La vision de Bacchus – Roman graphique

visionQuand la peinture et la BD se rencontrent…

Roman graphique

La Vision de Bacchus

Jean Dytar

Delcourt (2014)

*****

Cette histoire commence à Venise, en 1510. Le peintre Giorgio de Castelfranco se meurt de la peste. Il puise dans ses dernières forces pour finir un tableau. Tableau qu’il voudrait « vivant » à l’image de celui qu’il a vu enfant. Une vision à l’origine de son envie d’être peintre. La suite est un long flash-back qui nous ramène en 1475, avant la naissance de Giorgio, avec l’arrivée à Venise d’Antonello de Messine.

*****

J’ai découvert Jean Dytar avec le magnifique Florida qui m’a donné envie de lire ce qu’il avait fait d’autre. Lors du Salon du livre jeunesse à Paris, j’ai donc acheté cet album, que j’ai adoré !

Je l’ai déjà lu deux fois depuis que je l’ai acheté il y a quelques mois et il fait partie de ces BD que je garde parce que je suis sûre d’avoir envie de les relire.

Même si je n’y connais pas grand-chose, j’adore la peinture et l’Histoire.

Ce roman graphique parle de peintres de la Renaissance Italienne (qui ont réellement existé). De leurs vies, de leurs conditions de travail, de leurs techniques, de leurs rivalités ou encore de leurs innovations. Il y a aussi une histoire d’amour (de désir ? ) liée à la quête de la perfection dans l’art et un mystérieux tableau…

Parfois dans les bd, je préfère l’illustration à l’histoire, ou l’inverse. Là, je suis comblée, j’aime autant les deux !

Mon seul regret ? Le format. J’aurai aimé que cet album soit plus grand, pour pouvoir m’immerger encore davantage dans ces magnifiques cases…

De nombreuses « copies » de tableaux de la Renaissance sont intégrés à cette histoire. A la fin du livre, une table des œuvres reproduites permet de retrouver leurs auteurs (pour les novices comme moi, c’est bien pratique !).

Un coup de cœur ♥
dont je n’arrive pas à parler comme je voudrais,
mais que je vous recommande chaudement !

*****

La Vision de Bacchus a reçu les prix suivants :

  • Ouest-France/Quai des Bulles 2014
  • Château de Cheverny de la bande dessinée historique 2014
  • Tours d’Ivoire 2014
  • Ellipse(s) 2015

 

*****

Sur le site de l’éditeur, plein de bonus sur ce roman graphique ainsi que sur le site de l’auteur Jean Dytar

Cette semaine, nous sommes chez Moka, Au milieu des livres

Une interview de l’auteur

Nous suivre et partager :

India dreams – Étapes indiennes 1 – LC

étapesÉtapes indiennes

Bande dessinée Ados/Adultes

INDIA DREAMS

Cycle 1

T1 – Les chemins de brume

Maryse et J-F Charles

Casterman (2010)

*****

Une Lecture Commune avec Blandine

*****

Londres, 1944. Emy Gilmore rentre à la maison après une longue nuit de travail. Chez elle, un paquet l’attend, un journal écrit par sa mère disparue des années plus tôt. Une autre surprise arrive, sous la forme d’un jeune homme, Jarawal, qu’elle a connu étant enfant. D’abord agacée, car l’Inde est pour elle un mauvais souvenir, puis intriguée, Emy se met à lire le journal de sa mère. Et nous voilà partis pour l’Inde, avec Amélia, sa mère, en novembre 1927, où nous allons faire connaissance avec le père d’Emy, son ami Kenneth et les intrigues politiques des uns et des autres…

*****

Le 1er tome de cette série est paru en 2002.

Il y a 10 tomes pour le moment (ils sont également sortis en intégrale). Je connais cette série et j’ai envie de la lire depuis longtemps. Cette BD étant dans ma pal depuis belle lurette, je ne sais pas pourquoi j’ai attendu autant pour la lire !

Bref, le challenge « les étapes indiennes » chez Hilde (voir plus bas) m’a enfin donné l’occasion de la faire.

Et je dois bien avouer que, si j’ai vraiment apprécié le dessin et les couleurs (les parties qui se passent en Angleterre sont plus grises, celles se déroulant en Inde beaucoup plus colorées et lumineuses), j’ai été un peu frustrée de ne pas avoir la suite à portée de main.

Parce que ce premier tome est juste une introduction. Le cadre est posé, les personnages présentés, quelques pistes aussi, mais j’aurai aimé avoir la suite parce qu’on reste franchement sur sa faim. Et du coup, je ne pourrais dire si ça me plaît vraiment ou non qu’en lisant la suite !!

Pour voir quelques planches, c’est ici

*****

Une BD qui participe bien entendu à la BD de la semaine, chez Noukette

 

Mais c’est également ma 1ère participation aux étapes indiennes chez Hilde.

http://www.lelivroblog.fr/media/00/01/3463383214.jpg

et elle participe également à l’Objectif PAL d’Antigone

Nous suivre et partager :

Camille pétille – Bande Dessinée Jeunesse

CamilleBD jeunesse dès 7/8 ans

Camille pétille ♥

T1 : Cap ou pas cap ?

C. Osscini et Sess

TuSchuSS

éd. Slalom (2019)

*****

Dans cette famille, il y a le père, la mère, Pauline, 9 ans à peine pré-ado et… Camille, 5 ans, la plus jeune. Mois après mois, on suit la vie quotidienne et les péripéties de cette maisonnée. La plus jeune des deux enfants, Camille, a beau être très intelligente et pétillante, elle est encore petite et ne comprend pas tout. Ce qui donne une succession de gags très amusants ! De plus, elle est très bavarde et a beaucoup de répartie, mais ses réflexions ne sont pas toujours très appropriées et ses propres parents en font souvent les frais !

Ainsi, l’île de beauté, la Corse, que le grand-père appelle aussi « l’île des Maures », a t-elle vite fait de se transformer en « île des morts »…

*****

Un dessin rond et très coloré, des visages expressifs malgré un trait plutôt simple, des détails amusants (le chien et le chat réagissent à ce qui se passe) font que j’ai apprécié les illustrations. Et le texte ? Il m’a vraiment fait rire ! Une bd qui, je le pense, amusera autant les enfants que leurs parents ! Mais peut-être pas toujours pour les mêmes raisons…

Bourrée d’humour, de gaité et de gags, cette petite bd très colorée m’a beaucoup plu ♥

En ces temps un peu moroses, n’hésitez pas, jetez-vous dessus !

*****

Le compte Instagram de Camille Osscini

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici

Dans la même collection, TuSchuSS ! nous vous avons présenté : La famille au poil

Nous suivre et partager :

La peau de l’ours – BD

peauQuel est le prix de la vengeance ?

BD 15+

LA PEAU DE L’OURS

Oriol – Zidrou

Dargaud (2012)

*****

Il est présenté comme un tome unique (et peut se lire comme tel) mais un 2ème tome vient de sortir.

*****

Octobre sur l’île de Lipari. Amadeo a encore crevé en montant la côte pour aller voir un vieil homme, Don Palermo pour qui il travaille. Après la lecture quotidienne du journal, Amadeo entreprend de réparer la roue de son vélo. Pendant ce temps, Don Palermo lui parle de sa jeunesse dans un cirque, où il était montreur d’ours. Ours qu’on a tué, en ne lui laissant que la peau. Puis de ce qu’il est devenu ensuite et de son premier amour de jeunesse. Amour qu’il n’a jamais oublié…

*****

Une histoire violente et attendrissante à la fois !

Pas très attirée par cette couverture au nez « Pinnochien » au premier abord, je suis très vite entrée dans l’histoire. Et je me suis rapidement passionnée par l’histoire de Don Palermo, touchante et terrible à la fois.

Si j’aime bien les couleurs employées et les décors, j’ai par contre plus de mal avec la façon de faire les visages aux traits « géométriques » d’Oriol et notamment les nez ! (oui, je dois avoir un problème avec les nez, ou alors c’est particulièrement délicat à dessiner, je n’en sais rien).

Bref. Ces fameux nez ne m’empêcheront pas de lire le tome 2 !

*****

Feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur

Le site du dessinateur, Oriol

Zidrou, nous vous l’avons déjà présenté ici (Lydie / Les beaux étés / Merci et quelques autres !) + L’adoption + Emma G. Wilford + La vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis…+ Shi + Boule à zéro (jeunesse), L’obsolescence programmée de nos sentiments (AD)

Zidrou et Oriol ont réalisé une autre BD ensemble, les trois fruits.

Noukette, en fan absolue de Zidrou (et je la comprends !) a présenté les deux tomes : tome 1, tome 2 (qui peuvent se lire indépendamment l’un de l’autre)

Pour notre rendez-vous de la BD de la semaine, nous faisons Mille et une frasques chez Stephie !

Nous suivre et partager :