Sam et le pouvoir des mots de Marjorie Danna et Nicolas Haverland

Un chouette ouvrage pour découvrir la communication non violente avec les enfants!

Album pour la jeunesse (développement personnel basé sur la communication non violente)

Sam et le pouvoir des mots.

Mieux communiquer en famille

et à l’école

avec la Communication Non Violente

de Marjorie Danna et Nicolas Haverland

Editions Pera, coll. Les aventures de Madame Com’ Com’,
janvier 2020, 74 pages -13,50 euros

Thèmes: Communication Non Violente, famille, école

 

Présentation de l’éditeur: « Ce matin, Sam se réveille, mais la journée commence mal. Comme souvent, il faut se dépêcher, recevoir des ordres, essayer de se faire comprendre des autres… Si seulement il existait un génie pour lui venir en aide… Ça, c’est une mission pour Madame Com’ Com’ »

 

Sam et le pouvoir des mots est parfaitement adapté à un jeune public. Grâce à un langage simple et imagé, Marjorie Danna démontre qu’il est possible de communiquer avec bienveillance dans n’importe quelle situation. Pour ce faire, elle utilise la méthode OSBD (comprenez Observation- Sentiment- Besoin- Demande) ainsi que la communication en “je”. Pour les personnes qui connaissent la méthode PPR (c’est-à-dire les Pratiques Préventives Restauratives), il s’agit du même procédé. La personne est invitée à s’exprimer en “je” et à extérioriser son ressenti face à la situation. L’auteure a eu l’idée très originale de représenter le négatif et le positif à l’aide de deux marionnettes. Ainsi le chacal Tukitu est la face sombre de notre raisonnement tandis que Gigi la girafe trouve toujours les bons mots.

Le héros de cette histoire, Sam, va être confronté à différentes difficultés de la vie quotidienne. Grâce à sa rencontre avec Madame Com’ Com’, il va découvrir qu’il n’y a rien de mieux pour se sentir bien que de s’exprimer à coeur ouvert.

Marjorie Danna entre parfois en interaction avec le lecteur par le biais de Madame Com’ Com’. Cette dernière lui demande par exemple de réfléchir par rapport à l’attitude de sam afin de trouver les bons mots pour mieux communiquer.

Quant aux illustrations de Nicolas Haverland, elles sont très dynamiques et les décors sont sobres.  Cela apporte du rythme à l’histoire, un peu comme dans une bande dessinée.

A la fin, le lecteur trouvera les annexes suivantes: Tukitu et Gigi, une liste des sentiments et des besoins, une fiche OSBD, une chanson OSBD et une bibliographie d’ouvrages de référence en Communication Non Violente.

 

En somme, Sam et le pouvoir des mots est un chouette album pour enseigner la Communication Non violente aux enfants. C’est un ouvrage ludique et accessible. A lire et à partager sans modération!

 

~Melissande~

 

+ Un extrait et d’autres surprises sur le site de l’éditeur

+ Un autre ouvrage de développement personnel pour les enfants, présenté par Hérisson: Panda family. Le livre des secrets de Laure Girardot, Fabrice Guieysse et Julie Olivier

 

*~*~*

Concours

 

A gagner : 1* Sam et le pouvoir des mots

Pour participer il vous suffit de répondre en commentaire à la question suivante :

1- quel livre des éditions Pera vous tente le plus !

 

+ Chances supplémentaires

* participer sur Instagram

* S’abonner à la newletter (voir colonne de droite)

* Relayer ce concours sur un réseau (donner le lien direct)

(un commentaire par chance supplémentaire pour la prise en compte, merci)

 

***

 

Concours ouvert jusqu’au 31.01.21 France M. Règlement

 

Retrouvez tous les concours du Calendrier de l’après ici et sur Instagram !

Flocons & Cie – Roman hivernal

Roman jeunesse à partir de 7 ans

Flocons

Le jour des premières fois 4

FLOCONS & CIE

Marie Colot & Florence Weiser

Coll. Primo

Ed. Alice (2019)

*****

Mademoiselle Coline, notre maîtresse, aime nous faire plaisir, nous faire connaître des tas de choses et découvrir de nouveaux endroits. Ainsi, quand elle a su que nous n’avions jamais vu la mer, elle nous a organisé une sortie en car (Voir Le jour des premières fois 1 : Mouettes & Cie).

Cette fois-ci, quand elle nous a demandé ce qu’on avait fait de spécial pendant nos deux semaines de vacances et qu’on a tous répondu “rien”. Elle a ouvert de grands yeux et nous a dit “Rien du tout les enfants ?” Ben non. Du coup, quand on lui a demandé ce qu’elle avait fait et si elle s’était bien amusée, elle a été un peu gênée… Parce qu’elle est allée à la montagne, et qu’elle se doute que nous n’y sommes jamais allés…

*****

Même si j’adore la littérature jeunesse (albums, BD, docs ou romans) je ne suis généralement pas super attirée par les premiers romans ou romans pour les jeunes lecteurs. C’est souvent assez court et parfois un peu… (simple ?) Bref, ce n’est pas pour moi.

Celui-ci fait 86 pages, mais c’est écrit très gros, avec de petits chapitres et des illustrations colorées. Assez classique des livres de première lecture jusqu’ici (quoi qu’avec un peu plus de contenu)

Je dois bien l’avouer, je m’attendais un peu à m’ennuyer, mais j’ai eu une bonne surprise. Car Flocons & Cie est un livre très frais et très drôle que j’ai dévoré d’une traite. Bon ceci dit, j’espère que vos enfants n’auront pas une classe de neige comme celle-ci !! ;)

N’hésitez pas à aller lire les premières pages sur le site de l’éditeur.

*****

De Marie Colot, nous vous avons déjà présenté deux romans (pour les ados !) : Je ne sais pas et Deux secondes en moins (co-écrit avec Nancy Guilbert)

Le site de l’illustratrice, Florence Weiser

Un roman qui participe au Challenge Christmas Time chez Mya pour son côté hivernal !

christmas time

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

C’est bien trop long à raconter d’Isabelle Damotte et Monica Barengo

c'est bien trop long à raconter

Couverture du livre C’est bien trop long à raconter

Album pour la jeunesse
dès 5 ans

C’est bien trop long à raconter

 d’Isabelle Damotte

et Monica Barengo

Editions Motus, août 2018, coll. Inclassables,
illustrations de Monica Barengo,
44 pages, 13 euros

Thèmes: rentrée, école, vie quotidienne

 

 

Présentation de l’éditeur: “À travers le regard attentif d’une enfant, chaque élève est évoqué. En quelques touches, on devine sa personnalité. Outre le thème auquel les jeunes lecteurs et leurs parents seront sensibles, le livre doit beaucoup à la grande qualité d’écriture de l’auteur et à la véritable beauté des images.”

 

“C’est bien trop long à raconter” est un très bel album pour aider les plus jeunes à affronter leurs peurs de la rentrée. La mise en page et les décors sont originaux. Comme expliqué dans le résumé apéritif, chaque enfant a sa personnalité et un objet précis le caractérise. L’aspect physique des personnages est également particulier. Aux yeux des petits écoliers, la maîtresse paraît immense et le tableau est très intimidant. Mais il y a aussi la récréation et ses jeux…

 

“C’est bien trop long à raconter” est un album sensible, presque nostalgique. Le titre prend tout son sens à la fin du récit, c’est vraiment bien trouvé. Les tons des illustrations apportent un petit côté suranné (d’où le sentiment de nostalgie que j’ai éprouvé). A la fin de l’album, la salle de classe et la cour de récréation semblent revivre grâce aux petits pieds qui les ont foulées. Cest poétique et touchant à la fois.

 

@éditions Motus

 

J’ai beaucoup aimé cet ouvrage tout en finesse; le moindre petit détail est soigné dans chaque illustration de Monica Barengo. C’est une belle découverte, comme tous les ouvrages édités chez Motus d’ailleurs! Je pense tout particulièrement au sublime Demain les rêves de Thierry Cazals et Daria Petrilli que je vous ai déjà présenté.

Si vous ne connaissez pas encore cette maison d’éditions, n’hésitez plus!

 

~Melissande~

 

+ Deux titres traitant de la rentrée scolaire présentés par Hérisson: A l’école!

+Un autre ouvrage sympa présenté par Hérisson: Rita et machin à l’école de JP Arrou-Vignod et Olivier Tallec

 

 

 

Le grand imagier animé de la maternelle

Album documentaire dès 2 ans
Imagier

Le grand

imagier animé

de la maternelle

de Cogumelo

Larousse Jeunesse, 2020
Couverture cartonnée

9782035985934, 13,95€

***

Thèmes : école, maternelle, imagier

***

 

 

Le grand imagier animé de la maternelle est un grand livre cartonné pour partir à la découverte de la maternelle. Accessible aussi bien à 2 ou 3 ans, il se compose à la fois de photographies et d’illustrations.
Beaucoup de scènes de la vie de l’école, du vocabulaire bien varié, et en plus des volets à soulever pour chaque image, pour en découvrir plus, découvrir son nom…

Mon micro hérisson de 2 ans est entré à la maternelle en septembre, en Toute petite section. Il y a eu des hauts et des bas, mais tout semble maintenant bien lancé. Alors pourquoi lui faire découvrir ce livre maintenant ? Car il n’a jamais voulu le lire au mois d’août, c’était trop abstrait pour lui la maternelle, l’école, et du coup ce livre était bien trop complet pour lui.

Avec quelques semaines d’école de recul, il est maintenant prêt à en parler avec moi, à apprendre du vocabulaire, et surtout ce livre est un merveilleux outil pour qu’il me parle de ce qu’il fait à l’école, car sinon, impossible de savoir !

Grâce aux thèmes très variés de ce livre Le grand imagier animé de la maternelle, qui comprend 250 mots, il est facile de trouver des sujets de discussion autour de la maternelle, mais aussi de jouer avec le livre et ses volets.

Un grand imagier sur la maternelle, très complet et qui offre un côté ludique avec les volets, parfait pour les petits curieux ! Il y a même presque parfois un peu trop de volets, ce qui peut inciter l’enfant à jouer plus qu’à écouter, mais cela permet d’y revenir en plusieurs fois !

Une collection d’imagiers colorés, alliant illustrations, photographies et animations, ça a bien fonctionné chez nous, on va donc partir à la découverte de d’autres titres de la collection, comme celui des animaux.

 

D’autres livres sur l’école :
Rita et Machin à l’école

La rentrée des animaux

Emilie en route pour l’école 12

Le pays du fond de la classe