Là où vont les fourmis – BD d’aventure

fourmisUn joli conte plein d’humour !
Bande dessinée

Là où vont les fourmis ♥

Frank Le Gall
& Michel Plessix (ill.)

Casterman, 2016

Thèmes : désert, enfance, chèvre
*****

Saïd, un jeune garçon qui habite une ville près du désert, préfère suivre les fourmis qui remontent le caniveau plutôt que d’aller à l’école. Il aimerait bien les suivre et voir où vont les fourmis, mais il a promis à sa mère de ne pas dépasser la fontaine. Un jour, un vieil vient le chercher et l’emmène dans le désert. Saïd devra dorénavant garder un troupeau de chèvres…

*****

Raconté comme ça, je vous l’accorde, ça ne paraît sans doute pas passionnant. Mais Frank Le Gall a un merveilleux talent de conteur (que je n’ai pas) et il sait nous emmener très loin à partir de peu (quelques fourmis…)

Sans parler du merveilleux dessin de Michel Plessix ! Avez-vous vu la bouille du jeune Saïd ? Il est vraiment craquant ! Le dessin est à la fois beau, amusant (heu… Vous avez vu la tête de la chèvre Zakia ?)

https://www.casterman.com/casterman_img/Produits_planches/9782203098213/9782203098213_7.jpg

et plein de détails. Et les couleurs (de Sébastien Orsini) sont chaudes et participent au charme de l’ensemble.

 

Lire cette bd m’a fait l’effet d’un bon chocolat chaud : Elle est agréable, délicatement veloutée, réconfortante, l’humour en plus ! Une vraie bd “feel-good”.

Un gros coup de cœur pour cette très jolie histoire qui fait rêver ♥

 

Je ne connaissais ni les histoires de Frank Le Gall, ni les dessins de Michel Plessix. J’espère qu’ils ont fait d’autres livres ensemble, pour avoir le plaisir de les découvrir. Ne faites pas comme moi, n’attendez pas, lisez-la !!

*****

Feuilleter les premières pages sur le site de l’éditeur (faites-vous plaisir !)

De Frank Le Gall nous vous avons déjà présenté Miss Annie

*****

Negalyod – BD Ado / Adulte

Negalyod

Une bd originale, qui mélange technologies et dinosaures !

NEGALYOD

Vincent Perriot

Florence Breton (Couleurs)

Casterman (2018)

*****

Présentation de l’éditeur : Un monde sillonné de tuyaux gigantesques et peuplé de dinosaures… Des villes qui flottent dans le ciel et recouvrent de leurs ombres les faubourgs grouillants d’une humanité industrieuse… Et un « réseau » omniprésent qui domine les terres et les hommes.
Jarri Tchepalt est un berger du désert de Ty. Il parle aux dinosaures et maîtrise l’art des cordes. Quand un camion générateur d’orage anéantit son troupeau, Jarri décide de partir en ville – pour la première fois – afin de se venger… Mais révolte et révolution ne mènent pas toujours là où on croyait.

*****

Une bd conseillée par une libraire. Pas un coup de coeur pour moi (pour elle, si !) même si j’ai passé un bon moment. C’est une bande dessinée originale, qui mélange dinosaures et technologies (leurs téléphones portables sont beaucoup plus perfectionnés que les nôtres).

C’est un mélange de fantasy (le héros parle avec les dinosaures) et de science-fiction (camions météo qui font pleuvoir / monde ultra connecté même au milieu du désert). Bref, je pense que ma -légère- déception est liée au fait qu’il y a beaucoup de choses dans cette histoire qui ne sont qu’effleurées et que l’on termine cette bd avec plus de questions qu’on ne l’a ouverte !

Un diptyque ou une trilogie ça aurait été super ! Un seul tome, c’est un peu juste et je suis restée sur ma faim…

Par contre, j’ai bien aimé les illustrations tant pour ses paysages désertiques, que sa ville en “3D”. Et j’ai beaucoup aimé les couleurs employées aussi.

*****

Feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur

Cette semaine nous sommes chez Moka, au milieu des livres…

Le coeur des amazones – bd ado/adulte

amazones

Le cœur des amazones
C. Rossi (ill.) et G. Bindi

Casterman (2018)

*****

Présentation de l’éditeur : Plus jamais depuis la rébellion sanglante qui avait fait d’elles des femmes libres, plus jamais les amazones ne se soumettraient, elles l’avaient juré. Mais quand leur jeune reine, Penthésilée, défie le demi-dieu Achille, leur rencontre remet en cause ce qui ne l’avait jamais été : la haine des hommes, héritée de leurs aînées…

*****

La guerre de Troie eut lieu dit-on à cause d’une femme, Hélène, enlevée à son époux. Quand cette histoire commence, elle bat son plein et les guerriers s’affrontent sans relâche. Mais un peu plus loin, on se prépare pour autre chose. Les amazones, femmes libres protégées par Artémis (déesse de la nature et de la chasse) s’apprêtent à partir à la chasse… à l’homme ! En effet, c’est le printemps et le moment est venu pour la fête des fleurs d’avoir lieu…

J’ai trouvé le dessin très beau (dégradés de marrons/bruns – réalisés au brou de noix), la nature, les arbres sont vraiment magnifiques, sans parler des corps, féminins ou masculins. Le brou de noix apporte vraiment un “relief” particulier au dessin, donnant parfois une certaine douceur aux traits des personnages et parfois, au contraire, un côté inquiétant, à la nature notamment.

La construction de l’histoire ne m’a pas toujours convaincue, je ne me suis pas franchement attachée aux personnages et il y a trop de scènes de batailles à mon goût. J’aurai préféré que le quotidien des amazones soit plus approfondi… Mais ne serait-ce que pour le dessin, je vous encourage vivement à y jeter un œil !

*****

Pour feuilleter les 10 premières pages

Également illustré par Rossi et présenté sur ce blog : la série W.E.S.T

Une bd repérée chez Jacques et Brize

Cette semaine nous sommes chez Stéphanie pour Mille et une frasques !

Une bd qui participe également au Challenge Petit Bac chez Enna – catégorie Prénom

La loterie – BD d’après S. Jackson (Adulte)

Loterie

LA LOTERIE

Miles Hyman

d’après la nouvelle de Shirley Jackson (1948)
Casterman (2016)

******

Juin. Dans un village de Nouvelle-Angleterre, la population se prépare tranquillement, avec des gestes immuables hérités d’une longue habitude. En effet, chaque année, c’est le 27 juin qu’a lieu la loterie et tout le village se doit d’y participer. Qu’y gagne t-on ? Je ne peux vous le dévoiler, c’est la chute de l’histoire.

Miles Hyman, auteur/illustrateur, a adapté en bande dessinée la célèbre nouvelle de Shirley Jackson, sa grand-mère.

******

Depuis que j’ai vu cette couverture, j’ai envie de lire cette bd. Et encore plus après avoir lu quelques avis mystérieux de mes collègues de la BD de la semaine et vu quelques (magnifiques !!!) illustrations…

Une bande dessinée à réserver aux adultes. Âmes sensibles s’abstenir !

Les illustrations, m’ont tout de suite fait penser aux tableaux d’Edward Hopper que j’aime beaucoup (L’époque ? Le style ? Les couleurs ? Je ne sais pas). Quand à l’histoire… Disons qu’il est question d’une ancienne coutume, si ancienne que les rituels qui l’accompagnaient ont été perdus depuis bien longtemps…

Au fil des pages, on sent les visages se fermer, une menace qui plane, une angoisse qui monte. Jusqu’à la fin, terrible.

Une bd qui m’a beaucoup plu, même si la fin… Bon sang quelle fin !! Un si joli petit village…

Dans un dossier documentaire très intéressant, à la suite de la bd, Miles Hyman nous parle de sa grand-mère et de l’histoire liée à cette nouvelle qui a fait beaucoup de bruit à sa sortie.

Loterie

Cette bd faisait partie de la sélection pour le Prix du Polar SNCF 2018

******

Ils l’ont lu aussi : Lecturissime, Natiora, Caro, Brize, Soukee, Alice,

Interview de l’auteur

Son site (avec quelques superbes illustrations !!)

Feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur

 

est en congé pour la période estivale !

Mais je continuerai à vous présenter mes lectures de BD tous les mercredis.