Banzaï au pays des mangas – Roman ado

banzaï

Un très joli voyage au pays du soleil levant !

Roman à partir de 10 ans

Banzaï au pays des mangas
Véronique Delamarre Bellégo

Oskar éditeur (2018)

*****

Joséphine et Sakura sont entrées au collège. La bonne nouvelle, c’est qu’elles sont dans la même classe. La moins bonne, c’est qu’elles retrouvent aussi Fabio, avec qui l’entente laissait à désirer au CM2… Au début du roman, la rentrée est déjà loin et les deux amies se sont peu à peu habituées à ce collège qu’elles trouvaient si intimidant au départ. Ce jour là, le prof d’anglais, John et le prof documentaliste, Alexandre, discutent au CDI. Ils projettent d’inscrire le collège à un concours de mangas organisé par le gouvernement japonais !

*****

Banzaï au pays des mangas est la suite de « Banzaï Sakura« . Ceci dit, vous pouvez parfaitement le lire sans avoir lu le premier, car c’est une aventure totalement différente. En plus, sous la forme de souvenirs, l’autrice a fait un résumé du tome précédent (un procédé que je trouve très malin !).

J’ai particulièrement aimé

l’écriture de ce roman, sa narration fluide, son humour, le fait qu’il soit parsemé de mots et de culture japonaise… En fait, alors même que ce n’est pas un pays qui m’attire plus que ça (à part les cerisiers en fleurs, les jardins zen et le Mont Fuji- bon ok, l’architecture et les pâtisseries aussi), en terminant ce roman, je rêvais d’aller au Japon !!

Les collégiens de cette histoire nous font vivre une sorte de tourisme culturel et patrimonial, mélangeant passé et présent et c’est très réussi ! Je ne suis pas toujours très à l’aise avec les romans pour les plus jeunes, les trouvant parfois un peu trop « simples ».

Celui-ci peut-être lu par tous sans crainte de s’ennuyer ! Et pourtant, je ne suis pas spécialement fan de mangas (je n’y connais rien et n’arrive pas à lire dans l’autre sens !)

Un très bon moment de lecture ♥

*****

Blog de l’autrice

De Véronique Delamarre Bellégo, nous avons déjà présenté  : Banzaï Sakura, Le secret de grand-oncle Arthur (dernier livre présenté) et SOS Ange gardien

*****

C’est ma 2ème participation au challenge « Un mois au Japon 2019 » chez Lou & Hilde

http://www.lelivroblog.fr/media/00/01/2537231035.jpg

Un roman qui participe également au Challenge Petit Bac chez Enna – catégorie Lecture (mangas)

Ainsi qu’à l’objectif PAL chez Antigone

(Depuis mai 2018…)

Nous suivre et partager :
0

Les délices de Tokyo – Mois du Japon

délices

Un roman exquis et délicat

Les Délices de Tokyo

Durian Sukegawa

Albin Michel (2016)

*****

Sentarô tient une échoppe qui fabrique et vend des « dorayaki » une pâtisserie japonaise composée de deux sortes de »pancakes » et fourrée d’une pâte de haricots rouge nommée « an ». Il est là suite à un concours de circonstances, mais n’a qu’une hâte, pouvoir arrêter pour faire autre chose. Devenir écrivain par exemple… Un jour pourtant, suite à une rencontre, son avis va évoluer…

*****

La gourmande que je suis ne pouvait qu’être attirée par ce titre ! D’autant plus que j’aime beaucoup cette fameuse pâte de haricot qui entre dans la composition de plusieurs pâtisseries japonaises…

C’est une histoire qui parle de pâtisseries et de la cuisson des haricots certes, mais c’est vraiment loin d’être le plus important dans cette histoire. Le plus important, c’est le secret de la connaissance de cette vieille femme, Tokue. Secret que je ne vous divulguerais pas, bien évidemment. Et c’est aussi l’amitié qui va finir par lier Sentarô, Tokue et une jeune fille, Wakana.

C’est un secret terrible, qui a conditionné toute la vie de cette femme et qui va changer la vie de Sentarô. Une très jolie découverte ! Du coup, j’ai acheté le film…

*****

Extrait : « Après le départ de Tokue, il avait jeté la boîte hermétique à la poubelle, telle quelle. Non sans scrupules, mais il n’avait pas envie d’y goûter. Néanmoins, chaque fois qu’il soulevait le couvercle de la poubelle, la boîte lui faisait de l’oeil. Au bout d’un moment, il l’avait repêchée. S’il y goûtait ne serait-ce qu’une lichette, il aurait fait son devoir, lui semblait-il. Mais cette bouchée lui avait fait froncer les sourcils. La pâte de haricots de Tokue n’avait rien à voir  avec celle du seau en plastique. »

*****

Ce roman est ma 1ère participation au challenge « Un mois au Japon 2019 » chez Lou & Hilde

http://www.lelivroblog.fr/media/00/01/2537231035.jpg

Nous suivre et partager :
0

7 nuits – Roman ado

nuitsQue font les ados, la nuit, quand leurs parents sont endormis ?

7 Nuits

Pa Ming Chiu

Éditions YNNIS (2018)

*****

S. un jeune garçon de 13 ans et David Meulot, dit Mulot, son ami, se connaissent de longue date. Ce soir, ils ont décidé de faire le mur et de passer la nuit dehors. Tout se passe comme prévu, et Marie, une élève de leur collège que drague Mulot, se joint à eux. Sauf qu’une fois réunis dehors à 1h du mat, ils s’aperçoivent qu’ils ne savent pas quoi faire ! Ils pensent un moment aller fureter dans le collège, mais, craignant des caméras ou un gardien, préfère suivre S. qui vient d’avoir une idée de génie. Et les voilà partis…

*****

7 Nuits est un court roman (162 pages + 22 pages d’illustrations en bonus à la fin) qui se lit très vite. L’écriture est très fluide, très agréable, on est dans la tête de S., on suit ses doutes, ses angoisses, ses interrogations et ses désirs.

Un roman que l’on peut lire sans problèmes dès le début du collège (sauf si vous avez peur que votre loustic fasse la même chose !!) Pas de violence ici, plutôt une douce rêverie. Les 3 ados « jouent » à se faire peur, ont des envies d’autonomie, d’émancipation, de découvertes… Cette histoire sonne tellement « vrai » qu’on se retrouve projeté quelques années en arrière, à retrouver des sensations parfois oubliées.

Une histoire qui mêle habilement amitié, aventure et romantisme !

*****

Un roman qui me donne également l’occasion de découvrir une nouvelle maison d’éditions (nouvelle pour moi, ils existent depuis 2013) les éditions YNNIS qui se sont spécialisés dans la culture pop, les mondes imaginaires et le Japon (anime et mangas entre autres).

La jolie illustration de couverture ainsi que toutes les illustrations contenues dans le livre ont été réalisées par Koni.

Nous suivre et partager :
0

Finn Green et la pierre sacrée de Maxime Buisson

Finn Green est une fable écologique mêlant aventure et magie!

Roman fantasy pour la jeunesse dès 9 ans

Finn Green et la pierre sacrée

de Maxime Buisson

Editions Afnil, 2018,
310 pages – 9,99 euros

Thèmes: aventure, quête, magie, équilibre des saisons, écologie

 

Présentation de l’éditeur: « Par quel mystère notre monde reste-t-il figé, depuis quatre ans, dans un hiver qui semble s’éterniser? L’automne, le printemps et l’été ont définitivement disparus. Ce déséquilibre climatique fragilise la planète. Les scientifiques demeurent impuissants face au drame.

Un beau jour, cinq camarades d’école sont transportés dans l’univers parallèle à l’origine de la malédiction et découvrent le terrible secret. (…)

Menés par Finn Green, le plus courageux et malin de tous, les écoliers peuvent-ils s’opposer au puissant mage noir? Sauront-ils, pour cela, oublier leurs rivalités et unir leurs pouvoirs jusqu’alors insoupçonnés? (…) »

L’idée de base de ce roman est originale : l’auteur plante le décor dans un univers héroïc-fantasy afin de nous faire prendre conscience (de manière détournée) de l’importance du climat et de l’équilibre fragile de l’alternance des saisons. Au fil du récit, Finn Green crée des alliances et sera aidé dans sa quête mais il découvrira aussi le côté sombre de l’âme humaine. Ainsi, un allié peut très vite devenir un ennemi. Malgré tout, le jeune garçon forgera des amitiés solides et le groupe d’adolescents que nous suivons est très représentatif de la réalité : il y a Charlie, Aaton le beau gosse que tout le monde craint, Palatine l’amie fidèle et Elétra.

Ce roman est une fable écologique bien conçue avec son lot de retournements de situations, de suspense et de magie. La plume de Maxime Buisson est très agréable, son écriture est fluide. On entre facilement dans l’histoire et l’univers est bien décrit, de sorte que les plus jeunes n’auront aucun mal à suivre Finn Green et ses amis dans leurs péripéties.

Un premier tome qui m’a donc convaincue et que je recommande. La fin ouverte laisse supposer qu’il y aura une suite…

~Melissande~

+Le site de l’auteur

+ L’avis de Biblio jeunesse

+ Pour découvrir d’autres livres autour de l’écologie  :

Zagapoï secondeTitaniah

Nous suivre et partager :
0