Les lapins et la tortue – Alb

lapinsConte chinois
A partir de 3/4 ans

Les lapins et la tortue

Guillaume Olive & He Zhihong

Les Éditions des Éléphants (2016)

*****

Savez-vous qu’autrefois les lapins avaient une longue queue ébouriffée ? Elle leur servait de couverture quand il faisait très froid l’hiver ou d’éventail si l’été était très chaud. Et également d’oreiller, à la nuit tombée. Les lapins étaient très fiers de leur longue queue. Si vous voulez savoir comment ils l’ont perdu, comment il se fait que leur queue soit maintenant un petit pompon tout rond, il va falloir lire cette histoire…

*****

J’ai eu un coup de cœur pour les illustrations de cet album !

Les couleurs sont très douces et il y a un côté vaporeux qui donne vraiment envie de caresser les lapins. C’est franchement adorable. Ce que j’ai apprécié aussi, c’est le format. Un format à l’italienne, mais dont on tourne les pages de bas en haut (et non pas de droite à gauche). Cela donne des dessins carrés, un peu comme des tableaux.

Quand au texte, il est en rimes par moments, ce que j’aime beaucoup. L’histoire est amusante, même si les lapins sont plutôt vilains ! Mais à la fin, ils vont peut-être le regretter…

Les deux auteurs ont réalisés trois autres albums sur le même modèle : Le renard et le tigre, Les animaux du zodiaque. + Le plouf (lien plus bas)

*****

Sur le site de l’éditeur, vous pourrez voir plusieurs illustrations.

Des mêmes auteurs : Au fil du temps (un coup de cœur de Melissande) et le plouf (un coup de cœur de Nathalie !)

Vampire… ou presque ! Halloween 2

vampireA partir de 5 ans

Vampire… ou presque !

Marie Pagoulatos & Emmanuel Toullat

Lire c’est partir (2016)

*****

Gus est un jeune vampire qui vit dans un immense et lugubre château. Mais il a un gros problème. A son âge, il devrait déjà avoir de belles grosses canines bien pointues ! Hélas, il a toujours ses dents de lait, des petites dents de bébé qui ne veulent pas tomber…

Alors Gus va essayer plusieurs choses pour devenir un vrai vampire. Puis il se dit qu’il pourrait être autre chose qu’un vampire. Bref, ce n’est pas facile de trouver sa place dans le monde !!

*****

C’est une petite histoire amusante qui parle d’un jeune garçon, le plus jeune de la fratrie, qui a du mal à trouver sa place. Qui est en quête de son identité. Et qui a envie de grandir. C’est amusant et ça ne fait vraiment pas peur, je vous rassure ! Et la conclusion est tout à fait adorable.

J’ai bien aimé aussi les illustrations, dans des tons bleus et gris avec la première lettre du texte en rouge à chaque page (vampire oblige !) Au fil des pages, il y a aussi une histoire secondaire avec une petite chauve souris et une souris (elles jouent aux cartes, prennent le thé…)

Un autre album pour Halloween et pour les plus jeunes : Le club de l’épouvante

*****

Écouter l’histoire :

C’est ma 2ème lecture (sur 13 prévues !)

Pour le challenge Halloween proposé par Lou et Hilde

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Un paquebot dans les arbres

paquebotUn paquebot dans les arbres

Valentine Goby

Babel

Actes Sud (2016)

*****

Odile et Paulot tiennent un café à la Roche Guyon. Ils ont deux filles, Annie et Mathilde, et un garçon, Jacques. Entre Annie et Mathilde, ils ont perdu un fils, Pierre, alors âgé de 2 mois. Du coup, ils ont mis du temps pour se décider avant d’avoir Mathilde, puis Jacques.
D’Annie, on entendra peu de choses, on l’apercevra de loin en loin, elle vit sa vie, loin du reste de la famille, loin de la maladie et du malheur.
Mathilde est le « garçon manqué » de la famille. Elle court, saute, nage, escalade et n’a peur de rien. A 9 ans, elle se cache sous les tables du bistrot familial pour écouter son père jouer de l’harmonica. Son père, pour qui elle a une admiration sans bornes et un amour immense. Son père, pour qui elle est prête à tout. Cette histoire, c’est d’abord l’histoire de Mathilde. Son courage devant les problèmes qui s’accumulent, sa volonté de garder sa famille soudée, son obstination…

*****

Au début, j’ai eu du mal à accrocher à cause des nombreuses descriptions et juxtapositions. Mais très vite, j’ai oublié le style tellement le personnage est vivant, prenant, intéressant, « vrai ». Mathilde qui veut tout gérer, tout arranger, recoller tous les morceaux de sa vie que la maladie a éparpillé…

La sécurité sociale. Une chose banale de nos jours surtout quand on est salarié. Une chose normale, un droit, les soins gratuits ou presque. Et pourtant. Telle que nous la connaissons, elle n’existe que depuis 1945. Combien de gens, n’ayant pas cette fameuse sécu ne pouvaient se soigner ? Combien de gens aujourd’hui encore, n’ont pas accès aux soins ?

Un roman qui m’a beaucoup plu, beaucoup touché et un personnage que je ne suis pas près d’oublier.

*****

Un extrait : « Elle a garé sa voiture en lisière du bois. Elle a marché sous la pluie vers la façade griffée de branches, ne s’attendant à rien, je veux dire : à aucune image familière, à nulles retrouvailles.
C’est un saccage. Murs aux peintures dégradées du jaune pisse au noir. Béances noires des fenêtres et des portes. Parois défoncées criblées d’impacts. Couloirs jonchés de gravats, de cailloux, d’éclats de verre. Portes arrachées gonflées d’eau, tuyaux tordus, poutres affaissées. Mathilde Blanc parcourt la longueur du bâtiment, deux cent pas somnambules, elle les compte pour marcher droit, entre les canettes et les bouteilles aux tintements de mâts. (…) A un moment elle aperçoit l’escalier enroulé dans la tour. Elle avance, se place sous la spirale sans fin des rampes. Alors surgit de l’enfance la résille de verre qui habillait la tour, son éclat blanc à te fermer les yeux. C’est le premier mirage. Ils naissent un à un de fragments épars qui ouvrent le champ de la mémoire : un carrelage en damier – son père, sa mère, l’Amicale des malades vendent sur une table des bibelots faits main pour nourrir leurs gosses ; »

*****

Un article intéressant sur le paquebot, c’est à dire le sanatorium d’aincourt (avec photos)

De Valentine Goby, présenté sur ce blog : Kinderzimmer

GOUPIL OU ECAF – CYCLOTHYMIE

GoupilGOUPIL OU ECAF

Lou Lubie

éd. Vraoum (2016) / Delcourt (2021)

*****

Goupil ou Face, c’est l’histoire de Lou. Elle a 16 ans et elle est en terminale, quand elle s’aperçoit que quelque chose ne va pas. Une “chose noire” aspire son bonheur. Mais comme elle n’a pas vraiment de raison d’être triste, elle ne dit rien. L’année suivante, la chose noire a disparu et elle se sent toute légère. A 18 ans, elle intègre une école de jeu vidéo. Quelque chose qu’elle adore, mais plus l’année passe et plus elle se sent mal.

Elle réalise qu’il se passe quelque chose et fait des recherches. Elle pense faire une dépression. Le médecin traitant lui prescrit des anti-dépresseurs et lui conseille d’aller voir un psy. Pendant un an, elle voit une psychothérapeute. Puis un beau jour, elle se sent bien de nouveau. Elle quitte son copain, refait sa déco, fait des rencontres… L’année de ses 19 ans, c’est l’enfer. Certains jours elle va tellement mal qu’elle ne peut pas aller en cours. Et ainsi de suite…

*****

Une bd qui est parfois très touchante, parfois triste et d’autres fois amusante. On suit cette jeune fille dans ses “hauts” (parfois très hauts !) et dans ses “bas” (souvent très durs). Une vie ou plutôt un tempérament difficile à gérer au quotidien puisque “l’humeur” varie fréquemment. On pourrait envier les hauts très HAUTS qui donnent une sensation d’invincibilité, mais, d’une part, les gens se mettent parfois en danger, et d’autre part, ils retombent très bas ensuite…

Alors oui, on peut arriver à vivre avec. En faisant attention, en prenant un traitement. Et non apparemment on n’en guérit pas. Le trouble cyclothymique touche 6% de la population. C’est énorme et pourtant on n’en parle guère. Espérons que cette BD à la fois bien documentée et agréable à lire aidera les gens qui souffrent de ce trouble de l’humeur à comprendre ce qui leur arrive !

Un ouvrage supervisé par une psychologue clinicienne, Isabelle Leygnac-Solignac (qui a elle-même écrit un livre sur les troubles bipolaires).

Conseil de lecture de Lou Lubie : Vivre heureux avec des hauts et des bas du Dr Élie Hantouche et Vincent Trybou

*****

Lire les 15 premières pages

Le site de l’autrice

Une autre de ses bd (réalisée à 4 mains) : La fille dans l’écran

Cette semaine nous sommes chez Noukette