Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !

Chasseuse de Géants #film

Chasseuse de GéantsChasseuse de géants
I kill giants

6 juin 2018 (en DVD et VOD)
Durée : 1h44
De Anders Walter
Avec Madison Wolfe, Zoe Saldana, Imogen Poots

Synopsis :
Barbara est une adolescente solitaire différente des autres, et en conflit permanent avec son entourage.

Ses journées au collège sont rythmées par les allers-retours entre le bureau du proviseur et la psychologue. Aux sources de l’inquiétude des adultes qui veillent sur elle, il y a son obsession pour
les Géants, des créatures fantastiques venues d’un autre monde pour semer le chaos. Armée de son marteau légendaire, Barbara s’embarque dans un combat épique pour les empêcher d’envahir le
monde…

Avis de Lilou :
Ce film Chasseuse de Géants est le premier long-métrage d’Anders Walter, réalisateur danois qui a gagné l’Oscar du meilleur court-métrage en 2014.

Chasseuse de Géants a un casting quasi exclusivement féminin (les rares personnages masculins ne font que de courtes apparitions sans réelles importances) et raconte l’histoire de Barbara, une adolescente qui cherche à échapper à la réalité en s’enfuyant dans un monde fantastique où elle doit sauver sa ville face à des monstres menaçants : des géants. Sont-ils une réelle menace ou sont-ils purement issus de son imagination ? C’est ce que l’on va essayer de découvrir pendant ce film !

Les acteurs sont tous vraiment très bons avec en particulier Madison Wolfe qui est vraiment excellente  dans le rôle de Barbara, une anti-héroïne à laquelle on s’attache, en particulier si on est un peu geek. La réalisation est également très bonne, avec une très belle photographie et des plans très bien composés. Mais la publicité qui en est fait, y compris la bande-annonce, est assez mensongère je trouve. En effet, il ne s’agit ni d’un film d’action, ni d’un film fantastique comme le laisse penser la mention « par les producteurs de la saga Harry Potter ». C’est plus un drame qui nous plonge dans les pensées tourmentées d’une jeune fille traumatisée qui se réfugie dans son monde.

SPOILER : C’est dommage que ce film sorte 1 an après Quelques minutes avant minuit dont l’histoire est très proche et qui était, à mon goût, plus abouti. Cependant, l’histoire est présentée de façon plus mystérieuse, les pistes sont brouillées quant à la nature de l’histoire et de l’existence ou non de ces géants. 

Malgré quelques défauts, il s’agit tout de même d’un beau film que je recommanderai plutôt aux adolescents mais qui devrait pouvoir plaire à tous, du moment qu’on ne s’attend pas à un pur film fantastique ou d’aventure.

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Timoto : un petit héros rigolo

Timoto est un petit héros récurrent d’une nouvelle série d’albums pour enfants, crée par Rémi Courgeon. A lire dès 3 ans, un peu plus grand pour appréhender complètement l’humour des situations.

Timoto :

n’est pas un tigre
sait déjà bientôt nager
veut un vrai cheval
aime très beaucoup sa maman

de Rémi Courgeon

Nathan, 2018
32 pages, 6,95€ le titre

Thèmes : bêtises, tigre, 

Timoto est un petit tigre anthropomorphique qui est le héros de 4 albums signés Rémi Courgeon. Timoto est ni plus ni moins un enfant, comme Tchoupi ou Petit ours brun, qui va vivre lui aussi de nombreuses aventures propre à son âge. Mais voilà Timoto n’est pas vraiment un enfant sage, qui va apprendre aux petits lecteurs à faire pipi sur le pot. Il est plus du style à arracher les fleurs du balcon pour les offrir à sa maman, ou à se servir de l’aspirateur pour faire un déguisement d’éléphant ! Timoto est un petit héros plein de vie, de peps, et d’imagination, qui ouvre des horizons aux petits lecteurs.

Par exemple dans Timoto n’est pas un tigre, il va tenter de se déguiser en de nombreux autres animaux, avec ce qui lui tombe sous la main. C’est très drôle mais pas très facile… surtout si ça veut dire manger comme cet animal ! On retrouve aussi Timoto dans « sait déjà bien nager« , en tout cas sur une chaise…, « veut un vrai cheval » mais l’imagination aide là encore, ou bien aime très beaucoup sa maman dans lequel il chercher à offrir un beau cadeau à sa maman.

Dans Timoto, outre son imagination très importante qui aide les lecteurs à développer la leur, il y a aussi l’humour et la bienveillance. Humour car ce petit tigre fera beaucoup rire les parents et les petits lecteurs, surtout dans les chutes. Bienveillance car les parents ne sont pas dans le rappel à l’ordre systématique, il le laisse faire, tester, mais sont quand même là pour lui faire comprendre et réparer ses erreurs.

Cette collection Le monde selon Timoto plait à ma mini hérissonne même si elle ne comprend pas encore forcément tous les aspects. Elle apprécie ce petit personnage, et notamment les pages de garde qui offre des silhouettes de Timoto en train de faire plein de chose. Elle adore décrire toutes les actions, et jouer à un cherche et trouve avec nous.

Timoto est un petit héros original qui aide les enfants à ouvrir leur imagination à leur environnement, et même à faire de petites bêtises ;)

+ de Rémi Courgeon plein de beaux albums :
Cette nuit là –                   Brindille           L’oizochat
Cette nuit-là 

Le Yéti et l’Oiseau

Un Yéti poilu et effrayant et un petit oiseau peuvent-ils être amis ?

Yéti et l'oiseauAlbum jeunesse dès 4 ans

Le Yéti et l’Oiseau

de Nadia Shireen

Nathan, 2018
initialement paru en anglais en 2013
9782092580400, 11,50€

Thèmes : amitié, différence, peur, oiseau

Dans la forêt lointaine vivait un Yeti. Enorme, poilu, effrayant… et seul ! Un jour, tombe sur sa tête une étrange petite chose… un oiseau !

Le Yéti, décrit comme effrayant, apparaît dès les premières pages immenses… mais attachant ! Il semble doux, ce Yéti que tout le monde fuit, et quand il rencontre un petit oiseau, on est bien content pour lui. Un petit oiseau tout orange, adorable, bavard, et qui surtout n’a pas peur du Yéti. Entre eux s’installe une complicité agréable qui donne à cette histoire une douceur incroyable.

Le Yéti et l’oiseau jouent tous les deux, ils rient, s’amusent… et les autres animaux se rendent alors compte que ce Yéti n’est pas si méchant qu’il y paraît. Mais l’oiseau doit continuer sa route. Le yéti restera-t-il tout seul ?

Nadia Shireen offre un très bel album sur l’amitié, l’acceptation de la différence et la tolérance. Un très joli message à faire passer aux enfants, dès 3-4  ans. Ma mini hérissonne, 3 ans, n’a pas vraiment accroché à ses personnages pourtant sympathiques, car elle ne voyait tout simplement pas pourquoi ce joli Yéti n’avait pas d’ami… Comme quoi les différences ne sont pas importantes quand on est petit… ou alors ma fille aime trop les monstres, dinosaures et autres grosses bêtes pour comprendre qu’on les rejette !

Le Yéti et l'oiseau

Photo de http://milleviesenune.com/

 

 

Les illustrations et la mise en page dynamique, alternant planche type BD et grands aplats, permettent de rendre ce livre très vivant. Le petit oiseau est vraiment adorable, et le Yéti le devient aussi très rapidement ! Un joli album, au texte simple et aux personnages attachants.


 

+ De Nadia Shireen nous vous avons déjà présenté ses petits animaux en forme : Phoque, Renard polaire

+ Challenge Albums 2018

♥ Gustave Eiffel et les âmes de fer

Gustave Eiffel et les âmes de fer est un roman historico-fantastique avec un brin d’enquête policière, une bonne touche d’humour et dose d’aventure.

Gustave Eiffel et les âmes de ferRoman pour adolescents dès 10 ans

Gustave Eiffel et les âmes de fer

de Flore Vesco

illustré par Rémi Saillard

Didier Jeunesse, mai 2018
9782278089918, 15,90€
disponible en epub numérique 10,99€

Thèmes : Mystère, Aventure, Enquête, Paris, XIXème siècle, sciences, métallurgie

***

Gustave Eiffel et les âmes de fer est le deuxième tome d’une série commencée avec Louis Pasteur contre les loups-garou, mais il peut se lire indépendamment, ou bien en premier, sans problème. Dans ce titre, le héros est Gustave Eiffel. Flore Vesco se sert de ses caractéristiques et talents pour le transposer dans un univers un brin fantastique. L’aventure est au rendez-vous avec Gustave Eiffel, dans une sorte de mouvement oscillatoire assez impressionnant qui nous fait passer de moments de stress à de calmes promenades.

Paris, 8 août 1855. Gustave Eiffel est à la recherche dans un travail et répond à une petite annonce très étrange dans un journal. Sur place, il va découvrir la S.S.S.S.S.S. : la Société Super Secrète des Savants en Sciences Surnaturelles, en charge de la protection du pays contre les créatures fantastiques. Cette société secrète (que l’on retrouve dans l’autre tome de cette saga) va lui permettre d’améliorer ses capacités, notamment en combat. Rapidement, c’est une aventure presque solitaire que va pourtant mener Gustave Eiffel, au sein d’une usine de métallurgie. Là-bas les événements étranges sont nombreux, ainsi que les sensations qui font froid dans le dos. Heureusement que la jeune et jolie fille du patron est là pour lui changer les idées.

Le lecteur plonge dans un univers qui joue toujours à la limite en réalité historique et fantastique. On distingue les grandes caractéristiques du Paris de la fin du 19e siècle, tout en découvrant des phénomènes étranges… Flore Vesco joue avec son personnage, avec l’univers qu’elle utilise et crée tout en même temps, et cela donne un mélange étonnant et réussi.

Tout au long du récit Gustave Eiffel va jouer avec les mots : calembours, jeux de mots, vocabulaire de la métallurgie : on retrouve là le trait d’écriture de Flore Vesco que j’avais adoré dans De cape et de mots, son premier roman.

Gustave Eiffel et les âmes de fer est un récit riche, tant en mots qu’en aventures, un récit qui emporte le lecteur en à peine plus de 200 pages, et lui offre une vraie fin… même si j’espère retrouver Nobel, personnage secondaire de ce récit, dans un autre récit ! Régalez-vous, tout simplement !


+ Lire un extrait : en PDF 

+ Une superbe couverture, vraiment réussie et qui colle à l’univers.

+ Pour retrouver Flore Vesco et Rémi Saillard sur le net et jouer les télambuleurs !