Jeunesse – Récit autobiographique

JeunesseNouvelle

Jeunesse

Joseph Conrad

Traduit de l’anglais par Anne de Vogüé

Collection Rêves et Découvertes

Arcadia Éditions (2003 / vo 1898)

*****

Édition bilingue

*****

Cinq hommes sont attablés devant une bouteille. Il y a là un armateur, un agent comptable, un homme de loi, un dénommé Marlow et le narrateur. Celui-ci raconte avec nostalgie sa première expérience comme lieutenant sur un navire marchand, La Judée. Le bateau a quitté Londres pour Bangkok, les cales pleines de charbon. Mais de nombreuses avaries font que La Judée doit rentrer au port pour réparations et changer d’équipage, et cela à plusieurs reprises.

*****

Cette nouvelle m’a finalement bien plu. Pourtant, au départ, j’étais un peu rebutée par les nombreux termes techniques liés à la navigation et au navire. Même si toute la nouvelle se passe sur le bateau et sur la mer, c’est surtout une ode à la jeunesse. A sa naïveté, à son esprit romanesque, à l’intensité de ses sentiments, à sa force, à son regard.

C’est une belle histoire, même si je ne suis pas spécialement fascinée par les récits maritimes !

J’aimerai lire un autre écrit de cet auteur : Au cœur des ténèbres (sur le Congo).

Extrait p. 13 : La Judée était désarmée dans le bassin de Shadwell depuis des éternités. Je vous laisse imaginer son état. Un amas de crasse, de poussière et de rouille, les bas mâts noirs de suie, le pont couvert de boue. Pour moi, c’était comme quitter un palais pour aller vivre dans une chaumière délabrée. Elle jaugeait quatre cents tonneaux environ, était équipée d’un guindeau rudimentaire, de simples loquets de bois en guise de becs-de-cane, et à défaut de garnitures en cuivre, possédait une large poupe carrée…

*****

Une des nouvelles de Conrad (un sourire) adapté en BD avec d’autres : Hommes à la mer

Lire Jeunesse en pdf (traduction différente de la mienne)

Ci-dessous, Olivier Barrot donne une courte biographie de Joseph Conrad.

Une lecture qui participe à plusieurs challenges

2022 en Classiques sur ce blog et chez Blandine (Vivrelivre)

2022

*

Le tour du monde en 80 livres (Royaume Uni) chez Bidib

monde

*

Betty Blues – BD qui file le blues…

BettyBetty Blues ♥

Renaud Dillies

Anne-Claire Jouvray (couleurs)

Éd. Paquet (2003)

*****

Rice est un canard qui joue de la trompette dans les clubs de jazz. Chaque soir, sa petite amie, Betty, l’attend au bar en buvant du champagne. Mais un soir, quand Rice vient retrouver Betty, il n’y a personne au bar.

Il apprend qu’elle est partie avec un gros richard qui s’appellerait  James Patton. Cette nuit là, Rice se saoule comme jamais. Et balance sa trompette à la flotte. Désespéré, il prend le premier train pour nulle part.

Betty quand à elle, se réveille chez le fameux James Patton. Une vie “de rêve” commence alors avec beaux vêtements, bijoux, soirées… Mais, est-ce vraiment la vie que désire Betty ?

*****

Je connais cet album depuis longtemps. Et si je ne l’ai pas lu avant (alors que j’ai adoré Abélard !) c’est que le dessin ne m’attirait pas du tout. Trop de traits, de hachures. Et puis, cet album a fini par repasser entre mes mains et je l’ai enfin lu. Et beaucoup aimé !

Ce n’est pas une bd “feel good”. C’est plutôt désespéré. Mais que c’est beau !

*****

Angoulême 2004 – Prix du premier album
Sérignan 2004 – Prix du dessin
Olonne sur mer 2004 – Prix Abracadabulles

*****

Une interview de Renaud Dillies sur bdparadisio

Du même auteur : Abélard Loup

Cette semaine, nous sommes avec Noukette !

Une BD qui participe également à l’Objectif PAL chez Antigone

Verdun 1916 – Un tirailleur en enfer

verdunA partir de 12/13 ans (collège)

Verdun 1916

Un tirailleur en enfer

Yves Pinguilly

Coll. Les romans de la mémoire

Nathan (2003)

*****

Tierno, jeune Peulh de 17 ans, part poursuivre ses études à Dakar à “l’école des Blancs”. Pendant son voyage sur le bateau, il fait la connaissance d’Aboubacar, fils du roi du Tabounsou, qui va également étudier à Dakar.

Mais ils vont être enrôlés malgré eux par un adjudant raciste et rancunier. Et au lieu d’aller à Dakar, ils se retrouvent tous les deux à bord d’un paquebot qui part pour la France. Car, en 1915, la France en guerre a besoin de toutes ses forces, y compris celles de son empire colonial. Tierno et Aboubacar vont rejoindre le 36e bataillon de Tirailleurs sénégalais qui s’apprête à monter en ligne. Dans la boue de Verdun, ils découvrent l’horreur…

*****

Indiqué dès 10 ans sur le site de l’éditeur, je trouve que c’est un peu juste, non seulement à cause du thème (première guerre mondiale/Verdun) mais également à cause du vocabulaire employé.

Si je suis convaincue par l’intérêt “documentaire” et de mémoire de ce petit roman, j’avoue qu’il ne m’a guère emballée. J’ai l’impression que le souci pédagogique et le respect du côté historique l’ont emporté sur l’histoire. Il est cependant intéressant parce qu’il parle d’un sujet peu traité (pour autant que je sache) en littérature jeunesse.

A la fin du roman on trouve un lexique, les sources utilisées et 4 pages d’explications sur le rôle des tirailleurs sénégalais dans la grande guerre.

Un extrait (Pages 23/24) :

– Tu es Tierno de Mamou toi, c’est bien ça ?

– C’est ça même.

– Salut à toi mon frère. Je suis Aboubacar fils de Daouda Soumah roi du Tabounsou. Je savais que nous devions voyager ensemble, pour aller à l’école ensemble.

Tierno serra fort la main qui lui était tendue. Il trouva que ce Soumah avait une assez bonne tête pour devenir son ami. Quand le chaland arriva à couple du cargo, Tierno et Aboubacar eurent une surprise ! Ils furent débarqués d’un côté et embarqués de l’autre exactement comme les caisses de bananes. Ils montèrent dans une sorte de grand filet, avec leurs bagages et hop… la grue du bateau les enleva, dans les airs !

*****

Le site d’Yves Pinguilly

L’avis d’Histoire d’en lire

D’autres récits jeunesse sur le même sujet : Soldat PeacefulIl s’appelait comme moi14-14Le petit cœur rougeLe journal d’AdèleLe violoncelle poiluCouleur BarbeléInfirmière pendant la première guerre mondiale

Sur le même thème, on m’a conseillé Le chant noir des baleines (que je n’ai pas encore lu)

Dans la même collection : Haumont 14-16 L’or et la boue

*****

Un petit livre qui participe au challenge de Blandine sur la première guerre mondiale

Logo 1ere guerre 2021

Anne Perry – Esclaves du passé

PerryGuerre de Sécession, esclavage et idéalisme…
Roman policier historique

Esclaves du passé

Anne Perry

Éd. 10/18 (2003)

*****

Monk, détective privé, et sa femme Hester sont invités à dîner chez les Alberton. Ils se rendent vite compte que l’invitation est intéressée et que Mr Alberton, riche marchand d’armes, voulait se faire son opinion sur Monk avant de l’engager. En effet, il est victime d’un chantage. Lors de ce dîner, ils rencontrent également la fille de Mr et Mme Alberton, Merritt et Lyman Breeland, officier de l’Union américaine. Celui-ci a été envoyé en Angleterre pour acheter des fusils car la guerre de Sécession a débuté en Amérique.

*****

Pour une fois, j’ai deviné qui était le coupable avant la fin ! Mais cela ne fait rien. Même si c’est un roman policier, avec une histoire de meurtre et une enquête menée par un détective privé, ce n’est pas à mes yeux le plus important.

En effet, le récit tourne autour d’une vente d’armes destinée aux armées américaines durant la guerre de Sécession. On y parle donc aussi de l’esclavage et des différentes raisons qui poussent confédérés et unionistes à se battre. J’ai beaucoup aimé l’ambiance de ce roman, les descriptions de la vie quotidienne, que ce soit dans la partie londonienne ou dans celle qui se déroule sur le champ de bataille en Amérique.

Les personnages

Le personnage de Monk, qui a perdu le souvenir d’une partie de sa vie suite à un accident, est très intrigant. Et celui de sa femme, ancienne infirmière qui voudrait améliorer les méthodes de soins mais est refoulée parce que femme, est très intéressant également. Bref, deux personnages très humains que je serais ravie de retrouver !

Car, si j’ai déjà lu plusieurs romans policiers d’Anne Perry  je ne connaissais pas encore le couple formé par le détective Monk et sa femme Hester. Mais je suis ravie, je viens d’en retrouver plusieurs dans ma PAL !

*****

D’Anne Perry également : Le condamné de Noël

C’est ma première participation au challenge d’Enna, le African American History Month

https://lh3.googleusercontent.com/NJnOLTnUE8fkiZsVl1i1izT7vOHXNGOPHLQjqRId1JpfEFqKWAcUwN5n7GBF_e58zQILzh0WGngvDgQS7ipzPnq9H67GtMd2qXxvM9zbKIbK_MQ3_JAAldd8gaT1e7A3aGkZOMXBvjNJgJZlVIaJ2ATzFmtXj99njz-Et0r3dZ4THrCRoy_YbsiQ7fSYXRv0jyFRP-cYo9yrOw1F__P_zwu6bT0jzmZMF14ZCqb6n9Zz3x0jbt7DYh3OG3VQtqiRyWq5rcm2oI3OQIRVT4GvZXKW-4SyeXbYRAcg5ULbp8QTzveC_2a3NHvwpM5qtgbC0z4XoSSvjTcmO1pxLDrTSFF5fiLh_k_XRaydonBbOofIkq454r8re2zHzgpCLyVwRsvlDPDOoDT_exPnPqM8PFBqZJIXEH_rIe8vt9pZ_3i-YNaqssjQ-ucvhjNVg3XWErvt3XlJpnpfxrU-YGBrykRPrtRiKfXdYecBMXdtE2aw55_lZbv94o058_3V7qw9ovoNWHlwZyTCIYj4YuVSsfkmZxfwrUgVt2WrY0OlW_o2X7JhdY6OlRkWvMobupkxBuGk5pWynXfj1bmXegYuyYl66dl4esZ-rJCgvH01dIMRZquQ28bawqjhlidFq8mkCOjRWrMW_Z46OeCQtp1sRNOt4aWUHVNz=w960-h480-no