015)

*****

Présentation de l’éditeur :
Une famille normale part en Bretagne et tombe… sur des zombies !
Je m’appelle Madoloup, et je suis une fille normale. Alors je n’avais pas prévu de me casser le coude le jour de mon arrivée en vacances. Mais ce n’est pas là que les choses ont vraiment dérapé. Non. C’est plutôt quand les goélands sont devenus fous. Qu’ils se sont mis à attaquer les gens. Qu’ils ont contaminé ma petite sœur. Qu’on a appris qu’il s’agissait d’une épidémie de Virus Zombie. Que mon père a décapité Papy. Et qu’on s’est retrouvés assiégés par dix mille morts vivants qui voulaient rentrer par les toilettes…

*****

Ma famille normale contre les zombies est un roman illustré totalement déjanté.

Je n’ai eu en mains que la version “épreuves non corrigées”, donc je n’ai pas pu profiter de toutes les illustrations. Mais même sans cela, c’est déjà très drôle !

Au milieu d’un texte qui comporte beaucoup de dialogues, il y a parfois de jolies citations de Victor Hugo, Racine ou encore Baudelaire. Et on n’a même pas l’impression que ça tombe comme un cheveu sur la soupe… Non, non, ça s’intègre très bien au reste ! Bref, si vous cherchez une lecture sérieuse, passez votre chemin, ce n’est pas ici le propos.

Je ne dirai pas que les illustrations sont “belles” mais par contre elles complètent bien le texte et ajoutent à la drôlerie (pour ce que j’ai pu en voir du moins, car je n’ai pas eu la version définitive en main…)

Extrait :

“Mon frère a fait un CV pour trouver un job d’été, mais il a spécifié dans la rubrique “Loisirs et Hobbies” : Clarinette, Lectures, Tuer des gens pour les enterrer dans son jardin. Quand on lui a suggéré que les gens pouvaient ne pas partager son sens de l’humour, il a levé un sourcil, surpris. Du coup, il jouit de deux mois de vacances à la maison et sans aucun travail.”

*****

Feuilleter les premières pages

Le blog de Yann Autret

De Vincent Villeminot, nous vous avons déjà présenté : Shadow GirlsInstinct, U4 Stéphane, Réseaux T1, Réseaux T2, Le copain de la fille du tueur, Fais de moi la colère

*****

Une lecture qui participe au Challenge Halloween chez Hilde et Lou

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Héros de la Grèce Antique – Contes et récits

HérosContes et récits

Des Héros de la Grèce Antique

Christian Grenier

Christian Heinrich (ill.)

Nathan (2001)

*****

Alexandre le Grand, Socrate, Diogène, Homère… Qui n’a pas entendu parler de ces grands hommes qui ont apporté tant de changements à leurs époques ? Ils étaient poètes, philosophes, savants ou guerriers. Leur point commun ? Les noms de ces héros, déjà célèbres en leurs temps, sont arrivés jusqu’à nous.

Présentés chronologiquement, ces récits peuvent être lus de façon indépendante. Une carte de la Grèce (vers le Vème siècle AV. J.-C.) et un plan d’Athènes sont proposés au début de l’ouvrage. A la fin, un glossaire d’une vingtaine de pages permet d’en savoir plus !

*****

Si j’aime le “dos” doré de cette collection, j’avoue que je n’apprécie pas tellement la couverture. Pourtant j’ai beaucoup aimé les illustrations à l’intérieur, en noir et blanc, qui nous mettent dans l’ambiance.

Les récits de ce recueil se lisent très facilement, l’écriture est fluide, il y a de nombreux dialogues, c’est vivant et passionnant. Il devrait plaire aux enfants et ados que le sujet intéresse. Quand à moi, j’y ai fait plusieurs découvertes ! Ainsi, si je connaissais Socrate, je ne savais rien de son Maître, Anaxagore… Vous y apprendrez aussi d’où vient le nom du Marathon.

Agréable à lire et instructif !

*****

Le blog de Christian Grenier

Son site

*****

D’autres livres présentés sur ce blog sur la Grèce antique : Le fil d’Ariane (livre jeu), La mythologie grecque (doc), Orphée et la morsure du serpent (Album)

Ce recueil participe à deux challenges : Contes et Légendes chez Bidib  et Cette année, je (re)lis des classiques sur ce blog ou sur celui de Blandine Vivrelivre

légendes

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Splat à la chasse aux citrouilles #Halloween

Splat à la chasse aux citrouilles est un album d’automne qui permet de rentrer en douceur dans cette saison, et d’avancer peu à peu vers Halloween.

splat à la chasse aux citrouillesAlbum jeunesse dès 2 ans

Splat

à la chasse aux citrouilles

d’après le personnage de Rob Scotton

Nathan, septembre 2019
9782092589106, 5,95€

***

Thèmes : chat, citrouille, halloween

***

 

Voici l’album le plus mignon et le moins effrayant de tous les albums d’Halloween… une belle façon de parler d’Halloween sans évoquer les monstres, sorcières et autres choses terrifiantes :)

Dans ce 27ème album de Splat, l’adorable petit chat noir, nous sommes en plein automne. Splat aide sa mère à ramasser les feuilles mortes… avant de se jeter dedans ! Sa maman l’envoie alors à la ferme, chercher une citrouille.

Splat à la chasse aux citrouilles est une histoire toute simple où le lecteur découvre plein de citrouille, dont une énorme citrouille que Splat en sait pas trop comment rapporter chez lui !

Si les albums de Splat qui ne sont pas de Rob Scotton sont moins savoureux, les enfants sont toujours heureux de retrouver le petit chat et son copain Harry la souris dans des aventures proches du quotidien, avec un soupçon de folie.

Les petits lecteurs n’ont plus qu’à partir eux aussi à la chasse à la citrouille parfaite pour Halloween, mais attention à prévoir un moyen de transport adapté :)

+ Challenge Halloween
+ & Challenge Albums 
 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

THE HATE U GIVE – La haine qu’on donne ♥

Hate

“Pour les Blancs, être noir c’est la classe jusqu’au jour où c’est la poisse”

Roman Jeunes Adultes

THE HATE U GIVE ♥

La haine qu’on donne

Angie Thomas

Nathan (2018)

*****

Starr a 16 ans, elle est noire et vit dans un quartier gangréné par la guerre des gangs, mais ses parents l’ont mise à l’école dans un lycée blanc d’une banlieue chic. Elle s’adapte chaque jour à ces deux mondes totalement différents.

Ce soir, Starr accompagne sa quasi-sœur Kenya à la soirée de Big D. La musique trop forte lui file mal au crâne, l’odeur de la beuh lui donne la nausée et il y a vraiment trop d’alcool dans le punch. Elle regrette d’être venue car elle ne se sent tout simplement pas à sa place au milieu de ces corps qui se trémoussent.

Soudain ça se gâte et plusieurs coups de feu sont tirés. Starr suit son ami d’enfance, Khalil, vers la sortie la plus proche. Il va la raccompagner chez elle en voiture. Enfin, ça c’était le programme d’origine… Car en fait, Khalil va se faire tuer de trois balles dans le dos par un policier, sous les yeux terrifiés et horrifiés de Starr.

*****

L’année de ses 12 ans, Starr a eu droit à deux explications de la part de ses parents. La première, c’était pour lui expliquer en gros, “comment on fait les bébés”. Et l’autre explication, moins “courante” : Comment réagir si tu es contrôlée par un “flic”…

Starr-Starr, tu fais tout ce qu’ils te disent de faire. Garde tes mains en évidence. Ne fais pas de mouvement brusque. Ne parle que si on te pose une question.”

J’avoue que ce petit passage m’a choquée.

J’essayais de m’imaginer disant la même chose à mon fils… Fais attention mon fils, ces personnes sont censées te protéger mais en fait elles peuvent te tuer ?? Et pourtant, aux États-Unis au moins, cela s’est produit de nombreuses fois (et à chaque fois des afro-américains…)

Il est difficile de rester indifférent en lisant ce roman. On est dans la peau d’une jeune fille noire, on ressent ce qu’elle ressent. Et on comprend comment certains propos, que l’on pourrait banaliser ou trouver amusants (le racisme ordinaire) peuvent être reçus/perçus de façon très violente.

Un roman qui parle certes de gangs, de drogue, de ghettos, mais aussi et surtout de jeunes, qui voudraient juste vivre une adolescence “normale”…

Pour les explications concernant le titre “THUGThe Hate U Give, Sophie vous en a déjà parlé, vous pouvez aussi voir le billet de Blandine (de Tupac, moi, je ne connais que le nom !) et pour les explications plus “politiques” voir celui d’Enna (qui vous parle du mouvement des Black Lives Matter).

Quand à moi, je vous conseille juste de le lire et de le faire lire aux jeunes (et aux moins jeunes) de votre entourage.

***

Il a reçu le Prix Libr’à Nous Littérature Jeunesse 2019

Résultat de recherche d'images pour "the hate u give livre"

(Prix décerné par des libraires francophones)

 

***

Le roman devient un film, sorti en France le 23 janvier 2019

Il participe (un peu hors délais…) au Challenge d’Enna

 

Retrouvez sur le blog un autre avis, celui de Sophie

Nous suivre et partager :