Barracuda T1 Esclaves – BD Ado/adulte

EsclavesBarracuda
T1 : Esclaves

Jean Dufaux & Jérémy (ill.)

Dargaud (2010)

*****
Cette édition spéciale « 48H BD » date de 2016 et la couverture diffère du tome original. Esclaves
*****

Le vaisseau du Capitaine De La Loya voguait paisiblement quand il croise la route du redoutable Barracuda et de son équipage de pirates. Les passagers, Dona Emilia del Scuebo, sa fille, un moine et un jeune garçon sont faits prisonniers et emmenés sur l’île des pirates, Puerto Blanco. Ils vont y être vendus comme esclaves. Entre temps, Blackdog, le vieux chef des pirates a trouvé un coffre, et dans ce coffre, une carte. Sous la menace, Dona Scuebo fini par avouer que la carte indique l’emplacement de la tombe de son mari, qui renferme aussi le Kashar, le plus gros diamant du monde… Malgré les avertissements du moine sur le caractère maléfique de la pierre, Blackdog ne résistera pas à la tentation de partir à sa recherche.

*****

Si vous aimez les bd d’aventures, maritimes ou non, ou de pirates, celle-ci devrait vous plaire ! Les pirates sont « affreux, sales et méchants » et sans pitié bien évidemment. Et rancuniers aussi.

C’est le premier tome de ce qui devait être une trilogie, et qui finalement s’est transformé en deux cycles de 3 tomes chacun. L’histoire s’installe donc à peine, mais ça m’a bien plu, les illustrations (les yeux des différents personnages sont terribles à l’image de la couverture !) comme l’histoire qui abonde en personnages mystérieux (pour le moment du moins puisque l’histoire comme tout juste).

Un bon moment de lecture !

Le 6ème et dernier tome de cette série est sorti en 2016. Vous pouvez donc vous lancer à l’aventure sans craindre de devoir attendre la fin !

*****

Pour feuilleter les premières planches, c’est chez Dargaud

L’avis de Blandine

Pour cette dernière édition de la BD de la semaine (mais nous revenons fin août !) nous sommes avec Noukette

Nous suivre et partager :
error0

Holmes – T2 Les liens du sang – BD

HolmesHOLMES (1854/ †1891 ?)

Livre II : Les liens du sang

De Cecil (ill.) & Brunschwig

Éditions Futuropolis (2008)

*****

Il y a environ 4 ans, grâce aux 48h de la BD, je découvrais le tome 1 de Holmes (dernière bd présentée).

Le tome 5 (sur 9 prévus) sort en septembre 2019.

****

La première partie de cet album se déroule en 1844 (illustrations couleur ocre jaune) puis on passe en 1891 et les tons deviennent gris, légèrement bleutés. C’est toujours aussi intéressant, mais aussi très frustrant, car chaque tome n’est qu’un chapitre de l’histoire, oscillant entre passé (1844) et présent (1891), et nous n’en apprenons que très peu à la fois !

La partie grise (1891) c’est donc l’enquête de Watson sur les circonstances de la mort de son ami Sherlock Holmes. Watson s’est marié, il a fait tourner son cabinet médical, il a continué à écrire les aventures de Sherlock, mais du coup il a été moins présent auprès de celui-ci. Il s’en veut et a du mal à croire au « suicide » de Sherlock. Il cherche donc à comprendre, mais les fausses pistes et les mensonges s’accumulent…

Dans ce tome 2, plusieurs personnages font leur apparition. Siger Holmes, le père de Sherlock Holmes, que l’on voit relativement jeune en 1844, alors qu’il vient voir sa promise. On le voit ensuite vieux (sénile ?) en 1891… On entend également parler d’Horace Vernet, le grand oncle de Sherlock, un peintre.

Et Watson, malgré l’aide de sa femme et d’un jeune détective, Wiggins, à qui Sherlock a appris quelques « trucs », a bien du mal à faire la lumière sur certaines choses.

*****

Pour résumer, l’histoire est très intéressante, mais j’ai vraiment hâte d’avoir tous les tomes en main !! Et les illustrations sont très belles, les « arrière-plans » (pas sûre que ce soit le bon terme !) sont soignés et pleins de détails (moulures de tableaux ou d’escaliers, dessins de tapisseries ou de rideaux…)

La mauvaise surprise de ce tome 2, c’est que j’en avais déjà lu presque la moitié dans ce tome 1 spécial 48h de la BD (les 15 premières pages du tome 2 avaient été ajoutées à la fin du 1er tome…) Alors vivement que je mette la main sur le tome 3

*****

Cette semaine nous sommes chez Moka Au milieu des livres

Cette BD participe aussi au Mois Anglais, organisé cette année (la 8ème !) par Lou et Titine.

https://thecanniballecteur.files.wordpress.com/2019/05/union_jack-9.jpg?w=584&h=365

Merci à Belette pour les logos.

Les lectures prévues de Sophie pour ce mois anglais

Nous suivre et partager :
error0

La partition de Flintham – BD Adulte

Partition

La partition de Flintham
Barbara Baldi

Ici Même (2018)

*****

Angleterre, fin du 19ème siècle. Deux sœurs, Lady Clara et Lady Olivia, vivent à Flintham Hall Manor, chez leur grand-mère, Lady Sutherland. Celle-ci, très âgée, meure en laissant un testament très clair. Clara aura le manoir et Olivia la valeur du manoir en livres sterling. Un testament qui amène une brouille entre les deux sœurs… Et tandis qu’Olivia part mener une vie mondaine à Londres, Clara essaie coûte que coûte et par tous les moyens de sauver Flintham Hall Manor.Partition

*****

La couverture avec sa végétation luxuriante m’attirait déjà pas mal, le titre un peu mystérieux et qui évoque la musique aussi. L’avis enthousiaste de Nathalie d’Un amour de BD avait achevé de me convaincre.

Mais Wow ! Je ne m’attendais pas à ça en ouvrant ce livre… Que cette « partition de Flintham » est belle… J’ai été fascinée par certaines planches et par la beauté de l’ensemble.

Indubitablement, si vous aimez la peinture, les magnifiques planches de cette bande dessinée vont vous interpeller et sans doute vous rappeler tel ou tel peintre. Nathalie d’un Amour de Bd parle de Jean-Baptiste Corot ou John Constable, des peintres « romantiques », moi j’ai pensé par moment à Jean-François Millet, peintre réaliste, très connu pour ses scènes paysannes ou champêtres (les glaneuses). Voir planche de droite.

C’est le premier roman graphique de cette illustratrice italienne (elle en a fait un autre « Ada » qu’il me tarde de lire !)

Il y a relativement peu de texte, mais les illustrations suffisent de toute façon à notre bonheur. La tristesse de Clara est palpable et l’ambiance, quand la pluie tombe est parfois bien pesante. Mais que c’est beau !!

Que vous dire d’autre ? Ouvrez, feuilletez et appréciez ! Moi, j’ai adoré.

*****La Partition de Flintham Barbara Baldi Ici Même éditions

Cette semaine, nous sommes accueillis par Stephie et ses Mille et une frasques

Nous suivre et partager :
error0

AMOUR MINUSCULE – Roman graphique adulte

Minuscule

Une histoire d’amour et de tolérance

Roman graphique ado/adulte

AMOUR minuscule
T. Radice – S. Turconi

Coll. Treize Étrange
Glénat (2018)

*****

Un amour minuscule commence en Italie en avril 2013. Iris et Ismaïl s’installent dans la maison de famille d’Iris pour commencer une nouvelle vie. Ils se sont rencontrés quelques années auparavant en Syrie. Iris effectuait un visite touristique et Ismaïl était son guide. Ils sont heureux et amoureux. Mais Ismaïl repart en Syrie pour régler quelques affaires. Malheureusement, là-bas, tout ne va pas se passer comme prévu… Iris s’aperçoit peu après son départ qu’elle attend un bébé, un amour minuscule. On va suivre leurs deux histoires en parallèle : Iris qui est dans l’attente, à la fois du bébé qui grandit dans son ventre et d’Ismaïl dont elle n’a aucune nouvelle. Et Ismaïl, qui a été enlevé, s’est enfuit et essaie désespérément de retourner en Italie.

*****

Un roman graphique dense, touchant, poignant, plein d’humanité, de tendresse… Qui contient beaucoup de citations : poétiques, musicales, philosophiques et de réflexions. Je suis certainement passée à côté de beaucoup de choses, il va falloir que je le relise !

De nombreux sujets sont abordés : l’amour, la maternité, les secrets de famille, la transmission, la guerre, les migrants, les religions, l’art, la beauté ou encore la poésie… La vie quoi ! Quand je vous dis que c’est dense…

Les illustrations, très belles et différentes selon le pays ou la période évoquée, permettent de suivre les nombreux retours dans le passé et d’appréhender toute l’histoire familiale d’Iris.

Mon unique (et minuscule) bémol : Le format (assez petit) de ce roman graphique… qui fait que l’écriture des bulles est trop petite pour mes yeux fatigués !

Un gros coup de ♥

*****

Des mêmes auteurs : Le port des marins perdus , Violette autour du monde (BD jeunesse pleine de pep’s !)

Découvrir quelques pages sur le site de l’éditeur

D’autres avis : Mes petites Madeleines, Noukette

Cette semaine nous sommes chez Noukette

Nous suivre et partager :
error0