Les mots d’ Hélio – Roman jeunesse ♥

HélioRoman jeunesse à partir de 12 ans

Les mots d’ Hélio

Nancy Guilbert & Yaël Hassan

Magnard Jeunesse (2019)

*****

Il y a sept mois, lors d’une promenade en montagne, Hélio a fait une chute terrible. Il est resté un mois et demi dans le coma. Physiquement il va mieux, sauf qu’il est encore essoufflé au moindre effort, il a encore du mal à marcher longtemps. Il a aussi une aphasie de Broca (partielle, heureusement !) c’est à dire qu’il comprend tout ce qu’on lui dit mais qu’il n’arrive pas à s’exprimer… Mais le pire, ce n’est pas ça.

Le pire, c’est que sa mère l’a vu tomber et qu’elle a eu tellement peur qu’elle en a perdu connaissance… Et depuis, elle fait des crises d’angoisse terribles, elle n’est plus capable de s’occuper d’elle-même et encore moins d’Hélio.

Et demain, il doit sortir du centre de rééducation pour aller dans une famille d’accueil. Des gens qu’il ne connaît absolument pas, mais que sa mère a désigné pour le cas où il arriverait quelque chose. Il va donc débarquer chez de parfaits inconnus, alors même qu’il ne rêve que de rentrer chez lui…

*****

A tour de rôle, nous entrons dans la tête de chacun. Hélio tout d’abord. Il est furieux et n’a pas envie d’être là. Puis Mila, la jeune fille de la famille d’accueil à qui on n’a pas demandé son avis avant d’accueillir Hélio et qui n’est pas contente non plus. Bianca, la domestique, observe tout le monde, ne dit rien et “cache” quelque chose, on le sent dès le départ. Quand au  jeune Ruben (le frère de Mila) il est tout simplement adorable…

Bref, on croit dur comme fer aux personnages ! Comme je n’avais pas écrit mon billet tout de suite, j’ai recommencé à le feuilleter… Et du coup, je l’ai relu.

Il y a une chose que j’ai adoré dans ce roman, c’est le parallèle qu’Hélio fait entre les gens et les fleurs/les plantes. J’ai trouvé ça génial ! Et j’ai découvert des plantes magnifiques (l’orchidée colombe, quelle merveille !)

Il y a beaucoup de thèmes abordés dans ce roman. Le handicap bien évidemment, mais aussi l’empathie, le harcèlement scolaire, les traumatismes, les secrets de famille… Et tout cela finalement, tourne autour des mots. Les mots que l’on dit, ceux qu’on ne devraient pas dire, ceux que l’on n’arrive pas à dire, ceux que l’on ne dit pas mais que l’on devrait dire… Des mots pour aller mieux, pour guérir, pour aider…

Un très joli roman qui m’a beaucoup plu et que je vous recommande chaudement !
♥♥♥

Pour lire le début…

Livres de ces autrices déjà présentés sur ce blog :

De Nancy Guilbert : Le sourire du diable (13+) / Mission dinosaure (7+) / L’oiseau Lyre (Alb 5+) / Point de fuite (Roman +15)

De Yaël Hassan : “M comme…” (10+) / Quatre de cœur (9+)

Leurs sites :

Celui de Nancy Guilbert

Celui de Yaël Hassan

Ce roman a été sélectionné à de nombreuses reprises et il a reçu plusieurs prix : Voir ici

Radium Girls – BD

Radium

Quand le travail tue…
Roman graphique Ados/Adultes

Radium Girls

Cy

Glénat (2020)

*****

États-Unis, 1918. Edna commence à travailler pour l’USRC au côté de Grâce, Kathrine, Mollie, Albina et Quinta. Elles peignent les chiffres des cadrans de montres avec une peinture spéciale qui se voit dans le noir.

Lip. Dip. Paint. C’est par ces trois mots que l’on explique le travail à Edna. Lip : Tu lisses le pinceau entre tes lèvres. Dip : Tu mets la peinture sur le pinceau. Paint : Tu peins.

Un médecin essaie de les mettre en garde contre la toxicité de cette peinture au radium, il est viré. Mais du coup, elles essaient de savoir s’il y a un risque pour leur santé. “Non, non, pas du tout”, leur répond leur supérieure. Et pourtant…

*****

Et pourtant, l’espérance de vie de ces femmes a été très sérieusement raccourcie à cause de cette fameuse peinture contenant du radium. On croit rêver quand on s’aperçoit que c’est sciemment qu’on ne leur a pas dit la vérité ! C’est monstrueux. Bref.

J’avais vu passer cette BD chez les copines de la BD de la semaine. Je l’ai donc empruntée quand je l’ai vu à la médiathèque malgré une couverture qui ne me tentait pas plus que ça.

C’est une bande dessinée assez légère et plutôt gaie malgré le sujet. On y côtoie des jeunes femmes qui ont envie de sortir, de s’amuser, de rencontrer l’amour ou encore de faire des blagues en se peignant les dents avec cette peinture si drôle qui brille dans le noir… Des jeunes femmes totalement inconscientes du danger, et pour cause, on ne leur a rien dit !

Si je n’ai que moyennement apprécié ce dessin au crayon de couleur (certaines pages sont très belles pourtant, mais j’ai eu du mal avec les visages), j’ai beaucoup aimé cette histoire et ce qu’elle m’a appris. Un petit bout de l’histoire américaine que je ne connaissais pas du tout !

Et la mort de ces jeunes femmes, même si elle est terrible, n’aura pas été inutile. Les lois ont ensuite été modifiées pour que les travailleurs puissent plus facilement attaquer leurs patrons en justice et les normes de sécurité industrielle ont été améliorées.

Mais quand même… Quelle injustice pour ces jeunes femmes !

Une histoire touchante et très intéressante qui m’aura appris plein de choses, j’aime !

*****

Lire un extrait sur le site de l’éditeur

Une BD découverte grâce aux avis de Fanny et Caro

Cette BD a reçu le Prix BD Lecteurs.com 2021

Pour en savoir plus sur les “vraies” Radium Girls : Wikipédia et deux épisodes sur France Culture

Et pour ce dernier rendez-vous avant la pause estivale, nous nous retrouvons chez Noukette !

Rendez-vous avec le crime – RP

rendez-vousRoman policier So British !
Ados/Adultes

Rendez-vous avec le crime

Les détectives du Yorkshire

Julia Chapman

Trad. Dominique Haas

Coll. La bête noire

Robert Laffont (2018)

*****

4ème de couverture : Quand Samson O’Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d’un très mauvais œil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l’informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n’est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson ? et qu’elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne !
Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit… à l’agence de rencontres de Delilah !

*****

Emportée par ma lecture, je n’ai pas pris de notes… Et je l’ai lu il y a déjà plus d’un mois !

Bref. Il m’en reste le souvenir d’un roman léger avec une écriture fluide, facile à lire, amusant et qui m’a donné envie d’aller visiter les paysages vallonnés du Yorkshire !

Certains personnages sont franchement amusants (la femme de ménage !), il y a des rebondissements, un pub avec ses habitués et du thé aussi pour se remettre de ses émotions. Et même si l’histoire est complète (et peut se suffire à elle-même), on a envie de poursuivre la série, histoire d’en savoir un peu plus sur le passé de certains (et de retrouver ces personnages sympathiques, il faut bien le dire).

Par moments, cela m’a rappelé mes lectures des polars de Charles Exbrayat que j’aimais beaucoup pour son humour (Si vous ne connaissez pas son personnage Imogène McCarthery, une écossaise rousse de 50 ans qui aime le whisky, il faut remédier à cela ! Fou rire garanti !!)

Une lecture agréable qui m’a sortie d’une “panne” de lecture !

Rendez-vous dans quelques temps pour le tome 2…

*****

L’avis de Blandine (grâce à qui je l’ai lu, merci !) et celui de Hilde (grâce à qui Blandine l’a lu !)

Mois Anglais – Ma 1ère participation !

Tu te souviens… Album jeunesse

souviensDeux amis se souviennent
Album à partir de 6/7 ans

Tu te souviens…

Zoran Drvenkar & Jutta Bauer

La Joie de Lire (2020)

*****

Présentation de l’éditeur : Deux enfants à l’aventure. L’un d’eux interpelle l’autre et lui demande s’il se rappelle quand la route n’en finissait pas, quand ils ont eu peur des chiens, quand il a fait sombre tout à coup et que la pluie s’est mise à tomber, quand deux renards ont eu un accident, quand des vaches ont couru vers eux… Deux enfants courageux, qui surmontent ensemble mille et un dangers réels ou imaginaires, avant de s’endormir fiers et contents, des histoires plein la tête en se jurant de n’avoir plus jamais peur.

*****

Deux personnes âgées (au crayon gris sur certaines pages) se souviennent des aventures vécues ensemble lorsqu’elles étaient enfants. Des aventures réelles ou imaginaires ? Il y a “Tu te souviens de la rencontre avec un lutin, de celle avec des chèvres qui jouent aux cartes ?”. Il y a aussi le goût de la pluie sous un arbre (une goutte a un goût de menthe, l’autre un goût de pierre froide…).

C’est plein d’imagination, de poésie, de tendresse. Et c’est drôle aussi ! Un bel hommage aux aventures de l’enfance.

Les illustrations (à l’aquarelle ?) sont très belles et toutes douces…

Un très bel album qui parle d’amitié, de complicité et du temps qui passe.

*****

Sur le site de l’éditeur, deux petites “bio” :

Jutta Bauer

Zoran Drvenkar

https://www.lajoiedelire.ch/wp-content/uploads/2020/02/tu_te_souviens-19.jpg

Sur les souvenirs et le temps qui passe, un autre album (pour les grands) : Quand les groseilles seront mûres