Le château de Cassandra – journal

châteauLe château de Cassandra

Dodie Smith

Gallimard Jeunesse (2004)

*****

Le château de Cassandra est le journal intime d’une jeune fille anglaise des années 1930, qui vit avec son père (un écrivain qui n’écrit plus), sa belle-mère Topaz (une artiste qui communie avec la nature dans le plus simple appareil), sa grande sœur Rose (qui rêve d’une vie meilleure), son jeune frère Thomas (collégien) et le beau Stephen (le fils d’une domestique décédée) qui est resté avec la famille.

Tout ce petit monde habite dans une maison, elle-même située dans la cour d’un château en ruines entouré de douves. Une famille totalement exentrique dont la vie va se retrouver bouleversée par l’arrivée de nouveaux voisins : Deux hommes jeunes, beaux, riches et américains.

*****

Ce roman, devenu un classique de la littérature jeunesse anglo-saxonne date de 1949, mais malgré son grand âge, il n’a rien perdu de sa fraîcheur !

Le personnage de Cassandra, m’a, dans une certaine mesure, fait penser à Jo March dans « les 4 filles du Dr March » : Elles sont toutes deux passionnées par l’écriture et nous décrivent leur famille de façon délicate et humoristique. Certains l’ont comparé à Jane Austen (la « psychologie » des personnages est moins approfondie à mon avis) et J. K. Rowling, la maman d’Harry Potter a dit : « Cassandra, un des personnages les plus charismatiques que j’aie jamais rencontrés ».

Le cadre où se déroule ce récit (la campagne anglaise, ce château), les rêveries romantiques des deux jeunes filles et cette famille totalement atypique font de ce roman (très facile à lire) une lecture vraiment agréable. Il m’a, en tous cas, fait passer un très bon moment !

En septembre 2009, il faisait partie de la liste des 100 livres préférés des anglais.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Histoire d’un livre depuis ses débuts

Livre   Je m’appelle livre et je vais vous raconter mon histoire

John Agard & Neil Packer (ill.)

Nathan (2015)

^ ^ ^ ^ ^

Plus de 5000 ans ! C’est le temps qui s’est écoulé depuis l’apparition du « livre », d’abord sur des tablettes d’argile sumériennes, en passant par le papyrus, le parchemin, le vélin puis le papier pour arriver, de nos jours, à l’e-book, le livre électronique ou numérique.

A ceux qui s’inquiéteraient de sa prochaine disparition, le livre répond « Quand j’étais tablette d’argile, n’étais-je pas minéral ? Quand j’étais papyrus, n’étais-je pas végétal ? Quand j’étais parchemin, n’étais-je pas animal ? Pourquoi m’inquiéterais-je de devenir digital ? »

Livre

Papyrus

Livre

Tablette d’argile sumérienne

 C’est donc un livre (peu importe lequel, un parmi d’autres) qui nous raconte son histoire et son évolution. Une histoire parsemée d’inventions, telle que l’imprimerie, mais également d’embûches (autodafés durant la 2nde guerre mondiale ou à Sarajevo ou encore à Bagdad…).

Une histoire passionnante, parfois triste, parfois amusante, mais toujours très vivante !

J’ai passé un très bon moment avec ce roman (oui, oui, c’est un roman, pas un documentaire, même si tout ce qu’il raconte est vrai !) qui se lit très facilement. Et vous savez quoi ? En plus, il consacre plusieurs pages aux bibliothèques ! Et ça, vous vous en doutez, ça ne pouvait que me plaire…

Livre

Parchemin

^ ^ ^ ^ ^

Pour en feuilleter quelques pages…

Le site de Neil Packer (en anglais, mais plein d’images !)

Un dossier de FranceTvÉducation sur l’histoire de l’écriture

Et pour rester dans le thème du livre :

Le voisin lit un livre / Ouvre ce petit livre et Regarde, un livre / C’est un livre de Lane Smith / L’extraordinaire garçon qui dévorait les livres  / Une fois encore d’Emilie Gravett / Le livre rouge / La dame des livres / La bibliothécaire de Bassora / Arto et la fée des livres  / Un livre ça sert à quoi ?

D’autres sélections : A l’ombre du grand arbre  vous en propose une, Ricochet une autre.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La haute tour sombre – Album

hauteLa haute tour sombre

Françoise Guillaumond & Philippe Goossens

Collection « Que d’histoires ! »

Ed. Magnard (2001)

* * *

Une femme dessine et écrit une histoire. L’histoire d’une petite fille qui n’a rien, vraiment rien. Elle vit seule dans une grande tour vide et ne sort jamais parce qu’il n’y a pas de porte à la tour. La petite fille regarde le ciel bleu par la fenêtre. La femme qui écrit est ennuyée, elle voudrait donner quelque chose à la petite fille. Alors elle dessine un torrent. La petite fille, heureuse, écoute le joli chant du torrent.

Une très jolie histoire sur l’écriture, la création, le pouvoir de l’imagination. Un album qu’on pourrait très bien utiliser pour faire une petite animation pour les TAP ou en bibli, en demandant à chaque enfant ce qu’il ferait pour améliorer la situation de la petite fille (à faire à l’oral ou en dessin selon l’âge des enfants ou l’envie tout simplement !)

Les illustrations sont simples, mais gaies et colorées.

Vous trouverez le tapuscrit de l’histoire complète ici. C’est un album qui sert beaucoup à priori aux enseignants de CP pour lesquels Magnard avait réalisé un cahier d’activité et un cahier pédagogique.

Françoise Guillaumond

Philippe Goossens

Magnard Jeunesse

haute

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une vie à écrire – bd très hollywoodienne

vieUne vie à écrire
Jérôme Félix et Ingrid Liman (Ill.)
Bamboo (2013)

Billy Bob, jeune garçon de 19 ans, vit chez ses parents dans une ferme du Texas. Depuis toujours, les enfants se moquent de lui, de ses yeux qui louchent, ils l’appellent « Biglouche » et aucune fille ne veut de lui. Son rêve secret, c’est de devenir scénariste à Hollywood, la grande fabrique à rêves…

Depuis 2 ans, il écrit une histoire, que le patron du journal local publie en échange du travail (gratuit) de Billy Bob. Un jour, lassé des moqueries, il décide d’aller tenter sa chance à Hollywood.

*  *  *

Attirée par la jolie fille sur la couverture (que je trouve très chouette !) je me suis vite laissée emporter par cette histoire très Hollywoodienne !

Je ne connaissais pas l’illustratrice, Ingrid Liman, mais j’ai vraiment apprécié son dessin (même si par moment j’ai trouvé que les expressions des personnages faisaient un peu trop « manga », surtout les bouches) et elle nous offre en prime, à la fin de l’album, quelques très belles illustrations !

Quand à l’histoire, qui se déroule à Hollywood dans les années 30, elle oscille entre amour, trahison, mensonges et gros sous ! Je serais curieuse de savoir ce qu’il y a de vrai dans tout ça !!

En bref,  j’ai passé un bon moment avec « Une vie à écrire »

*  *  *

Cette bd, initialement prévue pour être une trilogie, avait vu son 1er tome sortir sous le nom d’Hollywood Boulevard. Réécrite suite à plusieurs aléas, elle finira par sortir sous cette forme (tome unique)

Petite bio de Jérôme Félix sur le site de l’éditeur

Pour voir d’autres illustrations d’Ingrid Liman; c’est ici

La bd de la semaine

Cette semaine, c’est chez Noukette

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer