La fille qui avait bu la lune – Roman ado

fille La fille qui avait bu la lune ♥

Kelly Barnhill

Éd. Anne Carrière (2017)

*****

Chaque année, dans le Protectorat, a lieu le Jour du Sacrifice. C’est le jour où les Grands Anciens prennent le dernier des nouveaux-nés arrivé pour aller l’offrir à la terrible Sorcière qui vit dans les bois autour du village afin qu’elle les laisse en paix. Antain a 13 ans, il est novice chez les Grands Anciens grâce à son oncle Gherland qui est lui même un des Grands Anciens du Conseil et c’est la première fois qu’il assiste au Jour du Sacrifice. Et ce qu’il va voir va lui faire se poser de nombreuses questions…

Xan, la sorcière qui habite la forêt, fait le voyage chaque année pour récupérer le bébé abandonné, même si elle ne comprend vraiment pas pourquoi les mères du Protectorat abandonnent leurs nourrissons dans la forêt au risque qu’ils soient mangé par les bêtes sauvages ! Elle les récupère donc puis va les faire adopter par des familles aimantes de l’autre côté du marais. Mais cette année, à cause de la distraction, de la fatigue de Xan, celle-ci va être contrainte de garder le bébé avec elle.

*****

C’est presque un conte… Après tout, il y a une sorcière, un monstre des marais (très vieux et poète), un dragon (nain et très bavard) et beaucoup, beaucoup de magie. Les plus jeunes (il est indiqué à partir de 10 ans) le liront ainsi, comme un conte, une belle histoire qui fait peur par moments.

Les plus grands y verront sans doute d’autres choses : le côté cynique des Grands Anciens qui savent pertinemment que ce qu’ils font n’est pas bien, mais qui continuent, pour leur propre confort et tant pis pour la casse. Les plus méchants ne sont pas toujours ceux qu’on croit…

De nombreux thèmes sont abordés dans ce joli roman : autour de la famille (adoption, lien parental biologique ou non), du pouvoir (sous couvert de « protéger » les autres, on sème la crainte), sur la force du chagrin et sur celle de l’amitié ou de l’amour…

Le tout dans un univers très poétique mais également avec des personnages très amusants et très attachants (Dragonnus Minusculus par exemple). A priori c’est un tome unique, et c’est bien dommage, je serais bien restée un peu plus longtemps avec Luna, Antain et les autres…

Je trouve la couverture de ce roman très réussie, on retrouve ce côté poétique et j’espère qu’elle attirera de nombreux lecteurs !

*****

Il devrait être prochainement adapté au cinéma.

Le site de l’autrice (en anglais)

Celui des éditions Anne Carrière

La plume de Marie – roman historique

plumeLa plume de Marie ♥

Clémentine Beauvais
Anaïs Bernabé (ill.)
Éd. Talents Hauts (2011)
*****

Nous sommes en 1650 au château du Baron de Rochecourt. La mère de Marie était servante au château. Après son décès, le baron et la baronne ont recueilli Marie et l’ont élevée avec leurs enfants, lui apprenant même à lire et à écrire (ce n’était pas le cas des domestiques à cette époque). Mais le jour où ils doivent recevoir Monsieur Pierre Corneille, le célèbre dramaturge, Marie, pourtant la plus enthousiaste (elle adore le théâtre et écrit de petites scènes), se voit rappeler son statut de fille de domestique et est priée de bien vouloir se faire toute petite. Pourtant, grâce à quelques ruses, et avec la complicité des autres enfants, elle réussira à parler à Mr Corneille…

*****

Un petit livre très original dans sa forme, car il est entrecoupé de petites scènes de théâtre pleines d’humour (écrites par Marie !)

C’est un texte très court (112 pages) et très rythmé qui se lit -non seulement facilement- mais avec beaucoup de plaisir. On ne peut s’empêcher de sourire aux ruses des enfants… « La plume de Marie » est un roman historique qui parle de théâtre mais aussi et surtout de la condition des domestiques ainsi que de celles des femmes à cette époque.

*****

Une histoire qui pourra permettre d’initier les plus jeunes au théâtre en leur proposant de jouer les actes écrits par Marie.

Ce roman a reçu le prix Unicef 2017

*****

Un extrait : « Monsieur Thomas souffle très fort en levant les yeux au ciel et claque la porte de la chambre. Vexée, Mademoiselle Margot se retient de respirer pendant au moins 2 ou 3 minutes, tandis que Mademoiselle Sophie continue tranquillement de vêtir sa poupée. Les joues déjà rubicondes de Mademoiselle Margot se gonflent de sang. Enfin elle abandonne la lutte et ses poumons se vident de leur air en un long et formidable sifflement. Quelques instants plus tard, le soulier manquant est déniché sous une armoire.

Nous sommes le 10 mais 1650, et ainsi commence une journée ordinaire au château de Rochecourt. »

*****

Du même auteur, nous vous avons déjà présenté : Les petites reines, Songe à la douceur, La louve

Le blog de Clémentine Beauvais

D’autres images sur le site des éditions Talents Hauts

D’autres que moi ont aimé : Noukette, Jérôme

Zoé tout court, artiste en herbe

zoéZoé tout court

T.11 : Artiste en herbe
C. M. Harper
Nathan (2016)

^^^^^

Comme vous l’aurez sans doute remarqué, il s’agit du tome 11. Vous connaissez donc peut-être déjà la petite Zoé. Ou pas. Moi, je ne la connaissais pas, mais, pour tout vous dire, ce n’est absolument pas gênant pour lire cette histoire car elle se présente en 245 mots au début du roman !

^^^^^

Zoé et sa meilleure copine, Mimi sont très excitées ! Elle vont participer à la fête de l’école en tenant un stand, sur lequel elles vont vendre… Leurs propres créations !! Seul hic, si Mimi est très douée pour les travaux manuels, ce n’est pas forcement le cas de Zoé…

^^^^^^

Zoé est une petite fille maligne, gentille et avec du caractère. Elle a aussi un mini-riquiqui-superpouvoir, un pouvoir invisible, l’empathie. C’est un pouvoir un peu bizarre, qui fait qu’elle ressent les émotions des gens, et qu’elle les comprend.

C’est une petite fille rigolote et très sympathique avec qui j’ai passé un bon moment ! Rien de super original, mais des personnages agréables et une histoire amusante. Des illustrations rigolotes agrémentent chaque page.

^^^^^^

Un extrait : « Je m’appelle Zoé, mais ma maîtresse, Melle Loïs, m’appelle Zoé Tout Court. Tout ça parce qu’il y a trois autres Zoé dans ma classe. Alors Melle Loïs a dit : « Quatre Zoé, c’est trop compliqué. » Et elle a voulu qu’on mette l’initiale de notre nom de famille après notre prénom. Du coup, Zoé Francis est devenue Zoé F. et Zoé Wallace, Zoé W. ça ne lui plaisait pas tellement, mais quand la maîtresse décide quelque chose, on est un peu obligé de le faire… »

A partir de 8/9 ans (selon le niveau de lecture car il y a quand même plus de 200 pages !)

Sophie vous avait présenté le tome 6 : la double surprise il y a quelques années…

Et pour voir toute la collection, c’est chez l’éditeur, Nathan

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

La petite femme du Père Noël

petiteLa petite femme du Père Noël

Kochka
Éditions Oskar (2017)
^^^^^

Rose d’hiver, auteure à succès solitaire, fait la connaissance, quelques jours avant Noël, de plusieurs enfants : Noëlle, une fillette en fauteuil roulant, Max, un jeune garçon plein de sombres pensées et son ami Gaspard ainsi que Pêche, une étonnante petite fille…

Ensemble, ils vont vivre une aventure qui changera leur façon de voir les choses, et par la même occasion, leur vie !

^^^^^

Quand quelqu’un souhaite quelque chose qui semble impossible, on lui dit « tu crois au Père Noël » ! Et si c’était ça qui donne un sens à la vie ? La capacité à s’émerveiller, à rêver les yeux ouverts ?

Une très jolie histoire de Noël, sur le pouvoir de l’imaginaire et la force que donne une vision « positive » des choses…

Un petit roman résolument positif !! Facile à lire, mais plutôt à partir de fin CE1/Ce2, la police est grosse, les chapitres courts, mais il n’y a pas d’illustrations et il fait quand même 110 pages !

^^^^^

Sur Ricochet, une petite biographie de l’auteure et une bibliographie qui à l’air assez complète !

Éditions Oskar

Chez cet éditeur, nous vous avons déjà présenté : La femme noire qui montra le chemin de la liberté, Grégoire le froussard (3ème livre présenté dans ce récap Halloween), Le secret de grand-oncle Arthur (4ème livre présenté), Mon frère a une tornade dans la tête, Banzaï Sakura, Même pas cap

*** Joyeuses fêtes de fin d’année ! ***