Madeleine résistante – Trilogie

Madeleine

Le témoignage d’une résistante qui a survécu

MADELEINE RÉSISTANTE

T1 : La rose dégoupillée

Bertail, Morvan & Riffaud

Archives : Éloïse de la Maison

Coll. Aire libre

Dupuis (2021)

*****

Résumé éditeur : La petite Madeleine Riffaud, née en 1924, vit heureuse avec son grand-père et ses parents instituteurs. Du moins, jusqu’à ce que la Seconde Guerre mondiale n’éclate, que l’Exode ne jette la famille sur les routes et que l’adolescente, atteinte de tuberculose, soit envoyée dans un sanatorium perché dans les Alpes. Pourtant, Madeleine est bien résolue à réaliser un projet fou et nécessaire : trouver des résistants et lutter contre l’occupant. Elle y parviendra, sous le nom de code “Rainer”. Son entrée dans la Résistance ne sera que le premier acte d’un destin exceptionnel qu’elle raconte aujourd’hui dans une première trilogie nourrie des milliers de détails d’une mémoire qui n’a rien oublié…

*****

C’est une des bd que mon fils m’a offert à Noël dernier et que je n’avais pas encore pris le temps de lire. C’est chose faite et cette histoire (vraie !) m’a beaucoup touchée. Si bien que j’ai tout de suite emprunté le tome 2 “l’édredon rouge” (sorti en 2023) à la bibliothèque. C’est une trilogie mais le tome 3 n’est pas encore paru.

A la fin du 1er tome, quelques pages intéressantes et plutôt amusantes racontent la rencontre entre Madeleine et Jean-David Morvan, le scénariste.

Malgré ce qu’elle dit dans la préface du premier tome, Madeleine est une jeune fille (17 ans quand elle s’engage dans la Résistance !) très courageuse. Même si au départ il y avait peut-être un peu d’inconscience dû à son jeune âge, ses actions et la suite de son engagement ont démontré son cran et sa force de caractère.

Même si elle dit que tout le monde aurait pu faire la même chose ! D’abord tout le monde ne l’a pas fait. Et je ne jette la pierre à personne, je pense que j’aurai eu beaucoup trop peur pour agir comme elle…

Je trouve très intéressant que son témoignage soit réalisé en bande dessinée. Il trouvera sûrement un nouveau public, moi la première !

Une lecture instructive et une bd très bien faite.

J’ai beaucoup aimé le dessin et la couleur bleutée utilisée.

*****

Les avis d’autres bulleuses : CaroBidibTours et cultureMes échappées livresques

Plusieurs fiches d’activités pédagogiques (du primaire au lycée) sont en accès libre sur le site de l’éditeur.

*****

Aujourd’hui est un spécial “bulles documentaires” chez Fanny

La BD historique partie 2 : L’ ANTIQUITÉ

LA BD HISTORIQUE

*

L’ ANTIQUITÉ

*****

Période qui s’arrête à la chute de l’Empire Romain en 476 après JC.

*****

Les résumés sont ceux des éditeurs, les couvertures aussi. Et j’ai mis le lien chez l’éditeur pour que vous puissiez feuilleter les albums. Mais les brefs avis sont les miens ! Je complèterai ce billet au fil de mes lectures.

*****

les-aigles-de-rome-tome-1-livre-i Les aigles de Rome de Marini (2007- 2023) Série en cours (6T) chez Dargaud

743 urbe condita (11 avant J.C)

« De tous les peuples de l’Empire, les Germains sont les plus braves » aurait pu déclarer Drusus, à qui a été confiée la délicate mission de soumettre les irréductibles barbares de Germania. Le combat terminé, le Prince Sigmar « offre » son fils Ermanamer en otage aux Romains. César confie l’éducation de ce jeune barbare chevelu au fidèle Titus Valerius Falco, qui a justement un fils du même âge, Marcus, qui lui aussi aurait bien besoin d’une éducation digne de ce nom. L’histoire est prenante, on a envie de lire la suite. J’aime beaucoup le dessin de Marini ♥ Une bonne bd d’aventures basée sur des faits réels.

***

murena-tome-1-la-pourpre-et-lor Murena de Dufaux et Delaby puis Caneshi (2001-2024) Série terminée (12T) chez Dargaud

Mai 54, Rome, midi.

Il fait une chaleur torride sur l’arène et les quelques gladiateurs survivants qui essaient encore de s’entretuer n’amusent plus personne, sauf l’empereur Claude, affalé dans les gradins déserts, avide d’entendre le dernier râle du dernier combattant. En dehors de l’arène, la vie est aussi féroce. Tout le monde veut le pouvoir, tout le monde est prêt à tuer pour l’obtenir. Agrippine, par exemple, seconde femme de Claude et mère de Néron, est en train de faire fabriquer un poison pour son cher époux.

Philippe Delaby étant décédé en 2014, c’est le dessinateur Theo Caneschi qui a pris le relais. Je ne peux pas encore dire si le dessin a beaucoup changé ou non, je n’ai lu que les deux cinq premiers tomes pour l’instant.

Malgré un début que j’ai trouvé un peu austère, on rentre très vite dans l’histoire. J’ai bien aimé les illustrations, classiques mais très belles et détaillées. Je n’aurai pas aimé vivre à Rome à cette époque !!

***

Antiquité Médée de Blandine Le Callet et Nancy Pena (2013-2019) : Série terminée (4T) chez Casterman

De Médée, on sait souvent qu’elle a aidé Jason à voler la toison d’or et que, bien des années après, elle a tué ses enfants pour se venger d’avoir été abandonnée. Entre les deux, une série d’aventures, de voyages et d’exils jalonnés de meurtres abominables.Qui Médée était-elle vraiment ? Une mère aimante et une amoureuse assumant ses désirs, que sa passion finit par égarer ? Une femme libre refusant la tyrannie des hommes ? Une barbare venue semer la confusion dans le monde civilisé des Grecs ?

J’ai adoré ! ♥ Le scénario, les illustrations, les personnages… Tout ! Mais je n’ai lu que le tome 1 pour le moment.

***

L'âge de bronze, tome 1 : Un Millier de navires L’âge de bronze (3T) d’Éric Shanower chez Akiléos (2005 à 2007) – Un 4ème tome est sorti en 2010

Sur les versants du Mont Ida, Pâris, un jeune gardien de troupeau, vit paisiblement auprès de ses parents jusqu’au jour où quatre émissaires de Priam, le roi de Troie, prennent possession de leur plus beau taureau afin d’en faire la récompense des prochains Jeux. Celui-ci proteste, mais en vain. Il décide alors de se rendre à Troie afin de prendre part aux Jeux. Là, Pâris découvre sa véritable identité, celle d’un prince de sang royal.

J’ai lu le tome 1. Si j’ai beaucoup aimé les dessins (en noir et blanc), j’ai parfois décroché au niveau du scénario. Mais c’est très bien fait et très intéressant. Il faudra que je le relise à tête reposée.

***

Adrastée - Tome 01 : Adrastee t01 Adrastée (2T) de Matthieu Bablet chez Ankama (2013/2014) : série terminée

Au bout de 1.000 ans passés sur son trône de pierre à méditer sur sa condition d’immortel, l’ancien roi d’Hyperborée part vers le mont Olympe. Après avoir vu disparaître tous les siens, il décide de trouver les dieux pour les questionner sur son étrange nature. Il va croiser des hommes, des femmes, des dieux et des déesses qui influeront chacun sur sa destinée.

Pas encore lue… Mais c’est pour bientôt !Collection GRAND ANGLE, série Kleos, BD Kleos - histoire complète

***

J’ai aussi entendu parler de Willoucha, de Cassio (9T), de Thermae Romae (série manga en 6 T), d’Apostat (7T) ou encore de Kleos (intégrale)

Plus connus, il y a aussi toute la série des Alix créée par Jacques Martin (42 tomes) ou encore Astérix !

*****

1) La BD historique : LA PRÉHISTOIRE

2) La BD historique : L’ANTIQUITÉ

3) La BD historique : LE MOYEN ÂGE

4) La BD historique : LES TEMPS MODERNES

5) La BD historique : L’ÉPOQUE CONTEMPORAINE

*****

Vous avez lu et aimé d’autres bd sur l’antiquité ? N’hésitez pas à me donner les titres en commentaires. Merci.

Cette semaine, nous sommes dans la bibliothèque de Noukette !

Brontëana

Brontëana

Paulina Spucches

Éd. STEINKIS (2023)

*****

Éditeur : Les sœurs Brontë ont marqué, avec leurs romans, l’histoire du XIXe siècle.
Plus exactement Emily et Charlotte Brontë sont célébrées et mondialement reconnues. Leur cadette, Anne, est souvent oubliée, au mieux décrite comme la plus sensible des trois.
Prisonnière d’un monde qui a toujours attendu d’elle quiétude et douceur, Anne a pourtant fait fi des mises en garde de ses aînées, prenant le risque d’écrire et de laisser jaillir sa propre voix…
Biographie fictionnelle, Brontëana donnera une belle place à l’imaginaire des soeurs, qui s’inventaient des mondes parallèles à travers des jeux de rôles d’écriture.

*****

J’ai découvert cette jeune autrice-illustratrice (elle a 21 ans et Brontëana est déjà sa 2ème bd) avec “Vivian Maier” (lien plus bas) dont les illustrations à l’aquarelle et les couleurs m’avaient conquises. (Et sans doute aussi après avoir lu l’avis de Fanny !)

Ici, elle a utilisé de la gouache (elle explique pourquoi dans la vidéo ci-dessous) mais les couleurs sont toujours aussi belles et flamboyantes ! Elle a un style très particulier, j’aime beaucoup sa façon de dessiner les bâtiments et les paysages. Alors qu’on a l’habitude d’imaginer les sœurs Brontë habillées de couleur sombre, elles les a vêtues de couleurs vives, ce qui donne un ton plutôt joyeux à cet album.

J’ai appris plein de choses aussi, sur l’imagination de cette fratrie, leur façon d’écrire, leurs partages. C’était très intéressant. Je vous conseille de regarder la vidéo ci-dessous, dans laquelle Paulina Spucches explique en détails la création de cette bd et ce qui a déclenché l’envie de la faire.

Un joli coup de cœur

et une autrice à suivre assurément !

*****

Blandine l’a lu aussi, allons voir ce qu’elle en a pensé !

Quelques pages à découvrir sur le site de l’éditeur

Déja présenté sur ce blog : Vivian Maier, à la surface d’un miroir

La bd de la semaine est chez Fanny

Interview de l’autrice

Les illuminés – Poésie

Une BD qui parle poésie, ça vous dit ?
Biographie romancée

LES ILLUMINÉS

de LF Bollée & Jean Dytar

Delcourt/Mirages (2023)

*****

Les illuminés, ce sont Arthur Rimbaud, Paul Verlaine et Germain Nouveau. L’histoire commence un jour de septembre 1872. Germain Nouveau vient d’arriver à Paris. Dans un café, il rencontre Cézanne avec plusieurs de ses amis. Ils discutent, boivent de l’absinthe, fument. La conversation dérive sur Verlaine. Tous parlent de son escapade à Bruxelles avec Rimbaud.

Dans le même temps, dans la partie basse de la page (voir quelques planches sur le site de l’éditeur), nous assistons au voyage de Rimbaud et Verlaine. Ils ont quitté Bruxelles pour aller à Douvres. Ils sont maintenant dans le train pour Londres où ils se disputent.

*****

Cette couverture, verte, un peu étrange, ne m’attirait pas trop, même si je trouvais belle l’illustration (j’aime les couleurs chaudes !) Puis j’ai vu le nom de Jean Dytar. Il y a, comme ça, un certain nombre d’auteurs ou d’illustrateurs à qui je fais confiance les yeux fermés. Dytar en fait partie. J’ai aimé tout ce que j’ai lu de lui. C’est à dire “La Vision de Bacchus” et “Florida” !

Je ne connaissais pas Laurent Frédéric Bollée par contre. Mais en cherchant ce qu’il avait fait, je me suis aperçue que j’ai une de ses bd dans ma PAL… “Deadline” un western qu’il a réalisé avec Rossi ! Et j’ai très envie de lire “La bombe” album sorti en 2020.

Bref. Pour en revenir à nos illuminés, j’ai tout aimé. L’histoire, la mise en page, les illustrations, les couleurs même ! Et le papier aussi. Son “grammage” doit être élevé, parce qu’il est épais et presque “granuleux”. Un beau papier. Un autre “détail” que j’ai aimé aussi : la très jolie écriture des dates en haut de page, lors des changements de chapitres. Réalisées par Marjolaine Leroux (vous avez une très belle écriture Madame !!)

Un maxi coup de cœur ♥

(qui donne envie de lire de la poésie !)

*****

Le site de Jean Dytar (qui ne semble pas avoir été mis à jour depuis 2021 ?)

La page FB de LFB

Cette semaine, nous sommes dans la bibliothèque de Noukette