Un hiver de glace – Roman graphique ♥

glaceQuand seule la mort peut vous sauver…

BD Ado/Adulte

UN HIVER DE GLACE ♥

Romain Renard

Adapté du roman de Daniel Woodrell

Éd. Rivages / Casterman / Noir (2011)

*****

Arkansas, dans les Ozark Mountains. Ree n’a que 17 ans. Pourtant cet hiver là, c’est elle qui doit s’occuper de sa mère (qui a perdu la tête) et de ses deux plus jeunes frères. Elle coupe le bois pour le feu, fait à manger, lave et habille sa mère, fait la lessive de toute la famille… Mais le pire n’est pas encore là. Le pire arrive avec la visite du shériff qui lui annonce que son père a hypothéqué leur maison pour payer sa caution. S’il ne se présente pas au procès, ils seront mis à la porte… Ree n’a pas le choix. Elle doit partir à sa recherche. Et dans le milieu que fréquentait le père, Jessup (fabricant de coke), on n’est pas très bavard… Et “on” a même une certaine tendance à la violence quand une gamine de 17 ans commence à poser trop de questions…

*****

Wow ! Noir, c’est noir comme dit la chanson…

Et il n’y a pas beaucoup d’espoir qui transpire de cette histoire ! On ne peut qu’admirer le courage et la ténacité de cette adolescente qui part à la recherche de son père dont elle pense d’ailleurs qu’il est mort.

Je ne peux que vous conseiller de vous blottir sous la couette avant de commencer cet album. Afin de ne pas être transpercé par le froid de cet hiver, l’humidité de la neige et le souffle du vent qui glace tout. Une histoire terrible, vous vous en doutez, ce n’est pas du “feel-good”.

Et les illustrations ? Je les ai trouvées magnifiques. Les hommes ont des “gueules” de cinéma, et les paysages adoucis par la neige donneraient (presque) envie de vivre là-bas…

Un coup de cœur tant pour l’histoire que les illustrations !

*****

Dans cette collection Rivages Noir que j’aime beaucoup, je vous ai déjà présenté : Scarface

*****

De cet auteur, Noukette vous a présenté Melvile et Melvile 2 que j’ai très envie de lire !!

Présentation vidéo (avec le son, c’est bien flippant !!)

Cette semaine nous sommes réunis chez Moka

Nous suivre et partager :

L’année 2019 en BD et en coups de coeur

2019Mes coups de cœur de l’année 2019

La BD de la semaine

Tout au long de cette année 2019 nous avons été reçus par

Noukette, Moka et Stephie

Un grand merci à elles !

*****

https://delivrer-des-livres.fr/wp-content/uploads/2019/01/fonduAuNoir-201x300.jpgobsolescenceBlacksad

 

 

 

 

Janvier

La plus cinématographique de l’année : Fondu au noir

Février

La plus inattendue : l’obsolescence programmée de nos sentiments

Mars

Un classique incontournable : Blacksad

Edmond

Rosa-T2

distances
fourmis
Avril : le mois des coups de cœur !

La plus théâtrale (et drôle !) : Edmond

Pour la libération de la femme (et quelles “gueules” !) : Rosa

La plus évanescente (et belle aussi) : Les petites distances

La plus mignonne : Là où vont les fourmis

Saga

Minuscule

 

Mai

Une série Comics incontournable : SAGA

Juin

Deux auteurs à découvrir d’urgence : Amour minuscule

Juillet et Août : rien à signaler.

Scarface

Parker

patient

 

Septembre

Deux polars bien noirs : Scarface et Parker

Octobre

Celle qui m’a le plus agacée (pour sa fin) : Le patient

vies
Gemma
aventure
amoureux

 

 

 

Novembre (encore un mois faste !)

Celle qui questionne : Les deux vies de Pénélope

Elle m’a donné envie de lire Mme Bovary (un exploit, il m’est tombé plusieurs fois des mains) : Gemma Bovery

Sans texte mais avec beaucoup d’humour : La grande aventure

BD ou album ? Je ne sais pas, mais on s’en fiche ! : Les amoureux

Décembre

Et pour finir l’année, une série jeunesse : Supers

Supers

Cette année 2019 se termine bientôt, j’espère qu’elle vous a apporté de belles lectures ! Je souhaite de très joyeuses fêtes de fin d’année à mes comparses de la BD de la semaine ainsi qu’à tous ceux qui liront ce billet. Moi j’ai découvert cette année encore de nouveaux auteurs, illustrateurs, de nouvelles maisons d’éditions et j’en suis ravie !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Scarface – BD – Mois Américain 3

ScarfaceSCARFACE ♥
Christian de Metter
D’après le roman d’Armitage Trail

Coll. Rivages / Casterman / Noir*

Casterman/Payot & Rivages (2011)

*****
*La collection Rivages / Casterman / Noir était une collection de bd adaptant des romans noirs ou des polars entre 2008 et 2013. Durant ce laps de temps, plus de 25 romans furent adaptés. (infos Wikipédia)

*****

Chicago, années 20 à 30. Sur le point de mourir, abattu par son propre frère Ben, policier, Tony Guarino, alias “Scarface” se remémore sa vie agitée de gangster. Tony, c’est un malin. Au lieu d’organiser des braquages ou des cambriolages, il a l’idée de faire payer les commerçants tous les mois pour les “protéger”. Puis la prohibition va lui offrir de nouvelles perspectives et lui permettre de gagner beaucoup d’argent grâce aux bars clandestins.

*****

Scarface, c’est d’abord un polar écrit par Armitage Trail (inspiré par la vie d’Al Capone célèbre gangster) et publié en 1930 aux États-Unis. Il faudra attendre 1992 pour qu’il paraisse en France. Entre temps, Howard Hawks a déjà réalisé en 1932 la première adaptation du roman au cinéma. Un remake de ce film sera réalisé par Brian de Palma en 1983 avec Al Pacino dans le rôle principal.

*****

Au premier abord, les couleurs ne m’attiraient guère.

Elles sont assez sombres, verdâtres. Mais en fait, cela donne une ambiance très particulière. On a presque l’impression de regarder un film en noir et blanc dans une vieille salle de cinéma du Quartier Latin. Le dessin a un côté très doux (je ne sais pas comment c’est fait, on dirait de la peinture) alors que l’histoire est très violente (Chicago / prohibition / guerres entre gangsters…).

En bref : une bd qui m’a beaucoup plu et m’a donné envie de regarder ce que De Metter a fait d’autre !!

*****

Pour voir quelques planches (BDGest)

Une autre bande dessinée (très différente, mais également très chouette !) sur la prohibition : Broadway

Une bd qui participe à la BD de la semaine, au Mois Américain, à l’Objectif PAL

Avec un clin d’œil au challenge première guerre mondiale (3 pages sur 108 se déroule en France pendant la 1ère guerre mondiale)

     

Merci à Irene Cannibal Lecteur pour le Logo du Mois Américain !

Nous suivre et partager :

Rivière tremblante – Lectrices ELLE (10)

Rivière

Un roman sombre, très sombre…

RIVIÈRE TREMBLANTE

Andrée A. Michaud

Rivages/noir (2018)

*****

On suit deux histoires en parallèle :

En 1979, celle de Marnie, 11 ans, dont le meilleur copain, le presque frère, Michaël Saint-Pierre, 12 ans, a mystérieusement disparu par un après midi d’orage.

Puis, en 2009,  on est confronté à la terrible douleur de Bill, auteur de livres pour enfants, dont la petite fille, Billie, 8 ans et 9 mois, a également disparu sans laisser de traces…

*****

On m’a présenté ce roman comme un roman policier. Certes, il y a des disparitions et des enquêtes sur ces disparitions. Mais alors que dans un polar on suivrait le détective, le policier, l’enquêteur ou à l’inverse le meurtrier ou le responsable de la dite disparition, ici nous sommes avec les proches des victimes.

Et c’est surtout d’eux dont il est question. De leur incommensurable tristesse bien sûr (l’une a perdu son meilleur ami, l’autre sa petite fille) mais aussi de leur incompréhension, de leurs doutes, de leurs déchirements, leur envie d’en finir, leur culpabilité même…

Et la question suprême : peut-on faire son deuil quand on ne sait pas ce qui s’est passé ? Quand il n’y a pas de corps à enterrer, de cercueil sur lequel pleurer ? Comment continuer à vivre dans ces conditions ?

Ce n’est pas un polar “page-turner” avec moults retournements de situations. Ceux qui, lisant ce roman, s’attendront à un suspense d’enfer, risquent d’être déçus.

Cela s’apparente beaucoup plus à un roman psychologique. Mais “Rivière tremblante” est tout de même un roman noir, très noir dont j’ai beaucoup aimé l’écriture ! Et qui m’a bien donné envie de lire les autres romans de cette auteure, dont “Bondrée” dont j’avais entendu beaucoup de bien !

Extrait :

“Accroupie près de la pierre tombale d’une inconnue faisant face au couchant pour l’éternité, j’ai demandé à mon père de me venir en aide, j’ai prié la mère que je n’avais pas connue, morte trop jeune, broyée en plein soleil, j’ai imploré le ciel de m’envoyer un signe, et c’est à ce moment là que le cri a retenti, un cri d’effroi pouvant aussi bien venir du creux de la terre que des profondeurs de ma mémoire. Michael, ai-je murmuré d’une voix enrouée par la pluie et le froid, c’est toi Michael ?”

*****

ELLE

10ème lecture / 28

***

C’est ma 11ème participation au Challenge 1% de la Rentrée Littéraire

Logo Challenge 1% Rentrée Littéraire 2018 – Picos/Shutterstock

Nous suivre et partager :