Trylle. Tome 3 Royale d’Amanda Hocking

Royale est le dernier tome d’une trilogie fantastique originale !

RoyaleRoman fantastique pour la jeunesse dès 12 ans

Trylle.

Tome 3 Royale

d’Amanda Hocking

 

Editions Castelmore,  octobre 2019 (version poche)

336 pages  (7,50 euros)

***

Thèmes: trolls, guerre, romance, aventure, pouvoirs

***

 

Présentation de l’éditeur: « Il est l’heure de faire des choix pour Wendy: se sacrifier pour sauver son royaume et ceux qu’elle aime, en se livrant à ses ennemis les Vittras? Renoncer à l’amour des deux hommes entre lesquels son coeur balance et faire un mariage de raison? Le destin de son peuple est entre ses mains, et Wendy est prête  à tout pour le sauver. »

 

La semaine dernière, je vous ai présenté mon avis sur le tome 2 Indécise. Royale est le troisième et dernier tome, et il est à la hauteur des deux autres, l’auteur conclut superbement sa saga sans qu’il y ait trop de facilités ou d’incohérences. J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver certains personnages et à un certain moment, l’intrigue a pris une tournure à laquelle je ne m’attendais pas.

 

Dans Royale, le suspense est au rendez-vous. Le tome précédent laissait entrevoir une guerre imminente entre les Trylles et Vittras, ici les menaces sont mises à exécution. L’autorité de Wendy est un peu mise à mal car elle est jeune et inexpérimentée mais elle peut compter sur des soutiens de taille. Ses proches sont plus que jamais présents pour l’épauler même lorsqu’ils ne comprennent pas ses choix.

 

Royale est un savant mélange d’aventure et de romance dans un monde fantastique, parfois même hostile. Les personnages principaux sont toujours aussi attachants et le père de Wendy est plus que jamais détestable. Ce roman ne se lit pas, il se dévore! L’écriture d’Amanda Hocking est véritablement addictive.

 

En somme, Royale clôture la saga en beauté et je ne peux que vous conseiller cette série. Si vous aimez les romances fantastiques sur fond de guerre de clans, je vous recommande la saga « Trylle » sans hésiter!

 

~Melissande~

 

+ L’avis de The cultural sur le premier tome de la trilogie: « Echangée

+ Le site officiel de l’auteur

Nous suivre et partager :
error0

Un trésor pour les As + Concours !

asA l’aventure ! Avec trésor et pirates…

Album à partir de 8/9 ans

Un Trésor pour les As

Corbeau & Christian Offroy

Éditions Couleur Corbeau (2019)

*****

Dans la bande des « As », ils sont quatre. Il y a Marcus, c’est le cerveau. Puis Nesta le rêveur, Zak, le technicien et Flo qui aime les mots. Ils ont même une devise : « As pour tous, tous pour As » qu’ils entonnent régulièrement pour se donner du courage ! »

Et même un QG, un Quartier Général, appelé le Carré. Celui-ci se trouve au fond du jardin des parents de Marcus. C’est une cabane dans un arbre équipée d’une table, de chaises et d’un meuble à tiroir… Tout ce qu’il faut pour se préparer à l’Aventure !

Cette aventure va débuter par l’arrivée de Zak, tout essoufflé, qui a découvert une carte au trésor dans le magasin de son père, antiquaire.

*****

Les illustrations de Christian Offroy sont toujours aussi belles, même si je préférais les couleurs marrons / sépia (?) des albums « Empreinte d’ours » ou encore « Heyo ». Mais il faut bien se renouveler et le pari est réussi avec ce bel album. J’aime tout particulièrement les illustrations avec le bateau pirate, dans des tons bleus/verts.

Quand à l’histoire, elle devrait plaire à tous ceux qui aiment les aventures, les chasses au Trésor et les histoires de pirate.

C’est un album pour les bons lecteurs (c’est pour ça que j’ai indiqué 8/9 ans) car il y a beaucoup de texte, mais la police de caractères est facile à lire et assez grosse.

La fin, inattendue, m’a beaucoup amusée !

Un bel album que le Père Noël pourra sans problème glisser sous le sapin !

*****

Des éditions Couleur Corbeau, nous vous avons déjà présenté 3 livres, dont deux « coups de cœur » :

*****

Et si on parlait « Qualité » et « Écologie » ?

*

Tout comme les éditions Rouquemoute dont je vous ai parlé il y a peu, Couleur Corbeau est un petit éditeur indépendant, qui privilégie la qualité pour ses albums. Il travaille avec une imprimerie régionale certifiée Imprim’Vert* , PEFC** et FSC. Et proposent des albums écologiques made in France.

*Imprim’Vert est un label écologique  spécifique à l’imprimerie, ayant pour objectif de limiter l’impact sur l’environnement.

**Les labels PEFC et FSC garantissent une gestion durable des forêts et luttent contre la déforestation.

*****

Un album qui participe au Challenge « Je lis aussi des albums » !

 

***

Concours

*

Et comme c’est bientôt Noël et qu’ils sont très sympas chez Couleur Corbeau, on vous propose un concours pour gagner ce bel album !

Pour jouer, rien de plus simple, laissez-nous un commentaire en nous disant si vous connaissez cet éditeur et si l’un des titres de leur catalogue vous tente plus particulièrement.

Concours ouvert du vendredi 29 novembre au lundi 9 décembre 2019 (concours prolongé !). France Métropolitaine.

Pour ne manquer aucun concours inscrivez-vous à la newsletter ou suivez nous sur les réseaux sociaux !

Règlement des concours

***

Nous suivre et partager :
error0

Les faucons de Raverra. La sorcière captive de Melissa Caruso

Un empire puissant, un pouvoir dévastateur et des héroïnes qui n’ont pas froid aux yeux!

Roman fantasy dès 13 ans

Les faucons de Raverra

1 La sorcière captive

de Melissa Caruso

 

Editions Bragelonne, juin 2019
collection Big Bang, 640 pages- 18,90 euros (disponible en Epub à  9,99 euros)

 

***
Thèmes: empire, magie, amitié, complots politiques, fantasy
***

Présentation l’éditeur : « La magie est peu fréquente dans l’Empire raverrain, et ceux qui naissent avec ce pouvoir sont étroitement contrôlés: repérés dès l’enfance, ils se retrouvent enrôlés de force dans le régiment des Faucons.

Zaira a évité ce sort; elle a grandi dans les rues en volant pour survivre et en dissimulant sa nature. Mais elle cache une magie rare et dangereuse, une magie qui pourrait menacer l’Empire tout entier.

Amalia Cornaro n’était pas destinée à devenir Fauconnière. Héritière d’une puissante famille, érudite, elle vit dans le monde dangereux des machinations politiques. Mais le sort va réunir l’héritière et la sorcière en une alliance improbable. Alors que la menace de la guerre se profile, il pourrait suffire d’une étincelle pour transformer leur cité en un brasier incandescent… »

 

Ce premier tome m’a littéralement transportée dans un autre univers. Des complots politiques à une magie contrôlée ou interdite, l’empire sérénissime vous réserve bien des surprises ! L’auteur nous embarque dans une aventure inédite où le lecteur est confronté à des retournements de situations menées d’une de main de maître.

Je suis tombée sous le charme de la plume de l’auteur qui parvient à décrire la violence de ce monde avec sobriété. C’est pourquoi Les faucons de Raverra reste adressé à un large public.

En général, il me faut un peu de temps pour appréhender un univers issu de la fantasy mais ici les événements découlent les uns des autres naturellement. C’est là le point fort de ce roman, les actions s’enchaînent rapidement tout en respectant le rythme initial de l’histoire. Et c’est tout aussi naturellement que l’on arrive aux révélations finales.

Les faucons de Raverra c’est aussi un panel de personnages hauts en couleurs. Ces derniers sont tous attachants à leur manière. Les échanges entre l’héroïne principale et son faucon sont parfois hilarants. En effet, la jeune sorcière Zaira utilise un langage plutôt fleuri…

Le monde politique dangereux et complexe au sein duquel évolue Amalia, héritière de la famille Cornaro, est très intéressant et extrêmement bien construit.

Il me tarde de lire la suite!

~Melissande~

 

+Découvrez un extrait ici

+Le tome 2 disponible chez Bragelonne

+Autres titres dans le même univers: Le livre des mots et  Le secret de Lomé présentés par Nathalie.

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

« La promesse du fleuve » d’Annie Bacon

Un voyage initiatique dans un univers à la fois enchanteur et hostile.

la promesse du fleuve

Roman fantastique pour la jeunesse dès 8 ans
Rentrée Littéraire jeunesse 2019

La promesse du fleuve

d’Annie Bacon

illustration d’Annie Carbo

Editions Castelmore, septembre 2019,
10,90 euros, 288 pages

 

***

Thèmes : voyage, guerre, différence, conte

***

 

Présentation de l’éditeur: 

« Un voyage sur l’eau inoubliable, sous le signe de l’amitié et du courage !

Odilon a un rêve : trouver Terre promise, une île dont lui parlait sa mère autrefois. Une île où lui et sa grande sœur Babette pourraient vivre en paix. Pour échapper à la guerre contre les hommes-oiseaux, ils embarquent tous deux sur le radeau d’un drôle de poète, qui descend le fleuve en quête d’aventure.

Ensemble, ils découvriront des lieux merveilleux et effrayants : la ville aux mots de pouvoir, l’île des bâtards, et une capitale qui ne vit que pour les courses d’escargots géants… et ils rencontreront de nouveaux compagnons, à la recherche d’une terre d’accueil, comme eux.

Mais jusqu’où l’eau les portera-t-elle ? Terre promise existe-t-elle ailleurs que dans le cœur d’Odilon ? »

 

Avec « La promesse du fleuve », Annie Bacon nous offre une histoire d’amitié et de tolérance inoubliable. J’ai pris beaucoup de plaisir à voyager aux côtés de Dammal et d’Odilon, deux personnages semblables dans leur manière d’appréhender l’existence. Les autres protagonistes sont également attachants mais ce sont les deux personnalités qui m’ont le plus marquée.

Chaque chapitre ouvre une porte sur un microcosme fascinant: là où la loi des hommes règne, la liberté se meurt. L’auteur parvient à décrire une société cruelle et destructrice de manière sobre. De ce fait, le roman s’adresse aussi bien aux jeunes qu’aux adultes. Ces derniers se retrouveront d’ailleurs sans peine dans la morale et les messages véhiculés. En effet, nos héros apprendront à leurs dépends que le monde des adultes n’est pas forcément plus sage que celui de la jeunesse…

La promesse du fleuve est bien plus qu’une invitation au voyage, c’est aussi une mise en garde contre la dictature et le totalitarisme. La plume d’Annie Bacon est fluide et très poétique. Les chapitres défilent sans que l’on ne s’en rende compte. Et lorsque la fin de l’aventure se profile, on se prépare à quitter les protagonistes le cœur serré.

Ce roman est un coup de cœur, je n’ai qu’un seul regret : que le voyage n’ait pas duré plus longtemps!

Je vous le recommande chaudement, certains livres changent la manière de percevoir le monde et La promesse du fleuve en fait partie.

 

~Melissande~

 

+ Le site de l’auteur

+ Pour lire un extrait c’est ici

+D’autres œuvres traitant de la différence présentées par Nathalie: ‎La différence invisible et quelques titres d’un challenge

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0