Un enchantement – visite du Louvre

enchantement

Poésie de bande dessinée…

Un enchantement

Christian Durieux

Futuropolis & Louvre éditions (2011)

*****

Au Louvre ce soir, une réception se prépare. Un banquet en l’honneur du départ d’un homme. Mais cet homme, on le sait tout de suite, n’a pas envie d’être là au milieu de tout ce monde. Alors il s’en va, tout simplement. Et s’offre une promenade de nuit dans le musée. Le Louvre pour lui tout seul… Ou presque !

Il s’aperçoit qu’une jeune femme est assise, seule, devant un tableau. Tous deux vont s’offrir une promenade nocturne faite de surprises, de rires, de découvertes et de légèreté.

*****

C’est une histoire un peu étrange que cet enchantement. Une rencontre improbable dans un lieu magique et magnifique. Qu’est-ce que j’aimerai avoir le Louvre pour moi toute seule ne serait-ce que quelques heures ! Sans foule, sans bruit… Ce serait un véritable enchantement oui, c’est sûr !

Pour revenir à cet album, j’ai tout aimé. Ce personnage vieillissant qui veut avoir le choix de sa sortie ; cette jeune femme qui vient d’on ne sait où et qui a une façon bien à elle de regarder les tableaux ; ce lieu magique qu’est Le Louvre. Je n’y suis pas allée depuis si longtemps, ça m’a donné très envie d’y retourner.

Et l’auteur qui dit à la fin avoir voulu faire “une poésie de bande dessinée”… C’est joli, non ?

Une très belle lecture dont la fin fait rêver…

*****

De cet auteur-illustrateur, nous vous avons déjà présenté : Les gens honnêtes

Et dans cette collection en lien avec le Louvre : Léonard2Vinci et Gaspard et la malédiction du Prince-fantôme

D’autres BD dans cette co-édition avec Le Louvre

La BD de la semaine est en pause pour la période estivale.

Mais je continuerai à vous présenter mes lectures de BD tous les mercredis (et parfois d’autres jours aussi !).

Northanger Abbey – Mois Anglais

Northanger

Mois Anglais (1)
Roman d’apprentissage

Northanger Abbey

Jane Austen

Traduit de l’anglais par Félix Fénélon

Archipoche (2011/ vo 1817)

*****

Catherine Morland était la 4ème enfant d’une famille qui en comptait dix. A 10 ans elle était “maigre et mal équarrie, avec une peau blême, de noirs cheveux plats et de gros traits”. A 15 ans les apparences s’améliorent, sa mère la trouve “presque jolie” et elle rêve d’aller au bal. Aussi, quand Mr Allen gros propriétaire terrien et voisin des Morland est envoyé à Bath, et que sa femme propose à Catherine de les accompagner, celle-ci est-elle ravie. A Bath, elle va rencontrer son amie Isabella Thorpe et son frère, mais également le jeune Henri Tilney.

Poursuivie avec assiduité par le très pénible John Thorpe, le frère d’Isabella, Catherine, elle, ne songe qu’à Henri… Aussi est-elle absolument ravie quand les Tirney l’invitent à séjourner chez eux, à l’Abbaye de Northanger, propriété de leur père.

Catherine, à cause de ses lectures, s’imagine ce lieu mystérieux et effrayant. Et durant le trajet, Henri s’emploie à développer encore son imagination…

*****

Catherine est un personnage très naïf. Elle ne pense pas à mal, ne ment pas et pense que tout le monde fait de même… Une jeune fille agréable donc, mais un peu agaçante ! Henri Tilney trouve visiblement cela charmant et joue un peu avec la naïveté de la gentille Catherine. Un autre personnage est encore plus agaçant, celui de John Thorpe !

J’ai trouvé ce roman un peu moins “abouti” que les autres, même s’il m’a bien plu. J’ai eu l’impression que tout se passait trop vite… C’est peut-être parce que c’est le premier roman de Jane Austen et qu’elle l’a écrit très jeune.

*****

De Jane Austen, j’ai déjà lu (et vu !) “Orgueil et préjugés” ainsi que Persuasion.

L’avis d’Hélène du blog Lecturissime

Un site entièrement consacré à Jane Austen (en français)

Sur France Culture, 4 épisodes de “la compagnie des auteurs” consacrés à Jane Austen

*****

Un roman qui participe à plusieurs challenges

Le tour du monde en 80 livres (Angleterre) chez Bidib

monde

*

Le Mois Anglais chez Lou et Titine

*

Il participe aussi à l’Objectif PAL chez Antigone

*

ainsi qu’au challenge 2022 en classiques sur ce blog et chez Blandine du blog Vivrelivre

2022

Recueil de Contes des îles

recueil

Voyagez d’île en île…
A partir de 7/8 ans

Recueil de Contes des îles

Rolande Causse

Nane et Jean-Luc Vézinet

Zaü (Ill.)

Éd. Circonflexe (2011)

*****

Ce recueil contient 12 contes

Le pacte du premier homme (Cuba) – Qui a mangé les pois ? (Antilles) – L’oiseau chanteur (Madagascar) – Le grand guérisseur (Comores) – Le secret de la reine des anguilles (Nouvelle-Calédonie) – L’île de Mahoki (Tahiti) – Les deux blessures (Chypre) – Trois tuent un, un tue trois, trois tuent sept (Haïti) – La femme-dauphin (Micronésie) – La princesse et le miroir magique (îles grecques) – La géante et la barque de pierre (Islande) – Carpe comme un rêve (Japon)

*****

Dans ce recueil, les histoires sont assez courtes, elles font 3 à 4 pages au maximum avec de grandes illustrations.

Et comme bien souvent dans les contes, certains ont une “morale”, c’est le cas de “Qui a mangé les pois ?” Une morale que je vous livre ici “Aimer fruits et chocolat, pourquoi pas ! Mais la vérité si tu ne l’avoues pas, puni tu seras !

Et comme toujours dans les recueils, j’ai aimé certaines histoires plus que d’autres, certaines sont un peu mélancoliques, comme “La femme dauphin“, d’autres plus amusantes, comme “le grand guérisseur” par exemple, qui m’a bien fait rire !

En plus, j’ai appris des choses. Savez-vous ce qu’est un bancoulier  ou une cassave ? A quoi ressemble le kapokier ? Où trouve t-on la Micronésie ? En lisant tous ces récits, vous le saurez !

Les illustrations, vives et colorées, ont un côté un peu naïf que j’ai trouvé agréable et assez doux.

*****

Fiche Wikipédia de Rolande Causse

Petites bios de Nane et Jean-Luc Vézinet et Zaü sur Ricochet

Un autre recueil : 10 contes du Japon (avec des liens vers d’autres contes !)

Un recueil qui participe à différents challenges

Le Tour du Monde en 80 livres (Bidib) – L’Objectif PAL (Antigone) et, bien sûr, Le challenge Contes et Légendes (Bidib)

 monde    légendes

La balade de Yaya – BD jeunesse

YayaA partir de 8 ans

La balade de Yaya

Omont – Girard – Marty (scénario)

Golo (dessin)

Les éditions Fei (2012)

*****

Shangaï, 1937. Yaya est une petite fille qui adore jouer du piano. Elle vit dans un environnement privilégié, une grande maison, des parents riches, une gouvernante. Ce jour-là, elle apprend qu’elle ne pourra pas aller à son concours de piano le lendemain parce que la guerre entre la Chine et le Japon a commencé. Elle est terriblement déçue. Et comme Yaya est une petite fille assez têtue, elle décide d’y aller quand même, en se sauvant par la fenêtre… Bien évidemment, elle ne va pas arriver au conservatoire.

Et c’est là qu’intervient Tuduo, un jeune orphelin qui vit de ses acrobaties et qui est sous la coupe d’un homme sans scrupules, Zhu. Après avoir déposé son petit frère chez les Sœurs pour lui éviter les coups de Zhu, Tuduo va sauver Yaya qui est inconsciente au milieu des ruines.

Les deux enfants vont partir pour Hong Kong, à la recherche des parents de Yaya. Ils vont vivre de nombreuses aventures, plus ou moins tragiques.

*****

J’ai lu à la suite les 3 intégrales. C’est une bd dont j’ai entendu parler à plusieurs reprises depuis plusieurs années, et je ne sais vraiment pas pourquoi je ne me suis pas décidée à la lire avant ! Je crois que c’est à cause du dessin, je ne suis pas très fan de manga.

C’est une belle histoire que cette quête de deux enfants dont l’un, Tuduo, aide l’autre, Yaya à chercher ses parents à travers la Chine. Ils vont rencontrer beaucoup de gens sans scrupules et vivre de nombreuses aventures, pas toujours agréables. Malgré mes “à priori” sur les mangas, j’ai apprécié les illustrations (mis à part les visages !) et les couleurs, plutôt douces et variées.

J’ai oublié un personnage important : L’oiseau Pipo qui est très malin et avec qui Yaya discute.

Une belle histoire, à lire !

https://static.wixstatic.com/media/2f02f3_ed6e919cf1844d1e89a8ee88ccc2a5de.jpg/v1/fill/w_646,h_875,al_c,q_85,usm_0.66_1.00_0.01/2f02f3_ed6e919cf1844d1e89a8ee88ccc2a5de.webp

+ Quelques mots de Sophie Hérisson : c’est une bd qui me semble importante à avoir en CDI et bibliothèque, car sa couverture attirera les lecteurs qui découvriront une bande dessinée plus fournie qu’elle ne parait ! Ce n’est pas un succès fou en général dans le CDI de mon collège ( j’ai très peu de lecteurs de bande dessinée autre que humour) mais dès que je la remet en présentation, elle est empruntée !

D’autres pages sur le site de l’éditeur

Une bd qui a reçu de nombreux prix comme vous pourrez le voir sur le site de l’éditeur.

*****

Cette semaine, nous sommes chez Stephie