Voyage à Birmingham de Christopher Paul Curtis

Un texte qui donne à réfléchir…

Roman pour la jeunesse à partir de 11 ans

Voyage à Birmingham  Voyage à Birmingham

de Christopher Paul Curtis

Editions Ecole des loisirs,

coll. Medium Poche, 2021

(éd. originale parue en 1977)

6,90 euros

***

Thèmes: Etats-Unis, 20ème siècle, histoire, Martin Luther King, racisme

***

Présentation de l’éditeur: ” La vie quotidienne de la famille Watson, dans l’état du Michigan au début des années 60, est celle d”une famille noire des plus normales (…)  Mais Byron, le fils aîné, est en train de mal tourner. Alors, pour lui apprendre à vivre tant qu’il en est encore temps, les parents décident de l’emmener en pension chez sa grand-mère du Sud (…) C’est l’été 1963. Il fait chaud. Dans 15 jours, le 15 septembre, Martin Luther King prononcera son immortel discours: “J’ai fait un rêve…”

 

D’après la quatrième de couverture de Voyage à Birmingham, on se doute un peu de la tournure des événements. Le quotidien de la famille Watson va en effet être troublé par un contexte politique et historique devenu célèbre. Il y est question, entre autres, de la lutte pour les droits civiques des Noirs Américains à l’été 1963. Mais pas que.

Voici donc les Watson en route pour le sud des Etats-Unis. La psychologie des personnages est très bien construite. Christopher Paul Curtis nous conte les relations (souvent difficiles) qu’entretiennent les différents membres de la famille. J’ai été surprise de découvrir à quel point Byron, l’aîné, est cruel et calculateur. Je n’ai vraiment pas apprécié ce personnage. Au fil du récit, on assistera à plusieurs de ses méfaits, il sera même parfois puni très sévèrement.

J’avoue que l’histoire de Voyage à Birmingham n’est pas du tout celle à laquelle je m’attendais. Les événements en lien avec le discours de Martin Luther King arrivent tardivement et je n’ai pas trouvé les personnages très sympathiques. Néanmoins, Christopher Paul Curtis écrit très bien. Il saisi à merveille les différents aspects de l’être humain.

Voyage à Birmingham est un roman qui pourrait intéresser nombreux adolescents et leurs parents. C’est une lecture qui fait réfléchir.

 

~Melissande~

 

+ Un album traitant de la ségrégation aux USA: Ruby tête haute d’Irène Cohen-Janca et Marc Daniau, présenté par Nathalie

+  Nathalie nous présente deux romans-documentaires sur Martin Luther King: Martin Luther King expliqué aux enfants

+ Sophie a présenté The Hate U give / Nathalie aussi !

 

Old Soul ♥ – Roman ado sur la résilience

oldA partir de 13/14 ans

Old Soul

Nancy Guilbert

Couverture créée par Germain Barthélémy

Roman Ultraviolet

Éditions Courtes et Longues (2021)

*****

Old Soul nous emmène sur les traces de quatre personnages. On entend d’abord la voix de Brindille, 13 ans. Fan de Jane Eyre, elle vit au Québec avec son jeune frère Tim, sa mère, son beau-père Matthew et le fils de celui-ci, Vianney, 16 ans.. Tim est aveugle, leur mère est dépressive, le beau-père est un sinistre imbécile. Quand au fils…

Mahikan est un jeune garçon du peuple Atikamekw. Il aime la nature et courir seul dans la forêt. Plus que tout, il aime écouter son Kimocominook (son grand-père) lui raconter les récits fondateurs de leur peuple. S’il est triste aujourd’hui, c’est que demain il doit retourner dans un endroit qu’il déteste plus que tout : le pensionnat.

Emâ a réalisé son rêve d’enfant. Après avoir été enseignante en zoologie, elle consacre sa vie à protéger les loups. Sur son blog, elle partage ses passions avec ses lecteurs. Les loups bien sûr, mais aussi la musique ou la nature, tout simplement.

Will est infirmier clinicien spécialisé. Il travaille à l’hôpital dans une unité qui accueille les nourrissons ou les enfants en bas âge qui ont des soucis de santé. Pour évacuer le stress, pour s’apaiser, il court quelque soit le temps. Enfant abandonné à la naissance, il ressent le devoir de tout faire pour que les premiers jours de ces bébés se passent bien.

*****

Il y a un lien entre toutes ces histoires. Mais ne comptez pas sur moi pour vous dire lequel. Ce serait dommage ! Nancy Guilbert, telle une araignée, a tissé sa toile autour de ses personnages d’une bien belle façon. Je l’ai lu en deux fois (je l’ai commencé à 3h du mat, lors d’une insomnie… Erreur !! J’ai eu un mal fou à le lâcher). Et je l’ai terminé dans la matinée tellement cette histoire m’a touchée et tellement j’avais envie de connaître la fin !

Beaucoup de thèmes sont abordés dans ce roman. L’abandon, les violences, le handicap, l’intégration des peuples autochtones (rentre aussi dans la catégorie des violences !)

Des chansons nous accompagnent tout au long de ces histoires, je ne les connaissais pas toutes.

*****

Le site de l’autrice “Rêve de plume”

De cette autrice, romans ados déjà présentés sur ce blog :  Les mots d’Hélio /Le sourire du diable / Deux secondes en moins / Point de fuite / Venise, bises, cerises / Lâche-moi !

Site de Germain Barthélémy, créateur de cette magnifique couverture !

Un autre roman sur l’intégration forcée des peuples autochtones : Sauvages

D’OR ET D’OREILLERS – conte détourné ♥

oreillers

A partir de 13 ans

D’OR ET D’OREILLERS ♥

Flore Vesco

Collection M+

L’école des loisirs (2022)

*****

En voyant Mrs Barrett courir dans l’allée ce jour-là, Mrs Watkins sut aussitôt qu’elle allait apprendre une nouvelle extraordinaire. En effet, Mrs Barrett ne courrait jamais. Elle sonna pour qu’on leur serve le thé et attendit avec une impatience difficilement dissimulée…

La nouvelle était de taille ! Le fils de lord Handerson, qui habitait Blenkinsop Castle (qu’on croyait d’ailleurs abandonné) cherchait une épouse. Toutes les filles à marier étaient sur des charbons ardents, d’autant plus qu’on disait qu’il avait plus de 80 000 livres de rente !!

Mais quelques semaines plus tard, Mrs Barrett avait changé d’avis : jamais elle ne lui présenterait sa fille Violet !! Lord Handerson cherchait bien une épouse, mais il exigeait de recevoir les prétendantes sans parents ni chaperon et elles devaient passer la nuit au château…

*****

Il s’agit d’une version détournée du conte “La princesse au petit pois“. Mais c’est une version beaucoup moins chaste (et beaucoup plus drôle !)

Une histoire intelligente, sensuelle et délicieusement contée !

Un ré-gal

Flore Vesco a tout pour elle. Un magnifique talent de conteuse, une imagination sans limite et de l’humour à revendre.

Bref, vous l’aurez compris, il vous faut lire ses romans !

Extrait du prologue : “Ma douce, le conte du petit pois sous le matelas, c’est une soupe qu’on fait avaler aux jeunes filles innocentes. L’histoire réelle, celle de ce lord et des prétendantes qui couchaient chez lui, elle n’est pas pour les enfants. Il est des vérités sur l’amour, sur les nuits des jeunes filles et ce qu’elles font dans leur lit, qu’on apprend en grandissant. Ce sont ces secrets que je m’en vais vous conter. Aussi, tendez une oreille attentive, et ne m’interrompez plus.”

*****

De Flore Vesco, nous vous avons déjà présenté (3 coups de cœur !!) :

Ce roman a déjà reçu plusieurs prix (et c’est tout à fait mérité à mon avis)

  • Le prix Sorcières 2022 – catégorie carrément passionnant maxi
  • Le Grand Prix SGDL du roman jeunesse 2022
  • Le Prix Vendredi – Hors compétition (parce qu’elle avait déjà gagné en 2019 avec “L’estrange Malaventure de Mirella”)

ON A SUPERMARCHÉ SUR LA LUNE

supermarché

A partir de 13 ans

ON A SUPERMARCHÉ

SUR LA LUNE

Sébastien Joanniez

La Joie de Lire (2022)

*****

Ce roman fait partie de la sélection du Prix Vendredi 2022

*****

On a supermarché sur la lune, c’est le journal de Rosa. Elle nous raconte sa vie, ses rêves, ses cours, ses potes, sa famille et ses amours. L’adolescence, l’âge des questions sans réponses ?

Rosa a pourtant trouvé ce qu’elle veut faire dans la vie. Elle veut écrire des chansons. Alors elle monte un groupe avec son pote Mano, lui, il comprend tout, même les trucs les plus bizarres. Et en plus, il joue de la guitare. Le groupe s’appellera Epiphony.

Et puis une nuit, au lavomatic, Rosa fait une rencontre qui la trouble. Au fil des jours, des mois, du cycle lunaire (symbolisé sur chaque page) Rosa se cherche, grandit, change. Elle écrit son journal, mais aussi des poèmes, des chansons.

En tombant amoureuse, elle fait une découverte.

*****

Au départ, j’ai eu du mal à rentrer dans cette histoire. A cause du style, un peu décousu, sans virgules, avec des juxtapositions de mots… Un style particulier. Mais Rosa est une adolescente attachante, qui se cherche, se questionne et ne peut laisser indifférent. Elle m’a touchée et son histoire aussi. C’est donc un personnage très réussi !

*****

Poème caché dans une poche arrière

J’écris quelque chose qui ne ressemble à rien

pour chanter quelque part

quelqu’un me cherche :

c’est moi.

*****

Lire les premières pages (site de l’éditeur)

Totalement différents en matière d’écriture, mais avec des thèmes similaires : 2 romans de Sarra Maning et Je les entends nous suivre