Christine et son chat Mioun – Album vintage !

Christine et son chat Mioun est un album vintage simple et joli pour les tout petits.

Christine et son chat Mioun

Un album hivernal
A partir de 2/3 ans

Christine et son chat Mioun

Hermann Haslinger & Marta Koci (ill.)

Éditions Duculot (1978)

*****

Christine habite dans la campagne, dans une petite maison cachée sous la neige. Elle habite là avec son chat Mioun, un cochon, une poule et une souris. C’est le matin, Christine a préparé à manger pour tout le monde. Elle mange sa soupe pendant que Mioun lape son lait et que la poule et la souris se partagent une assiette de grains. Ensuite Christine déblaye la neige pour aller dans la grange nourrir le cochon et couper du bois. Il faut qu’elle se dépêche car elle doit aller à l’école.  Elle met ses skis et Zouuu… elle dévale la pente à toute allure.

Elle a bien dit au chat de ne pas sortir. Mais Mioun l’a suivie et maintenant il est perdu…

*****

Une jolie histoire pour les tout-petits. Elle est très simple, le chat a suivi la petite fille et s’est perdu. Il fait de drôles de rencontres, des bûcherons, deux gros chiens, un hibou… Il finit par s’endormir et fait un terrible cauchemar. Pendant ce temps-là, la petite fille le cherche partout et s’inquiète. Je vous rassure (si, si, vous étiez inquiets je le sais !) cette petite histoire finit bien !

Un vieil album qui a gardé son charme et ses couleurs malgré son grand âge ! Il faut dire que le papier est épais, de bonne qualité, ça se sent au toucher. Je ne veux pas dire que “c’était mieux avant”, mais tout de même j’aimerai bien avoir ce grammage de papier dans les albums d’aujourd’hui.

Les illustrations, probablement des aquarelles, sont douces et mignonnes. J’aime beaucoup le hibou, très original !

Cet album serait à priori traduit de l’allemand. Je n’ai pas trouvé d’infos ni sur l’auteur, ni sur l’illustratrice. On a parfois tendance à oublier qu’il n’y a pas tout sur Internet !

*****

Un album qui participe au Petit Bac d’Enna

2ème ligne – Catégorie Animal

Ouest

Roald Dahl – Part Two ! Littérature jeunesse

 

Vous trouverez ici le premier article sur le challenge Roald Dahl ou je vous présentais Matilda et le BGG, le Bon Gros Géant.

Aujourd’hui, je vais vous parler de “l’énorme crocodile” un petit livre écrit par Roald Dahl et illustré par Quentin Blake. Puis du roman “le doigt magique“, toujours de Roald Dahl, mais illustré par Henri Galeron.

* * * * *

L’énorme crocodile (1978)

L’histoire : UDahln énooorme crocodile décide un jour qu’il veut croquer un joli petit garçon bien juteux. Il sort donc de la rivière pour aller exécuter son plan. L’un après l’autre, différents animaux essaient tout d’abord de le dégoûter (les enfants sont coriaces, élastiques, amers…) puis de lui faire peur (tu seras capturé, on te fera cuire…) Mais rien ne l’arrête. Arrivé près de la ville, il réalise son premier piège (qui échoue), puis un second, puis… Mais à chaque fois un animal différent vient faire échouer ses plans.

Voici un extrait que j’aime beaucoup : “- Mauvais ! Ricana le crocodile. Sûrement pas mauvais ! Au contraire, c’est délicieux ! C’est succulent, c’est super, c’est fondant, c’est hyper ! Et c’est bien meilleur qu’du vieux poisson pourri. ça s’écrase et ça craque, ça s’mastique et ça se croque ! D’l’entendre crisser sous la dent c’est joli !” Pour info, là, il parle des jeunes enfants qu’il a envie de manger bien sûr !

Les illustrations sont pleines d’humour, de fraîcheur et de couleur et accompagnent très bien cette histoire qui est elle-même très drôle !

* * * * *

Le doigt magique (1979)

La famille Cassard habite une ferme. Il y a Mr et Mme Cassard et leurs deux enfants, Bernard, 8 ans et Richard, 11 ans. Mr Cassard aime beaucoup chasser et il entraDahline ses fils à la chasse avec lui. Mais la narratrice, une fillette de 8 ans, n’aime pas la chasse (moi non plus) et ça l’énerve qu’on tire gratuitement sur des animaux innocents… Et quand elle s’énerve, il se passe de drôles de choses avec l’index de sa main droite…

J’ai tout d’abord été surprise par l’illustration de couverture. Pas à cause du canard qui téléphone, non, mais parce qu’il fume le cigare ! Et qu’on n’a plus l’habitude de voir ce genre de dessins, surtout en littérature jeunesse. Mais à bien y repenser, quand j’étais petite, Lucky Luke passait son temps à rouler ses clopes !

Je n’ai pas vraiment apprécié les illustrations, un peu vieillottes (même si je reconnais que les oiseaux sont très beaux !). J’ai bien aimé l’histoire par contre,  à mi-chemin entre le conte et la fable, une histoire bourrée d’humour, comme toujours chez Roald Dahl.

* * * * *

Sur le blog de Chicky Poo, « La planque à libellules » il y a un challenge spécial Roald Dahl ! Moi je participe déjà avec ces articles, et vous ?

  *  

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer