Un flingue et du chocolat – Polar jeunesse

flingueRoman policier jeunesse japonais
A partir de 10/11 ans

Un flingue et du chocolat

Otsuichi

Traduit du japonais par
Yoshimi Minemori & Patrick Honnoré

Milan poche (2010)

*****

Le jeune garçon de cette histoire a perdu son père quelques mois auparavant. Il vit modestement avec sa mère. Comme tous les enfants de l’école, il est passionné par l’enquêteur Royce. Celui-ci pourchasse le célèbre voleur Godiva qui fait la une de tous les journaux. Accompagné d’un autre enfant, le narrateur va se retrouver embarqué dans une drôle d’aventure. Une enquête bizarre, où les villes ont des noms gourmands, mais où les flingues ne sont pas en chocolat !

*****

C’est mon premier roman jeunesse japonais ! Si vous en connaissez d’autres, je suis preneuse, n’hésitez pas à me laisser les titres en commentaires.

Pour l’amatrice de chocolat que je suis, amatrice de polars aussi qui plus est, ce titre était très attirant ! Et le livre lui-même, avec sa belle couverture gourmande et sa boite en carton autour, avait attiré mon œil. Malheureusement, je suis un peu mitigée. Il y a des moments que j’ai beaucoup aimé, d’autres… pas du tout. En fait on dirait presque que ça été écrit par deux personnes différentes.

Certains personnages sont attachants (comme le jeune Debailleul), d’autres assez inconsistants. Et arrivé à la fin du livre, je n’ai toujours pas compris le rapport avec le chocolat ! Un roman que je vais faire lire à Gabin, 10 ans, très gros lecteur. Je reviendrais vous donner son avis !

*****

L’avis de Lirado (meilleur que le mien !)

Un roman qui participe au Challenge “Un mois au Japon

Chez Lou et Hilde

D’autres enquêtes à partir de 9 ans (moins imposantes que le roman d’aujourd’hui) :

Les enquêtes de Ninon et Paul (avec un côté historique), Mystère à la cantine, Enquêtes au Muséum, Le chat des archives, Les enquêtes d’Anatole Bristol

*

Hokusai Voyage dans le monde flottant

HOKUSAIDocumentaire jeunesse

HOKUSAI

Voyage dans le monde flottant

Caroline Larroche

Palette… (2010)

*****

Éditeur : Selon la pensée bouddhique, la vie est flottante, éphémère, elle s’offre un jour, puis disparaît et réapparaît sans fin. Hokusai a traduit cette philosophie dans ses estampes dites ukiyo-e (images du monde flottant), dont il est le maître incontesté.

Hokusai est aussi le plus célèbre auteur de manga, ces dessins au fil de la pensée » où il laisse libre cours à son imagination. Curieux de tout, ce « vieillard fou de dessin », comme il se décrivait lui-même, a créé un univers fascinant peuplé de fleurs et d’animaux, de cascades et de montagnes enneigées, de simples pêcheurs et de fantômes grimaçants, qui composent une véritable encyclopédie par l’image du Japon de son époque.

*****

Le Poète chinois Su Tung-po (1833-1834) Collection du Musée Guimet – Paris

Un documentaire qui n’a hélas plus l’air d’être disponible à l’achat. Vous pourrez peut-être le trouver chez un soldeur, dans un troc et puces ou encore, comme moi, dans votre bibliothèque préférée !

On nous présente la vie de ce “vieux fou de dessin” comme Hokusai s’appelait lui-même, à travers ses dessins, ses estampes ou ses peintures. Chaque chapitre fait deux ou trois pages et nous informe sur ses tableaux, comme le célèbre “sous la grande vague au large de la côte de Kanagawa” ou encore “les trente-six vues du Mont Fuji”.

Mais on nous montre également des dessins moins connus représentant la vie quotidienne. J’ai beaucoup aimé “Le Poète chinois Su Tung-po” (1833-1834)

Bref, j’ai découvert quelques aspects de sa vie que je ne connaissais pas encore et beaucoup de peintures. Il dessinait des choses très différentes : la vie quotidienne des gens, la nature (fleurs, paysages et animaux), des monstres et des fantômes…

Un documentaire joliment mis en page et très agréable à lire !

*****

Site de l’autrice

Les éditions Palette…

Livres qui parlent d’Hokusai, déjà présenté sur ce blog :

Chez Lou et Hilde

La grande vague – Hokusai

Le mois du Japon est de retour !
Conte dès 5 ans

La grande vague

Hokusai

Véronique Massenot et Bruno Pilorget (ill.)

Coll. Pont des arts

Éd. de l’élan vert (2010)

*****

Ce conte commence ainsi : Aki et Taro n’avaient pas d’enfants. L’été de leur vie finissait, sans fruits ni fleurs à cueillir au jardin. Ils avaient espéré longtemps, bu et mangé tisanes et mets recommandés de tous, prié au temple avec ferveur, fait mille offrandes… puis s’étaient résignés. L’enfant dont ils rêvaient ne voulait pas venir. Ne viendrait plus, jamais. Soupirs et larmes… Un miracle arriva.

Et il arriva porté par une vague immense.

*****

C’est un conte qui parle du désir d’enfant. Et aussi de l’inquiétude, du souci que les parents peuvent se faire pour leur progéniture. Mais il parle également des questions que peuvent se poser les enfants “adoptés ou recueillis”.

C’est une très jolie histoire. J’ai beaucoup aimé également les illustrations, rondes, colorées, pleines de douceur. L’avant dernière page nous présente le tableau d’Hokusai “Sous la grande vague au large de Kanagawa“, qui se trouve au musée Guimet à Paris. Et qui a inspiré ce conte.

La page de garde finale répond à plusieurs questions : Qui était Hokusai ? Pourquoi les impressionnistes aimaient-ils son travail ? Qu’est-ce qu’une étampe ? Et d’autres questions encore.

*

Un très joli livre que je vous recommande pour initier vos enfants à l’art d’Hokusai.

Mais aussi, tout simplement, pour le plaisir d’une belle histoire joliment illustrée !

*****

Livres qui parlent d’Hokusai, déjà présenté sur ce blog :

Chez Lou et Hilde

*

légendes

Le challenge Contes et Légendes (Bidib)

Quand souffle le vent du nord

souffleRomance épistolaire

Quand souffle le vent du nord

Daniel Glattauer

Le livre de poche (2006)

*****

Mme Rothner, souhaitant résilier son abonnement à un journal, envoie un mail de résiliation. Mais elle se trompe dans l’adresse mail et envoie ses courriers à un particulier, Mr Leike. Neuf mois plus tard, l’adresse mail de ce Mr Leike étant resté dans son fichier client, Mme Rothner renvoie un mail à ce fameux Monsieur. Et c’est ainsi que va débuter une correspondance épistolaire par mail. Parfois très courts. Parfois plus longs. Souvent agacés ou amusés. Mme Rothner et Mr Leike vont finir par s’appeler Emmi et Léo. Et ce “jeu” très innocent au départ va devenir un jeu de séduction pour les deux. Mieux encore, il va devenir un besoin quotidien ! Et la fin ? Ce ne sera peut-être pas celle(s) à laquelle on pourrait s’attendre… D’autant plus qu’il y a un tome 2 : La septième vague.

*****

Il faut croire qu’avec l’actualité (La guerre Russo-Ukrainienne vient de commencer) j’avais besoin de légèreté ! J’ai dévoré ce roman très rapidement. Il est très facile à lire et certains mails sont vraiment très courts (un mot, une phrase).

Peut-on tomber amoureux de quelqu’un qu’on ne connaît que virtuellement ? Je crois que oui. J’en ai eu l’exemple il n’y a pas longtemps avec deux personnes qui se sont rencontrées suite à un (long) échange de mails !

Les mails ne sont après tout que la version moderne de la lettre de séduction, d’amour ! Sauf qu’on ne peut y mettre une fleur ou une goutte de parfum et c’est bien dommage à mon avis !

Bref. Si jamais vous avez une panne de lecture, ou envie de légèreté, je vous conseille cette lecture. Mais procurez-vous le tome 2 avant. Ne pas savoir la fin d’une histoire est toujours très agaçant à mon avis !!

*****

Un roman qui participe au Le tour du monde en 80 jours livres (Autriche) chez Bidib

monde

*

à l’Objectif PAL chez Antigone

*

 et au Challenge Petit Bac d’Enna

1ère ligne – Catégorie Verbe – Souffle

Ouest