ARISTOPHANIA – BD fantastique

AristophaniaBD Fantastique
Ado/Adulte

ARISTOPHANIA

Xavier Dorison – Joël Parnotte
Couleurs : Bruno Tatti

Dargaud (2019-2020…)

*****

Série en 4 tomes dont 3 déjà parus

*****

Tome 1 : Le Royaume d’Azur

Marseille, 1900. On fait la connaissance de 3 enfants, Basile, Victor et Calixte et de leur mère. On commence à entendre parler d’une énergie, l’Azur et d’une Comtesse, Aristophania.

Tome 2 : Progredientes

On en apprend un peu plus sur l’Azur et ceux qui la combattent.

Tome 3 : La source Aurore

Protégés par la Comtesse et son chauffeur, les trois orphelins finissent pourtant par être séparés.

*****

Une histoire fantastique mais sombre, tragique et pleine de rebondissements. La mise en page est très dynamique, cases de différentes tailles, gros plans ou encore cases sans “tour”… Les décors sont beaux et donnent envie d’aller se promener dans ces paysages de Provence malgré le danger qui rôde. Les motivations des différents personnages sont parfois ambiguës, et on finit par se demander qui a raison.

Bref, Aristophania est un très agréable divertissement !

Et j’ai hâte de lire le tome 4…

aristophania 

*****

Feuilleter les premières pages sur le site de l’éditeur

Du même scénariste : WESTUndertakerAsgard – Le château des animaux (lu les 2 premiers tomes, j’attends la fin pour présenter la série, mais c’est excellent !)

Du même dessinateur : Le sang des Porphyre

*****

L’avis de Jacques

Cette semaine, nous sommes accueillis par Stephie du blog Mille et une frasques

Malgré tout – BD d’amour et de tendresse ♥

MalgréLe temps qui passe efface t-il les sentiments ?

BD ado/adulte

Malgré tout

Jordi Lafebre

Dargaud (2020)

*****

Dès les premières cases, à leurs regards plein de tendresse, à leurs sourires radieux, on le sait, ces deux là sont amoureux. Un amour qui attend de s’épanouir depuis 37 ans. Du chapitre 20 au chapitre 1, on va remonter avec eux le fil de leur histoire, comprendre comment elle a commencé et comment elle en est arrivée là…

Ana a 60 ans, elle est mariée à Giuseppe, mère d’une fille, Claudia et vient de prendre sa retraite de Maire. Zeno est libraire et voyageur. Célibataire endurci aussi. Depuis des années, par téléphone, par courrier, ils s’aiment d’un amour fort et platonique.

*****

La couverture, déjà, m’avait attirée. Ce couple en reflet, qui a l’air tellement heureux, serein. Et puis les avis ravis des copines de La BD de la semaine ont achevé de me décider. Comme d’habitude, je n’ai pas regretté de les avoir écoutées.

Quelle belle histoire d’amour !

Une histoire vécue à distance et de façon platonique pendant près de 40 ans, mais une histoire d’amour très forte malgré tout (malgré le temps, la séparation, l’éloignement, d’autres rencontres…) Bref, une histoire qui m’a tellement plu, qu’arrivée à la fin, je l’ai relu en sens inverse !

Et nulle question de “tromperie” ici, juste des gens qui s’aiment, de la vie, de la tendresse et du respect. J’adore les passages où ils écoutent le même disque en dansant chacun de leur côté… Les illustrations sont gaies, vives et dynamiques. Une jolie réussite !

*****

Pour lire les premières pages (et sûrement craquer comme tout le monde !!) C’est par ici

Jordi Lafebre a illustré une nouvelle du recueil : La vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis ainsi que Lydie et les beaux étés

Petite bio sur le site de l’éditeur

D’autres avis : AliceKarineMokaNouketteSabine

Cette semaine, nous sommes réunis dans la bibliothèque de Noukette !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Celle que je ne suis pas – l’histoire de Valentine

ValentineManga : 1er tome d’une trilogie
L’histoire de Valentine

Celle que je ne suis pas

Vanyda

Dargaud (2008)

*****

“Celle que je ne suis pas” raconte le quotidien de Valentine. Elle a 14 ans, est en dernière année de collège et est secrètement amoureuse d’un garçon, Félix. Elle vit seule avec sa mère. Comme beaucoup d’ados, elle se cherche, cherche sa place. On suit son quotidien à la maison, affalée sur le canapé devant la télé, ou allongée sur son lit. Elle est plutôt passive de manière générale, que ce soit avec sa mère ou ses amies. Comme endormie. Avec ses amies, elles ont des conversations de jeunes adolescentes. Elles parlent des garçons, de leurs vacances ou de leurs weekends, de la future boum du collège. Certaines fument ou boivent. Pas Valentine. On suit toutes ses pensées. Elle se met à sortir avec un garçon alors qu’elle rêve d’un autre.

*****

De Vanyda, je n’ai lu qu’une BD “Entre ici et ailleurs” que j’avais bien aimé.

Il ne se passe pas grand-chose dans ce quotidien. C’est une jeune fille de 14 ans plutôt sérieuse, qui va au collège, travaille bien et est amoureuse. Rien de très passionnant, mais pourtant on s’attache à Valentine. On aimerait juste la voir se bouger un peu plus, comme la plupart des ados !

Bref, une bd agréable et un personnage auquel on croit. Et auquel s’identifieront probablement beaucoup de jeunes ados.

Je ne suis pas adepte du dessin type “manga”, mais le trait de Vanyda est très doux (comme l’histoire d’ailleurs) et passe bien. Si je mets la main sur le tome 2, je le lirais avec plaisir.

*****

Le blog de Vanyda

La peau de l’ours – BD

peauQuel est le prix de la vengeance ?

BD 15+

LA PEAU DE L’OURS

Oriol – Zidrou

Dargaud (2012)

*****

Il est présenté comme un tome unique (et peut se lire comme tel) mais un 2ème tome vient de sortir.

*****

Octobre sur l’île de Lipari. Amadeo a encore crevé en montant la côte pour aller voir un vieil homme, Don Palermo pour qui il travaille. Après la lecture quotidienne du journal, Amadeo entreprend de réparer la roue de son vélo. Pendant ce temps, Don Palermo lui parle de sa jeunesse dans un cirque, où il était montreur d’ours. Ours qu’on a tué, en ne lui laissant que la peau. Puis de ce qu’il est devenu ensuite et de son premier amour de jeunesse. Amour qu’il n’a jamais oublié…

*****

Une histoire violente et attendrissante à la fois !

Pas très attirée par cette couverture au nez “Pinnochien” au premier abord, je suis très vite entrée dans l’histoire. Et je me suis rapidement passionnée par l’histoire de Don Palermo, touchante et terrible à la fois.

Si j’aime bien les couleurs employées et les décors, j’ai par contre plus de mal avec la façon de faire les visages aux traits “géométriques” d’Oriol et notamment les nez ! (oui, je dois avoir un problème avec les nez, ou alors c’est particulièrement délicat à dessiner, je n’en sais rien).

Bref. Ces fameux nez ne m’empêcheront pas de lire le tome 2 !

*****

Feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur

Le site du dessinateur, Oriol

Zidrou, nous vous l’avons déjà présenté ici (Lydie / Les beaux étés / Merci et quelques autres !) + L’adoption + Emma G. Wilford + La vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis…+ Shi + Boule à zéro (jeunesse), L’obsolescence programmée de nos sentiments (AD)

Zidrou et Oriol ont réalisé une autre BD ensemble, les trois fruits.

Noukette, en fan absolue de Zidrou (et je la comprends !) a présenté les deux tomes : tome 1, tome 2 (qui peuvent se lire indépendamment l’un de l’autre)

Pour notre rendez-vous de la BD de la semaine, nous faisons Mille et une frasques chez Stephie !