La fiancée de Bombay

BombayMeeting India
Roman Anglais

La fiancée de Bombay

Julia Gregson

France Loisirs (2009)

*****

Lecture Commune avec Isabelle du blog Une ribambelle d’histoires

*****

Londres, 1928. Viva, jeune femme orpheline a mis de l’argent de côté. Son projet ? Aller en Inde où ses parents sont morts lorsqu’elle était enfant. Malgré tout, ses économies étant insuffisantes, elle va devoir travailler pour payer son voyage.

Sur le bateau qui les amène à Bombay, elle va servir de chaperon à Guy Glover. C’est un jeune garçon perturbé qui vient de passer 10 ans en internat. Il va en Inde rejoindre ses parents parce qu’il a été renvoyé de l’école.

Viva accompagne également deux jeunes filles, Rose et Victoria. Deux amies de longue date. Rose part à Bombay pour se marier avec un officier de cavalerie coloniale qu’elle connaît à peine. Et Victoria, Tor pour les intimes, va être sa demoiselle d’honneur. Tor quant à elle, est ravie de quitter le giron familial. Sa mère passant son temps à lui reprocher ses faits et gestes et à surveiller tout ce qu’elle fait et tout ce qu’elle mange, elle a soif de liberté.

Ce n’est cependant pas sans angoisse que tout ce petit monde se retrouve sur le Kaiser-i-hind, navire immense et luxueux. La traversée va durer deux semaines, avec des escales à Marseille, Malte et Port Saïd, avant d’arriver enfin à Bombay.

*****

Je suis été attirée par cette couverture au charme désuet, avec ses incrustations dorées et son air de carte postale d’un autre temps… En plus, depuis que je participe au challenge “Les étapes Indiennes”, dès que je trouve un livre d’un auteur indien ou qui se passe en Inde, je le prends !

J’avais un peu peur du côté “romance” mais en fait, j’ai beaucoup aimé. J’ai dévoré l’histoire de Viva, Rose et Tor en deux jours (et il y a quand même 700 pages). J’ai été séduite par le côté dépaysant et par les personnages, ces jeunes femmes qui partent à l’aventure (l’une pour se marier avec un homme qu’elle connaît à peine, l’autre pour “retrouver” son passé, la 3ème pour échapper à une mère étouffante).

Celle qui va se marier sait à peine comment on fait les bébés… Et les autres ne sont pas beaucoup mieux loties. Car cette histoire se passe en 1928. Il y a aussi une certaine critique du colonialisme et du comportement des colons (les anglais). Bref, ce roman se lit très facilement, il est intéressant et il m’a beaucoup plu !

*****

Billet récapitulatif de nos lectures “Indiennes”

*****

Un roman qui participe à plusieurs challenges

Le Mois Anglais chez Lou et Titine

*

Il participe aussi à l’Objectif PAL chez Antigone

(J’avoue ne plus trop savoir depuis quand je l’ai celui-ci…)

*

Challenge les Étapes Indiennes chez Hilde et Blandine

*

Le tour du monde en 80 livres (Angleterre) chez Bidib

monde

*

Et comme il fait 700 pages (éditions France Loisirs, 2010)

Il participe également au challenge “Pavé de l’été” chez Sur mes brizées

Challenge d’ors et déjà réussi puisqu’il suffit d’en lire un…

Mémoires de la forêt tome 1 Les souvenirs de Ferdinand Taupe de Mickaël Brun-Arnaud

Un magnifique premier tome, promettant d’autres aventures dans une forêt pas comme les autres

Roman pour la jeunesse dès 9 ans

Mémoires de la forêt. Tome 1 Les souvenirs de Ferdinand Taupe

de Mickaël  Brun-Arnaud

Ed. L’école des loisirs, coll. Neuf,
ill. de Sanoe,
mars 2022, 320 pages-14,50 euros

Thèmes: mémoire, maladie, amitié, souvenirs, forêt, animaux, voyage

 

Présentation de l’éditeur: “Dans la forêt de Bellécorce, au creux du chêne où Archibald Renard tient sa librairie, chaque animal qui le souhaite peut déposer le livre qu’il a écrit et espérer qu’il soit un jour acheté. Depuis que ses souvenirs le fuient, Ferdinand Taupe cherche désespérément à retrouver l’ouvrage qu’il a écrit pour compiler ses mémoires, afin de se rappeler les choses qu’il a faites et les gens qu’il a aimés.(…)”

 

C’est avec beaucoup d’émotion que j’écris ce billet. En effet, je viens tout juste de refermer le premier tome de  Mémoires de la forêt et j’en suis encore toute retournée! Ce magnifique roman jeunesse conte avec pudeur et énormément de tendresse les dégâts irréversibles d’une terrible maladie: l’Alzheimer. C’est grâce à l’aide précieuse de son ami  le renard que petit à petit, Ferdinand Taupe trouvera le courage d’arpenter le chemin du Souvenir…

Mais le plus original, c’est que l’auteur parvient à nous emmener dans une aventure pleine de mystères à élucider. En effet, la mémoire de notre adorable taupe étant défaillante, le lecteur (tout comme nos deux compères) doit retrouver toutes les pièces du puzzle pour enfin découvrir la vérité. Et quelle vérité!

Bien que, arrivé à la moitié du livre, l’on se doute de ce qu’il a dû se passer; certains éléments sont une réelle surprise! De plus, les illustrations de Sanoe apportent à ce récit des  Mémoires de la forêt une profondeur supplémentaire. A travers les aquarelles délicates de l’artiste, on ressent à la fois la douceur de vivre et une certaine mélancolie liée au souvenir du passé.

Mémoires de la forêt est une pépite, un roman tendre que j’ai adoré découvrir!

 

~Melissande~

 

+La mémoire aux oiseaux d’Ingrid Chabbert et Soufie, un album sensible présenté par Nathalie.

+ Un roman sur le même thème, présenté par Nathalie: Mamie Gâteau s’emmêle le tricot de Gwaldys Constant et Gilles Freluche

 

Imagine une ville d’Elise Hurst

Une artiste à découvrir si ce n’est déjà fait!

Album pour la jeunesse dès 3 ans

Imagine une ville

d’Elise Hurst

Editions Deux, texte et illustrations d’Elise Hurst, 2021 (2014 pour l’édition originale), 32 pages, 16 euros

 

Thèmes: ville, voyage, imaginaire, surréalisme, animaux

 

Présentation de l’éditeur: “Tu viens t’asseoir avec moi tandis que les gargouilles sirotent un thé?”

 

Quel plaisir de retrouver l’univers surréaliste d’Elise Hurst! La phrase inscrite au dos de la couverture d’Imagine une ville à elle seule annonce la couleur. Tout comme dans le magnifique Le monde secret d’Adélaïde, l’auteure s’amuse une fois de plus à mêler aux êtres humains des animaux anthropomorphisés. A cela s’ajoutent les songes de jeunes enfants avides d’explorer le monde et d’en découvrir tous les mystères.

Dans leurs rêves, passé et futur s’entremêlent afin de nous offrir un panel de trésors. Véritable éloge des apports de la culture et de la littérature, Cette oeuvre d’Elise Hurst en séduira plus d’un!

Imagine une ville est un album en noir et blanc dont l’illustration de couverture arbore une petite touche colorée. En effet, seuls le parapluie; le pull et les souliers de la petite fille sont rouges. La double-page intérieure d’un beau sépia nous invite à entrer dans un univers onirique.

Les illustrations d’Elise Hurst sont superbes, soignées et extrêmement précises. D’ailleurs, je me suis beaucoup amusée à observer les différents arrière-plans afin d’y déceler des détails apportant leur petit plus au récit.

 

 

En somme, Imagine une ville est un très bel objet-livre. Comme toujours, les éditions Deux nous offre un ouvrage de qualité et visuellement très réussi!

Laissez-vous transporter par le talent d’Elise Hurst!

 

~Melissande~

 

+ Du même auteur: Le monde secret d’Adélaïde que je vous ai déjà présenté

+ Un autre album jeunesse au ton surréaliste, présenté par Nathalie: Le parc de Marguerite de Sara Stefanini

BOREAL-EXPRESS – Conte de Noël

Boréal

Pour l’entendre, il faut y croire !
Album à partir de 6 ans

 BOREAL – EXPRESS

Chris Van Allsburg

L’école des Loisirs (1986)

*****

C’était la veille de Noël. Tranquillement allongé sur son lit, un petit garçon essayait d’entendre un son. Celui des clochettes tintinnabulantes du traîneau du Père Noël. Un de ses amis lui avait dit que le Père Noël n’existait pas mais le jeune garçon savait que ce n’était pas vrai.

Tard dans la nuit, il entendit des bruits : le sifflement de la vapeur et le grincement du métal. Il y avait un train arrêté devant sa maison !

Un chef de train regarda sa montre et cria : “En voiture !” Le garçon se précipita vers lui et lui demanda où allait le train. “Mais enfin, au Pôle Nord bien sûr ! Voici le Boréal-Express. Tu viens ?” lui répondit-il.

C’est ainsi que le jeune garçon monta à bord du train, où il y avait déjà des tas d’enfants en pyjama, prêts pour un étrange rendez-vous…

*****

Quel beau conte sur la “magie” de Noël !

L’histoire est très belle et les illustrations  (je ne sais pas si c’est du pastel ou de la peinture) sont très douces. Il m’a beaucoup plu !

Et vous allez pouvoir vous faire votre propre idée tout de suite en écoutant la lecture ci-dessous.

*****

Chris Van Allsburg a reçu la Médaille Caldecott pour cet album en 1986. (Il avait déjà reçu ce prix pour Jumanji en 1982) Des films ont été tirés de ces deux albums.

De cet auteur, Mélissande vous a déjà présenté : Le jardin d’Abdul Gasazi

Ci-dessous, une lecture de l’album par Lectures en partage.

Un album qui participe au Challenge Christmas Time chez Mya

Ainsi qu’au Challenge Contes et Légendes chez Bidib

Pour le thème de Décembre “Contes de Noël”

http://mapetitemediatheque.fr/wp-content/uploads/2018/11/challenge-contes-et-l%C3%A9gendes-239x300.jpg