C’est bien trop long à raconter d’Isabelle Damotte et Monica Barengo

c'est bien trop long à raconter

Couverture du livre C’est bien trop long à raconter

Album pour la jeunesse
dès 5 ans

C’est bien trop long à raconter

 d’Isabelle Damotte

et Monica Barengo

Editions Motus, août 2018, coll. Inclassables,
illustrations de Monica Barengo,
44 pages, 13 euros

Thèmes: rentrée, école, vie quotidienne

 

 

Présentation de l’éditeur: “À travers le regard attentif d’une enfant, chaque élève est évoqué. En quelques touches, on devine sa personnalité. Outre le thème auquel les jeunes lecteurs et leurs parents seront sensibles, le livre doit beaucoup à la grande qualité d’écriture de l’auteur et à la véritable beauté des images.”

 

“C’est bien trop long à raconter” est un très bel album pour aider les plus jeunes à affronter leurs peurs de la rentrée. La mise en page et les décors sont originaux. Comme expliqué dans le résumé apéritif, chaque enfant a sa personnalité et un objet précis le caractérise. L’aspect physique des personnages est également particulier. Aux yeux des petits écoliers, la maîtresse paraît immense et le tableau est très intimidant. Mais il y a aussi la récréation et ses jeux…

 

“C’est bien trop long à raconter” est un album sensible, presque nostalgique. Le titre prend tout son sens à la fin du récit, c’est vraiment bien trouvé. Les tons des illustrations apportent un petit côté suranné (d’où le sentiment de nostalgie que j’ai éprouvé). A la fin de l’album, la salle de classe et la cour de récréation semblent revivre grâce aux petits pieds qui les ont foulées. Cest poétique et touchant à la fois.

 

@éditions Motus

 

J’ai beaucoup aimé cet ouvrage tout en finesse; le moindre petit détail est soigné dans chaque illustration de Monica Barengo. C’est une belle découverte, comme tous les ouvrages édités chez Motus d’ailleurs! Je pense tout particulièrement au sublime Demain les rêves de Thierry Cazals et Daria Petrilli que je vous ai déjà présenté.

Si vous ne connaissez pas encore cette maison d’éditions, n’hésitez plus!

 

~Melissande~

 

+ Deux titres traitant de la rentrée scolaire présentés par Hérisson: A l’école!

+Un autre ouvrage sympa présenté par Hérisson: Rita et machin à l’école de JP Arrou-Vignod et Olivier Tallec

 

 

 

Nous suivre et partager :

JAMAIS – Une BD tendre, émouvante et drôle

JamaisMadeleine est aveugle, mais pas folle !

BD Ado/Adulte

JAMAIS

Duhamel

Grand Angle

Bamboo édition (2018)

*****

Madeleine a 95 ans et elle est aveugle. Elle habite en Normandie, sur la côte d’Albâtre, à Troumesnil. Sa maison est située tout au bord d’une falaise qui s’effrite. Qu’importe, c’est sa maison, sa vie, ses souvenirs et elle entend bien rester là jusqu’au bout. Elle assure qu’elle n’en partira jamais. Malheureusement, le Maire de la commune ne l’entend pas de cette oreille. D’une part, il ne veut pas qu’il arrive quelque chose à Madeleine, et d’autre part, il n’a pas du tout envie d’être tenu pour responsable s’il lui arrivait effectivement quelque chose…

Alors il essaie de la convaincre d’aller à la maison de retraite, la Résidence des Hortensias. Il y a une chambre avec vue sur mer. Mais la vue, elle s’en fiche Madeleine, puisqu’elle est aveugle de naissance. Alors elle se bat de toutes ses forces pour rester chez elle.

*****

La Normandie, hein ? pourtant, en lisant les dialogues de la première page, on retrouve l’ambiance d’un petit village Breton bien connu (celui qui résiste encore et toujours à l’envahisseur !). Un petit clin d’œil qui met déjà le sourire aux lèvres…

C’est une histoire tendre et amusante, mais pas seulement. On y parle un peu d’écologie avec l’érosion de la falaise qui s’effrite plus vite à cause du réchauffement climatique (et la canicule !). Et aussi de la vieillesse, de la façon dont on “traite” les personnes âgées aujourd’hui, les obligeant à quitter leurs maisons, leurs meubles pour aller dans des EHPAD…

Émotion, rire et tendresse… Vous n’êtes pas tentés ?

*****

D’autres que moi ont apprécié Madeleine : Le petit carré jaune, The Autist Reading, Le Bar à BD, Sur mes Brizées

Cette semaine, nous sommes accueillis par

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Bluebells Wood – BD Fantastique

bluebellsLes sirènes existent*
Bande dessinée fantastique

Bluebells Wood

Guillaume Sorel

Glénat (2018)

*****

Préface de Pierre Dubois

*****

Quelque part entre la forêt et la mer, dans une maison bâtie sur une plage, un homme vit avec ses souvenirs. William peint inlassablement sa femme disparue, Helena. Il n’arrive pas à faire son deuil et s’est isolé volontairement, n’acceptant que la visite de son ami Victor et celle d’une jeune femme qu’il utilise comme modèle, Rosalie. Alors qu’il peint tranquillement assis dans sa barque, il va faire une étrange et terrible rencontre… Il ira jusqu’à se demander si sa raison ne l’a pas quitté.

*****

Bluebells :  jacinthes des bois bleues.

Elles forment un tapis bleu sur le sol de la forêt proche de la maison du peintre. A la fin de l’album, l’auteur nous explique que cet endroit existe (je veux y aller !!). Il raconte comment il l’a découvert et comment ça l’a inspiré pour cette bande dessinée.

L’histoire est relativement simple et pourrait être résumée en peu de phrases. Mais certaines choses arrivent, progressivement, et vont venir mettre une ambiance étrange. Étrange et inquiétante… Et la fin est surprenante !

Les illustrations sont magnifiques, les décors surtout (je n’aime pas tellement les visages…)! J’ai tout particulièrement apprécié le cahier graphique final, qui regroupe les couvertures non retenues, des portraits et des croquis (avec de superbes double-pages).

Encore une belle découverte faite grâce à la BD de la semaine. Je ne serai pas allée de moi-même vers cet album, la couverture ne m’attirant pas du tout. Et ça aurait été dommage !

*****

Le site de l’auteur

Découvrir quelques planches sur le site de l’éditeur

https://static.wixstatic.com/media/0422aa_fb5e617f56294f39821a73d103051d54~mv2.jpg/v1/fill/w_408,h_253,al_c,q_80,usm_0.66_1.00_0.01/0422aa_fb5e617f56294f39821a73d103051d54~mv2.jpg

Illustration empruntée sur le site de l’auteur

*Les sirènes existent est le nom de l’exposition d’originaux de Guillaume Sorel à St Malo du 1er août au 27 septembre 2020.

D’autres avis : Noukette, Brize

Cette semaine, nous nous retrouvons chez Stephie du blog Mille et une frasques

Nous suivre et partager :

Calfboy – BD Western – Mois américain 5

CalfboyWestern Humoristique
Tout public

CALFBOY

Rémi Farnos

La Pastèque (2018)

*****

Burt et son frère Chris ont minutieusement préparé un plan pendant des mois. Et leur préparation a porté ses fruits, ils ont réussi un super casse ! Ils se reposent un peu de tout ce boulot, bien à l’abri dans une grange. Mais quand Burt veut admirer leur butin, il n’y a plus rien !!

Burt interroge alors Chris, qui commence par nier, puis… Il se souvient qu’il a pas mal picolé la veille au soir. Et qu’il a été enterrer leur butin dans le désert… Mais où ? Il promet à son frère de lui ramener l’argent sous 3 jours. Et c’est le début des emmerdements ! Il va rencontre une indienne qui s’est fait voler son cheval, un gamin qui veut jouer les chasseurs de prime…

*****

L’histoire, déjà, est drôle.

Un bandit qui boit trop et ne se souvient plus où il a caché son butin, moi, ça m’amuse. Et les illustrations sont plutôt originales. On ne voit jamais les personnages de près (ils n’ont souvent qu’un ovale en guise de visage, pas d’yeux ni de bouche). La plupart du temps les illustrations sont sur 12 cases, mais parfois c’est une pleine page, parfois il n’y a plus de cases, parfois c’est un seul dessin “éclaté” en 12 cases.

Je l’ai emprunté parce que je participe au mois américain tout le mois de septembre, mais la couverture ne m’attirait pas trop. C’est étrange d’avoir choisi ces couleurs froides pour la couverture, alors qu’à l’intérieur, ce sont plutôt des couleurs chaudes puisqu’il a pas mal de cases qui se passent dans le désert. La chute de l’histoire m’a bien fait rire.

Bref, c’est original et amusant !

Et même si vous n’êtes pas fan de western, vous pourriez goûter l’humour des dialogues.

*****

L’auteur présente son travail (plusieurs planches visibles) dans Télérama

Caro vous avait déjà parlé de cet album.

*****

C’est ma 5ème lecture pour ce mois américain organisé par Titine du blog Plaisirs à cultiver  et animé par Mélanie sur Instagram

Logo réalisé par The Cannibal Lecteur

Mes autres lectures pour ce mois américain (billet mis à jour au fur et à mesure)

*****

C’est la BD de la semaine

Nous sommes accueillis par Moka, Au milieu des livres

Nous suivre et partager :