Lewis. Caméléon métis de Justine Jotham et Sophie Hirsch #roman

Lewis Caméléon métis : Une belle manière d’aborder le thème de l’appartenance à un groupe

Lewis caméléon métis

Roman pour la jeunesse dès 8 ans

Lewis
Caméléon métis

de Justine Jotham
et Sophie Hirsch

Ed. Poulpe fictions, ill. de Sophie Hirsch, août 2020, 168 pages- 9,95 euros

Thèmes: deuil, identité, racines, différence, voyage, immigration, tolérance

 

Présentation de l’éditeur: “Adopté par la joyeuse famille des Dupont-Durand, Lewis pourrait avoir la vie douce si les autres animaux du quartier ne se moquaient pas sans cesse de sa drôle de démarche ou de sa couleur de peau (jamais la même et, pourtant, jamais la bonne, selon eux). Né d’une mère lézard et d’un père caméléon qu’il n’a jamais connu, Lewis s’interroge sur ses origines. Il n’a qu’une hâte : découvrir la Gwaraïbe ! Surprises et amitiés l’y attendent, dans ce voyage qui pourrait bien changer sa vie.”

 

Lewis caméléon métis est un chouette roman explorant divers thèmes tels que l’adoption, l’identité ou encore le retour aux sources. Bien que Lewis soit un animal, il est très facile de s’y identifier. Notre lézard-caméléon est un personnage attachant en quête de reconnaissance. En effet, c’est auprès de ses pairs qu’il cherche des réponses à ses questions existentielles.

Le récit est accessible aux plus jeunes grâce à l’écriture fluide et sans fioritures de Justine Jotham. Petite originalité supplémentaire, un proverbe créole introduit chaque chapitre. C’est tout simplement génial!

Avec beaucoup d’humour et de légèreté, Lewis caméléon métis livre un message universel: celui de l’acceptation de soi. Quant aux illustrations de Sophie Hirsch, elles renforcent le côté humoristique tout en apportant une petite touche de fraîcheur.

Lewis et ses amis sont tout simplement adorables! Mine de rien, de nombreuses thématiques actuelles sont évoquées comme par exemple l’expatriation. Même si l’ensemble du récit reste une aventure parfois cocassse, le fonds lui est plutôt sérieux. En somme, une manière sensible et délicate de traiter d’évènements dramatiques survenus dans certains endroits du monde.

Lewis caméléon métis est une belle découverte. C’est le tome 8 d’une série éditée par les éditions Poulpe fictions, série nommée “Nos amies les sales bêtes” (ce qui est plutôt comique vous en conviendrez).

Il me tarde de lire les autres tomes!

 

~Melissande~

 

+ Un autre album sur le thème de la différence, présenté par Hérisson: La différence de Jeanne Willis et Tony Ross

+ Pour découvrir le travail de Sophie Hirsch, c’est par ici

La naissance du printemps de Roxanne Marie Galliez et Eric Puybaret

La naissance du printemps est un très beau conte sur l’origine du monde. A découvrir!

Album pour la jeunesse dès 6 ans

La naissance du printemps

de Roxanne Marie Galliez

et Eric Puybaret

Editions Balivernes, avril 2019,
ill. d’Eric Puybaret,
32 pages, 14 euros

***

Thèmes: mythe, printemps, origines, amour

***

 

 

Présentation de l’éditeur: “L’Histoire commence bien avant l’arrivée des Hommes… Parmi toutes les divinités, Orithye la nymphe a le pouvoir de donner des couleurs à la vie et Borée est le vent sauvage, furieux et incontrôlable. Ces deux êtres si différents vont s’apprivoiser, se perdre, se retrouver et s’aimer. Et de leur union naîtra le printemps.”

 

Quel magnifique album ! Comme toujours, les éditions Balivernes se sont surpassés pour nous offrir une fable poétique et tendre. Le texte et les illustrations délicates de La naissance du printemps sont tout simplement sublimes !

 

L’histoire d’amour entre Orithye et Borée est peu commune, que voilà une jolie façon de faire naître le printemps! Et ces décors dignes des plus beaux contes de fées ravira petits et grands. Dans La naissance du printemps, c’est tout un univers mythique bien mystérieux qui se déploie sous nos yeux.

 

Eric Puybaret est un illustrateur de talent, ses dessins décrivent parfaitement les émotions d’Orithye. Tout en finesse, l’amour de ses deux êtres que tout oppose prend vie sous nos yeux. C’est un déploiements de formes et de couleurs fabuleuses. Le texte de Roxanne Marie Galliez est enchanteur, cet amour surprenant est une ode à la vie.

 

ill. Furet.com

Je ne connaissais pas du tout leur travail mais j’ai vu récemment que Roxanne Marie Galliez et Eric Puybaret ont collaboré sur un autre l’album intitulé “J’ai laissé mon âme au vent”. Je n’ai pas encore eu l’occasion de le lire mais ça ne saurait tarder!

La naissance du printemps est donc un très bel ouvrage. Je vous le recommande chaleureusement!

 

~Melissande~

 

+Un album original sur un mythe célèbre, présenté par Nathalie: Le fil d’Ariane. Mythes et labyrinthes de Jan Bajtlik

+ Un autre mythe dans une version moderne, également présenté par Nathalie: Orphée et la morsure du serpent d’Yvan Pommaux

Un peu plus près des étoiles / Les enfants des Feuillantines

Deux romans pour adolescents lus en janvier, des avis rapides pour ne pas oublier de vous en parler ! Deux très beaux romans avec des familles dysfonctionnelles mais pourtant beaucoup d’amour.

Un peu plus près des étoiles

 de Rachel Corenblit

Thèmes : handicap, maladie mentale, déménagement, famille monoparentale, amitié,

Un roman touchant, avec des thèmes durs. Famille monoparentale, schizophrénie, ado, différences physiques, accidents, tout cela dans un seul roman pour adolescents, ça pourrait faire beaucoup, être pesant… et pourtant ce roman est beau, les personnages attachants, et les pages défilent sans que l’on soit assommé par le négatif.

La musique apporte un vrai plus par le lien que cela crée entre les générations, mais aussi entre le lecteur curieux et le narrateur. Peu à peu on s’attachent aux différents personnages, et on est touché par les liens qui se créent doucement entre eux. Un roman sur l’acceptation, une quête de soi pour le narrateur, adolescent en perte d’identité. C’est touchant.

Bayard, 2019
9791036305719, 14,90€
Disponible en epub 10,99€ gratuit

Les enfants des Feuillantines de Célia Garino

Dans la famille Mortemer, inutile de chercher les mères, elles ont toutes pris le large, d’une façon ou d’une autre… vous trouverez par contre la grand-mère, et 8 enfants. La plus grande, 24 ans, assume la charge familiale et s’occupe de tout ce petit monde, soeur, cousins, aïeux, avec brio mais aussi quelques emportements. Il faut dire qu’on peut ajouter à cette grande famille un perroquet malpoli, un lapin qui a tendance à disparaitre, et un cochon !

Gros coup de cœur pour cette famille atypique mais attachante ! Beaucoup de thématiques, beaucoup de personnages, on retrouve un peu l’ambiance des quatre soeurs de Malika Ferdjouckh.
Une famille soudée malgré les difficultés, avec beaucoup de responsabilité sur les épaules de la plus grande, et des aventures à n’en plus finir.
Une belle rencontre.

Sarbacane, 2020 – 9782377313969, 17€

Nuit étoilée de Jimmy Liao

Jimmy Liao est un remarquable conteur, à découvrir absolument!

Nuit étoilée

Album pour la jeunesse dès 10 ans

Nuit étoilée

de Jimmy Liao

Editions HongFei, hors collection, août 2020,
144 pages, couverture cartonnée
19,90 euros

***

Thèmes : solitude, deuil, différence, famille, amitié

***

 

Présentation de l’éditeur: “Parfois tu te sens seul au monde. Au coeur de la nuit sans fin, essaie cependant de lever les yeux vers le ciel étoilé. Quand le jour se lève, ta peine apaisée, garde en mémoire les ténèbres qui n’étaient pas sans beauté.”

 

C’est la première fois que je lis un album dessiné et écrit par Jimmy Liao et je suis conquise. Nuit étoilée est un véritable chef-d’oeuvre, tout comme la toile de Van Gogh dont l’auteur s’est inspiré pour son titre. En effet, dans ce récit il y a un rapport étroit entre peinture, création et magie. D’ailleurs, nous retrouvons dans certaines illustrations des reproductions de René Magritte, un autre grand maître de la peinture.

Moi qui suis passionnée par le surréalisme, j’ai adoré ce petit clin d’oeil. Mais ces toiles n’ont pas été choisies par hasard. Selon leur signification, elles accentuent le sentiment de la petite fille. Nuit étoilée n’est pas un album anodin. Il s’agit d’une oeuvre poétique décrivant les douleurs et la solitude ressentis lorsqu’on grandit.

En parcourant les illustrations pourtant très colorées, on ne peut s’empêcher de ressentir une certaine mélancolie. Les dessins sont doux, les décors foisonnants et pourtant la solitude de la protagoniste nous étouffe au début de l’histoire. Mais l’arrivée d’un mystérieux voisin va modifier sa perception du monde. Les  sujets les plus graves, comme le harcèlement scolaire, sont abordés mais toujours avec cette finesse qui caractérise l’oeuvre de Jimmy Liao.

 

Bien que je n’aie jamais lu cet auteur auparavant, la plupart des critiques mettent en avant sa capacité à permettre aux sentiments de prendre corps de manière très onirique. Il me tarde de découvrir d’autres titres car l’univers de Jimmy Liao est fascinant.

 

Un véritable coup de coeur!

 

A découvrir sans tarder!!!

 

~Melissande~

 

+ Un autre album sur l’amitié entre deux renards bien différents présenté par Nathalie: Renard & renard de Max Bolliger et Klaus Ensikat

+ Un magnifique roman traitant du deuil et de la solitude de manière très délicate que je vous ai présenté récemment: La maison qui parcourait le monde de Sophie Anderson