♥ Le livre de perle de Timothée de Fombelle – 1er article de Melissande

Roman pour adolescents – À partir de 13 ans – 

Pépite du roman adolescent européen 2014

le livre de perle

Le livre de Perle

de Timothée de Fombelle

Gallimard jeunesse, 2014
Illustrateur de couverture: Jeffrey Fisher

304 pages – 155 x 225mm

ISBN 9782070662937

Présentation de l’éditeur: « Il vient d’un monde lointain auquel le nôtre ne croit plus. Son grand amour l’attend là-bas, il en est sûr. Pris au piège de notre histoire, Joshua Perle aura-t-il assez de toute une vie pour trouver le chemin du retour? Un grand roman d’aventure entre réel et féerie, une éblouissante ode à l’amour et aux pouvoirs de l’imaginaire. »

Lire la suite

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Chapillon – Album sans texte

chapillon

Chapillon

Layla Benabid
Cartoons
Rêves bleus
Éditions D’Orbestier (2014)
^^ ^^ ^^

Chapillon raconte l’histoire d’un jeune chat, un peu maladroit mais très déterminé, qui part à la chasse au papillon. Arrivera t-il à l’attraper ?

Pas de texte, des images très simples mais très « parlantes » et beaucoup d’humour et de tendresse pour ce petit album ! La seule tache de couleur étant ce papillon, si difficile à attraper pour notre petit chat…

Très contrasté, et simple à comprendre, ce petit album conviendra dès le plus jeune âge. Et les parents s’amuseront avec leurs petits des mésaventures de ce chaton.

^^ ^^ ^^

Cartoons est une collection de petits albums sans texte, inspiré, comme son nom l’indique, des « cartoons » (films d’animations / dessins animés). Une série de petits livres que j’avais remarqué sur un blog il y a déjà quelques temps, mais j’avoue que je ne sais plus lequel !!

chapillon

Le blog de l’auteure

Rêves bleus est la ligne jeunesse de la maison d’éditions D’Orbestier, un éditeur indépendant, situé à St Sébastien sur Loire, en Loire Atlantique (44).

De cette maison d’édition, nous vous avons déjà présenté « le bidule »

C’est ma   participation au challenge albums 2018

challenge albums 2018

Il s’appelait comme moi – Roman jeunesse

il

1914-1918

Il s’appelait comme moi

Jeanne Taboni Misérazzi

Ill. de Virginie Grosos
Éditions Millefeuille (2014)
******

Lors d’une sortie scolaire autour du Monument aux morts, pour préparer la cérémonie du 11 novembre, le jeune Paul découvre, à sa grande surprise, que son nom figure sur le monument. Après une courte enquête, il s’aperçoit qu’il s’agit en fait de son arrière arrière grand-père. Il va alors faire des recherches pour en savoir un peu plus sur cet ancêtre mort à 23 ans.

En parallèle, nous entendons la voix de Paul (celui qui est mort en 1915) qui nous raconte son quotidien à la ferme tout d’abord, puis son départ pour la guerre lors de la mobilisation générale du 2 août 1914.

******

Une belle histoire même si elle est forcément un peu triste. On sent bien le désarrois de ce jeune paysan, qui vient d’être père et est obligé de quitter sa famille, son travail, son quotidien, en bref, sa vie et son île aussi, la Corse, qu’il n’avait jamais quitté, tout ça pour aller servir de chair à canon dans un conflit qu’il ne comprend pas…

J’ai trouvé que c’était une façon très intelligente de relier les enfants à quelque chose qui peut leur paraître très lointain ! Le fait qu’ils voient leurs noms sur un monuments, qu’ils se rendent compte que c’était un père, un grand-père, leur rendent certainement les choses plus « réelles ».

ilLes quelques pages documentaires sont également très intéressantes, ainsi que les explications pour faire ses propres recherches et son arbre généalogique !

Je n’ai pas parlé des illustrations : elles sont très simples, très douces, pour la plupart on dirait juste des croquis au crayon à papier qu’on aurait commencé à colorier en marron…

******

Le site de l’auteure

Celui de l’illustratrice

Ce roman participe au Challenge « Première Guerre Mondiale 2018« 

chez Blandine (voir ici sa chronique) que je remercie pour cette jolie découverte !

Refugiado – film Argentin

Refugiado

REFUGIADO

Réalisé par Diego Lerman (2015)

Avec Julieta Díaz (Laura) et Sebastián Molinaro (Matias)

Musique de José Villalobos

Produit par Campo Cine

********

Ce film parle de la violence conjugale. On la voit au travers du regard d’un enfant, Matias, obligé de fuir avec sa mère, un père violent, mais son père tout de même. Difficile, quand on a 7 ans, d’accepter de ne plus voir un de ses parents… Difficile aussi de ne pas croire les belles paroles du père, qui jure qu’il ne le fera plus.

Ce que j’ai trouvé intéressant dans ce film, c’est la façon dont il est traité, c’est à dire comme un thriller. Il y a du suspense, une sorte de « course poursuite », on est pris par l’angoisse, on a peur pour cette jeune mère (enceinte) et son enfant… Une façon de rendre « populaire » un sujet qui ne l’est sans doute pas ?

Il n’y a qu’une seule scène (tout au début) où l’on « voit » la violence : une jeune femme est couché par terre au milieu des débris d’un miroir… Elle va à l’hôpital, où l’on découvre qu’elle est enceinte, puis elle cherche une solution : Fuir, oui, mais pour aller où ?

Tout au long du film, sa peur, sa panique d’être rattrapée, retrouvée par ce mari violent, se lisent sur son visage et sa façon de regarder sans cesse autour d’elle.

Refugiado : Photo Sebastián Molinaro

La violence conjugale vue au travers du regard d’un enfant : terrible !!

********

En France, il a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2014 et a été sélectionné pour 4 prix.

En Argentine, il a reçu deux prix :

********

challenge-amerique-latine-2

Ma 2ème participation au Challenge Amérique Latine organisé par Bidib de Ma petite Médiathèque !