Jusqu’au dernier – BD – Western sombre ♥

La fin d’une époque…
BD Western ado/adulte

dernier

Jusqu’au dernier ♥

Félix & Gastine

Grand Angle

Bamboo (2019)

*****

Russel est cow-boy. En arrivant chez son ami William Hattaway, Russel à la mauvaise surprise de passer devant sa tombe. Il s’aperçoit quelques minutes plus tard que sa femme Martha est également décédée. Après avoir enterré cette dernière, Russel repart, emmenant avec lui Bennett, leur jeune fils un peu simplet. Dix ans plus tard, avec l’arrivée du train, Russel a décidé d’arrêter le métier de convoyeur de vaches et de devenir fermier dans le Montana. Un évènement malheureux et imprévu va modifier cruellement ses plans…

*****

J’avoue que je ne sais plus si j’ai entendu parler de cette BD quelque part ou si j’ai juste été séduite par la couverture ! N’est-elle pas magnifique ? Cet homme au visage raviné que l’on sent à la fois pensif et en colère, qui attend sous la pluie…  J’aime beaucoup les couleurs également, avec cette lueur de feu de camp qui illumine son visage.

Cet homme, c’est Russel.

L’arrivée du train va sonner le glas de son travail de cow-boy. Qu’importe. Il s’est imaginé une autre vie, fermier. En attendant, à Sundance, Wyoming, il va croiser ce qu’il y a de plus sombre chez l’humain : La méchanceté, la bêtise, l’avidité, la manipulation, la recherche du profit à tout prix…

L’histoire commence comme un western “classique”, avec des cow-boys qui convoient des vaches à travers l’Amérique. Mais c’est une époque charnière car avec l’arrivée du train c’est la fin des cow-boys qui devront se reconvertir. Ce fameux train, prometteur de richesses à venir, crée des convoitises, des opportunités pour certains, des jalousies.

Que seriez-vous prêt à faire pour obtenir ce dont vous rêvez ?

*****

C’est une histoire très sombre, avec, tout de même, un petit poil d’optimisme.

J’ai tout aimé dans cette BD. Le scénario, le dessin, la couleur et la fin.

*****

C’est une histoire complète. Mais vu le succès de cet album, les deux auteurs ont prévu de faire une suite ! Je ne vais pas m’en plaindre.

Lire un extrait (site de l’éditeur)

Du même scénariste : Une vie à écrire

D’autres BD western : CalfboyLa venin T1Texas JackSykesUndertakerL’odeur des garçons affamésLune d’argent sur ProvidenceStern

Cette semaine, nous sommes chez Stephie pour Mille et unes bulles…

JAMAIS – Une BD tendre, émouvante et drôle

JamaisMadeleine est aveugle, mais pas folle !

BD Ado/Adulte

JAMAIS

Duhamel

Grand Angle

Bamboo édition (2018)

*****

Madeleine a 95 ans et elle est aveugle. Elle habite en Normandie, sur la côte d’Albâtre, à Troumesnil. Sa maison est située tout au bord d’une falaise qui s’effrite. Qu’importe, c’est sa maison, sa vie, ses souvenirs et elle entend bien rester là jusqu’au bout. Elle assure qu’elle n’en partira jamais. Malheureusement, le Maire de la commune ne l’entend pas de cette oreille. D’une part, il ne veut pas qu’il arrive quelque chose à Madeleine, et d’autre part, il n’a pas du tout envie d’être tenu pour responsable s’il lui arrivait effectivement quelque chose…

Alors il essaie de la convaincre d’aller à la maison de retraite, la Résidence des Hortensias. Il y a une chambre avec vue sur mer. Mais la vue, elle s’en fiche Madeleine, puisqu’elle est aveugle de naissance. Alors elle se bat de toutes ses forces pour rester chez elle.

*****

La Normandie, hein ? pourtant, en lisant les dialogues de la première page, on retrouve l’ambiance d’un petit village Breton bien connu (celui qui résiste encore et toujours à l’envahisseur !). Un petit clin d’œil qui met déjà le sourire aux lèvres…

C’est une histoire tendre et amusante, mais pas seulement. On y parle un peu d’écologie avec l’érosion de la falaise qui s’effrite plus vite à cause du réchauffement climatique (et la canicule !). Et aussi de la vieillesse, de la façon dont on “traite” les personnes âgées aujourd’hui, les obligeant à quitter leurs maisons, leurs meubles pour aller dans des EHPAD…

Émotion, rire et tendresse… Vous n’êtes pas tentés ?

*****

D’autres que moi ont apprécié Madeleine : Le petit carré jaune, The Autist Reading, Le Bar à BD, Sur mes Brizées

Cette semaine, nous sommes accueillis par

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

40 ÉLÉPHANTS – Mois Anglais 7

ELEPHANTS

40 ÉLÉPHANTS

Kid Toussaint & Virginie Augustin (ill.)

& Hubert (couleurs)

Grand Angle

Bamboo

*****

T1 : Florrie, doigts de fée (2017) – T2 : Maggie, passe-murailles (2018) – T3 : Dorothy, la poinçonneuse (2019)

*****

T1 : Florrie, doigts de fée

Londres, 1920. Florrie vient d’arriver dans le quartier, elle se fait la main. Ou plutôt, elle fait les poches des gens qu’elle croise ! Elle ne tarde pas à être recrutée par un gang de voleuses, les 40 éléphants. Des femmes qui ont remplacé leurs maris dans leurs tâches (y compris criminelles !) pendant la guerre et qui ne comptent pas retourner aux fourneaux. Elle va vite se rendre compte que ces femmes ne pratiquent pas que le vol. Faux et usage de faux, prostitution, meurtres, ivresse sur la voie publique, escroqueries et enlèvement d’enfants font également partie de leur quotidien. Le gang est dirigé par Catherine Bishop appelée “la Reine”.

On se rend vite compte (au bout d’une quinzaine de pages tout de même) que Florrie n’est pas vraiment là par hasard…

*****

J’ai dévoré ce tome 1 !

D’ailleurs, je ne me suis arrêtée que pour écrire le résumé et je retourne lire la suite… ;)

Chaque tome parle plus particulièrement d’un personnage. Dans le tome 1, on a l’histoire de Florrie, et on comprend pourquoi et comment elle s’est retrouvée là. Le tome 2, lui, s’intéresse un peu plus à la jeune Maggie “passe muraille”, et dans le tome 3, c’est l’enfance de Dorothy, dite la poinçonneuse, qui va nous faire froid dans le dos…

J’ai passé un très bon moment avec ces “40 voleuses” ou “40 éléphants” puisqu’elles opèrent dans le quartier Elephant & Castle de Londres. L’histoire, riche en action, tout comme les illustrations m’ont beaucoup plu. Les personnages sont expressifs et les moments qui se déroulent à une autre époque ou un autre moment faciles à reconnaître car ils sont en gris.

Une série qui, je l’espère, ne s’arrêtera pas là !

*****

Pour feuilleter les premiers pages, c’est par ici

De Hubert et Virginie Augustin, nous vous avons déjà présenté : Mr Désire ?

Avec Virginie Augustin au dessin et Wilfried Lupano au scénario, j’ai également lu (et beaucoup aimé !) Alim le tanneur (non présenté ici)

Dans le cadre de la BD de la semaine, Jacques d’un Amour de BD nous avait présenté le tome 1 en 2017

*****

C’est ma 7ème lecture pour ce Mois Anglais 2020

organisé par Lou et Titine

et relayé sur Instagram par Lamousmé

Logo réalisé par Belette alias Cannibal Lecteur

La ballade de Dusty – Diptyque

ballade

La ballade de Dusty
T1 : Bertha wagon à bestiaux

Ducoudray & Aris

Grand Angle
Bamboo (2018)

*****

Dorothy, Dusty pour les intimes, attend le retour de son père avec impatience. Voilà 10 mois qu’il est parti pour Washington pour parler ahttps://media.nouvelobs.com/ext/uri/ureferentiel.nouvelobs.com/file/15403873.jpgu Président Roosevelt. Et cela fait maintenant 4 mois que Dusty, ses frères et sœurs et sa mère n’ont plus du tout de nouvelles.

Ce jour là, c’est le pompon. La banque vient saisir leur maison et tout ce qu’elle contient, c’est à dire pas grand-chose… Ils sont recueillis par des voisins compatissants, mais Dusty décide alors de partir à la recherche de son père, à Washington. En chemin, elle va rencontrer des vagabonds du rail, les hobos, le modèle d’une photographie qui deviendra mondialement célèbre, rencontrer deux bandits très connus et immortalisés par Gainsbourg, ainsi que Tom Joad, des raisins de la colère (interprété par Henri Fonda – Magnifique !)… Et beaucoup d’autres clins d’œils encore !

*****

Il y a beaucoup d’action, de rebondissements, trop peut-être.

 

On n’a pas le temps de faire vraiment connaissance avec les personnages, Dusty mis à part, puisqu’on la suit en permanence, mais même elle, on ne la “connait” pas. Et je trouve que c’est un peu dommage…

Beaucoup des personnages rencontrés ont existé, ou sont des personnages connus aux États-Unis. Bertha “wagon à bestiaux” par exemple, est un personnage de film et de roman : Bertha Thompson dite Boxcar (wagon de marchandises).

J’ai bien aimé le dessin et les couleurs, même si par moments j’ai trouvé les expressions un peu “figés”. J’avais été attirée par la couverture.

En bref, j’ai passé un bon moment, c’est divertissant, mais je regrette vraiment le manque de profondeur des personnages. Je lirai quand même le tome 2, en espérant qu’il soit plus approfondi que le premier !

Une belle histoire et beaucoup de rencontres, hélas trop brèves.

*****

Cette semaine nous sommes chez Stephie, pour Mille et une frasques…

Une bd qui participe également au Challenge Petit Bac chez Enna – catégorie Prénom