Inventer les couleurs de Gilles Paris

Un artiste en herbe, des couleurs chatoyantes, une très belle leçon de vie!

inventer les couleurs

Album pour la jeunesse de 10 à 13 ans

Inventer les couleurs

de Gilles Paris

Editions Gallimard jeunesse, mars 2019,
hors-série Giboulées,
illustrations d’Aline Zalko,
48 pages- 11,90 euros

Thèmes: enfance, couleurs, apprentissage, école

 

Présentation de l’éditeur d’Inventer les couleurs : “Hyppolite vit avec son papa à Longjumeau. La vie pourrait être grise, avec un papa qui s’échine entre les quatre murs d’une usine, et l’école où Hyppolite fait l’apprentissage d’une vie avec ses copains Gégé et Fatou. Seulement voilà Hyppolite dessine et les couleurs transfigurent tous ceux qui l’approchent. Et si un enfant pouvait faire grandir les adultes autour de lui?”

 

Superbement illustré par la talentueuse Aline Zalko, ce premier album jeunesse adapté du roman de Gilles Paris est très touchant et ne peut laisser indifférent.

Depuis le départ de sa mère, Hyppolite voit son père tomber dans le cercle vicieux de la dépression. Pourtant, il l’aime ce père qui a perdu tous ses repères. C’est pourquoi, à l’aide de ses crayons, le petit garçon va l’aider à redonner des couleurs à son existence.

“Inventer les couleurs” c’est réinventer la vie afin qu’elle soit merveilleuse, loin de la grisaille quotidienne. Un récit court mais terriblement évocateur d’un quotidien qui nécessite d’être sans cesse réenchanté. Un message fort donc, mit en valeur par les illustrations réalistes, très colorées et dynamiques d’Aline Zalko.

En temps normal, les histoires réalistes ne me tentent pas mais j’ai beaucoup apprécié cette lecture. J’ai été ravie de découvrir l’univers de cet auteur et le fabuleux travail de cette illustratrice que je ne connaissais pas.

C’est un très bel ouvrage que je vous recommande chaudement!

 

~Melissande~

 

+ Un album traitant de l’école du point de vue des élèves chroniqué par Hérisson: Dans la cour de mon école de Sylvain Victor

+ Cet album parle plutôt de la difficulté pour un enfant jugé différent de trouver sa place, également chroniqué par Hérisson: Ma couleur de Catherine Leblanc

Nous suivre et partager :

Arto et la fée des livres – Album ♥

ArtoSauriez-vous raccommoder des phrases ?

Album dès 6 ans

Arto et la fée des livres ♥

Agnès de Lestrade

Olivier Latyk

Éd. Milan / Les Incorruptibles (2011)

*****

Tara est relieuse depuis toujours. Son père était relieur avant elle et elle a passé sa vie dans cette boutique au milieu des livres abimés. Il y a des livres aux feuilles volantes, des histoires en morceaux. Patiemment, Tara colle, raccommode, recoud toutes ces phrases et tous ces mots. Un jour, un jeune garçon, Arto, lui apporte un album à réparer. C’est l’album de mariage de ses parents. Il est tout effiloché, tout usé, comme le couple formé par ses parents. Arto voudrait que Tara répare les deux…

*****

C’est une très belle histoire, tendre et poétique. Un récit qui parle de l’amour des livres bien sûr, mais aussi de l’amitié et de l’amour tout court. Celui que l’on peut avoir pour ses parents, pour un ami, pour un métier.

Les illustrations m’ont beaucoup plu également. Elles ont un petit côté “vieillot” mais sont très originales. Et les couleurs, plutôt chaudes, dégradé de marron, rouille ou orange, avec par moments un peu de bleu, s’accordent très bien à la chaleur humaine de Tara et de sa boutique.

*****

Il a fait partie de la 23ème sélection des Incorruptibles catégorie CP

Le blog d’Olivier Latyk

Courte bio et bibliographie d’Agnès De Lestrade

Nous suivre et partager :

La grande aventure – BD sans texte

aventureBD sans texte
Ado/Adulte

LA GRANDE AVENTURE
Bouzard

Éditions Rouquemoute (2019)

*****

Histoires initialement publiées entre 2010 et 2019 sous formes de petits livrets réservés aux abonnés de Spirou.

*****

196 pages sans texte. Ce n’est pas forcement facile à résumer… Cette bd raconte l’histoire d’hommes préhistoriques à qui il arrive un certain nombre de choses. Ces expériences sont leur apprentissage de la vie.

Exemple : 2 hommes vêtus de peaux de bêtes se promènent, lorsque qu’un volcan explose à proximité et que l’un des deux meurt écrasé sous une énorme pierre crachée par le volcan. Page suivante : le volcan continue à cracher et les pierres à voler, mais l’homme rescapé ayant compris que c’était dangereux part en courant. Rencontrant un autre homme, il lui explique ce qui s’est passé et transmet donc l’information : un volcan en irruption, c’est dangereux.

*****

J’ai bien conscience que raconté comme ça… Ce n’est pas vraiment drôle ! Mais en dessin, je vous assure que c’est autre chose et que j’ai bien rigolé. Il y a 8 histoires différentes + un bonus et au début de l’ouvrage une biographie ainsi qu’une bibliographie de l’auteur. Ce sont des “strips” avec quelques rares dialogues sous forme de pictogrammes. Mais je vous rassure, on comprend très bien sans texte !!

Une bd d’humour pour se détendre, pas pour se prendre la tête ! Avec tout de même, ici et là, quelques “vérités” sur la bêtises de certains humains… ;)

Moi, j’ai bien aimé cette grande aventure !

Les p’tits plus : C’est un livre imprimé en France, par un imprimeur labellisé Imprim’Vert et donc respectueux de l’environnement. Il a une couverture cartonné solide et il est cousu (et pas seulement collé). Je dis ça parce que j’en ai assez des livres dont les pages se défont !!

*****

https://www.rouquemoute-editions.fr/wp-content/uploads/2016/06/logo_light.png  Rouquemoute est une maison d’édition Nantaise indépendante, créée en 2016, spécialisée dans l’humour, la bande dessinée et les dessins de presse.

Je vous invite à lire la présentation de cette maison d’éditions (A propos), c’est très intéressant.

Sur Bdencre, une interview de l’auteur.

*****

Cette semaine nous sommes chez Moka, Au milieu des livres

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Au-delà de la Lumière – Roman Ado

LumièreJusqu’où irez-vous par amour ?
A partir de 14/15 ans

AU-DELÀ DE LA LUMIÈRE

Daniel Mat

ScriNeo (2019)

*****

David et Théa sont amoureux. Ils sont tous deux originaires de Boréal, une ville plutôt pauvre. Théa est l’étoile montante d’un nouveau sport, la métamachie. Quelque chose entre le jeu vidéo, la réalité virtuelle et le rêve. Les candidats sont plongés dans une sorte de “mort” et s’affrontent dans un combat virtuel sous les yeux de millions de spectateurs. Ce soir, Théa combat pour le titre de Champion de l’EMC, elle qui était une parfaite inconnue un an auparavant. Tout se passe bien, sauf que Théa, à la fin, ne se “réveille” pas. David, de retour à Boréal, ne se remet pas de cette perte. Il a dû mal à avoir de ses nouvelles, il sait juste qu’elle est dans une sorte de coma, mais n’arrive pas à en savoir plus. Pourtant, il est prêt à tout pour avoir de ses nouvelles, pour la voir, pour comprendre…

*****

Je ne doute pas que ce livre plaise aux adeptes de romans comme “Hunger games” par exemple. Il y a un mélange de compétition, de combats, de rivalités entre adolescents. Et puis aussi l’amitié, l’amour et tous les secrets que chacun garde. Les motivations, plus ou moins avouées. Le fait d’avoir confiance ou non dans l’autre. Savoir demander (et accepter !) l’aide des autres. Grandir. Mûrir. Accepter.

C’est un roman qui se lit très facilement, plutôt voracement même. L’écriture est fluide et il y a beaucoup d’action. On tourne donc très vite les pages. Mais alors que les “arènes” créées par les joueurs sont bien décrites, j’aurai aimé en savoir un peu plus sur ce monde et sur les deux villes dont on nous parle. Et sur les personnages aussi, qui auraient pu être un peu plus “profonds” à mon goût.

Mais je pense qu’il plaira beaucoup au public auquel il est destiné, c’est à dire les ados !

*****

Lire un extrait + la bio de l’auteur sur le site de l’éditeur

Un avis plus enthousiaste : Les lectures de Mylène

*****

Ce roman participe au Challenge Lire 1% de la Rentrée Littéraire

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :