Le condamné de Noël – Challenge Christmas time

condamnéJustice dans l’Angleterre victorienne

Polar adulte

Le condamné de Noël

Anne Perry

Grands Détectives

Éd. 10/18 (2015)

*****

Présentation de l’éditeur : Londres, 1868. Alors que la période de Noël commence, Claudine Burroughs ne se sent pas joyeuse à l’idée des bals sans fin, des obligations sociales et des évènements somptueux. Venir en aide aux femmes dans le besoin à la clinique Hester Monk lui a ouvert les yeux sur un autre monde, et le fait que son mari n’approuve pas ce choix la rend malheureuse. Mais les deux univers qu’elle côtoie vont bientôt se rencontrer.
Lors d’un gala de Noël, une femme est brutalement battue, et il apparaît rapidement qu’il s’agit d’une prostituée invitée clandestinement par l’un des invités. Le poète Dai Tregarron, accusé d’être l’agresseur, prétend qu’il ne faisait que protéger cette femme contre la violence de trois riches jeunes hommes. Claudine croit en l’histoire de Dai, mais face au rang social qui joue en sa défaveur, comment peut-elle prouver son innocence sans tout risquer ?

*****

Le condamné de Noël est un roman policier distrayant. Mais c’est aussi une description des mœurs en usage en Angleterre à l’époque victorienne (1832-1901). On y voit la place et le rôle de la femme, les mariages arrangés et ce que l’on pouvait se permettre de faire ou de dire selon que l’on était « puissant ou misérable »…

Si vous connaissez et aimez déjà la plume d’Anne Perry, ce roman-ci ne pourra que vous plaire. Sinon, c’est l’occasion de découvrir cette romancière chevronnée qui fût d’abord une criminelle (dixit Wikipédia)…

Un roman acheté pour sa jolie couverture et que j’ai lu d’une traite !

*****

Ce roman policier participe à deux challenges

C’est ma 4ème participation au Challenge Christmas time proposé par Mya

christmas

Et ma 1ère participation à l’Objectif Pal chez Antigone pour l’année 2020

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

L’année 2019 en BD et en coups de coeur

2019Mes coups de cœur de l’année 2019

La BD de la semaine

Tout au long de cette année 2019 nous avons été reçus par

Noukette, Moka et Stephie

Un grand merci à elles !

*****

https://delivrer-des-livres.fr/wp-content/uploads/2019/01/fonduAuNoir-201x300.jpgobsolescenceBlacksad

 

 

 

 

Janvier

La plus cinématographique de l’année : Fondu au noir

Février

La plus inattendue : l’obsolescence programmée de nos sentiments

Mars

Un classique incontournable : Blacksad

Edmond

Rosa-T2

distances
fourmis
Avril : le mois des coups de cœur !

La plus théâtrale (et drôle !) : Edmond

Pour la libération de la femme (et quelles « gueules » !) : Rosa

La plus évanescente (et belle aussi) : Les petites distances

La plus mignonne : Là où vont les fourmis

Saga

Minuscule

 

Mai

Une série Comics incontournable : SAGA

Juin

Deux auteurs à découvrir d’urgence : Amour minuscule

Juillet et Août : rien à signaler.

Scarface

Parker

patient

 

Septembre

Deux polars bien noirs : Scarface et Parker

Octobre

Celle qui m’a le plus agacée (pour sa fin) : Le patient

vies
Gemma
aventure
amoureux

 

 

 

Novembre (encore un mois faste !)

Celle qui questionne : Les deux vies de Pénélope

Elle m’a donné envie de lire Mme Bovary (un exploit, il m’est tombé plusieurs fois des mains) : Gemma Bovery

Sans texte mais avec beaucoup d’humour : La grande aventure

BD ou album ? Je ne sais pas, mais on s’en fiche ! : Les amoureux

Décembre

Et pour finir l’année, une série jeunesse : Supers

Supers

Cette année 2019 se termine bientôt, j’espère qu’elle vous a apporté de belles lectures ! Je souhaite de très joyeuses fêtes de fin d’année à mes comparses de la BD de la semaine ainsi qu’à tous ceux qui liront ce billet. Moi j’ai découvert cette année encore de nouveaux auteurs, illustrateurs, de nouvelles maisons d’éditions et j’en suis ravie !

Nous suivre et partager :
error0

Supers – Une super série bd jeunesse !

Supers

Une « super » histoire !!

à partir de 11 ans

Supers

Frédéric Maupomé & Dawid

Les éditions de la Gouttière

*****

Série en cours : 5 tomes parus à ce jour.

*****

Tome 1 : Une petite étoile juste en dessous de Tsih (2015)

Pour Mat, Lili et Benji, c’est le jour de la rentrée des classes. Un jour un peu spécial pour eux, puisqu’ils viennent d’arriver en ville et ne connaissent personne. Ces trois enfants sont un peu « spéciaux ». Abandonnés sur terre depuis plusieurs années par leurs parents, ils vivent seuls, avec un petit robot (bien pratique !) et sont dotés de super-pouvoirs.

Tome 2 : Héros (2016)

Pas facile de rester discrets quand on est des supers héros… Un 2ème tome dont la fin nous mène… droit dans le mur !

Tome 3 : Home sweet home (2017)

Contrairement à ce que pourrait nous faire croire le titre, les choses ne s’arrangent pas vraiment pour nos 3 supers héros.

*****

Heu, sérieux… Il a vraiment le droit de faire ça le scénariste ??? Nous laisser sur des fins pareilles ? Je trouve ça un peu inhumain… En tous cas, il est doué, parce qu’on a envie d’avoir la suite sous la main !!

Cette série ne m’attirait pas plus que ça au départ. Il faut dire que je n’aime pas trop la couverture bleue du premier tome et puis je lis plus de BD « adulte » que « jeunesse ». Mais à force de la voir passer chez les copains de la BD de la semaine, je me suis dit qu’il fallait que je leur fasse confiance et que je tente le coup.

Et j’ai bien fait parce que ça m’a beaucoup plu !

Ces enfants sont des supers héros, mais des enfants tout de même. Qui se demandent pourquoi ils ont été abandonnés, où sont leurs parents et s’ils les reverront un jour. Comment ne pas fondre en lisant cette histoire ? En plus les enfants ont des bouilles toutes rondes et malicieuses !

*****

Lire quelques pages sur le site des éditions de la Gouttière

De Frédéric Maupomé déjà présentés sur ce blog : Anuki (plusieurs tomes, voir en fin de page).

Le Glob de Dawid. Du même illustrateur, présenté sur ce blog : Passe-passe

Les avis positifs de : Mylène, Stephie, Bouma, Moka, Mo’, Caro

Celui, plus réservé, d’Hélène

*****

Cette semaine, nous sommes chez Moka, Au milieu des livres !

Nous suivre et partager :
error0

En attendant Bojangles – Roman adulte

BojanglesDélicieuse folie douce…

En attendant Bojangles
Olivier Bourdeaut

Éditions Finitude (2015)

*****

Dans « En attendant Bojangles », le narrateur, c’est l’enfant. L’enfant qui regarde ses parents vivre, tour à tour émerveillé ou embarrassé. Un enfant qui comprend vite que ses parents ne vivent pas dans le même monde que les autres et qui fait avec… Il apprend très tôt à mentir, parce sa réalité est si éloignée de celle des autres, que quand il dit la vérité, on ne le croit pas.

*****

Pour apprécier « En attendant Bojangles« ,

je crois qu’il faut ne pas être tout à fait adulte. Ne surtout pas se prendre au sérieux (et encore moins l’histoire racontée !), avoir conservé son âme d’enfant, une capacité d’émerveillement, une joie innocente devant les surprises, les déguisements ou les feux d’artifice.

Car cette histoire, pour moi, c’est ça. Un feu d’artifice tourbillonnant ! C’est une histoire pétaradante, bruyante, colorée, folle, merveilleuse, festive, passionnée, illuminée, avec une certaine violence parfois… Et aussi de la tristesse.

Si vous êtes un adulte sérieux et responsable (comme la plupart des adultes) vous trouverez sans doute cette histoire complètement loufoque et extravagante. Et les parents de cette histoire to-ta-le-ment ir-res-pon-sables !!

Mais si, dans un petit coin de votre tête, il y a encore un enfant attiré par la fête, laissez-vous emporter par la douce folie de cette famille pas tout à fait comme les autres, mais dont on ne peut s’empêcher d’envier, par moments, le côté farfelu et tellement pétillant !

*****

Et j’adore la citation de Bukowski au début du livre : « Certains ne deviennent jamais fous… Leurs vies doivent être bien ennuyeuses. »

*****

J’adore Nina Simone depuis bien longtemps et j’aime beaucoup beaucoup cette chanson : Mr Bojangles

C’est un livre qu’un ancien collègue, Christian, m’avait chaudement recommandé lors de sa sortie. Et puis, le temps passant et les livres s’accumulant… Je n’ai pris le temps de le lire que cette semaine, à l’occasion d’un challenge.

Il a reçu plusieurs prix : le prix France Télévisions, le Grand prix RTL-Lire et le prix du roman des étudiants France Culture-Télérama. (Merci Wiki !)

Comme il est dans ma PAL depuis un bon moment, il participe au challenge Objectif PAL d’Antigone.

Nous suivre et partager :
error0