Colonisation – T1 Les naufragés de l’espace

ColonisationSpace Opera

BD SF Ado/Adulte

COLONISATION

T1 : Les naufragés de l’espace

Glénat (2018)

*****

Bd découverte grâce à l’opération 48h BD

*****

Présentation de l’éditeur : Le futur. Pour faire face à une surpopulation devenue ingérable, l’humanité envoie une multitude de vaisseaux spatiaux à travers la galaxie. À leurs bords, des équipages de colons ayant pour but de permettre à l’homme de survivre, ailleurs. Quelque temps après le lancement de cet exode, une civilisation extraterrestre se manifeste : les Atils. Pacifistes et bienveillants, ils partagent avec les humains leur technologie de déplacement bien plus avancée et leur permettent de s’implanter avec eux sur une quantité d’autres mondes. Beaucoup des premières nefs demeurent alors introuvables, perdues dans l’immensité de l’espace.

Le temps passant, la cohabitation avec les Atils s’avère ne pas être du goût de tous. Certains représentants des deux peuples finissent par se rassembler, allant jusqu’à essayer de capturer les nefs des premiers colons échouées dans l’univers pour vendre leur contenu à prix d’or sur le marché noir. On les appelle les Écumeurs.

C’est pour retrouver les nefs des premiers colons et s’opposer à ces extrémistes d’un nouveau genre que l’Agence forme ses unités d’élite dans laquelle Milla Aygon s’est engagée. Mais lorsqu’elle et son équipe secourent l’officier Clarence Sternis, colon de première génération, aucun d’entre eux n’imagine que leur mission pourrait bien faire basculer le destin de deux civilisations…

****

La colonisation… Après la terre, l’espace !

Pour commencer par les points négatifs, je ne suis pas super fan du dessin des visages. Je les trouve trop figés. Et même si ça se passe dans l’espace et dans des vaisseaux spatiaux, j’aurai aimé plus de couleurs et de contraste (il y a surtout du bleu et du vert !) Par contre le dessin de tout ce qui est « technologique », armes, vaisseaux, machines est plutôt réussi.

Quand à l’histoire, elle m’a bien plu, je l’ai trouvée originale et j’ai envie de lire la suite !

Pas un coup de cœur, mais un bon moment de lecture si vous êtes fan de science-fiction.

****

Les premières pages sur le site de l’éditeur

De Denis-Pierre Filippi, j’ai également lu, et bien aimé : « Les corsaires d’Alcibiade » (aventure avec un côté steampunk) et « Gargouilles » (bd jeunesse, le 1er tome m’avait bien plu)

D’autres Bd de Science-fiction présentées sur ce blog :

TER, Negalyod, Renaissance, Centaurus, Bug, Majipoor, Metronom’, Paris 2119

Nous suivre et partager :
error0

Les orphelins de métal de Padraig Kenny

orphelins de metalUne aventure haute en couleurs qui vaut le détour!

 

Roman fantastique pour adolescents dès 12 ans

Les orphelins de métal
 de Padraig Kenny

Editions Lumen, avril 2019
15 euros (9,99 euros en format numérique)
disponible en epub

Thèmes: aventure, amitié, robots, fantastique

 

Présentation de l’éditeur:

« Christopher a beau être orphelin, il fait l’envie de tous ses amis… des amis bien particuliers, puisque ce sont des robots! C’est que, contrairement à eux, il est ce qu’on appelle un Authentique: un être humain doté d’une âme, une vraie. Apprenti auprès d’un inventeur malhonnête, Absalom, le garçon observe avec consternation les manigances de son mentor, et passe ses soirées à enchanter ses camarades de métal avec les rares souvenirs qui lui restent d’avant – avant l’incendie qui lui a enlevé ses parents. Malheureusement, l’escroc se double d’un menteur… Absalom dissimule depuis des années un étonnant secret!(…) »

 

Ce tout nouvel auteur pour la jeunesse a su développer une idée originale sur base de thèmes abordés à de nombreuses reprises dans la science-fiction. Les orphelins de métal propose un panel de protagonistes présentant souvent bien plus d’humanité que leurs concepteurs.

L’action arrive très vite dans ce roman. Cependant, même si certaines révélations sont prévisibles, on passe un bon moment en compagnie de ces êtres farfelus mais terriblement attachants.

J’ai suivi les aventures de Christopher et ses amis de métal avec beaucoup de plaisir et d’émotion. Plus d’une fois, j’ai eu les larmes aux yeux. Le fait que la plupart des personnages soient des robots n’est pas un frein à l’identification tant la profondeur de leurs sentiments et leur attachement à Christopher sont bien réels.

Avec Les orphelins de métal, Padraig Kenny réussit le pari d’allier l’homme et la machine en un tout nouveau concept. Peu avant la fin, on commence à comprendre quel sera le dénouement mais cela n’enlève rien au charme du roman. Il s’agit d’une belle aventure qui questionne sur la notion d’humanité,  où la créature surpasse son créateur. Il y est aussi question de la quête de l’immortalité et de ses conséquences, un thème cher à la science-fiction mais dont personnellement je ne me lasse pas.

Les orphelins de métal est un roman en un tome à découvrir! 

 

~Melissande~

 

+ la présentation de l’auteur sur chickenhousebooks.com 

+ Autre roman de Padraig Kenny disponible en e-pub (en version originale)

+ Pour en savoir plus sur les différents types de robots, un documentaire présenté par Hérisson

+ Autre roman qui pourrait vous plaire: « Gustave Eiffel et les âmes de fer »

Nous suivre et partager :
error0

La tour sans fin – Roman SF Enfant/Ado

 finUn roman haletant pour découvrir la SF !

La tour sans fin
Pascal Brissy

Scrineo (2019)

*****

Titus Prime a 13 ans. La journée a bien commencé, il vient d’être nommé ambassadeur et à ce titre, il a droit à un logement pour lui seul. Cette nomination, il la doit à sa grande soif de réussite tout d’abord, ainsi qu’à la protection du Consul Jasper. Pour le remercier, Titus lui apporte une pomme (car les fruits sont rares et donc chers). Mais les choses se gâtent quand le Consul Jasper est empoisonné et que Titus est déclaré coupable. Sa vie d’ambassadeur aura duré moins d’une demi-journée…

Mais dans sa fuite, il va rencontrer Rukia, une jeune fille de son âge pleine de ressources ainsi que Flip et son rat Slime… Tous les trois vont aider Titus dans sa cavale, mais aussi dans sa quête de la vérité.

*****

Cette histoire se déroule dans un monde terrible. Les sols terriens contaminés par la radioactivité sont inhabitables. Des tours géantes reliées entre elles par des passerelles (les tours-planètes) ont donc été construites pour mettre l’humanité à l’abri. Plus on habite haut et plus on est quelqu’un d’important (et plus on est à l’abri…)

Ce qui va sembler sans fin à Titus, c’est cette journée. Il va vivre une étonnante course poursuite à travers les étages d’un immeuble !

Ce roman est relativement court (126 pages) mais il est très prenant et sans temps mort. Il est très bien pour une première approche de la science-fiction, car il est plutôt facile à lire et c’est une aventure pleine de rebondissements.

A partir de 10/11 ans.

Extrait (p.14) :

« Il ne fait aucun doute que mon mentor a été assassiné. Mais par qui ? Dans quel but ? Je grimace en comprenant que je suis dans de sales draps. Je fais un coupable tout désigné. Mon statut d’ambassadeur semble définitivement envolé, et à cause de mon âge on ne m’accorde plus aucun crédit. Je proteste, ordonne, défie ou même insulte, mais en vain. »

*****

Le blog de l’auteur

D’autres romans de SF pour ados : Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous / Théa pour l’éternité / Sigrid et les mondes perdus

Nous suivre et partager :
error0

Paris 2119 – BD SF Ado/Adulte

Paris

Paris 2119
Zep & Bertail

Rue de Sèvres (2019)

*****

Présentation de l’éditeur : Paris, 2119. La Ville Lumière n’est plus qu’une cohabitation de quartiers délabrés face à un Paris musée transformé par un art brut qui a mal vieilli. Les clones, les drones et les hologrammes envahissent les espaces privés et publics. Pourtant, quelques éléments du XXIe siècle perdurent encore, tel que le métro, essentiellement squatté par les laissés-pour-compte. Désormais, la plupart des gens se déplacent via le Transcore, cabine individuelle de téléportation proposée à chaque coin de rue. Tristan Keys vit dans ce monde dont il rejette la déshumanisation. Tel un marginal, il continue à prendre le métro, à marcher dans les rues, contrairement à sa compagne Kloé, adepte de la téléportation intercontinentale.

*****

Je ne sais plus chez qui j’ai découvert cet album…

Mais c’est chez un de mes petits camarades du mercredi, ça c’est sûr ! C’est la couverture qui m’a tout d’abord attirée, je la trouve magnifique ! J’ai cherché si Dominique Bertail avait un blog ou un site, mais je n’ai pas trouvé…

Je trouve les dessins très beaux, il y a une ambiance « fin du monde » très particulière et l’histoire est plutôt  flippante… Car même si on est encore loin d’utiliser des « Transcore », les nouvelles technologies avancent très très vite et ce n’est pas toujours pour me rassurer ! J’ai entendu hier que des milliers de Suédois se faisaient implanter des puces électroniques dans la main pour ouvrir leurs portes ou payer leurs achats… Je suis peut-être de la « vieille école » mais  ça ne me plaît pas du tout.

Pour en revenir à Paris 2119, cette bd pose pas mal de questions. Écologique : « Depuis le programme de désinfection de l’atmosphère, il pleut tout le temps ». Ou encore sur la vidéo surveillance (le « flicage »), ou sur l’abêtissement des masses.

La seule chose qui m’ait déçu en fait, c’est qu’elle ne soit pas plus longue, ou qu’il n’y ait pas un tome 2 ! Mais qui sait ?

*****

Feuilleter les premières pages sur le site de l’éditeur

Les autres avis : Stephie, Antigone, Soukee, Mylène , Blondin, SurMesBrizées

De Zep, Sophie vous avait présenté : Une histoire d’hommes

Cette semaine, nous sommes chez Moka, au milieu des livres

Nous suivre et partager :
error0