Pochette d’activités – Voyage au Japon

pochette* Un Mois au Japon *

Pochette d’activités

Voyage au pays du Soleil Levant

Proposée par

Amélie-Laure et Anna

de

Paon et les petits curieux

*****

Cette pochette d’activité qui parle d’art (de peinture) aux plus jeunes (3-6 ans) est la 3ème proposé par Paon et les petits curieux. Je l’ai gagnée lors d’un concours il y a déjà plusieurs mois (juin 2021) et je l’avais gardée précieusement pour vous en parler lors du Mois du Japon. Et tellement bien rangée que j’ai failli oublier !! Ce qui aurait été dommage.

Comment ça se présente ? Une petite fiche à l’intention des parents présente le peintre (ici, il s’agit d’Hokusai) et son œuvre. Puis il y a 9 fiches cartonnées, imprimées recto-verso. La 1ère se présente comme une grande carte postale : au recto, une oeuvre d’Hokusai. Et au verso, un petit mot d’Hokusai qui se présente.

La 2ème fiche raconte une histoire dans laquelle quelqu’un s’est perdu, et pour le retrouver il faut regarder le tableau et suivre les indications. Au verso, 6 coloriages inspirés des dessins d’Hokusai.

Les autres fiches proposent différents jeux, dessin, coloriage, autocollants, cherche et trouve, jeu de mémoire à fabriquer (ce sont des kokeshi) ou encore collages.

Bref, c’est super complet, très bien fait et ça doit occuper les enfants pendant un bon moment ! Découvrir l’art (et le monde) en s’amusant, c’est plutôt sympa.

Sur leur site vous pourrez voir l’intérieur de toutes les pochettes (+ le prix, les abonnements…)

Beau, ludique et éducatif, what else ?

*****

Les autres pochettes déjà sorties :

N°1 : Promenons-nous : Elle met à l’honneur le peintre Georges Seurat à travers le tableau Un dimanche après-midi à l’Ile de la Grande Jatte.

N°2 : Raconte-nous la jungle : On découvre le peintre Henri Rousseau à travers le tableau Forêt tropicale avec singes.

N°3 : C’est celle dont je vous parle aujourd’hui.

N°4 : Entre mer et sable : Avec le peintre espagnol Joaquín Sorrola (je connaissais certains de ces tableaux sans savoir que c’était de lui !)

N°5 : Mange-moi : Rencontre avec Arcimboldo.

*****

Des livres qui parlent d’Hokusai, on vous en a déjà présenté plusieurs sur ce blog :

*****

Un set d’activités qui participe au Challenge “Un mois au Japon

Chez Lou et Hilde

*

Le convoyeur – Monde post-apocalyptique

convoyeurViolence d’un monde post-apocalyptique
BD Ado/Adulte

LE CONVOYEUR

Armand & Roulot

Le Lombard (2021)

*****

Série en cours- 2 tomes parus

T1 : Nymphe – T2 : La cité des mille flèches

*****

Le convoyeur était enfant lorsque la rouille est arrivée. La rouille, cette bactérie qui a modifié le fer, le rendant fragile, friable. Celui présent dans les armatures des bâtiments, des voitures, des armes. Et aussi celui présent dans le sang des êtres vivants, amenant de terribles mutations chez les humains. Pour survivre, certains se sont isolés, d’autres se sont mis en bande pour piller plus facilement ou monnayer leur protection. Le convoyeur, lui, livre des colis ou retrouve des personnes. Et il respecte toujours ses contrats. “Sa parole est sa loi”. En échange, il n’a qu’une seule exigence : que les personnes lui ayant demandé un service avale un œuf…

*****

J’ai bien aimé ce premier tome. Armand est un illustrateur que j’aime beaucoup, tant pour ses paysages souvent dévastés, que pour ses personnages, qui ont de vraies “gueules”. L’univers de cette histoire est sombre mais je crois que c’est une bd qui plaira aux amateurs de westerns tragiques ou de thriller fantastique. Quand au héros de l’histoire, le convoyeur, on a du mal à savoir qui il est en réalité. De quel côté penche t-il ? Le bien, le mal ? Ou est-ce qu’il essaie simplement de survivre comme les autres ? On ne sait pas non plus exactement ce que font ses “œufs” aux personnes qui les avalent… Bref, j’ai hâte de lire la suite, et comme le tome 2 est à côté de moi…

Un univers très sombre, un personnage mystérieux mélange de “cow-boy solitaire” et de Mad Max et un premier tome  qui nous laisse avec de nombreuses questions…

https://www.lelombard.com/uploads/actualite/BD-CONVOYEUR-DimitriArmand-TristanRoulot-Extrait-A.jpg

Voir quelques pages (site de l’éditeur)

Illustré par Dimitri Armand, nous vous avons déjà présenté : Texas Jack et Sykes

Le blog de Dimitri Armand (plus en service ?)

Une interview des deux auteurs

Cette semaine nous sommes Au milieu des livres chez Moka

LA PRINCESSE GUERRIÈRE ♥ – Conte Russe

guerrièreConte en BD
Ados/Adultes

LA PRINCESSE GUERRIÈRE ♥

Un conte inspiré du folkolre Russe

Alexander Utkin

Gallimard BD (2021)

*****

Au début de cet album, nous sommes accueillis par un oiseau magique à tête de femme. C’est Gamaïoun, oiseau prophétique de la mythologie slave. Il prédit l’avenir et connais le passé. Il sait tout ! Mais ce qu’il préfère, c’est raconter des histoires. Que ce soit des histoires de bravoure, d’amour ou de sagesse.

Dans cet album, il va nous parler Vassilissa et de sa poupée magique. Comment elles sont parties chercher le feu éternel gardé par Baba Yaga. Les aventures qu’elles ont vécu et ce qu’elles ont subi.

Ensuite, Gamaïoun nous raconte l’histoire des pommes d’or qui guérissent tout, du fils aîné et de la princesse guerrière.

*****

La couverture qu’on voit ici ne rend pas justice aux couleurs employées. Elles sont vives et flamboyantes en réalité ! (Voir ici plusieurs planches)

J’ai tout simplement adoré cet album ♥

 

Tout m’a plu ! Les histoires qui nous rappellent d’autres contes (Cendrillon par exemple), la façon dont elles sont racontées par Gamaïoun, les personnages et leurs quêtes, les dessins aux couleurs éclatantes. J’avoue que j’ai hâte de découvrir “Le roi des oiseaux” sa précédente bande dessinée qui à l’air d’être dans le même style (Ayé ! Ma réservation est arrivée !! Je vous en parle très bientôt).

Bref, si vous aimez les contes et les couleurs vives, jetez-vous dessus !

Encore une superbe découverte faite grâce à mes comparses de la BD de la semaine, et cette fois-ci, c’est Stephie qui m’avait convaincue par son enthousiasme !

Ajout du 3/05/22 : J’ai enfin pris le temps de lire “Le roi des oiseaux” et il est magnifique également. Même si j’avoue une légère préférence pour les histoires et les couleurs de “la princesse guerrière” !

*****

N’hésitez pas à aller lire les premières pages (site éditeur)

Une BD également vivement conseillée par l’étagère imaginaire

Un conte en BD qui participe à plusieurs challenges

Cette semaine nous sommes dans la bibliothèque de Noukette

*

2022 en classiques, Le Tour du Monde en 80 livres (Russie) – Le challenge Contes et Légendes (Bidib)

2022monde légendes

Le chant du héron au crépuscule ♥

héronRoman historique

Le chant du héron au crépuscule ♥

TAN TWAN ENG

Traduit de l’anglais (Malaisie) par P. Giraudon

Charleston poche (2021)

*****

Ce roman a déjà été publié en 2016 sous le titre “Le Jardin des brumes du soir” aux éditions Flammarion.

*****

Résumé éditeur : Malaisie, 1951.

La Seconde Guerre mondiale est finie depuis six ans lorsque Teoh Yun Ling se décide à quitter Kuala Lumpur pour rejoindre les montagnes qui s’élèvent au cœur du pays. C’est là que s’est retiré Nakamura Aritomo, l’ancien jardinier de l’empereur du Japon, l’homme qui pourra l’aider à honorer la promesse faite à sa sœur : créer le plus beau des jardins.

Celui dans lequel elles se réfugiaient en pensée pour survivre dans le camp d’internement japonais où elles ont passé la guerre… et dont sa sœur n’est jamais revenue.

Tiraillée entre son serment et sa soif de vengeance, Teoh Yun Ling débute un apprentissage auprès de l’énigmatique Aritomo.

Tandis que l’insurrection communiste fait rage dans le pays, des liens se nouent entre ces deux êtres, le maître et l’élève, que la vie aurait dû irrémédiablement séparer.

*****

J’aime beaucoup le titre poétique et la jolie couverture de ce roman. Malgré ses 557 pages, je l’ai dévoré en quelques jours.

C’est une histoire difficile à raconter mais qui vaut le coup d’être lue ! Cette femme, pleine de colère envers les japonais (elle a été internée dans un camp et mutilée) va passer outre son ressentiment et se mettre au service de l’ancien jardinier de l’empereur du Japon. Et cela, pour tenir une promesse faite à sa sœur. Le personnage de Teoh est complexe. On comprend ce qui lui est arrivé au fil du roman dont les chapitres alternent passé et présent.

Un roman qui parle de mémoire, de culpabilité, d’amour, de jardin japonais, de thé, de famille et de secrets. Pas forcement très facile à lire (je ne retiens pas facilement les noms asiatiques !) mais très beau. Je me suis laissée envouter par cette ambiance tour à tour dure (le passé, la guerre) et sereine (la création du jardin).

Si vous aimez la culture japonaise, vous devriez apprécier ce roman.

Une très jolie découverte pour moi !
*****

Le Chant du héron au crépuscule, deuxième roman de l’auteur, a remporté le Man Asian Literary Prize, le Walter Scott Prize et a été finaliste du Booker Prize.

Télécharger un extrait (site de l’éditeur)

Un roman qui participe au Mois du Japon

Chez Lou et Hilde

***

à l’Objectif PAL chez Antigone

***

Ainsi qu’Au tour du monde en 80 jours livres (Malaisie) chez Bidib

monde