Hollywood – BD – Mois Américain 10

Hollywood Hollywood Hollywood

Bande dessinée Adulte

Série terminée

HOLLYWOOD

Jack Manini & Marc Malès

Glénat

*****

T1 : Flash-Back (2010)

T2 : Ce que je suis et ce que j’aurais pu être (2012)

T3 : L’ange gardien (2013)

*****

Cette trilogie débute en 1891 à New-York. Max Lexter, un jeune savant dont la femme et la fille souffrent de tuberculose, part montrer sa nouvelle invention à Thomas Edison inventeur connu et respecté, dans l’espoir que celui-ci la commercialise. Hélas, il va se faire dépouiller de sa création par ledit Edison, qui va, de plus, lui faire passer plusieurs mois en prison. Quand il sort, sa femme et sa fille sont mortes. Seul, sans logement ni argent, il va se laisser aller au désespoir. Dans un état pitoyable, il est recueilli par Janet la contorsionniste et Tom le cow-boy, deux jeunes saltimbanques. Une nouvelle vie va alors commencer pour eux trois. Hollywood, ou les débuts du cinéma !

*****

J’ai eu un petit peu de mal avec les changements d’époque au départ…

Mais en fait, si j’avais regardé un peu mieux, quand les dates changent c’est indiqué ! Mais ça aurait pu être plus clair, il faut bien avouer.

Bref. L’histoire raconte les innovations techniques qu’il a fallu réunir pour créer une nouvelle invention : le cinéma (la caméra, la pellicule…) Et également les guerres que se menèrent les différents intéressés et futurs patrons de studios Hollywoodiens. Mais c’est aussi une histoire d’amitié, d’amour, de vengeance… Un peu d’aventure, un peu de technologie et un peu de western.

Un drôle de mélange, mais qui fonctionne bien !

Le dessin est assez classique, mais il m’a bien plu, bien que je l’ai trouvé parfois assez sombre. Dans le 3ème et dernier tome on croise des acteurs très connus à l’époque (dans les années 1900, tels « Fatty » Arbuckle, Douglas Fairbanks ou encore Rudolf Valentino) mais sans doute un peu oubliés aujourd’hui…

Jack Manini et Marc Malès sont deux auteurs que je connaissais pas du tout. Ils n’en sont pourtant pas à leur première bd, ni l’un ni l’autre ! Comme quoi, il me reste encore bien des découvertes à faire et c’est tant mieux !!

*****

Lire quelques pages sur le site de l’éditeur.

D’autres BD qui parlent d’Hollywood ou de cinéma : Fondu au noirUne vie à écrire

*****

Cette semaine nous sommes chez Stephie pour Mille et une frasques

C’est aussi ma 10ème (et dernière) participation au Mois Américain

Merci à Irene Cannibal Lecteur pour ce Logo du Mois Américain !

Nous suivre et partager :
error0

Orphée – Mois des contes et légendes 5

OrphéeMythologie

Album

Orphée et la morsure du serpent
Yvan Pommaux

L’École des Loisirs (2010)

*****

Un jeune homme est invité à un mariage. Tout le monde s’amuse, mais lui est triste car il est secrètement amoureux de la mariée. Il a un peu bu. Alors il essaie d’enlacer la mariée puis la poursuit dans le jardin. En s’enfuyant, elle perd une chaussure et marche sur une vipère. Il faut l’emmener à l’hôpital. Le garçon est encore plus malheureux, il se sent responsable et s’inquiète. Une jeune femme s’approche de lui et lui murmure à l’oreille : « Ne te tourmente pas (…) Nous sommes en 2009, tu ne t’appelles pas Aristée, et la mariée ne s’appelle pas Eurydice ! » Devant l’air perplexe du jeune homme, elle se met à lui raconter l’histoire d’Orphée et d’Eurydice

*****

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire. J’avais déjà entendu parler de ce mythe, mais il y a longtemps, et je ne me souvenais que de la fin, quand ils sortent des enfers… Cette version modernisée est très agréable et très facile à lire. Les différentes traditions comme celle de donner une pièce à Charon sont bien expliquées.

Bref, je trouve que c’est un bon album pour s’initier à la mythologie !

A la fin de l’histoire, deux pages documentaires permettent d’en savoir un peu plus sur les lieux et les différents personnages cités.

*****

Du même auteur, nous vous avons également présenté : John Chatterton Détective (2ème album présenté : à lire !!)

Le mythe d’Orphée et d’Eurydice fait partie des plus belles histoires d’amour (voir les autres sur ce site !)

Pour les mordus qui voudraient en savoir beaucoup plus sur cette belle et triste histoire, allez donc voir ce site plein de liens en tous genres (textes, musique, peinture…)

*****

Ceci est ma 5ème participation au Mois des Contes et Légendes chez Bidib. N’hésitez pas à aller voir son avis sur cet album

Retour en Europe (Grèce)

Vous retrouverez ici toutes mes prévisions de lectures pour ce mois.

Il participe aussi à Objectif Pal chez Antigone (il traîne dans ma Pal depuis bien longtemps !)

Ainsi qu’au Challenge Je (re)lis des classiques et au Challenge Albums !

  Classique 

Nous suivre et partager :
error0

Liberty – BD – Mois Américain 7

LibertyMois Américain

BD Tranche de vie

LIBERTY
Warnauts & Raives

Casterman (2010)

*****

Kinshasa, capitale du Zaïre, 1974Tshilanda est la fille du chef de la sécurité d’un grand hôtel international luxueux. Elle a 16 ans. Son père continue à la traiter comme une petite fille, mais elle, elle a senti les regards changer. Le regard des femmes, qui voient en elle une rivale. Celui des hommes, noirs ou blancs, qui voient en elle un morceau de choix à attraper… Elle est jeune, jolie et naïve. Et elle va se laisser « séduire » par un blanc (et se faire violer, n’ayons pas peur des mots !). Deux mois plus tard, elle s’aperçoit qu’elle est enceinte. Dans sa détresse, et pour lui éviter le scandale, deux hommes vont l’aider, Mike et Édouard, et lui faire quitter le Zaïre pour l’Amérique. Sa fille, Liberty, naîtra donc à New-York.

*****

Une belle histoire qui parle d’amour (platonique ou non), de ségrégation, de politique (du combat des Blacks Panthers à la victoire de Barack Obama). De boxe aussi (un tout petit peu) avec le combat de Mohamed Ali contre George Foreman (la bd s’ouvre là-dessus !). On y parle aussi brièvement des conséquences de la guerre du Vietnam sur ceux qui en sont revenus… Ou encore du niveau de vie/de la qualité de vie des Afro-Américains à New-York. Des relations fille-mère aussi. Bref, une bd qui aborde beaucoup de sujets importants !

J’ai beaucoup aimé le côté historique et très humain de cette bande dessinée ainsi que la multitude de sujets abordés. Et dans l’ensemble, les illustrations et couleurs m’ont bien plu également.

*****

Sur le site des deux auteurs, plusieurs planches

Sur Bodoï, une interview des deux auteurs.

De ces deux auteurs, j’ai également lu et apprécié « Les temps nouveaux« .

Une autre très belle bd qui parle de ségrégation : Cinq branches de coton noir

D’autres belles bd qui se passent à New-York : Giant, Un homme de joie, Broadway

Cette semaine nous sommes dans la bibliothèque de Noukette !

C’est aussi ma 7ème participation au Mois Américain

Merci à Irene Cannibal Lecteur pour ce Logo du Mois Américain !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

PARKER – D’après D. Westlake – Mois Américain 2

Parker

Ne doublez pas Parker, vous le regretteriez !

BD Ado/Adulte

PARKER ♥

Richard Stark

(Alias Donald Westlake)

adapt. Darwin Cooke

Dargaud

 *****

T1 : Le chasseur (2010)

T2 : L’organisation (2011)

*****

New York, 1962. Parker est un « pro ». Un voleur professionnel, réglo et indépendant. Il vient de sortir de prison et il a des affaires à régler. Avec son ex-petite amie tout d’abord. Lynn. Elle l’a trahie. Pour son ex-associé, Mal Resnick. Heureusement, Parker est débrouillard. Le programme est simple. Retrouver Mal et récupérer son argent. Et tant pis pour ceux qui se mettront sur son chemin… Le 2ème volet « l’organisation » se déroule à Miami Beach, en 1963. Parker a changé de tête, mais pas de boulot.

*****

Il se passe 10 pages quasiment sans paroles avant que l’on découvre le visage de Parker… Mais les illustrations parlent d’elles-mêmes et Parkeron sent bien qu’on n’a pas affaire à un « enfant de chœur » !

J’ai adoré ce personnage.

Il est pourtant abominable. Aucune empathie chez cet homme là. Tout ce qui l’intéresse, c’est de se venger et de récupérer son fric.

Si j’ai adoré le tome 1 « le chasseur« , j’ai un peu moins apprécié le tome 2 « l’organisation » parce qu’il y a trop de détails « techniques » sur la façon dont fonctionne l’organisation, sur les paris, bref toutes les activités criminelles de l’organisation (mais j’ai bien aimé quand même !).

Les illustrations de Darwyn Cooke sont originales et très spéciales, un mélange de noir, blanc et gris légèrement bleuté. Mais elles vont très bien avec le personnage et donne une ambiance très particulière à cette bd. Les personnages ont tous des « gueules » comme dans les films noirs.

Une lecture que je vous recommande si vous aimez les polars ou les personnages de « méchants » pas aimables…

*****

Biographie de l’auteur (décédé en 2016) sur le site des éditions Dargaud.

Darwin Cooke a reçu de nombreux prix pour ses adaptations. Pour le T3 il a reçu l’Eisner Award de la meilleure adaptation (bd adaptée d’un roman) en 2014. Le T4 est également sorti en 2014.

Voir aussi l’avis de BEDEPOLAR, un blog consacré au « polar en cases » !

Pour en savoir plus sur le personnage, les adaptations… Voir sa page Wikipédia

Cette semaine nous sommes dans la bibliothèque de Noukette !

Et cette bd participe également au Mois Américain

Nous suivre et partager :
error0