Fondu au noir – BD « film noir » !

Fondu

FONDU AU NOIR
Ed Brubaker – Sean Phillips (ill.)

Elisabeth Breitweiser (coul.)

Delcourt (2018)

*****

Présentation de l’éditeur : Un film noir dont les scènes doivent sans cesse être retournées… Un scénariste de cinéma traumatisé, alcoolique et détenteur d’un terrible secret… La mort suspecte d’une starlette… Un directeur de studio hystérique prêt à tout pour boucler ses films avant l’effondrement de l’âge d’or du cinéma. Fondu au noir est un thriller hollywoodien où il est question de course à la célébrité, de sexe et de mort !

*****

Fondu au noir est une histoire qui se déroule après guerre, à la fin des années 40, puisqu’il est question de « chasse aux sorcières« . Le personnage principal, Charlie, scénariste renommé qui n’arrive plus à écrire,  se réveille un matin dans une baignoire, avec une gueule de bois carabinée. Il se rend compte qu’il est chez une vedette, Valeria Sommers en la découvrant morte sur le sol du salon. Elle a été étranglée…

Résultat de recherche d'images pour "lauren bacall se maquillant"

Lauren Bacall

*****

J’ai tout simplement adoré !

La couverture me plaisait beaucoup, rappelant les belles heures du film noir dont ce comics reprend les codes : un « éclairage » particulier, une ambiance sombre bien sûr, un détective ou un personnage principal (ici le scénariste) abimé par la vie, alcoolique, un peu cynique et qui va mettre les pieds dans une sale histoire… Il y a aussi, évidemment, des femmes fatales, la vedette assassinée et sa remplaçante (The show must go on !)

Si vous avez dans votre entourage un amateur de polars et de cinéma américain des années 40/50 (films noirs), n’hésitez pas, offrez-lui ce pavé (360 pages) !

*****

Pour feuilleter les 20 premières pages

Un comics découvert chez Mo’ et Jérôme

Pour les amateurs de films noirs, je vous recommande le très beau livre de Patrick Brion « Le film noir » (pas tout jeune, mais « who cares » ?)

https://static.fnac-static.com/multimedia/Images/FR/MC/b8/09/a2/10619320/1540-1/tsp20160219181115/Le-Film-Noir.jpg#f49c2337-2b1b-4b2b-b1c3-d89f2b012e18

 

Cette semaine, c’est chez Moka

 

Une bd qui participe aussi au Challenge Petit Bac chez Enna – Catégorie couleur

RENAISSANCE T1 : Les déracinés

Renaissance

Et si des extraterrestres venaient nous sauver ?

BD Ado / Adulte à partir de 12 ans

RENAISSANCE
T1 : Les déracinés
F. Duval – Emem – F. Blanchard

Dargaud (10/2018)

*****

Série prévue en 3 tomes

*****

L’histoire commence sur Terre en 2084. Une terre qui va mal, très mal. Toutes les espèces sont menacées d’extinction, humains compris.

Swänn et Sätie viennent de se marier. Ils habitent Näkän, une des planètes majeures du Complexe et ils font partie du clan des forestiers. Le conseil des 3 continents composé des délégués des 15 fédérations qui forment le Complexe décide d’intervenir pour sauver la Terre… Nom de la mission : Renaissance.

L’arrivée sur Terre de ces êtres étranges (venus en sauveurs) va poser quelques soucis…

*****

Un premier tome que j’ai lu avec beaucoup de plaisir. Ce tome permet donc la rencontre des humains avec une espèce extraterrestre qui vient les sauver. La rencontre, bien évidemment, ne se fait pas sans quelques heurts… Et je me demande bien quelle direction va prendre le tome 2 (départ des extraterrestres ? Colonisation ?).

J’ai juste trouvé un peu dommage que les extraterrestres soit des humanoïdesLeur planète est plutôt sympa par contre, très zen, très colorée ! Et j’adore la cérémonie de mariage choisie par les deux amoureux  Swänn et Sätie : elle consiste à se promener deux heures en compagnie d’un érudit.

En bref ? Une histoire plaisante et intelligente servie par un dessin coloré et original, vivement la suite !!

*****

L’avis de Sur mes brizées, chez qui j’ai vu passer cette bd et celui de Jacques

Lire les première pages

Il fait partie de la sélection officielle d’Angoulême

http://www.dargaud.com/var/dargaud/storage/images/le-mag/actualites/angouleme-2019-les-nomines-de-la-selection-officielle/908779-1-fre-FR/Angouleme-2019-les-nomines-de-la-selection-officielle_320x113.jpg

Cette semaine nous sommes reçus par Stephie

***

Interview des auteurs

La fleur dans l’atelier de Mondrian – BD

Mondrian

La Fleur dans l’atelier de Mondrian
Peyraud J-P & Lapone A.

Coll. treizeétrange
Glénat (2017)

*****

Présentation de l’éditeur :

À l’origine, il y avait cette même photo que Jean-Philippe Peyraud et Antonio Lapone avaient au-dessus de leur table à dessin. Celle d’une fleur en plastique dans l’atelier de Mondrian, seul rappel du végétal dans l’univers à la géométrie implacable du peintre. C’est l’histoire de cette fleur que les auteurs ont décidé d’imaginer pour raconter Mondrian, figure majeure de l’art abstrait, dont on connaît peu de choses, si ce n’est qu’il vivait au cœur du Montparnasse des années folles et qu’il était un inconditionnel de la danse de salon…

*****

La première chose qui surprend lorsqu’on l’on voit cette bd, c’est son format ! 29 x 37 cm, c’est une très grande bd. Et j’adore la couverture.

Mondrian, je connaissais son nom, et le style de ses tableaux (période abstraite). Mais c’est à peu près tout. En voyant passer cette bd chez Natiora, j’ai tout de suite été attirée par la magnifique illustration de couverture.

Petit bémol : Comme Natiora, je suis un peu restée sur ma faim… C’était une belle histoire, la présentation d’un homme singulier et j’aurai aimé en savoir plus sur sa vie. Ce n’était pas le propos de l’histoire / le choix des auteurs, tant pis. Et toujours comme elle, j’ai été surprise par le « Sketchbook » aussi long que la bd ! Intéressant certes, mais j’aurai préféré une histoire plus longue.

Malgré tout, c’est une bd qui m’a beaucoup plu. On y découvre un homme très original, qui adore peindre bien sûr, mais aussi danser ! Les dessins sont très dynamiques et donnent envie de se mettre à danser aussi.

Une très belle bd !

Lire les premières pages

*****

Piet Mondrian (1872-1944)

 

Mondrian explique le néoplasticisme comme un principe esthétique défini par trois lois :

  1. il n’y a ni courbes ni obliques mais que des traits verticaux ou horizontaux.
  2. les couleurs sont des couleurs pures uniquement : bleu, rouge et jaune (Mondrian ne parle pas de couleurs primaires : bleu différent du cyan, et rouge différent du magenta), et les non-couleurs : le gris, le noir et le blanc.
  3. l’œuvre ne doit pas représenter une symétrie, cependant elle doit faire preuve d’un équilibre parfait. (Merci Wikipédia)

Son style aisément reconnaissable a été « copié/imité » de nombreuses fois, cet article montre comment son œuvre a été utilisée, récupérée ou détournée…

Composition en rouge, jaune, bleu et noir (1926). Piet Mondrian

 

Cette semaine, nous sommes de retour chez Noukette

Cette vidéo résume le travail de Mondrian et sa recherche de l’abstraction

 

Une bd qui participe au Challenge Petit Bac chez Enna – Catégorie Végétal

Coups de coeur BD de l’année

Les coups de coeur de Nathalie :

Qu’il est difficile de choisir !! J’en ai eu tellement des coups de cœur en BD cette année…

Grâce, il faut bien le dire, à mes camarades de « La BD de la semaine » avec qui je fais de superbes découvertes.

*****

Moins OcéanAlexandrinundertaker

L’auteur que j’ai découvert cette année : Fabcaro avec « Et si l’amour c’était aimer », « Zaï Zaï Zaï Zaï » et mon préféré « Moins qu’hier (plus que demain) »

La bd la plus poétique : ex aequo « Un océan d’amour » et « Alexandrin ou l’art de faire des vers à pied »

Le meilleur western : Undertaker

Locke Résultat de recherche d'images pour "saga comics"

Le meilleur comics : Locke and Key (bon en même temps je n’ai pas présenté « Saga » sinon ils seraient ex aequo…)

FacteurAr-men

Elles parlent de la Bretagne : Facteur pour femmes (Belle histoire et magnifiques couleurs !!) et « Ar Men » (splendide)

Florida Calpurnia homme

La meilleure BD historique : Florida

La BD jeunesse : Calpurnia

Pour l’ambiance (qui fait qu’on ne la lâche plus une fois commencée !) : L’homme gribouillé

Rosa Giant Emma

La Bd la plus « coquine » : Rosa

La Bd qui se passe à New-York : Giant (comment ça elles sont farfelues mes catégories ?)

Pour l’objet-livre, une mention spéciale à Emma G. Wilford (que j’ai beaucoup aimé aussi pour d’autres raisons !)

Il y en aurait d’autres encore, j’ai essayé de m’en tenir à 10 catégories (en trichant un peu et en ajoutant aussi une mention spéciale !) mais ce n’était pas facile !

Une dernière pour la route (pas encore présentée sur le blog) : Fondu au noir (magnifique « film » noir !)

https://www.editions-delcourt.fr/images/couvertures/fonduAuNoir.jpg

Cette semaine nous sommes Au milieu des livres, chez Moka

 

 

 

***

Les coups de coeur de Sophie

J’ai été cette année une très mauvaise élève pour les chroniques sur le blog en général, mais encore plus pour les bandes dessinées, je n’ai que peu lu aussi, et surtout des titres pour mes élèves mais je retiens tout de même :

  • Les carnets de Cerise, dont le dernier tome m’a autant enchanté que les précédents (même si je ne vous en ai parlé que sur les réseaux sociaux)
  • Bug d’Enki Bilal, qui m’a permis de redécouvrir cet auteur et d’enfin apprécié son travail
  • Louca, une série découverte grâce à mes élèves, mais finalement addictive
    Louca - Coup d'envoiBug Enki Bilal

Des mangas :

  • Marion, dont je vous parle bientôt, promis
  • Reine d’Egypte
  • Les belles adaptations de classiques de Nobi Nobi
    Manga - MarionRésultat de recherche d'images pour "manga 2018"La Petite Princesse Sara

Presque tous les titres ont été présenté sur Instagram, un format que j’apprécie pour les BD et les manga, surtout ceux que je lis pour le collège !