DIX JOURS AVANT LA FIN DU MONDE

dixEt s’il ne vous restait que 10 jours à vivre ?
Roman SF

DIX JOURS AVANT LA FIN DU MONDE

Manon Fargetton

Folio SF (2022)

Gallimard Jeunesse (2018)

*****

H-239 : Gwen essaie d’écrire un roman. Mais quand il relit ce qu’il vient d’écrire, ça ne va pas, l’histoire lui échappe. Sara, sa compagne, est en plein boulot aussi, elle développe des drones de secours. Au même moment, Lili-Ann se balade en prenant des photos et en pensant à son mémoire de master qui n’avance pas.

Valentin est revenu habiter chez sa mère. Elle est malade et ne s’en sortirait pas seule. Béatrice est policière et c’est son jour de repos. Sa sieste est brutalement interrompue par le téléphone.

Tous vont apprendre en même temps ou presque la terrible nouvelle. Des explosions parties de Nouvelle-Zélande ravagent la planète. En France, si rien ne change, il ne reste que dix jours avant la fin du Monde.

*****

Vous êtes-vous déjà posé cette question ? S’il me restait un mois ou un an à vivre, qu’est-ce que je ferais ? Quelles seraient mes priorités ? Pour les héros de cette histoire, il ne reste que dix jours…

Les personnages sont présentés de telle façon qu’on y croit et qu’on a envie de les connaître davantage (Mon préféré, c’est Brahim). Et comme ils sont présentés les uns après les autres au fil des chapitres, on se demande ce qui va les relier, les attirer les uns vers les autres.

J’ai trouvé la fin un peu rapide, ce sera mon seul bémol… Mais j’étais bien dans cette lecture, dans cette histoire et je n’avais pas envie qu’elle se termine !

J’ai beaucoup aimé aussi le livre dans le livre, la façon dont c’est amené et l’urgence d’écrire que ressent Gwen.

Un roman très addictif !

*****

Si vous voulez en savoir un peu plus : Sa page Facebook – Son compte Instagram

+ Retranscription d’une conversation que j’ai eu le plaisir d’avoir avec elle

Romans de Manon déjà présentés sur ce blog :

***

George Sand fille du siècle – BD Bio ♥

GeorgeBiographie dessinée
Ado/Adulte

GEORGE SAND ♥

FILLE DU SIÈCLE

Séverine Vidal & Kim Consigny (ill.)

Coll. Encrages

Éd. Delcourt (2021)

*****

Résumé éditeur : George Sand est née en 1804, à une époque où dans le code civil, les « débiles mentaux, les mineurs, les criminels et… les femmes » étaient privés de droits juridiques. Elle connut la gloire autant que Balzac ou Flaubert, eut des amants (Musset ou Chopin…) et des maîtresses, changea de nom, divorça, porta le pantalon… Elle aimait la vie, la nature, la politique, la musique et la littérature…

*****

Après avoir lu “La mare au diable” et “La petite Fadette”, j’avoue que la vision que j’avais de George Sand c’était : Une vieille femme habitant la campagne qui écrivait des trucs un peu “cucu”… Hum. Je remercie Séverine Vidal d’avoir corrigé mon inculture !

Dans cette biographie dessinée de George Sand, on apprend au contraire que c’était une femme très moderne pour son époque. En effet, elle écrivait, s’habillait comme un homme, fumait le cigare, a eu plusieurs amant(e)s et avait un sacré caractère ! Visiblement, c’était une femme très libre. Elle n’avait pas peur d’affirmer ses idées politiques et discutait d’égal à égal avec les hommes, à une époque où les femmes mariées n’avaient pas de droits juridiques.

Bref, je vous encourage vivement à lire cette BD, moi j’ai appris plein de choses et j’ai passé un très bon moment ! La mise en page des cases est variée, ce qui donne un certain dynamisme et les dessins sont simples mais les personnages “vivants”.

Lire un extrait (site de l’éditeur)

De Séverine Vidal, déjà présenté sur ce blog : La meilleure nuit de tous les temps (roman 9-12 ans) – Le plongeon (BD adulte)

Son blog (où elle met à jour ses parutions) et son Instagram

Illustré par Kim Consigny : Collège Art (roman dès 8 ans)

Son blog et son Instagram

De George Sand, présenté sur ce blog : La mare au diable et La petite Fadette.

Cette semaine nous sommes chez Stephie du blog Mille et une frasques

Jusqu’à la dernière dernière page de Laura Ferracioli et Alice Coppini

“Les voyages forment la jeunesse!”

Album pour la jeunesse dès 4 ans

Jusqu’à la dernière dernière page

de Laura Ferracioli

et Alice Coppini

Editions Balivernes, ill. d’Alice Coppini, novembre 2019, 32 pages, 14 euros

Thèmes: écriture, voyage, magie, écrivain, création, découverte du monde

 

Présentation de l’éditeur: “La vie est faite de rencontres et de surprises. Alors pourquoi rester chez soi?”

 

J’ai beaucoup aimé le message véhiculé par cet album! En bon conte de fées moderne, Jusqu’à la dernière dernière page illustre parfaitement à quel point l’existence  peut être monotone si on ne prend pas le risque de la vivre.

C’est ce qui arrive à notre jeune écrivain. Son quotidien morose le détache petit à petit du monde qui l’entoure.

Avec le temps et sans s’en rendre compte, il a renoncé aux petits bonheurs tout simples. Cloîtré, le jeune homme en vient à perdre sa santé. C’est grâce à une intervention pour le moins singulière que notre écrivain reprendra sa vie en main.

Le protagoniste de Jusqu’à la dernière dernière page vivra donc de fabuleuses aventures le jour où il décidera de changer de vie.

Et ce que l’on prend pour une malédiction au départ, le cadeau empoisonné d’une sorcière acariâtre, va se révéler bénéfique. Tout en finesse, Laura Ferracioli nous livre une version personnelle du Carpe diem. Quant aux illustrations d’Alice Coppini, elles apportent un souffle de fraîcheur au texte. Le mariage des tons vifs et des décors tout en sobriété mettent ce très beau récit en valeur.

Jusqu’à la dernière dernière page  est donc une vraie réussite. Tous les ingrédients sont réunis pour faire de cet album une pépite! Loin d’être moralisateur, Jusqu’à la dernière dernière page nous enseigne que nous avons tout à gagner à sortir de notre coquille pour découvrir le monde. En somme, un bel album comme on aimerait en lire plus souvent.

 

~Melissande~

 

+ Vous trouverez d’autres illustrations d’Alice Coppini ici

+ Un autre album original présenté par Nathalie: Voyage en toboggan de Victor Hussenot

La petite bûche – Album humoristique !

bûche
Une lettre, ça peut tout changer…
Album à partir de 4/5 ans

La petite bûche

écrit par Robear

De Michaël Escoffier & Kris Di Giacomo

Éditions D²eux (2020)

*****

L’ours Robear a décidé d’écrire une histoire. Bien installé sur une souche, sa machine à écrire devant lui, il commence ainsi : “Il était une fois une petite bûche qui vivait seule au milieu des bois.” Mais heureusement, son ami l’écureuil veille. “JE T’ARRÊTE TOUT DE SUITE. ÇA NE VA INTÉRESSER PERSONNE UNE HISTOIRE DE BÛCHE ! PERSONNE N’A ENVIE DE S’IDENTIFIER À UNE BÛCHE !” Oups… Robear retourne en arrière et corrige. A la place de “bûche”, il écrit “biche”… Et continue son histoire.

“Elle aimait s’allonger dans l’herbe, au pied des arbres en pleurs, pour écouter chanter les ciseaux.” “N’IMPORTE QUOI ! TU AS DÉJÀ ENTENDU DES CISEAUX CHANTER ?…”

*****

Vous l’aurez compris, l’ours accumule les fautes de frappe et l’écureuil s’arrache les cheveux. Un livre que j’adorerais lire à voix haute devant des enfants. Fou rire garanti !!

Et je m’aperçois en présentant cet album que je n’ai jamais présenté de livres de Michaël Escoffier, alors que j’en ai lu et beaucoup aimé plusieurs… Ceux que j’ai lu étaient très drôles, comme C’est pour qui ?” dans lequel une maman excédée par son petit garçon qui ne veut pas manger sa soupe appelle le loup. Mais le loup ne veut pas manger le petit garçon… C’est excellent !

book cover imageOuvre moi ta porte” joue sur les peurs et est très réussi également.

Bref, si vous avez envie de rire, choisissez un album de Michaël Escoffier !

 

https://editionsdeux.com/wp-content/uploads/2019/03/edition-deux-buche-interieur1.jpg

D’autres illustrations sur le site de l’éditeur.

Le site de Michaël Escoffier

Le blog de Kris Di Giacomo et son site

De Michaël Escoffier, déjà présentés par Sophie : Le ÇA, Bonjour Pompier

http://labernique.com/editeurs/deux.jpg

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :