Super espions (malgré nous) de Christine Saba

Une aventure décalée dont les ingrédients principaux sont l’humour et le mystère.

super espions malgré nous

Roman pour enfants dès 9 ans

Super espions (malgré nous)

de Christine Saba

Editions Poulpe fictions, avril 2019,
illustrations de Mioz Lamine
broché 9,90 euros
disponible en format Kindle à 6,99 euros

Thèmes: espionnage, secrets, musée, Angleterre

 

Présentation de l’éditeur: «Depuis que Nathan a mis les pieds à Londres pour y retrouver sa cousine, des événements étranges se succèdent, sans parler du comportement plus que louche de sa famille d’accueil. Et si les cousins se trouvaient en fait dans un nid d’espions? Propulsés, un peu malgré eux, dans une mission de la plus haute importante, ils devront déjouer des cambriolages, de la National Gallery à Buckingham Palace, tout en enquêtant sur leur propre famille!»

 

Dans «Super espions (malgré nous)», nos jeunes espions en herbe Juliette et son cousin Nathan se retrouvent confrontés à une dangereuse bande organisée: les Black Shadows. Les voilà embarqués dans une folle aventure d’espionnage, sur fond de vols de musées, de gadgets sophistiqués et de plans secrets.

Cette enquête est très amusante et en même temps, les dangers encourus par les protagonistes ne sont pas banalisés. Ce qui confère assez de suspense et de tensions pour faire de ce premier tome un bon roman policier, adapté à un jeune public.

De plus, l’intrigue de «Super espions (malgré nous)» est vraiment très bonne. Grâce à certains rebondissements, on ne s’ennuie pas un seul instant. Tout au long du récit, l’auteur invite les lecteurs à émettre des hypothèses et la fin est assez inattendue.

Les illustrations de Mioz Lamine sont parfaitement adaptées au style du récit. Sous ses traits de crayon, Juliette et Nathan ont l’air de vrais espions avec leur mine de conspirateurs…

En somme, «Super espions (malgré nous)» est un roman frais et léger. Parfait donc pour passer un bon moment de lecture !

J’attends la suite avec impatience !

~Melissande~

 

+Pour feuilleter un extrait c’est par ici

+D’autres romans sur le même thème:

« Samantha Spinner et les plans super secrets » de Russel Ginns que je vous ai présenté dernièrement

–  « Espionne de sa majesté » de Mary Hooper  présenté par Hérisson

« Bonaventure » de Johan Heliot et « La maîtresse est agent secret » de Roger Judenne présentés par Nathalie

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Bonaventure – Roman jeunesse

Bonaventure

Un roman d’aventure bourré d’humour et d’action !

A partir de 12 ans

Bonaventure
Comment je suis devenu un super agent discret

Johan Heliot

ScriNeo (2019)

*****

Bonaventure a 14 ans, il arrive tout droit de la Martinique et il est interne au collège Jules-Ferry à Paris. Il n’est pas ravi de se retrouver aussi loin de chez lui, de ses parents et de la mer (6849 kms tout de même, il a vérifié sur internet !) mais ses parents voulaient qu’il bénéficie des meilleures études possibles. Par contre, ce soir-là est un peu spécial : Bonaventure vient d’être recruté par la belle Léonore Risk, qui dirige une organisation mondiale ultra-secrète qui veut sauver le futur de la planète : SFN! pour Save the Futur Now !  Et il n’est pas au bout de ses surprises !

*****

Un roman qui plaira sans doute aux lecteurs de :  Cherub, Rush, Amnesia, Bodyguard, Alex Rider ou Assassin’s creed.

Une histoire bourrée d’action, de gadgets à la James Bond, de suspense et d’humour ! Les chapitres sont assez courts, le style est fluide et rythmé, il y a pas mal de dialogues, bref, c’est facile à lire et plutôt prenant. Une aventure de jeunes espions qui devrait intéresser aussi bien les filles que les garçons.

Un roman qui m’a vraiment plu, et qui, je l’espère, n’est que le commencement d’une série !

*****

Un extrait (p.8)

« J’étais en train de traverser la cour à fond de train quand une voix inconnue m’a interpellé : – Bonaventure Lewis ?

Je me suis figé d’un coup en découvrant celle qui avait parlé. Elle se tenait près de la grille d’entrée, côté rue, sous le faisceau de lumière orangée d’un réverbère. Je ne l’avais encore jamais remarquée dans le collège ou ses environs. Surtout, c’était la première fois qu’une fille m’appelait par mon patronyme complet – une fille aussi canon, il faut bien le préciser.

– Heu, oui, c’est moi, ai-je brillamment rétorqué en m’approchant. Pourquoi ? »

*****

Bio et biblio de Johan Heliot

Du même auteur : CIEL (série en 4 tomes)

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Le jour où j’ai rencontré Murphy

MurphyLe jour où j’ai rencontré Murphy
Pascal Ruter

Samir éditions (2018)

*****

Pour son 14ème anniversaire, les parents de Charlotte lui ont offert un mois de loto. Selon leurs dires, un « mois d’espoir ». Le mois est presque terminé lorsqu’elle touche le jackpot. Enfin, « touche », c’est beaucoup dire. Disons qu’elle sait que tous ses numéros sont sortis, mais… où est le billet ? Elle sait qu’elle l’a changé de place pour éviter que son frère ne le trouve, mais où l’a t-elle mis ? C’est la panique, elle ne sait plus où elle a caché le billet gagnant. Et quand enfin elle se rappelle où elle l’a mis, c’est pire… Et c’est là qu’intervient la fameuse « loi de Murphy ».

*****

Je dois dire que je suis assez mitigé sur ce roman. C’est une comédie plutôt réussie. Les personnages sont amusants, les péripéties nombreuses et parfois inattendues. C’est l’idée de départ qui me met un peu mal à l’aise. Les jeux d’argent ne sont pas faits pour les enfants ou les ados. Et je ne pense pas que ce soit une bonne chose que de leur faire croire que l’argent peut « tomber du ciel ». Nous sommes hélas tous dans le même cas ou presque, pour avoir de l’argent, il faut travailler.

En plus, Charlotte et son frère font plusieurs « bêtises » (plus ou moins grosses !) pour récupérer ce fameux billet de loto et ils s’en sortent sans problèmes. Et ça aussi, ça m’embête. Alors oui, c’est un roman. Et les enfants/ados savent qu’ils ne peuvent pas faire tout ce que les personnages font dans les romans. Mais quand même, j’avoue que j’ai trouvé cette histoire un brin amorale et consumériste (si on peut dire ça d’une histoire…)

Bref, je suis peut-être passée à côté du message de l’auteur. Si vous avez lu ce roman, n’hésitez pas à venir me dire ce que vous en avez pensé ! J’ai de beaucoup préféré « Barracuda for ever ».

*****

Du même auteur : Le cœur en braille / Du bonheur à l’envers / Barracuda for ever

Petite bio de l’auteur chez l’éditeur

Nous suivre et partager :
error0

La tour sans fin – Roman SF Enfant/Ado

 finUn roman haletant pour découvrir la SF !

La tour sans fin
Pascal Brissy

Scrineo (2019)

*****

Titus Prime a 13 ans. La journée a bien commencé, il vient d’être nommé ambassadeur et à ce titre, il a droit à un logement pour lui seul. Cette nomination, il la doit à sa grande soif de réussite tout d’abord, ainsi qu’à la protection du Consul Jasper. Pour le remercier, Titus lui apporte une pomme (car les fruits sont rares et donc chers). Mais les choses se gâtent quand le Consul Jasper est empoisonné et que Titus est déclaré coupable. Sa vie d’ambassadeur aura duré moins d’une demi-journée…

Mais dans sa fuite, il va rencontrer Rukia, une jeune fille de son âge pleine de ressources ainsi que Flip et son rat Slime… Tous les trois vont aider Titus dans sa cavale, mais aussi dans sa quête de la vérité.

*****

Cette histoire se déroule dans un monde terrible. Les sols terriens contaminés par la radioactivité sont inhabitables. Des tours géantes reliées entre elles par des passerelles (les tours-planètes) ont donc été construites pour mettre l’humanité à l’abri. Plus on habite haut et plus on est quelqu’un d’important (et plus on est à l’abri…)

Ce qui va sembler sans fin à Titus, c’est cette journée. Il va vivre une étonnante course poursuite à travers les étages d’un immeuble !

Ce roman est relativement court (126 pages) mais il est très prenant et sans temps mort. Il est très bien pour une première approche de la science-fiction, car il est plutôt facile à lire et c’est une aventure pleine de rebondissements.

A partir de 10/11 ans.

Extrait (p.14) :

« Il ne fait aucun doute que mon mentor a été assassiné. Mais par qui ? Dans quel but ? Je grimace en comprenant que je suis dans de sales draps. Je fais un coupable tout désigné. Mon statut d’ambassadeur semble définitivement envolé, et à cause de mon âge on ne m’accorde plus aucun crédit. Je proteste, ordonne, défie ou même insulte, mais en vain. »

*****

Le blog de l’auteur

D’autres romans de SF pour ados : Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous / Théa pour l’éternité / Sigrid et les mondes perdus

Nous suivre et partager :
error0