Le rêve de Sam – Roman

le rêve de sam

Ils se sont battus pour leurs droits !
Roman à partir de 12 ans

Le rêve de SAM

Florence Cadier

Collection Scripto

Gallimard jeunesse (2008)

*****

Avril 1955. Depuis 3 ans, Sam se réveille à 3h du matin toutes les nuits, poursuivi par un mauvais rêve. Il se trouve au milieu d’un brasier et il voit des corps qui se balancent dans le vide. En fait, il revit en dormant ce qu’il a vu 3 ans plus tôt, à l’âge de 10 ans. Ses parents, pendus par le Ku Klux Klan, se balançant au milieu des flammes. Tout ça parce qu’ils voulaient faire respecter leurs droits et souhaitaient s’inscrire sur les listes électorales… Quand on était noir aux États-Unis dans les années 50, cela n’avait rien d’évident, malgré la loi qui leur donnait ce droit !

*****

Un roman écrit à la manière d’un journal, dans lequel Sam raconte comment il a été élevé par son oncle et sa tante avec son jeune frère Josh. Comment il a rencontré le pasteur Martin Luther King et le sens que cela a donné à sa vie. Un roman dans lequel on rencontre aussi Rosa Parks (censée être la tante de Sam et Josh).

Le récit mélange des faits réels (les batailles menées par Martin Luther King, le refus de Rosa Parks de se lever dans le bus, le boycott des autobus à Montgomery…) et personnages fictifs (Sam et son frère). Deux frères qui s’engagent politiquement dans la lutte contre la ségrégation, l’un de façon pacifiste avec Martin Luther King, Sam, et l’autre Josh, dans une lutte plus violente auprès de Malcom X.

Une lecture très intéressante, qui montre bien la force et la patience qu’il a fallu pour mener cette bataille sans violence !

*****

De Florence Cadier nous vous avons également présenté : Je les entends nous suivre

Pour en savoir plus sur Martin Luther King (+ petite bibliographie sur la ségrégation)

*****

C’est ma 5ème participation au challenge d’Enna, le African American History Month

https://lh3.googleusercontent.com/NJnOLTnUE8fkiZsVl1i1izT7vOHXNGOPHLQjqRId1JpfEFqKWAcUwN5n7GBF_e58zQILzh0WGngvDgQS7ipzPnq9H67GtMd2qXxvM9zbKIbK_MQ3_JAAldd8gaT1e7A3aGkZOMXBvjNJgJZlVIaJ2ATzFmtXj99njz-Et0r3dZ4THrCRoy_YbsiQ7fSYXRv0jyFRP-cYo9yrOw1F__P_zwu6bT0jzmZMF14ZCqb6n9Zz3x0jbt7DYh3OG3VQtqiRyWq5rcm2oI3OQIRVT4GvZXKW-4SyeXbYRAcg5ULbp8QTzveC_2a3NHvwpM5qtgbC0z4XoSSvjTcmO1pxLDrTSFF5fiLh_k_XRaydonBbOofIkq454r8re2zHzgpCLyVwRsvlDPDOoDT_exPnPqM8PFBqZJIXEH_rIe8vt9pZ_3i-YNaqssjQ-ucvhjNVg3XWErvt3XlJpnpfxrU-YGBrykRPrtRiKfXdYecBMXdtE2aw55_lZbv94o058_3V7qw9ovoNWHlwZyTCIYj4YuVSsfkmZxfwrUgVt2WrY0OlW_o2X7JhdY6OlRkWvMobupkxBuGk5pWynXfj1bmXegYuyYl66dl4esZ-rJCgvH01dIMRZquQ28bawqjhlidFq8mkCOjRWrMW_Z46OeCQtp1sRNOt4aWUHVNz=w960-h480-no

Un roman qui participe aussi au Challenge Petit Bac toujours chez Enna

5ème ligne – Catégorie Prénom

Ouest

Ōuki et le mystère de la nuit – Conte Inuit

oukiAlbum à partir de 3/4 ans

ŌUKI

et le mystère de la nuit

Sébastien Perez & Justine Brax

Éditions Thomas jeunesse (2008)

*****

Ōuki habite un tout petit village inuit. Elle va pêcher et chasser avec ses parents et chaque soir sa maman lui raconte une légende inuit. Mais Ōuki s’ennuie. elle rêve de quitter la banquise, de traverser les océans et de parcourir le monde. Un matin à son réveil, elle s’aperçoit que le soleil a disparu. C’est le matin, mais il fait nuit ! Avec son chien Sushi, elle part à sa recherche…

*****

Un album choisi à la médiathèque pour sa couverture, sa taille et ses deux auteurs que je connaissais déjà.

Voici un très joli conte, à la fois onirique et mystérieux. Ceux qui me connaissent savent que je suis sensible aux albums “grand format” dans lesquels on peut s’immerger. Cet album-ci, avec ses 33 cm de haut et ses 25 cm de large nous offre de magnifiques illustrations “pleine page” douces et colorées à la fois.

L’occasion pour moi de découvrir un éditeur que je ne connaissais pas, spécialisé en livres sonores pour la jeunesse.

A noter également la présence d’un lexique en début d’album et une police de caractères assez grosse, permettant une lecture facile quand on lit à voix haute (pour les bigleux dans mon genre !)

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51Y3mm8PawL.jpg

*****

Illustré par Justine Brax et présenté sur ce blog : La robe rouge de Nonna

Site de Justine Brax

De Sébastien Pérez livres déjà présentés: Félicien et son orchestreLes super-héros détestent les artichautsLe bal des échassiers

Les sites de Sébatien Pérez, l’ancien et le nouveau.

Le site de l’éditeur, spécialisé en livres sonores

Le travail d’une enseignante qui a retapé le texte pour les enfants “DYS” (+ exercices autour de l’album)

L’avis de Chrisbookine (Pour voir plein d’illustrations !)

*****

Un livre qui participe au challenge “Contes et Légendes”

Chez Bidib

http://mapetitemediatheque.fr/wp-content/uploads/2018/11/challenge-contes-et-l%C3%A9gendes-239x300.jpg

Mercredi, c’est raviolis ! Album

raviolisQuel plaisir de faire soi-même son repas
Album à partir de 3 ans

Mercredi, c’est raviolis !

Makoto Tachibana (ill.) & Setsuko Hasegawa

Adapté du Japonais par Florence Seyvos

L’école des Loisirs (2008)

*****

Deux enfants décident de mettre la main à la pâte pour fabriquer des raviolis japonais, des gyôzas. Pas à pas, nous les suivons dans la fabrication de cette recette. Pendant que le narrateur tient le plat, sa grand sœur malaxe la pâte, puis c’est l’inverse. A tour de rôle ils ajoutent les ingrédients. Un petit moment de repos et de patience, le temps que la pâte lève. Puis vient le moment de la travailler en faisant des serpents dont on fait des boulettes que l’on aplatit.  Ensuite on ajoute la farce faite par Maman. Même si d’habitude c’est rond, on peut en faire en forme d’animaux ! Puis il ne reste plus qu’à les cuire. Il y a deux façons : on les fait bouillir à la casserole ou frire à la poêle !

*****

Une petite histoire toute simple, mais très plaisante. Contrairement à ce que pourrait laisser penser la couverture, les deux enfants prennent beaucoup de plaisir à réaliser leur recette.

A peine l’album fini, j’ai eu envie de prendre le paquet de farine et de me mettre à faire de la pâte à raviolis moi aussi !

La recette est très bien expliquée et les illustrations sont adorables. Il y a, en plus, le côté “sensuel” de la cuisine qui ressort (la farine : Mmmm, c’est doux !)

Bref, un album que les enfants auront plaisir à regarder, surtout s’ils peuvent ensuite faire la recette avec Papa ou Maman…

*****

Un album découvert il y a peu lors du dernier Challenge Un Mois au Japon (chez Lou et Hilde) grâce à Jojo et que j’ai trouvé dans une boîte à livres !

Isabelle l’avait déjà présenté dans le challenge Albums en 2018, le tiroir à histoires en… 2014 et Jérôme avait testé la recette en 2012 (photo à l’appui !).

D’autres albums japonais présentés sur ce blog : Tut-Tut ! + La pomme rouge /

Un album qui participe au Mois du Japon chez Lou et Hilde

Celle que je ne suis pas – l’histoire de Valentine

ValentineManga : 1er tome d’une trilogie
L’histoire de Valentine

Celle que je ne suis pas

Vanyda

Dargaud (2008)

*****

“Celle que je ne suis pas” raconte le quotidien de Valentine. Elle a 14 ans, est en dernière année de collège et est secrètement amoureuse d’un garçon, Félix. Elle vit seule avec sa mère. Comme beaucoup d’ados, elle se cherche, cherche sa place. On suit son quotidien à la maison, affalée sur le canapé devant la télé, ou allongée sur son lit. Elle est plutôt passive de manière générale, que ce soit avec sa mère ou ses amies. Comme endormie. Avec ses amies, elles ont des conversations de jeunes adolescentes. Elles parlent des garçons, de leurs vacances ou de leurs weekends, de la future boum du collège. Certaines fument ou boivent. Pas Valentine. On suit toutes ses pensées. Elle se met à sortir avec un garçon alors qu’elle rêve d’un autre.

*****

De Vanyda, je n’ai lu qu’une BD “Entre ici et ailleurs” que j’avais bien aimé.

Il ne se passe pas grand-chose dans ce quotidien. C’est une jeune fille de 14 ans plutôt sérieuse, qui va au collège, travaille bien et est amoureuse. Rien de très passionnant, mais pourtant on s’attache à Valentine. On aimerait juste la voir se bouger un peu plus, comme la plupart des ados !

Bref, une bd agréable et un personnage auquel on croit. Et auquel s’identifieront probablement beaucoup de jeunes ados.

Je ne suis pas adepte du dessin type “manga”, mais le trait de Vanyda est très doux (comme l’histoire d’ailleurs) et passe bien. Si je mets la main sur le tome 2, je le lirais avec plaisir.

*****

Le blog de Vanyda