Ma famille normale contre les zombies

Connaissez-vous le virus Zombies ?

A partir de 12/13 ans

zombies*

Ma famille normale contre les zombies

V. Villeminot & Y. Autret

Nathan (2015)

*****

Présentation de l’éditeur :
Une famille normale part en Bretagne et tombe… sur des zombies !
Je m’appelle Madoloup, et je suis une fille normale. Alors je n’avais pas prévu de me casser le coude le jour de mon arrivée en vacances. Mais ce n’est pas là que les choses ont vraiment dérapé. Non. C’est plutôt quand les goélands sont devenus fous. Qu’ils se sont mis à attaquer les gens. Qu’ils ont contaminé ma petite sœur. Qu’on a appris qu’il s’agissait d’une épidémie de Virus Zombie. Que mon père a décapité Papy. Et qu’on s’est retrouvés assiégés par dix mille morts vivants qui voulaient rentrer par les toilettes…

*****

Ma famille normale contre les zombies est un roman illustré totalement déjanté.

Je n’ai eu en mains que la version “épreuves non corrigées”, donc je n’ai pas pu profiter de toutes les illustrations. Mais même sans cela, c’est déjà très drôle !

Au milieu d’un texte qui comporte beaucoup de dialogues, il y a parfois de jolies citations de Victor Hugo, Racine ou encore Baudelaire. Et on n’a même pas l’impression que ça tombe comme un cheveu sur la soupe… Non, non, ça s’intègre très bien au reste ! Bref, si vous cherchez une lecture sérieuse, passez votre chemin, ce n’est pas ici le propos.

Je ne dirai pas que les illustrations sont “belles” mais par contre elles complètent bien le texte et ajoutent à la drôlerie (pour ce que j’ai pu en voir du moins, car je n’ai pas eu la version définitive en main…)

Extrait :

“Mon frère a fait un CV pour trouver un job d’été, mais il a spécifié dans la rubrique “Loisirs et Hobbies” : Clarinette, Lectures, Tuer des gens pour les enterrer dans son jardin. Quand on lui a suggéré que les gens pouvaient ne pas partager son sens de l’humour, il a levé un sourcil, surpris. Du coup, il jouit de deux mois de vacances à la maison et sans aucun travail.”

*****

Feuilleter les premières pages

Le blog de Yann Autret

De Vincent Villeminot, nous vous avons déjà présenté : Shadow GirlsInstinct, U4 Stéphane, Réseaux T1, Réseaux T2, Le copain de la fille du tueur, Fais de moi la colère

*****

Une lecture qui participe au Challenge Halloween chez Hilde et Lou

Nous suivre et partager :

Rentrée Littéraire 2018 – Mes lectures

Comme l’année dernière, si j’ai lu (un peu) pendant la rentrée littéraire, je n’ai presque rien commenté sur le blog. Une sale habitude en ce moment, due surtout à des nuits bien pourries (merci micro hérisson) ! A quelques heures de la fin du challenge 1% de la rentrée littéraire, retour rapide sur mes lectures !

Ueno Park

Ueno Park d’Antoine Dole

J’ai beaucoup aimé, et j’avais même pris le temps de vous en parler ici !

Antoine Dole nous offre une promenade atypique dans Ueno Park, où les cerisiers ne sont que spectateurs des vies qui se trament à leur pied. Un récit fort, poignant, qui se déroule pourtant avec une douceur incroyable et une absence totale de jugement. Huit destins à découvrir en même temps que cette vision différente du Japon qu’ils proposent.

Actes Sud Junior, 2018

***

Fais de moi la colère de Vincent VilleminotRésultat de recherche d'images pour "fais de moi la colere villeminot couverture"

Je n’ai pas su vous parler de ce livre, et je suis bien incapable de dire ce que j’en ai pensé… Si j’ai trouvé le personnage intéressant et l’écriture très belle, je n’ai pas réussi à entrer vraiment dans l’histoire. A me laisser entrainer par les mots. J’ai lu, pages après pages, entrecoupant ma lecture de nombreux autres livres, et au final j’ai l’impression d’être complètement passée à côté. Ce n’était pas pour moi, pas à ce moment là. Dommage car j’aime beaucoup les romans de littérature jeunesse de Vincent Villeminot.

Les escales, 2018

***

Le goût amer de l’abîme

de Neal Shusterman

Dans ce roman atypique on va suivre Caden Bosch, un adolescent de quinze ans presque ordinaire… dans son esprit, il est le passager d’un vaisseau lugubre voguant sur les mers déchaînées. On plonge avec lui dans ses hallucinations, et comme lui on va avoir de plus en plus de mal à discerner la réalité.

Ce titre sur la schizophrénie a une écriture très particulière, à la fois lente et tourmentée, pour coller au mieux à l’esprit de cet ado. C’est très particulier, labourieux même au début, et j’ai eu bien du mal à avancer dans ce récit qui ne m’a pas convaincu. Seul le rapport à sa famille et la distorsion des liens familiaux est à mon sens réellement intéressante, ce qui se comprend aisement quand on sait que l’auteur a lui même été confronté au problème. Le récit est d’ailleurs illustré par les dessins de son fils.

Au final un récit qui sonne sans doute très juste mais qui est trop abrupt, je n’ai pas pu me plonger dans les affres de cet esprit qui se dédouble, se découd, et part à la dérive.

Nathan, 2018

Si vous voulez en savoir plus, c’est un coup de coeur pour Argali !

J’ai lu aussi plein d’albums, des bandes dessinées, des mangas… mais on est le 31 janvier, il est 23h… et il est temps de publier cet article pour clôturer le challenge 1% de la rentrée littéraire !

Nous suivre et partager :

Le copain de la fille du tueur – Roman

copainLe copain de la fille du tueur

Vincent Villeminot
Nathan (2016)

*****

A partir de 14/15 ans

*****

Charles Chatelard vient d’arriver dans une école privée Suisse très chère, l’institut Daillange. Il est là pour passer un bac français. C’est son père, Gustave Chatelard, grand poète Suisse et mourant, qui a voulu l’inscrire dans cette école afin qu’il se fasse des relations.

La première relation et amitié qu’il va nouer, c’est avec Touk-E, fils du président d’une petite république d’Afrique de l’Ouest regorgeant d’uranium et autres minerais. Touk-E est là pour faire plaisir à son père, il n’a pas l’intention de travailler, il veut s’amuser, boire et fumer des joints…

Sa deuxième rencontre, c’est avec Selma Guttierez, fille mystérieuse d’un patron de cartel Mexicain et gros trafiquant de cocaïne… Une fille pour laquelle Charles va avoir un gros coup de foudre !

*****

A ma grande surprise, j’ai été happée par cette histoire. Pourquoi à ma grande surprise ? Parce que je n’avais pas été totalement convaincue par le seul autre roman que j’avais lu de cet auteur, à savoir U4 Stéphane, dont le personnage principal ne m’avait pas plu du tout.

Ici, les 3 personnages principaux sont très attachants, bien que pour des raisons différentes. Charles le timide est trop sérieux pour son âge et ses sentiments sont très forts. Touk-E est un peu fou mais c’est un ami sincère. Et Selma, la belle Selma, est entourée d’une aura de mystère…

Un roman qui m’a beaucoup plu, et que j’ai dévoré même si certaines choses sont un peu “surprenantes”… Un roman étonnant et difficile à “catégoriser” ! Je l’ai lu pour une formation (nous devions tous lire les 4 mêmes romans) et les avis étaient très partagés ! Certains ont adoré, d’autres détesté, mais il n’a laissé personne indifférent…

Dans ce roman, vous trouverez : Une belle amitié, une histoire d’amour forte, une pincée d’humour, le tout sur un fond de thriller violent et de mystère !

*****

Ce roman est lauréat du Prix 2017 du livre ados 14+ de la ville de Suresnes

*****

La présentation de l’éditeur

C’est par ici pour lire les 20 premières pages

Du même auteur, nous vous avons déjà présenté : Instinct, U4 Stéphane, Shadow Girls, Réseaux T1, Réseaux T2

L’avis, mitigé, de Lirado (attention spoils !)

Celui de Bob et Jean-Michel un peu plus enthousiastes (3 étoiles sur 5)

Nous suivre et partager :

U4 * Yannis * Stephane * Koridwen

 

U4U4.YANNIS — Florence Hinckel

U4.STEPHANE — Vincent Villeminot

U4.KORIDWEN — Yves Grevet

U4.JULES — Carole Trébor

 Syros/Nathan (à paraître le 27 août 2015)

Ξ Ξ Ξ

4 auteurs réunis autour d’un projet commun, soutenus par 2 maisons d’éditions = 4 romans et 4 personnages pour 4 histoires (une “même” histoire vécue différemment par chacun !)

Les auteurs ont créé les personnages féminins et les auteures se sont chargées des personnages masculins.

Dans une interview à 4 voix (plus celle qui pose les questions !) les auteurs nous expliquent la naissance du projet : Une rencontre sur un salon en 2013, où un joyeux groupe se forme, des idées jaillissent et décision est prise d’un projet commun.

Dans un petit livret très chouette les deux maisons d’édition nous présentent l’univers post-apocalyptique de ces romans puis chaque roman séparément ainsi que quelques mots de chaque auteur.

Ξ Ξ Ξ

U4Yannis

U4.YANNIS Florence Hinckel

Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout– peut-être qu’il devient fou ? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d’assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger… Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s’accrocher à son dernier espoir : un rendez-vous fixé à Paris…

Mon avis : Yannis est un personnage sympathique, assez “timide” au début, il s’affirme au fil des pages. L’histoire en elle-même n’a rien d’extraordinaire, mais les personnages, l’ambiance, font que l’on y croit et qu’on tourne les pages pour connaître la suite. La fin, qui n’en est pas une, m’a un peu déçue, mais j’attends de lire le 2ème roman (Stéphane) pour avoir une idée plus globale puisque les 4 romans vont ensemble…

Ξ Ξ Ξ 

 

U4.SU4-StéphaneTEPHANE Vincent Villeminot

Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste. Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue. Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s’organiser pour survivre. Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher. Et s’il ne le fait pas ? Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ? Tout espoir s’écroulera, à l’exception d’un seul : un rendez-vous fixé à Paris…

Mon avis : Finalement, j’ai préféré le premier tome que j’ai lu. Tout simplement parce que j’ai préféré le personnage de Yannis, plus humain, à celui de Stéphane, plus dure. Et puis Yannis est un ado équilibré, il a été aimé, il est gentil, il veut juste s’en sortir, rebâtir quelque chose. Alors que Stéphane a plus souffert, on ne sait rien de sa mère, elle a le sentiment que son père s’est plus occupé de son boulot que d’elle, elle pense plus à elle-même qu’aux autres. Je l’ai trouvée beaucoup moins sympathique que Yannis…

Au final, une idée intéressante, des romans agréables à lire, mais le tout ne me laissera pas un souvenir inoubliable… Je ne peux pas en dire beaucoup plus pour ne pas dévoiler l’histoire, mais il y a une sorte de “non-fin” qui ne m’a pas plu ! On reste sur sa faim si je puis dire… Sauf, sauf… s’il y a une suite de prévu ?  

SignatureNat

U4. KORIDWEN — Yves Grevet

Koridwen est une jeune bretonne, que l’on va suivre dans cette aventure. Vivre seule, appréhender ce qui l’entoure. Koridwen est touchante, par son côté très sympathique et attentif aux autres. Elle va se faire accompagner dans son périple par son cousin, handicapé mental, qu’elle n’a pas voulu laisser derrière elle. Mais ce qui fait la force de Koridwen, ce sont ses origines. Son nom, donné par sa grand mère, un peu sorcière, et les secrets de cette dernière qui l’aide à s’adapter à ce nouveau monde.

Koridwen va faire de nombreuses rencontres sur sa route, des personnages sympathiques, d’autres moins… mais tous ont un fort potentiel qui donne un véritable peps à cette histoire ! On croisera aussi bien sûr les trois autres héros, mais sans trop en dévoiler sur eux. Juste assez pour avoir envie de lire les autres tomes pour les découvrir, et avoir leur point de vue sur certaines situations.

Le mystère est présent tout au long du livre, et il ne faut pas s’attendre à avoir trop de réponses… mais la fin m’a suffit comme elle est, dans les secrets qu’elle renferme et ceux qu’elle met en lumière !

J’ai maintenant hâte de découvrir les autres personnages, même si j’ai peur qu’ils me plaisent moins.

U4 est une série originale qui tire toute sa force de ses personnages, des personnages que l’on découvre peu à peu, au fil des tomes. Une quadrilogie dystopique prenante qui renferme bien des mystères… et des surprises !

Sophie Hérisson

+ L’avis d’Azilis

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :