Le voyage extraordinaire – Cycle 1

voyageUne aventure
BD Jeunesse

Le voyage extraordinaire

Cycle 1 : Le Trophée Jules Verne

Filippi et Camboni

Vents d’Ouest

*****

Le cycle 1 du voyage extraordinaire comporte 3 tomes

*****

T1 : 1927, en Normandie pendant la première guerre mondiale. Émilien et Noémie, deux cousins, vivent depuis de longues années au pensionnat. Le père d’Émilien a disparu dans d’étranges circonstances et les parents de Noémie sont toujours en voyage. Ce jour-là pourtant, les deux enfants ont une surprise : les parents de Noémie envoient quelqu’un les prendre à l’école pour les ramener à la maison…

On ne peut pas dire que les retrouvailles familiales soient très chaleureuses mais les enfants ont le droit de farfouiller dans les travaux du père d’Émilien, et pour ces deux passionnés d’électronique et de technologie, c’est le paradis !

Le tome 2 se déroule de Londres à Paris, avec un voyage étrange et très mouvementé. Quand au tome 3, il emmènera les enfants de la France aux États-Unis dans un bateau très confortable, mais rempli d’ennemis potentiels…

*****

Le premier tome pose le décor, présente les personnages et sonne le départ de l’aventure qui se poursuit de Londres à Paris au cours du 2ème tome. Quand au 3ème et dernier tome de ce cycle, il nous promènera de la Bretagne à New-York dans un délire de technologie steampunk.

Ces bandes dessinées mélangent allégrement action, aventure et technologie ! Parfois un peu au détriment des personnages, que l’on aimerait un peu plus “développés”. L’histoire file à toute allure au travers d’illustrations que j’ai trouvé très belles. Elles ont de belles couleurs, plein de détails et les machines sont chouettes ! Juste un bémol sur les têtes des personnages (je n’aime ni leurs grands yeux façon manga ni les expressions parfois un peu figées…)

Malgré ces bémols, je lirai la suite, c’est distrayant et les illustrations sont vraiment plaisantes.

*****

Lire un extrait (site de l’éditeur)

De Filippi, j’ai lu et bien aimé Gargouilles (avec Silvio Camboni), les corsaires d’Alcibiade et le Livre de Jack.

Et nous vous avons présenté le tome 1 de “Colonisation“.

Le site de l’illustrateur Silvio Camboni

Cette semaine, nous sommes dans la bibliothèque de Noukette

Violette Nozière Vilaine chérie – BD

VioletteBD Ado/Adulte

VIOLETTE NOZIÈRE

VILAINE CHÉRIE

Eddy Simon & Camille Benyamina

Casterman (2014)

*****

Paris, octobre 1934, au tribunal. Violette Nozière, vêtue de noir, attend de passer en jugement pour le meurtre de son père. Retour en mars 1933. Violette retrouve sa meilleure amie, Maddy dans le quartier latin, et lui explique qu’elle sort de chez le médecin, qui lui a diagnostiqué la syphilis. Elle craint de l’annoncer à ses parents.

Violette va à l’école normalement, mais elle a été renvoyée pour mauvaise conduite. Elle passe donc ses journées à se promener avec Maddy, à aller au café, à rencontrer des hommes, parfois contre de l’argent.

Elle veut profiter de la vie et elle veut en profiter tout de suite.

A la fin de la BD, quelques pages documentaires avec photos retracent la vie de cette jeune empoisonneuse mythomane.

*****

Cette magnifique couverture m’a tout de suite attirée. Et j’ai adoré les illustrations douces et presque “poudrées” de Camille Benyamina.

Quand à l’histoire (qui est une histoire vraie) on se demande jusqu’au bout : Violette n’est-elle qu’une menteuse ? Était-elle folle ? Son procès a en tous cas défrayé la chronique et fait vendre beaucoup de journaux. C’est la seule criminelle a avoir été réhabilitée (en 1963) par la justice après avoir encouru la peine capitale.

https://www.casterman.com/casterman_img/Produits_planches/9782203038547/9782203038547_5.jpg

*****

Voir les premières pages (site de l’éditeur)

D’Eddy Simon, nous vous avons présenté le magnifique : DIVINE Vie(s) de Sarah Bernhardt

Et illustré par Camille Benyamina : Montagnes russes et Les petites distances

Le site de Camille Benyamina

Nos hôtesses de la BD de la semaine font une pause…

La balade de Yaya – BD jeunesse

YayaA partir de 8 ans

La balade de Yaya

Omont – Girard – Marty (scénario)

Golo (dessin)

Les éditions Fei (2012)

*****

Shangaï, 1937. Yaya est une petite fille qui adore jouer du piano. Elle vit dans un environnement privilégié, une grande maison, des parents riches, une gouvernante. Ce jour-là, elle apprend qu’elle ne pourra pas aller à son concours de piano le lendemain parce que la guerre entre la Chine et le Japon a commencé. Elle est terriblement déçue. Et comme Yaya est une petite fille assez têtue, elle décide d’y aller quand même, en se sauvant par la fenêtre… Bien évidemment, elle ne va pas arriver au conservatoire.

Et c’est là qu’intervient Tuduo, un jeune orphelin qui vit de ses acrobaties et qui est sous la coupe d’un homme sans scrupules, Zhu. Après avoir déposé son petit frère chez les Sœurs pour lui éviter les coups de Zhu, Tuduo va sauver Yaya qui est inconsciente au milieu des ruines.

Les deux enfants vont partir pour Hong Kong, à la recherche des parents de Yaya. Ils vont vivre de nombreuses aventures, plus ou moins tragiques.

*****

J’ai lu à la suite les 3 intégrales. C’est une bd dont j’ai entendu parler à plusieurs reprises depuis plusieurs années, et je ne sais vraiment pas pourquoi je ne me suis pas décidée à la lire avant ! Je crois que c’est à cause du dessin, je ne suis pas très fan de manga.

C’est une belle histoire que cette quête de deux enfants dont l’un, Tuduo, aide l’autre, Yaya à chercher ses parents à travers la Chine. Ils vont rencontrer beaucoup de gens sans scrupules et vivre de nombreuses aventures, pas toujours agréables. Malgré mes “à priori” sur les mangas, j’ai apprécié les illustrations (mis à part les visages !) et les couleurs, plutôt douces et variées.

J’ai oublié un personnage important : L’oiseau Pipo qui est très malin et avec qui Yaya discute.

Une belle histoire, à lire !

https://static.wixstatic.com/media/2f02f3_ed6e919cf1844d1e89a8ee88ccc2a5de.jpg/v1/fill/w_646,h_875,al_c,q_85,usm_0.66_1.00_0.01/2f02f3_ed6e919cf1844d1e89a8ee88ccc2a5de.webp

+ Quelques mots de Sophie Hérisson : c’est une bd qui me semble importante à avoir en CDI et bibliothèque, car sa couverture attirera les lecteurs qui découvriront une bande dessinée plus fournie qu’elle ne parait ! Ce n’est pas un succès fou en général dans le CDI de mon collège ( j’ai très peu de lecteurs de bande dessinée autre que humour) mais dès que je la remet en présentation, elle est empruntée !

D’autres pages sur le site de l’éditeur

Une bd qui a reçu de nombreux prix comme vous pourrez le voir sur le site de l’éditeur.

*****

Cette semaine, nous sommes chez Stephie

LES CAMPBELL – Histoire de pirates !

CampbellDe l’action, de l’aventure et de l’humour !!
BD tout public

LES CAMPBELL

Munuera

Dupuis (2014 à 2018)

*****

Série terminée en 5 tomes

*****

Ce premier tome des Campbell est une succession d’histoires alternant passé et présent.

On y fait la connaissance d’un duo de pirates pas très doués, Carapepino et Haggins. Dès la première histoire, ils se font avoir en beauté par Campbell et ses filles, Itaca et Genova.

Dans une autre partie, c’est Inferno, le terrible pirate que nous rencontrons. En proie au désespoir et à la boisson, il parle à un fantôme qui le hante à chaque pleine lune, Fanny, la femme de Campbell, qu’il a tué. Puis nous faisons connaissance avec une colonie de lépreux amateurs de littérature…

*****

J’ai beaucoup apprécié les différents niveaux de lecture. En effet, tout le monde (enfants, ados ou adultes) peut lire cette BD, mais tout le monde ne rira pas forcement au même endroit, ni pour les mêmes raisons. Les personnages sont soit amusants (Carapepino et Haggins qui n’arrêtent pas de faire des âneries, mais positivent !), soit tourmentés (Inferno) soit heureux de vivre (la famille Campbell) soit encore amoureux.

Il y a beaucoup de moments drôles, quelques moments tristes aussi. La vie, quoi ! Même quand on est pirate. J’allais oublier la bagarre. Ben oui, ce sont des pirates quand même.

Les illustrations et les couleurs  m’ont bien plu aussi, mais ça… C’est une histoire de goût. Bref, j’ai dévoré les 5 tomes à la suite.

Une série fort sympathique et pas idiote du tout que j’ai lu avec beaucoup de plaisir !

*****

Du même auteur : P’tit Boule et Bill

Une interview de l’auteur sur ActuaBD

Lire les premières pages sur le site de l’éditeur

*****

Cette semaine, nous sommes avec Noukette !