Liberty – BD – Mois Américain 7

LibertyMois Américain

BD Tranche de vie

LIBERTY
Warnauts & Raives

Casterman (2010)

*****

Kinshasa, capitale du Zaïre, 1974Tshilanda est la fille du chef de la sécurité d’un grand hôtel international luxueux. Elle a 16 ans. Son père continue à la traiter comme une petite fille, mais elle, elle a senti les regards changer. Le regard des femmes, qui voient en elle une rivale. Celui des hommes, noirs ou blancs, qui voient en elle un morceau de choix à attraper… Elle est jeune, jolie et naïve. Et elle va se laisser « séduire » par un blanc (et se faire violer, n’ayons pas peur des mots !). Deux mois plus tard, elle s’aperçoit qu’elle est enceinte. Dans sa détresse, et pour lui éviter le scandale, deux hommes vont l’aider, Mike et Édouard, et lui faire quitter le Zaïre pour l’Amérique. Sa fille, Liberty, naîtra donc à New-York.

*****

Une belle histoire qui parle d’amour (platonique ou non), de ségrégation, de politique (du combat des Blacks Panthers à la victoire de Barack Obama). De boxe aussi (un tout petit peu) avec le combat de Mohamed Ali contre George Foreman (la bd s’ouvre là-dessus !). On y parle aussi brièvement des conséquences de la guerre du Vietnam sur ceux qui en sont revenus… Ou encore du niveau de vie/de la qualité de vie des Afro-Américains à New-York. Des relations fille-mère aussi. Bref, une bd qui aborde beaucoup de sujets importants !

J’ai beaucoup aimé le côté historique et très humain de cette bande dessinée ainsi que la multitude de sujets abordés. Et dans l’ensemble, les illustrations et couleurs m’ont bien plu également.

*****

Sur le site des deux auteurs, plusieurs planches

Sur Bodoï, une interview des deux auteurs.

De ces deux auteurs, j’ai également lu et apprécié « Les temps nouveaux« .

Une autre très belle bd qui parle de ségrégation : Cinq branches de coton noir

D’autres belles bd qui se passent à New-York : Giant, Un homme de joie, Broadway

Cette semaine nous sommes dans la bibliothèque de Noukette !

C’est aussi ma 7ème participation au Mois Américain

Merci à Irene Cannibal Lecteur pour ce Logo du Mois Américain !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Scarface – BD – Mois Américain 3

ScarfaceSCARFACE ♥
Christian de Metter
D’après le roman d’Armitage Trail

Coll. Rivages / Casterman / Noir*

Casterman/Payot & Rivages (2011)

*****
*La collection Rivages / Casterman / Noir était une collection de bd adaptant des romans noirs ou des polars entre 2008 et 2013. Durant ce laps de temps, plus de 25 romans furent adaptés. (infos Wikipédia)

*****

Chicago, années 20 à 30. Sur le point de mourir, abattu par son propre frère Ben, policier, Tony Guarino, alias « Scarface » se remémore sa vie agitée de gangster. Tony, c’est un malin. Au lieu d’organiser des braquages ou des cambriolages, il a l’idée de faire payer les commerçants tous les mois pour les « protéger ». Puis la prohibition va lui offrir de nouvelles perspectives et lui permettre de gagner beaucoup d’argent grâce aux bars clandestins.

*****

Scarface, c’est d’abord un polar écrit par Armitage Trail (inspiré par la vie d’Al Capone célèbre gangster) et publié en 1930 aux États-Unis. Il faudra attendre 1992 pour qu’il paraisse en France. Entre temps, Howard Hawks a déjà réalisé en 1932 la première adaptation du roman au cinéma. Un remake de ce film sera réalisé par Brian de Palma en 1983 avec Al Pacino dans le rôle principal.

*****

Au premier abord, les couleurs ne m’attiraient guère.

Elles sont assez sombres, verdâtres. Mais en fait, cela donne une ambiance très particulière. On a presque l’impression de regarder un film en noir et blanc dans une vieille salle de cinéma du Quartier Latin. Le dessin a un côté très doux (je ne sais pas comment c’est fait, on dirait de la peinture) alors que l’histoire est très violente (Chicago / prohibition / guerres entre gangsters…).

En bref : une bd qui m’a beaucoup plu et m’a donné envie de regarder ce que De Metter a fait d’autre !!

*****

Pour voir quelques planches (BDGest)

Une autre bande dessinée (très différente, mais également très chouette !) sur la prohibition : Broadway

Une bd qui participe à la BD de la semaine, au Mois Américain, à l’Objectif PAL

Avec un clin d’œil au challenge première guerre mondiale (3 pages sur 108 se déroule en France pendant la 1ère guerre mondiale)

     

Merci à Irene Cannibal Lecteur pour le Logo du Mois Américain !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Les petites distances – BD adulte

distances

Une jolie bd, triste et drôle à la fois…

Les petites distances ♥
Camille Benyamina & Véro Cazot

Casterman (2018)

*****

Max a un problème. Sa petite copine a oublié qu’il existait lorsqu’elle a rencontré un autre homme. Ses collègues de boulot ne se souviennent jamais de son prénom. Max se sent inconsistant, voire inexistant… Et plus ça va, plus il devient « transparent ».

Léonie a aussi un problème. Elle voit des choses. Des choses qui, à priori, n’existe pas (en tous cas, elle seule les voit !) et elle est aussi un peu maniaque.

*****

J’ai lu, ici et là, qu’il s’agissait d’une comédie romantique. J’avoue ne pas être tout à fait d’accord. Pour une comédie, ce n’est pas franchement drôle, même si pas mal de passages sont plutôt amusants. Et ce n’est pas si léger qu’on pourrait le croire… Sinon, je trouve qu’il y a bien plus de sexe que de romance !

Max a des problèmes pour s’affirmer et il finit par disparaître tellement il manque de « corps » comme lui dit sa psy (qui est la 1ère à l’oublier !). Et que dire de Léonie, qui est visiblement malade (schizophrène ?) puisqu’elle voit des choses qui n’existent pas ? C’est la partie pas drôle.

Ce qui est plus réjouissant, ce sont les discussions entre copines… Je vous passe les détails, vous irez lire ! Quelques pages érotiques font qu’on réservera cette bd aux adultes (ou grands ados !)

Une histoire originale et pleine de sensibilité qui m’a beaucoup plu, entre réalité et fiction, entre maladie et imaginaire. Et j’ai adoré les illustrations ! Cet orange rayonnant qui va si bien à Léonie, ces couleurs et ce trait tout doux, ces dessins parfois sans « cases », tout m’a plu !

Une bd qui m’a charmée par ses illustrations et sa douceur !


https://www.casterman.com/casterman_img/Produits_planches/9782203099975/9782203099975_5.jpg

Pour feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur

Le site de l’illustratrice Camille Benyamina

Une bd vue chez Moka et LePetitCarréJaune

Cette semaine, ça se passe chez Moka, Au milieu des livres

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Là où vont les fourmis – BD d’aventure

fourmisUn joli conte plein d’humour !
Bande dessinée

Là où vont les fourmis ♥

Frank Le Gall
& Michel Plessix (ill.)

Casterman, 2016

Thèmes : désert, enfance, chèvre
*****

Saïd, un jeune garçon qui habite une ville près du désert, préfère suivre les fourmis qui remontent le caniveau plutôt que d’aller à l’école. Il aimerait bien les suivre et voir où vont les fourmis, mais il a promis à sa mère de ne pas dépasser la fontaine. Un jour, un vieil vient le chercher et l’emmène dans le désert. Saïd devra dorénavant garder un troupeau de chèvres…

*****

Raconté comme ça, je vous l’accorde, ça ne paraît sans doute pas passionnant. Mais Frank Le Gall a un merveilleux talent de conteur (que je n’ai pas) et il sait nous emmener très loin à partir de peu (quelques fourmis…)

Sans parler du merveilleux dessin de Michel Plessix ! Avez-vous vu la bouille du jeune Saïd ? Il est vraiment craquant ! Le dessin est à la fois beau, amusant (heu… Vous avez vu la tête de la chèvre Zakia ?)

https://www.casterman.com/casterman_img/Produits_planches/9782203098213/9782203098213_7.jpg

et plein de détails. Et les couleurs (de Sébastien Orsini) sont chaudes et participent au charme de l’ensemble.

 

Lire cette bd m’a fait l’effet d’un bon chocolat chaud : Elle est agréable, délicatement veloutée, réconfortante, l’humour en plus ! Une vraie bd « feel-good ».

Un gros coup de cœur pour cette très jolie histoire qui fait rêver ♥

 

Je ne connaissais ni les histoires de Frank Le Gall, ni les dessins de Michel Plessix. J’espère qu’ils ont fait d’autres livres ensemble, pour avoir le plaisir de les découvrir. Ne faites pas comme moi, n’attendez pas, lisez-la !!

*****

Feuilleter les premières pages sur le site de l’éditeur (faites-vous plaisir !)

De Frank Le Gall nous vous avons déjà présenté Miss Annie

*****

Nous suivre et partager :
error0