C’est écrit sur ses lèvres ♥ – Roman ado

écritValériane est sourde, et alors ?
Roman ado

C’EST ÉCRIT SUR SES LÈVRES ♥

Brigitte Aubonnet

Le Muscadier (2018)

*****

Valériane a 15 ans 1/2. Elle souffre d’être considérée “comme une petite fille” par sa mère, d’être surprotégée sous prétexte qu’elle est sourde. Pas totalement sourde car elle est appareillée, elle a un implant cochléaire* qui lui permet d’entendre (mais pas tout). Depuis peu, Valériane est amoureuse. De Ludo, un jeune garçon de 16 ans 1/2, sourd aussi, mais non appareillé. Les parents des deux jeunes se sont disputés à la réunion qui a permis à Valériane et Ludo de se rencontrer. Car concernant les implants, il y a les “pour” et les “contre”. Pour pouvoir se rencontrer, se revoir, les deux jeunes gens vont être obligés de ruser et de mentir…

* L’implant cochléaire est un implant électronique qui vise à fournir un certain niveau d’audition pour certaines personnes atteintes d’une surdité profonde ou sévère et pour des personnes souffrant d’acouphènes. Wikipédia

*****

C’est écrit sur ses lèvres parle d’une rencontre amoureuse entre deux ados. Mais il parle aussi et surtout du monde des sourds. De leur façon “d’entendre” les autres, selon s’ils sont appareillés ou non. Chez les sourds aussi il y a des clans. Ceux qui veulent être “entre eux” avec la langue des signes et refusent tout appareillage. Et ceux qui veulent être appareillés pour être le plus proche des 100% (les entendants).

Et cela parle aussi de la façon dont nous (les entendants) réagissons face à des malentendants ou des sourds. On a souvent tendance à parler très fort, voir à crier (alors qu’un sourd profond non appareillé n’entendra rien de toute façon). Ou alors on exagère notre articulation “Est-ce-que-tu-veux-du-café ?” Ce qui leur rend difficile la lecture labiale… Bref, la communication n’est pas facile et demande des efforts des deux côtés.

Ma propre expérience

Je connais (un petit peu) le sujet, pour avoir reçu pendant 15 jours chez moi trois personnes. La mère, entendante, le père sourd mais pas totalement et le fils, sourd profond et appareillé d’un implant. En discutant avec le père, je me suis rendu compte de sa tristesse d’avoir été bien souvent pris par un imbécile parce qu’il ne comprenait pas toujours ce que disait les gens (il n’a été diagnostiqué sourd qu’à l’âge adulte). Il m’a parlé de son travail (comptable, il répondait au téléphone et se trompait parfois dans le nom des clients, ce qui énervait son patron !) où rien n’était adapté à son handicap en fait ! Et le fait de partager le quotidien de deux personnes sourdes m’a montré à quel point on est loin d’imaginer et de comprendre ce qu’ils vivent…

Un gros coup de cœur

pour ce petit roman qui donne un aperçu des difficultés auxquelles sont confrontés les personnes malentendantes/les sourds.

Avec une belle fin très optimisme !

*****

Le site de l’autrice

Éditions Le Muscadier

Sur le même thème, présentés sur ce blog :

A Silent voice (manga), La seule façon de te parler (roman ado), L’orchestre des doigts (manga)

*****

Ce livre participe à l’Objectif Pal chez Antigone

(Reçu en novembre 2018...)

Lire un extrait

Nous suivre et partager :

L’art de ne pas être des moutons – Roman ado

moutons
Savez-vous dire stop ?
Roman ado

L’art de ne pas être des moutons

Christophe Léon

Le Muscadier (2018)

*****

Yvon vit avec ses parents, exploitants agricoles et propriétaires terriens. Son père est fier sa terre, de ses engins agricoles et c’est aussi un chasseur. Un homme de traditions qui entend les léguer à son fils. La mère travaille avec le père.

P’tit Louis vit seul avec son père depuis le décès de sa mère. Son père est ouvrier à l’usine et travaille de nuit.

Leurs deux histoires vont avoir un point commun : Un centre de vacances doit se construire dans le village. Le père d’Yvon possède une partie des terres sur lesquelles doivent se construire ce centre. P’tit Louis, lui, va rencontrer des zadistes qui sont contre ce projet et occupent le terrain pour empêcher cette construction.

*****

Dans ce monde où on nous apprend à être obéissant dès notre plus jeune âge, comment ne pas devenir des moutons ? Ce n’est pas toujours facile de dire non, surtout à ses parents, à sa hierarchie… Et ce n’est pas toujours facile non plus de se faire ses propres idées, de ne pas être des moutons.

Nos deux ados vont être confrontés à des choses qui vont les faire réfléchir et qui peuvent se résumer à :

IL FAUT PROTÉGER LA NATURE, IL FAUT PROTÉGER LA TERRE !

Du moins, si nous (l’humanité) voulons survivre bien sûr…

*****

Le site de l’auteur

Éditions Le Muscadier

De cette maison d’édition, nous vous avons déjà présenté de nombreux titres : Bêtes de pensée et Badalona, Jours de neige, 40 jours d’automne, Station sous-paradis, les mains dans la terreVirée nomade, Phobie, Orient extrême, le 9E continent, l’aigle noir, le réveil de ZagapoïEmma, La peau noire des anges, Plastique apocalypse, Dysfférent, jours de soleil, Sur le dos de la main gauche, Les murs bleus, Trouver les mots , Pipriat Paradise et Faits d’hiver

*****

Ce livre participe à l’Objectif Pal chez Antigone

(Reçu en juin 2018...)

Nous suivre et partager :

Edmond le film d’Alexis Michalik

filmComédie théâtrale
Ado/Adulte

EDMOND ♥

Film d’Alexis Michalik

Gaumont (2018)

*****

Nous sommes à Paris, en décembre 1897. Edmond Rostand est dans une mauvaise passe, il n’a rien écrit depuis 2 ans. Sa femme le soutient toujours mais commence à se lasser de faire crédit chez l’épicier. C’est qu’ils ont deux enfants à nourrir…

Son amie Sarah Bernhardt lui propose de rencontrer le grand acteur Constant Coquelin. La rencontre se fait et laisse Edmond quelque peu abasourdi car on ne lui donne que quelques jours pour écrire une comédie en 3 actes ! De plus, pour changer, son ami Léo est amoureux et le supplie de l’aider.

*****

Ce film, comme la BD, est tiré de la pièce écrite par Alexis Michalik. Quelle bonne idée que de remonter à la source de la création d’une pièce aussi célèbre et connue que Cyrano de Bergerac

Car qui n’a jamais entendu parler de la fameuse tirade du nez ? Même les bébés y ont droit (ce n’est pas une blague mais un super album de Thierry Dedieu).

Les décors, les costumes, les acteurs et le texte bien sûr, tout m’a plu ! ♥

“Je n’ai pas, c’est évident,

le génie d’Edmond Rostand.

Ni celui de Michalik.

Je n’ai qu’une chose à vous dire,

Pour savourer les répliques,

je vais aller les relire…”

Si vous n’avez pas encore vu ce film, courez vite le voir :

Bonne humeur garantie !

Et maintenant j’ai encore plus envie de voir la pièce… En attendant, je vais la relire.

*****

Le texte de la pièce “Cyrano de Bergerac” d’Edmond Rostand

La BD de Léonard Chemineau, d’après la pièce d’Alexis Michalik

Et pour en savoir plus, ce site consacré à Cyrano de Bergerac.

La pièce à l’origine du film et de la BD se joue toujours au Théâtre du Palais-Royal.

Extrait du film (sorti le 9 janvier 2019)

Nous suivre et partager :

Les Riches Heures de Jacominus Gainsborough

Jacominus
La vie, tout simplement…
Album dès 5/6 ans

Les Riches Heures de

Jacominus Gainsborough

Rébecca Dautremer

Sarbacane (2018)

*****

“Les Riches Heures” de Jacominus est juste une autre façon, plus belle, plus poétique, de parler de la vie de Jacominus. Qui est Jacominus ? Ce pourrait être n’importe qui en fait.

Ici, il s’agit d’un lapin. Il naît, grandit, vieillit puis s’éteint, comme tout un chacun. Mais entre temps, il nous aura raconté sa vie, les Riches Heures qui l’ont composée. Les moments tristes ou joyeux. Les moments de doute, de crainte. Mais aussi les moments où on va de l’avant ! La joie d’être en famille ou avec ses amis. Les apprentissages, les voyages. Et les questionnements aussi. Puis la confiance, quand on vieillit. Bref, tout ce qui remplit une vie !

*****

J’ai adoré beaucoup de choses dans cet album : le grand format déjà, qui permet de se plonger dans les magnifiques illustrations. On dirait presque de la 3D : sur la couverture, le petit Jacominus semble être en relief, et si doux qu’on a envie de tendre la main pour le caresser… Et dans la cour de récré les arbres s’élançant vers le ciel ont l’air de vouloir sortir du livre.

Les illustrations ressemblent à des tableaux : tableaux dans lesquels on voudrait entrer. J’ai pensé à certains tableaux de maîtres, j’ai eu parfois des airs de “déjà vu” ? Mais je ne suis pas assez “connaisseuse” pour pouvoir vous dire lesquels.

J’ai également adoré la douceur qui se dégage des illustrations et du texte, comme du personnage principal, Jacominus.

Une bien belle histoire, qui célèbre la vie, tout simplement… ♥♥♥

*****

De cette autrice/illustratrice, nous vous avons déjà présenté : Elvis, Le livre qui vole, Swing Café

Le site de Rebecca Dautremer

https://editions-sarbacane.com/media/pages/albums/les-riches-heures-de-jacominus-gainsborough/2112926254-1569834365/jacominus-01-1400x.jpg

*****

GRAND PRIX DE L’ILLUSTRATION DE MOULINS 2019
PRIX FRANCO-ALLEMAND POUR LA LITTÉRATURE DE JEUNESSE 2019
PRIX CHRÉTIENS DE TROYES 2019

*****

Le cœur de Moka a fait boum !

Nous suivre et partager :