Winged Mermaids #manga

Une série fantastique autour de l’aviation et de guerres géo-politique, terminée en 3 tomes. Un peu complexe dans la narration, mais intéressante !

winged mermaids

Manga dès 12 ans

Winged Mermaids

de SHIONO Etorôji

Doki-Doki, 2017
9782818941874, 7,50
208 pages

Thèmes : avion, combat, guerre, politique, fantastique, aventure

Winged Mermaids est un manga au rythme particulier, qui oscille entre narration et flashback. Comme nous sommes en train d’écrire un manga avec mes élèves (dans le cadre d’un club), j’ai apprécié de voir beaucoup de narration car cela m’a permis de leur donner des exemples qui collent plus facilement à l’histoire qu’ils ont choisi que les mangas d’actions où il y a surtout des dialogues.

La narration est cependant complexe, oscillant entre plusieurs époques et avec des personnages qui se déguisent, ce qui demande une vraie attention pour comprendre l’histoire géo-politique des guerres de ce monde.

Winged mermaids visual 1

Comme souvent dans les manga il y a quelques exagérations de l’auteur sur les formes féminines, notamment avec la tenue des apprenties pilotes qui se compose d’une sorte de chemise et d’une simple culotte. Rien de choquant pour les élèves pour autant mais rien de bien nécessaire non plus… Sinon les dessins sont soignés, avec une vraie attention portée aux vêtements et costumes, qui sont vraiment très détaillés. Les avions sont aussi au centre de cette histoire, mais je ne suis pas spécialiste. Ces avions sont ce qui m’a intéressé dans ce manga, car j’ai beaucoup d’élèves qui me demandes des livres avec des avions, et je pense que ce thème ajouté à l’univers de politique et de guerre du livre devrait leur plaire. Ils ont notamment bien aimés Zero pour l’éternité, qui ajoute un côté historique.

Un premier tome assez plaisant et prometteur, mais une histoire un peu complexe ! Série terminée en 3 tomes, je tente ce tome 1 au CDI de mon collège, on verra bien !

+ Sur le site de l’éditeur

 

Nous suivre et partager :
0

Finn Green et la pierre sacrée de Maxime Buisson

Finn Green est une fable écologique mêlant aventure et magie!

Roman fantasy pour la jeunesse dès 9 ans

Finn Green et la pierre sacrée

de Maxime Buisson

Editions Afnil, 2018,
310 pages – 9,99 euros

Thèmes: aventure, quête, magie, équilibre des saisons, écologie

 

Présentation de l’éditeur: « Par quel mystère notre monde reste-t-il figé, depuis quatre ans, dans un hiver qui semble s’éterniser? L’automne, le printemps et l’été ont définitivement disparus. Ce déséquilibre climatique fragilise la planète. Les scientifiques demeurent impuissants face au drame.

Un beau jour, cinq camarades d’école sont transportés dans l’univers parallèle à l’origine de la malédiction et découvrent le terrible secret. (…)

Menés par Finn Green, le plus courageux et malin de tous, les écoliers peuvent-ils s’opposer au puissant mage noir? Sauront-ils, pour cela, oublier leurs rivalités et unir leurs pouvoirs jusqu’alors insoupçonnés? (…) »

L’idée de base de ce roman est originale : l’auteur plante le décor dans un univers héroïc-fantasy afin de nous faire prendre conscience (de manière détournée) de l’importance du climat et de l’équilibre fragile de l’alternance des saisons. Au fil du récit, Finn Green crée des alliances et sera aidé dans sa quête mais il découvrira aussi le côté sombre de l’âme humaine. Ainsi, un allié peut très vite devenir un ennemi. Malgré tout, le jeune garçon forgera des amitiés solides et le groupe d’adolescents que nous suivons est très représentatif de la réalité : il y a Charlie, Aaton le beau gosse que tout le monde craint, Palatine l’amie fidèle et Elétra.

Ce roman est une fable écologique bien conçue avec son lot de retournements de situations, de suspense et de magie. La plume de Maxime Buisson est très agréable, son écriture est fluide. On entre facilement dans l’histoire et l’univers est bien décrit, de sorte que les plus jeunes n’auront aucun mal à suivre Finn Green et ses amis dans leurs péripéties.

Un premier tome qui m’a donc convaincue et que je recommande. La fin ouverte laisse supposer qu’il y aura une suite…

~Melissande~

+Le site de l’auteur

+ L’avis de Biblio jeunesse

+ Pour découvrir d’autres livres autour de l’écologie  :

Zagapoï secondeTitaniah

Nous suivre et partager :
0

Negalyod – BD Ado / Adulte

Negalyod

Une bd originale, qui mélange technologies et dinosaures !

NEGALYOD

Vincent Perriot

Florence Breton (Couleurs)

Casterman (2018)

*****

Présentation de l’éditeur : Un monde sillonné de tuyaux gigantesques et peuplé de dinosaures… Des villes qui flottent dans le ciel et recouvrent de leurs ombres les faubourgs grouillants d’une humanité industrieuse… Et un « réseau » omniprésent qui domine les terres et les hommes.
Jarri Tchepalt est un berger du désert de Ty. Il parle aux dinosaures et maîtrise l’art des cordes. Quand un camion générateur d’orage anéantit son troupeau, Jarri décide de partir en ville – pour la première fois – afin de se venger… Mais révolte et révolution ne mènent pas toujours là où on croyait.

*****

Une bd conseillée par une libraire. Pas un coup de coeur pour moi (pour elle, si !) même si j’ai passé un bon moment. C’est une bande dessinée originale, qui mélange dinosaures et technologies (leurs téléphones portables sont beaucoup plus perfectionnés que les nôtres).

C’est un mélange de fantasy (le héros parle avec les dinosaures) et de science-fiction (camions météo qui font pleuvoir / monde ultra connecté même au milieu du désert). Bref, je pense que ma -légère- déception est liée au fait qu’il y a beaucoup de choses dans cette histoire qui ne sont qu’effleurées et que l’on termine cette bd avec plus de questions qu’on ne l’a ouverte !

Un diptyque ou une trilogie ça aurait été super ! Un seul tome, c’est un peu juste et je suis restée sur ma faim…

Par contre, j’ai bien aimé les illustrations tant pour ses paysages désertiques, que sa ville en « 3D ». Et j’ai beaucoup aimé les couleurs employées aussi.

*****

Feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur

Cette semaine nous sommes chez Moka, au milieu des livres…

Nous suivre et partager :
0

Le coeur des amazones – bd ado/adulte

amazones

Le cœur des amazones
C. Rossi (ill.) et G. Bindi

Casterman (2018)

*****

Présentation de l’éditeur : Plus jamais depuis la rébellion sanglante qui avait fait d’elles des femmes libres, plus jamais les amazones ne se soumettraient, elles l’avaient juré. Mais quand leur jeune reine, Penthésilée, défie le demi-dieu Achille, leur rencontre remet en cause ce qui ne l’avait jamais été : la haine des hommes, héritée de leurs aînées…

*****

La guerre de Troie eut lieu dit-on à cause d’une femme, Hélène, enlevée à son époux. Quand cette histoire commence, elle bat son plein et les guerriers s’affrontent sans relâche. Mais un peu plus loin, on se prépare pour autre chose. Les amazones, femmes libres protégées par Artémis (déesse de la nature et de la chasse) s’apprêtent à partir à la chasse… à l’homme ! En effet, c’est le printemps et le moment est venu pour la fête des fleurs d’avoir lieu…

J’ai trouvé le dessin très beau (dégradés de marrons/bruns – réalisés au brou de noix), la nature, les arbres sont vraiment magnifiques, sans parler des corps, féminins ou masculins. Le brou de noix apporte vraiment un « relief » particulier au dessin, donnant parfois une certaine douceur aux traits des personnages et parfois, au contraire, un côté inquiétant, à la nature notamment.

La construction de l’histoire ne m’a pas toujours convaincue, je ne me suis pas franchement attachée aux personnages et il y a trop de scènes de batailles à mon goût. J’aurai préféré que le quotidien des amazones soit plus approfondi… Mais ne serait-ce que pour le dessin, je vous encourage vivement à y jeter un œil !

*****

Pour feuilleter les 10 premières pages

Également illustré par Rossi et présenté sur ce blog : la série W.E.S.T

Une bd repérée chez Jacques et Brize

Cette semaine nous sommes chez Stéphanie pour Mille et une frasques !

Une bd qui participe également au Challenge Petit Bac chez Enna – catégorie Prénom

Nous suivre et partager :
0