Silver Batal et le dragon d’eau de K.D. Halbrook

Une aventure inoubliable à travers les sables qui en fera rêver plus d’un!

silver batal

Roman fantasy pour la jeunesse dès 9 ans

Silver Batal

et le dragon d’eau

de K. D. Halbrook

 

Editions Lumen, juin 2019,

illustrations d’Ilse Gort, 469 pages,

16 euros- 9,99 euros en format Kindle
epub gratuit

 

Thèmes: aventure, adolescence, amitié, dragons, fantasy

 

Présentation de l’éditeur: “Enfourchez votre dragon, et rendez-vous sur la ligne d’arrivée !

Silver Batal habite une ville fascinante au milieu du désert (…) À treize ans, elle est censée travailler dur pour succéder à son père, l’un des bijoutiers les plus renommés de la région. Seul problème? Son cœur n’appartient pas au désert, mais aux flots de l’océan: elle rêve de participer aux courses de dragons d’eau qui, chaque année, font vibrer le pays tout entier.(…)

Savant mélange de Dragons et des Royaumes de feu, Silver Batal et le dragon d’eau marque le début d’une aventure épique entre désert et océan, pleine de cœur et de rebondissements.  (…)”

 

 

Une aventure haletante au cœur même du désert, là où vivent renards argentés et autres créatures fabuleuses… Silver Batal et le dragon d’eau est une très belle histoire de fantasy avec son lot de rebondissements, de paysages somptueux et de héros courageux.

Notre jeune héroïne n’a pas froid aux yeux! Rebelle dans l’âme, elle n’hésite pas à braver les interdits familiaux afin de vivre son grand rêve: devenir dompteuse de dragons. Suite à sa rencontre catastrophique avec son idole, Sagittaria Prodigo, la jeune fille ouvre les yeux sur une triste réalité. Malgré ses désillusions, Silver ne perd ni sa détermination, ni son courage. Grâce à ces qualités, elle vivra la plus grande aventure de sa vie!

 

J’ai adoré suivre Silver et ses amis dans ce périple à travers le désert et l’océan! K.D. Halbrook a le don de nous emmener vers des contrées sauvages idylliques. Sans être trop enfantine ou trop compliquée, la plume de l’auteur décrit avec acuité ce qui caractérise l’humanité: les travers comme les bonnes actions.

 

En effet, dans “Silver Batal et le dragon d’eau”, il y a tout un panel d’êtres humains avec une personnalité et des motivations bien marquées. Tous les personnages sont importants, leur psychologie est donc bien développée.

 

Petit plus, l’illustration de couverture réalisée par Ilse Gort est sublime! Vous trouverez également à l’intérieur deux dessins en noir et blanc illustrant à merveille cette fabuleuse aventure!

En voici un exemple:

 

Si vous aimez la fantasy pour la jeunesse, je ne peux que vous conseiller ce roman!

 

~Melissande~

+ Le deuxième tome est paru le 11 juin 2020 !

+ Deux autres romans sur le même univers présentés par Hérisson: “Les royaumes de feu” de Tui T. Sutherland et “Eon et le douzième dragon” d’Alisson Goodman

+  L’avis de Melisande du blog “Accroc des livres” sur “Silver Batal et le dragon d’eau”

Nous suivre et partager :

Couleur barbelé – De peintre à soldat

barbeléDe peintre à soldat…
A partir de 10/11 ans

Couleur barbelé

Isabelle Wlodaczyk

avec les élèves de 3ème du collège de Gignac

Pierre Diaz (musique)

Hajnalka Cserhàti (ill.)

Éd. Babouche à oreille (2019)

*****

Couleur barbelé, c’est l’histoire d’une jeune homme qui voulait être peintre. A ce moment précis, il se remémore des souvenirs d’enfance, des moments heureux, des odeurs, des couleurs. Entre autres, il pense aux moments qu’il passait à peindre avec son cousin. A 18 ans, son père, qui sent peut-être pointer l’odeur de la guerre, lui offre un pistolet. Lui décide de partir à Paris pour réaliser son rêve, pour devenir peintre. Au début c’est l’euphorie : Paris, la vie folle et rieuse, la ville folle et heureuse. Il est venu pour être peintre, il sera soldat.

*****

J’ai d’abord lu le roman. Il est très court, à peine une trentaine de pages et contient de nombreuses illustrations (en noir, blanc et dérivés de gris, gris barbelé). C’est un roman très fort. Je n’en dirais pas trop, il faut le lire, sentir la “montée” des choses, les changements de vie forcement non désirés à cause de la guerre qui arrive.

Ensuite, je l’ai écouté. J’ai été surprise parce c’est raconté par une femme à la voix douce, alors que le narrateur est un homme. C’est bête, mais au départ ça m’a perturbé. La musique m’a beaucoup plu par contre. Elle est parfois un peu lancinante, hypnotique, mais elle se marie bien avec l’histoire. La fin, répétée, est là aussi très forte.

Et pour écouter l’histoire, rien de plus simple : soit vous utilisez le flash code donné à la fin du livre, soit vous allez sur le site de l’éditeur (code donné à la fin du livre).

A lire ou à écouter, c’est comme vous voulez !

*****

De cette maison d’édition particulière puisqu’elle propose également des Lectures-concert, nous vous avons déjà présenté :

Sacré chat ! Un album très amusant sur la galette des rois.

Babouche à oreille est une maison d’édition récente. Voici comment ils se présentent :

Une maison d’édition jeunesse créée en 2018 par Isabelle Wlodarczyk (Auteure jeunesse) et Pierre Diaz (Musicien).

Babouche à oreille publie des livres en https://static.wixstatic.com/media/b9456d_4e980c0e49a441eb82f8559f465dbd62~mv2.jpg/v1/fill/w_1148,h_871,al_c,q_90,usm_0.66_1.00_0.01/le%20logo.webpmusique et produit des lectures-concerts autour des textes.  Nos livres abordent des thématiques qui chatouillent les idées reçues et picotent les méninges.

Babouche à oreille propose aux enfants une autre manière de lire, en associant les mots aux sons, et en privilégiant les rencontres humaines avec les textes. Notre maison fait partie d’une coopérative d’entreprises, l’Ariac, et revendique cet esprit collectif.

*****

Un roman qui participe au challenge Première Guerre Mondiale chez Blandine

https://img.over-blog-kiwi.com/0/77/65/37/20200106/ob_82afab_logo-chall-1gm-2020.jpg#width=1200&height=828

Nous suivre et partager :

Ronde des Livres – avril 2020

Voilà des années que je n’ai pas fait de ronde des livres, un format que j’appréciais pourtant pour parler rapidement de plusieurs livres, soit sur un thème, soit en bilan mensuel quand le temps me manquait… Je vais essayer de reprendre quelques rondes, notamment pour garder aussi une trace sur le blog des livres présentés sur Instagram, tant en article qu’en story ! Protection animale, harcèlement, Japon et fille-mère sont au programme aujourd’hui !

Blé noir | Gulf Stream ÉditeurBlé Noir d’Aurélie Wellenstein

Gulf Stream Electrogene 2019

Lilian est adolescent, hacker, il aide à distance pour la défense animale. Le hasard lui fera rencontrer Blé, une adolescente qui oeuvre pour la même cause mais de façon bien différente…

Blé noir est un roman surprenant, qui aborde des thèmes d’actualité, et notamment l’engagement contre les violences faites aux animaux, avec le prisme de l’adolescence. Le récit est construit de façon entraînante, et les deux personnages principaux permettent de se plonger réellement dans l’histoire grâce à leurs histoires personnelles.
J’ai particulièrement apprécié Lilian, ce jeune garçon aux parents aimants, qui va simplement décider de suivre son coeur et ses idées. Certains passages m’ont pourtant semblé moins pertinents et j’ai trouvé la façon d’amener le débat sur la condition animale parfois un peu trop violente, mais aussi moralisatrice.

L’auteur nous livre une aventure humaine forte et le fait que la fin ne soit pas idyllique permet de donner une réalité à l’ensemble.

 

Des bleus au cartable de Muriel Zurcher

Didier jeunesse, 2020

Zélie, Ralph et Lana entrent au collège, chacun avec leurs objectifs… Zélie est ravie d’avoir une amie populaire, et son amoureux d’enfance, Ralph dans sa classe. Pourtant quand Ralph pousse Lana, avec son cartable défraîchi, elle n’est plus sûre de devoir rire comme les autres. Dans ce romans des bleus au cartable on va voir comment se met en place une intimidation, un harcèlement, et surtout comment le public laisse faire. Comme souvent le harceleur a des excuses, mais j’ai aimé la façon dont tout cela est tourné dans le livre et la présence de Zélie, le troisième maillon du triangle du harcèlement apporte un regard qui manque trop souvent.

L’histoire est assez classique, avec une fin un peu simple, mais elle a le mérite de mettre en avant des personnages intéressants, pris dans une situation malheureusement courante. Des bleux au cartable permet de parler, encore car il n’y en a jamais trop, du harcèlement.

Si vous avez aimé Des bleux au cartable, vous aimerez sûrement : Bleu espoir de Cathy Cassidy

i love you so mochiI love you so mochi de Sarah Kuhn

Fleurus 2020

I love you so muchi est une adorable romance qui se cache dans un récit familial intercultural, entre États-Unis et Japon !
La jeune héroïne Kimiko part à la découverte de la culture de sa mère en rendant visite pour la première fois à ses grands parents au Japon (brouille familiale…) !
L’occasion de mieux comprendre la brouille familiale, de découvrir le Japon, d’y rencontrer un adorable japonais et ses mochis, mais surtout de se découvrir elle même car elle est complètement perdue avec son orientation scolaire !

Tout est sympathique pour les adolescents dans ce roman, tant la découverte du Japon que le côté passion, la douce histoire d’amour et les liens familiaux ! Une jolie histoire, un peu facile où tout est sans doute un peu trop beau pour être vrai, mais ça fait du bien !

D’ailleurs si vous ne connaissez pas les Mochi, ces patisseries japonaises à la texture surprenante, je vous invite à les goûter (on en trouve notamment dans les magasins Grand Frais !)

Si vous avez aimé I love you so mochi, vous aimerez sûrement continuer de découvrir le Japon avec Ueno Park d’Antoine Dole

Bamba d’Anne Loyer

Les éditions du Rocher, 2020

On pourrait croire que Bamba, vu son thème, serait plus dur que les précédents romans, et finalement c’est un roman lumineux. (attention petits spoilers par rapport à la situation de départ, mais impossible d’en parler sinon – la 4ème de couverture en dit d’ailleurs tout autant…)

Bamba aurait du avorter ou accoucher sous X, car cette adolescente voit bien que Noah, le père, n’a fait que passer. Mais Bamba décide de garder l’enfant. De partir, de se débrouiller seule, de travailler. Elle va louer une chambre un peu au hasard, selon ses moyens, et tomber sur un vieil homme bougon mais adorable. Ce qui s’annoncait alors comme une catastrophe devient peu à peu plus doux. Le lecteur découvre l’histoire de Bamba au fil des pages, mais surtout il la découvre elle et ceux qui l’entourent. Car après les premières pages, on la voit d’un mauvais oeil Bamba… mais peut être faut-il lui laisser une chance ?

Ce roman se lit d’une traite, d’un souffle, pour découvrir Bamba, Kylian, Paul. Au fil des pages, ils vont nouer des liens, et les lecteurs avec eux !

Si vous avez aimé Bamba, vous aimerez sûrement : Boys don’t cry de Malorie Blackman

Nous suivre et partager :

Cabane en péril ! Roman jeunesse

cabaneJusqu’où peut-on aller pour sauver son enfance ?
Dès 8 ans

Cabane en péril !

Jean-Claude Lalumière

La Joie de Lire (2019)

*****

Bernard, que tous ses amis appellent Bernie, Félix, Pierre, Simon et Hugo ont un secret. Ils se sont construit une cabane dans le petit bois près de chez eux.

Un endroit magique où ils peuvent jouer à leurs jeux préférés : les chasseurs de nazis (même si personne ne veut jamais faire le nazi), les super héros, les pirates ou encore la guerre des étoiles.

Malheureusement, des adultes ont décidé de faire passer une autoroute en plein dans le petit bois… Adieu leur cabane ! Les 5 amis vont se creuser la tête pour éviter cette catastrophe et sauver leur terrain de jeu. Et ils vont avoir des idées parfois un peu farfelues.

*****

Parfois, quand je lis un roman pour enfant (8/11 ans) je trouve ça un peu… Disons que je trouve que j’ai passé l’âge (depuis longtemps il est vrai).

Mais il m’arrive aussi de tomber sur de vraies pépites comme “Le journal de Gurty”  qui me font bien rire.

Et j’avoue que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire cette histoire de “cabane en péril !“. C’est drôle, avec un humour qui m’a fait penser par moment à celui du “Petit Nicolas”. Une bande de copains qui jouent et font des bêtises. Mais derrière l’aventure vécue par ces cinq amis, il y a aussi une histoire de préservation (ok, juste une cabane ! mais quand même) et on y parle d’écologie. On y apprend ce qu’est une ZAD et ce que font des zadistes, mots que les enfants ont certainement entendu avec l’affaire de “Notre Dame des Landes”. Mais ont-ils tous compris ce que c’était ?

Bref, un bon moment de lecture que je conseille à tous à partir de 8 ans.

*****

Et pour en savoir plus sur cet auteur, c’est par ici

Sur le site de l’éditeur, vous pourrez lire un extrait

***

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :