D T1 : Lord Faureston – Halloween 5

LordVampire ? Vous avez dit Vampire ?

D

T1 : Lord Faureston

Ayroles – Maïorana (Ill.)

Le Prévost (Coul.)

Delcourt (2009)

*****

Éditeur : De retour d’expédition, l’explorateur Richard Drake hante clubs et salles de bals de la haute société victorienne. Il s’éprend de Miss Catherine Lacombe, charmante Lady au caractère bien trempé. Le séduisant Lord Faureston a lui aussi jeté son dévolu sur la jeune femme. Mais une aura de mystère entoure ce ténébreux dandy. Catherine serait-elle en danger ? C’est en tout cas ce que prétend Mister Jones, un obscur employé de banque qui, la nuit venue, devient chasseur de vampires !

*****

Tout m’a plu dans cette bande dessinée, sauf une chose : Je n’ai pas le 3ème et dernier tome !!!

Une histoire qui se passe dans la bonne société Londonienne, avec un explorateur bourru et costaud -Richard Drake- qui se fait voler l’élue de son cœur par un dandy, -Lord Faureston- ça commence bien. Cette bande dessinée, sans être d’une folle originalité, m’a beaucoup plu pour son ambiance et certains de ses personnages (le “chasseur” de vampire est un excellent second rôle !)

J’ai également apprécié le dessin, les décors sont superbes, les costumes aussi, et les couleurs, vives ou grisâtres selon les moments. Le suspense reste entier jusqu’à la fin du premier tome : Lord Faureston est-il, oui ou non, un vampire ? Vous le saurez en lisant cette trilogie qui mérite le détour.

Une belle BD d’ambiance pour Halloween !

Le tome 2 s’intitule “Lady D’Angerès” (2011) et le tome 3 “Monsieur Caulard” (2014)

*****

D’Alain Ayroles, je vous ai déjà présenté un coup de cœur : Les Indes fourbes et je vous encourage vivement à lire également sa magnifique série “De cape et de crocs“.

C’est ma 5ème lecture (sur 13 prévues !)

Pour le challenge Halloween proposé par Lou et Hilde

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Rose

RoseUne vie à Paris au 19ème siècle
Roman adulte

Rose

Tatiana de Rosnay

Traduit de l’anglais par Raymond Clarinard

Éditions Héloïse d’Ormesson (2011)

*****

Lecture Commune avec Enna

*****

Nous sommes à Paris, en 1869. Assise dans la cuisine vide, Rose écrivait à son époux décédé. La maison avait été vidée car ils avaient été expropriés comme tous les habitants de la rue.

En effet, l’Empereur et le Baron Haussmann avaient commencé les grands travaux de modernisation de la capitale depuis plusieurs années déjà. Et leur rue était la prochaine à être démolie. Tous étaient catastrophés. Mais pour Rose, il était tout simplement hors de question de quitter la maison où elle avait été si heureuse.

Elle était veuve depuis plusieurs années et vivait grâce aux loyers qu’elle percevait de deux boutiques sises dans la même rue. Mais pour elle, il ne s’agissait pas d’argent, et cette expropriation était catastrophique à plus d’un titre.

*****

J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver la jolie plume de Tatiana de Rosnay. J’ai déjà lu deux de ses romans : Elle s’appelait Sarah et le voisin. Ces trois romans sont très différents les uns des autres, mais j’ai aimé les trois !

Celui-ci, qui se passe à Paris (dans un quartier que je connais) entre 1828 et 1869, n’a d’historique que le “fond”. Si vous n’aimez pas les romans historiques, vous pourriez tout à fait l’apprécier quand même. C’est avant tout une histoire de vie, une histoire d’amour. L’amour de Rose pour son mari Armand (et inversement), pour sa belle-mère, pour son fils. Et pour cette maison dans laquelle elle a tant de souvenirs.

J’ai bien aimé les débuts de chapitre qui imite une écriture manuscrite, nous rappelant que ce sont des lettres que Rose écrit à son mari.

Une très jolie lecture que je vous recommande.

*****

Ce roman participe au challenge “LE TOUR DU MONDE EN 80 Jours LIVRES” (France)

proposé par Bidib

monde

Son site officiel

La vidéo ci-dessous montre les transformations de Paris sous la poigne du Baron Haussmann.

Un enchantement – visite du Louvre

enchantement

Poésie de bande dessinée…

Un enchantement

Christian Durieux

Futuropolis & Louvre éditions (2011)

*****

Au Louvre ce soir, une réception se prépare. Un banquet en l’honneur du départ d’un homme. Mais cet homme, on le sait tout de suite, n’a pas envie d’être là au milieu de tout ce monde. Alors il s’en va, tout simplement. Et s’offre une promenade de nuit dans le musée. Le Louvre pour lui tout seul… Ou presque !

Il s’aperçoit qu’une jeune femme est assise, seule, devant un tableau. Tous deux vont s’offrir une promenade nocturne faite de surprises, de rires, de découvertes et de légèreté.

*****

C’est une histoire un peu étrange que cet enchantement. Une rencontre improbable dans un lieu magique et magnifique. Qu’est-ce que j’aimerai avoir le Louvre pour moi toute seule ne serait-ce que quelques heures ! Sans foule, sans bruit… Ce serait un véritable enchantement oui, c’est sûr !

Pour revenir à cet album, j’ai tout aimé. Ce personnage vieillissant qui veut avoir le choix de sa sortie ; cette jeune femme qui vient d’on ne sait où et qui a une façon bien à elle de regarder les tableaux ; ce lieu magique qu’est Le Louvre. Je n’y suis pas allée depuis si longtemps, ça m’a donné très envie d’y retourner.

Et l’auteur qui dit à la fin avoir voulu faire “une poésie de bande dessinée”… C’est joli, non ?

Une très belle lecture dont la fin fait rêver…

*****

De cet auteur-illustrateur, nous vous avons déjà présenté : Les gens honnêtes

Et dans cette collection en lien avec le Louvre : Léonard2Vinci et Gaspard et la malédiction du Prince-fantôme

D’autres BD dans cette co-édition avec Le Louvre

La BD de la semaine est en pause pour la période estivale.

Mais je continuerai à vous présenter mes lectures de BD tous les mercredis (et parfois d’autres jours aussi !).

Northanger Abbey – Mois Anglais

Northanger

Mois Anglais (1)
Roman d’apprentissage

Northanger Abbey

Jane Austen

Traduit de l’anglais par Félix Fénélon

Archipoche (2011/ vo 1817)

*****

Catherine Morland était la 4ème enfant d’une famille qui en comptait dix. A 10 ans elle était “maigre et mal équarrie, avec une peau blême, de noirs cheveux plats et de gros traits”. A 15 ans les apparences s’améliorent, sa mère la trouve “presque jolie” et elle rêve d’aller au bal. Aussi, quand Mr Allen gros propriétaire terrien et voisin des Morland est envoyé à Bath, et que sa femme propose à Catherine de les accompagner, celle-ci est-elle ravie. A Bath, elle va rencontrer son amie Isabella Thorpe et son frère, mais également le jeune Henri Tilney.

Poursuivie avec assiduité par le très pénible John Thorpe, le frère d’Isabella, Catherine, elle, ne songe qu’à Henri… Aussi est-elle absolument ravie quand les Tirney l’invitent à séjourner chez eux, à l’Abbaye de Northanger, propriété de leur père.

Catherine, à cause de ses lectures, s’imagine ce lieu mystérieux et effrayant. Et durant le trajet, Henri s’emploie à développer encore son imagination…

*****

Catherine est un personnage très naïf. Elle ne pense pas à mal, ne ment pas et pense que tout le monde fait de même… Une jeune fille agréable donc, mais un peu agaçante ! Henri Tilney trouve visiblement cela charmant et joue un peu avec la naïveté de la gentille Catherine. Un autre personnage est encore plus agaçant, celui de John Thorpe !

J’ai trouvé ce roman un peu moins “abouti” que les autres, même s’il m’a bien plu. J’ai eu l’impression que tout se passait trop vite… C’est peut-être parce que c’est le premier roman de Jane Austen et qu’elle l’a écrit très jeune.

*****

De Jane Austen, j’ai déjà lu (et vu !) “Orgueil et préjugés” ainsi que Persuasion.

L’avis d’Hélène du blog Lecturissime

Un site entièrement consacré à Jane Austen (en français)

Sur France Culture, 4 épisodes de “la compagnie des auteurs” consacrés à Jane Austen

*****

Un roman qui participe à plusieurs challenges

Le tour du monde en 80 livres (Angleterre) chez Bidib

monde

*

Le Mois Anglais chez Lou et Titine

*

Il participe aussi à l’Objectif PAL chez Antigone

*

ainsi qu’au challenge 2022 en classiques sur ce blog et chez Blandine du blog Vivrelivre

2022