Le garçon en fleurs de Jarvis

Un album touchant et unique qui illustre parfaitement le concept de l’empathie

 

Album pour la jeunesse dès 3 ans

Le garçon en fleurs

de Jarvis

Ed. Kaléidoscope (L’école des loisirs), mars 2022,

ill. de Jarvis,

13 euros

Thèmes: amitié, maladie, fleurs, émotions, empathie

 

Présentation de l’éditeur: “Il s’appelle David. C’est le garçon aux cheveux fleuris, et c’est aussi mon meilleur ami. Mais, un jour, alors que j’arrosais les cheveux de David, un de ses pétales m’est resté dans la main. “

La couverture cartonnée est originale! Très sobre, on y aperçoit en gros plan le visage de David et les tiges fleuries lui servant de chevelure. Ces dernières se découpent sur un fonds blanc et leur relief donne une impression de mouvement.

Dans Le garçon en fleurs, la différence est à l’honneur. En effet, en plus de David, on compte parmi les camarades de classe du narrateur une petite fille en fauteuil roulant. Tous les enfants sont solidaires et grâce à l’intervention de son ami, David va peu à peu recouvrer sa joie de vivre. Le garçon en fleurs est donc avant tout une histoire d’amitié. Car, grâce à l’affection que lui porte son meilleur ami, David va pouvoir surmonter une épreuve douloureuse (on ne saura jamais laquelle mais c’est un procédé intelligent pour que l’enfant puisse s’identifier plus facilement).

Jarvis a trouvé une belle façon de transmettre son message: Le garçon en fleurs raconte tout en pudeur le désarroi mais aussi le retour de l’espoir dans le coeur d’un petit garçon pas comme les autres.

Les couleurs vives apportent beaucoup de joie, le contraste est d’autant plus renforcé lorsque David arbore ses branches dénudées. C’est simple mais efficace!

 

Une pépite à placer entre toutes les petites mains!

 

~Melissande~

 

+ un album pour les plus jeunes sur le thème de la différence: La différence de Jeanne Willis et Tony Ross, présenté par Hérisson.

 

+un album adulte tout en sensibilité: La différence invisible de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline, présenté par Nathalie.

 

Les aventuriers du soir – Album ♥

aventuriersAlbum
A partir de 4/5 ans

Les aventuriers du soir ♥

Anne Brouillard

Les Éditions des Éléphants (2015)

*****

Gaspard et Lapinus mettent tranquillement la table dans la cabane, quand soudain… Crac ! C’est Mimi, la chatte, qui est entrée par la fenêtre.

Nos trois aventuriers décident alors d’aller à la pêche. Mais Lapinus n’aime pas le poisson, et Mimi veut jouer avec la canne à pêche. Alors tous trois grimpent dans un arbre, pour voir le monde de plus haut. Là-bas, tout au bout du jardin, quand on est sorti de la forêt, il y a la maison et Maman et Papa.

Mais nos trois amis sont bien, ils ne veulent pas rentrer tout de suite…

*****

L’histoire très jolie, très douce et elle nous fait retomber en enfance… On se souvient des jeux, des mondes inventés dans le jardin ou sur le balcon. L’imagination des enfants est débordante et sans limite.

La première chose que j’ai envie de dire, c’est qu’on se sent bien dans ce jardin. Il y a une telle douceur, une telle sérénité, on s’y sent “protégé”.  L’ambiance est très paisible. En voyant certaines double-pages on a vraiment envie d’entrer dans l’image ! J’aime beaucoup la façon dont sont dessinées les feuilles des arbres… (de l’aquarelle ?)

Le papier est très épais, très agréable au toucher (on dirait du papier pour l’aquarelle !), légèrement crème et les illustrations n’ont pas de cadre, ce qui donne encore plus de douceur.

A lire le soir, pour un peu de poésie et de douceur au moment du coucher !

Une belle découverte.

*****

Pour voir quelques planches, allez sur le site de l’éditeur

De la même autrice, déjà présenté : Pikkeli Mimou (Une histoire d’amitié sous la neige)

Une petite biographie sur le site de Ricochet

*****

Le lys de Brooklyn ♥ – Mois Américain 2

lysUn classique de la littérature américaine
Roman

Le lys de Brooklyn ♥

Betty Smith

Traduit de l’américain par Maurice Beerblock

Belfond Vintage (2014 / vo 1943)

*****

Le lys de Brookyn commence en 1912. Francie vit avec ses parents et son frère Neeley. Leur mère Katie est femme de ménage, et leur père Johnny est serveur et chanteur. Malheureusement, il boit plus qu’il ne travaille et ne rapporte pas toujours beaucoup d’argent à la maison. Chez les Nolan, on tire souvent le diable par la queue. Pour autant, ils ne sont pas malheureux.

Francie aime la lecture par dessus tout. Elle a décidé de lire tous les livres de la bibliothèque par ordre alphabétique. Pour cela, elle lit un livre par jour et deux le samedi.

*****

J’ai bien conscience que mon résumé n’est pas très attirant. C’est un livre qui fait plus de 700 pages et dans lequel il se passe tellement de choses ! Je vous invite donc à lire l’extrait mis plus bas pour avoir une idée du style de l’auteur. Et à faire confiance aux nombreuses critiques positives que vous pourrez trouver un peu partout.

Francie Nolan est un personnage marquant dont je me souviendrai longtemps, tout comme Jo dans les “4 filles du Dr March” ou encore Anne dans “Anne et la maison aux pignons verts”. C’est un roman qui parle de pauvreté, de l’enfance, du désir de voir ses enfants avoir une meilleure vie que soi…

Le lys de Brooklyn est un roman émouvant qui m’a beaucoup plu !

***

Extrait

“Pour Francie, le samedi débutait par la promenade chez le fripier. Comme tous les gosses, à Brooklyn, elle et son frère Neeley récoltaient des chiffons, de vieux papiers, de la ferraille, du caoutchouc, d’autres choses encore, qu’ils entassaient au fond de la cave dans une boîte qui fermait bien, ou, sous leur petit lit, dans un carton. Au cours de la semaine, Francie, revenant de l’école, rentrait chez elle à pas comptés, l’œil aux aguets dans les ruisseaux, en quête de morceaux de ce papier d’étain qu’on trouve dans les paquets de cigarettes, ou qui sert à envelopper le chewing-gum. Il fallait fondre tout cela dans le couvercle d’un bocal, car le fripier n’acceptait pas le papier d’étain non fondu ; trop d’enfants fourraient des rondelles de fer dans les boulettes pour qu’elles pèsent davantage. Parfois, Neeley découvrait une bouteille à eau de Seltz ; Francie l’aidait à la décapiter, puis à fondre le plomb. Le chiffonnier n’eût pas acheté la tête tout entière ; il eût craint d’avoir des ennuis avec les fabricants d’eau gazeuse. Une bouteille à eau de Seltz était une affaire ; fondue, elle valait carrément ses cinq sous.”

*****

Il a été adapté au cinéma par Elia Kazan

Un roman qui participe à plusieurs challenges

*

2022 en Classiques sur ce blog et chez Blandine (Vivrelivre)

2022

*

LE TOUR DU MONDE EN 80 Jours LIVRES (USA)

proposé par Bidib

monde

*

Le Mois Américain

https://lh3.googleusercontent.com/pw/AM-JKLVftJUmN4kBgTDScLvT0qLl-vOXeg7ntXmHW9TpoLgxaqBfs1CdWX9D0LiCDlLj6UuPxL6RufC5mTUs7AHwVicBluDdYtLTb5N-Ou-87onSbA2Ogvniu830_oeb4S2EG0gkLd0gZ9LDi--wyex575MFdw=w587-h500-no?authuser=0

Logo emprunté à Enna

*

Et le Pavé de l’été chez Sur mes brizées

puisqu’il fait 708 pages dans cette version Belfond [Vintage]

Les yeux fermés de Catherine Latteux

Un album à la beauté subtile et envoûtante!

Album pour la jeunesse dès 3 ans

Les yeux fermés

de Catherine Latteux

et Célina Guiné

 

Ed. Deux, ill. de Célina Guiné, novembre 2021, 32 pages- 18,95 $

 

Thèmes: nature, poésie, différence

 

Présentation de l’éditeur:

“Moe joue de la musique pour son amie. Au milieu d’un silence, la fillette se lève.

– Que fais-tu Lily?

Mais déjà Lily ne l’écoute plus. Elle disparaît au bout de l’allée…”

 

Cet album respire la poésie! C’est un récit de toute beauté que nous offre Catherine Latteux. Avec Les yeux fermés, le lecteur porte un regard différent sur le monde qui l’entoure. La nature devient un lieu d’exploration magique. Les enfants tout comme les adultes seront séduits par ce récit atypique.

Avec beaucoup de fantaisie, Célina Guiné nous fait découvrir le monde de Lily. Dans Les yeux fermés, les images enchanteresses se succèdent. Peu à peu, le texte faisant écho aux délicates illustrations, on devine que Lily a une particularité (je ne vous dévoilerai évidemment pas laquelle). C’était une belle surprise, même si le titre aurait pu me mettre la puce à l’oreille.

 

De plus, les tons sont délicats et harmonieux. Dans Les yeux fermés, les illustrations sont loin d’être conventionnelles. Certaines sont même métaphoriques. Célina Guiné a vraiment fait du très beau travail pour accompagner les mots de Catherine Latteux! Je pense notamment aux 2ème et 3ème de couvertures très soignées: une délicate brise emporte plumes et plantes par-delà des massifs fleuris.

 

En somme, cet album est un coup de coeur que je vous invite à découvrir!

 

~Melissande~

 

+ Hérisson vous a présenté un autre album de Catherine Latteux : Leo et Lionnie (illustré par Mattéo Gubellini)

+J’ai adoré le travail de Célina Guiné sur cet album que je vous ai présenté il y a un moment : Le glacier qui refusait de fondre d’Hélène Gloria