La petite dame en son jardin de Bruges ♥

dameRoman belge

La petite dame en son jardin de Bruges

Charles Bertin

Coll. un endroit où aller

Actes Sud (1996)

*****

Le narrateur, un homme d’un certain âge, rêve une nuit qu’il va voir sa grand-mère. A son réveil, il se rappelle bien évidemment qu’elle est morte depuis 50 ans. Cette entrée en matière lui permet de retrouver et de nous conter un certain nombre de souvenirs. Ce sont tous ces moments de vacances passés à Bruges avec cette petit dame étonnante et qu’il aimait tant.

*****

Ce livre est dans ma pal depuis plusieurs années. Lors d’un concours, j’avais gagné un livre, et la blogueuse (Cynthia) qui me l’avait envoyé m’avait également envoyé celui-ci. Je n’ai hélas pas retrouvé le nom de son blog…

Et c’est bien dommage parce que j’aurai voulu la remercier pour m’avoir fait connaître ce petit bijou de douceur, de tendresse et d’écriture ! Je me suis régalée.

Extrait : Tout ce dont je me souviens, c’est de m’être éveillé au cœur de la nuit, d’avoir descendu l’escalier à pas de loup, et de m’être tapi dans l’ombre pour observer ma grand-mère aux prises avec son exercice de chercheur d’or. Elle avait laissé la porte de la cuisine entrouverte, si bien que du palier je pouvais l’apercevoir de profil, isolée au cœur de la pièce obscure sous le cône de lumière un peu rose que l’abat-jour festonné de faïence rabattait sur la table. D’instinct, elle avait retrouvé une posture d’écolière, le livre posé à plat devant elle entre ses coudes, les poings aux tempes, les pieds repliés sous la chaise. Une mèche échappée à l’ordonnance de sa coiffure pendait le long de sa joue, accentuant encore l’impression de jeunesse que dégageait son attitude.

C’est à la lumière de souvenirs comme celui-là que je comprends aujourd’hui pourquoi je l’ai tant aimé.

Dois-je vous dire qu’il faut le lire ?

*****

Un récit qui participe à deux challenges

Le tour du monde en 80 jours livres (Belgique) chez Bidib

monde

à l’Objectif PAL chez Antigone

La mécanique du diable – Roman jeunesse

Mécanique ou Diabolique ?
A partir de 10 ans
mécanique

La mécanique du diable

Philip Pullman

Traduit de l’anglais (GB) par Agnès Piganiol

Illustrations intérieures de Peter Bailey

Couverture de Nicollet

Flammarion jeunesse (2013 / VO 1996)

*****

Cette histoire se déroule dans une petite ville d’Allemagne par une froide nuit d’hiver…

La neige tombait en rafales et les habitants s’étaient réfugiés à la Taverne du Cheval Blanc. Herr Ringelmann, l’horloger, et son apprenti Karl entrèrent en tapant des pieds pour faire tomber la neige qui collait à leurs bottes. Tout le monde remarqua l’air sombre de Karl. Mais comme il terminait son apprentissage le lendemain, et qu’il devrait montrer à tous son travail – un nouveau personnage mécanique pour l’horloge de la ville– personne ne s’inquiéta.

En vérité, Karl n’avait rien fait. Et il était désespéré à l’idée que le lendemain, tous allaient se moquer de lui, le traiter de raté ou de bon à rien…

*****

Ce roman est réédité régulièrement et les dernières versions contiennent à priori un cahier qui n’est pas dans ma version. Il est assez drôle de voir d’ailleurs que Flammarion annonce ce roman comme une “nouveauté” (dernière réédition en octobre 2020) alors qu’il a déjà 24 ans…

Ce “conte” hivernal m’a bien plu, même si j’avoue l’avoir trouvé un peu court. Je préfère les romans plus long de Pullman comme la magnifique trilogie “A la croisée des mondes ou encore les aventures de Sally Lockhart.

*****

Pour lire le début, c’est par ici

Petite bio de Peter Bailey sur Ricochet

Dans les coulisses du musée – Roman

coulissesRoman anglais

Dans les coulisses du musée

Kate Atkinson

Éditions de Fallois (1996)

*****

Ça commence très fort. Le premier chapitre s’intitule « Conception » et commence ainsi :

« Ça y est, j’existe ! Je suis conçue alors que minuit sonne à la pendule posée sur la cheminée, dans la pièce de l’autre côté du vestibule. »

Au départ, je me suis dit, il y a une erreur, elle doit parler de sa naissance ! Pas du tout ! C’est bien une petite graine à peine semée qui nous adresse la parole et nous raconte les sentiments, les rêves et les nausées qu’elle perçoit déjà du fond du ventre de sa mère…

Le narrateur alterne les chapitres parlant du présent (de la petite graine en question, Ruby) et parlant du passé (l’histoire de toute la famille).

*****

Il y a beaucoup de personnages et d’époques différentes qui font que “Dans les coulisses du musée” m’a laissé un gout un peu étrange (l’impression de tout mélanger !).

Et c’est dommage parce que j’aime beaucoup le style de l’auteur, très vif et plein d’humour.

Je dirais qu’il manque au début du roman un arbre généalogique qui permettrait de s’y retrouver plus facilement dans les différentes parties de la famille, parce qu’à plus de la moitié du bouquin, je me demandais encore régulièrement qui était telle ou telle personne… Mais c’est un livre que je vais garder et relire dans quelques années…

Le roman débute en 1951, à la conception, donc, de la dénommée Ruby. Le chapitre suivant est une « annexe » (qui part d’une photo pour nous raconter l’histoire de la photo en question). En fait, le roman est bâti de cette façon là : un chapitre, puis une annexe…

*****

Voici un petit extrait pour vous mettre dans l’ambiance :

« Je n’aime pas cela. Je n’aime pas cela du tout. Qu’on me sorte d’ici, et vite ! Mon frêle petit squelette est en train d’être écrasé comme une coquille de noix. Ma tendre petite peau, encore épargnée par le contact de l’atmosphère terrestre, est mise à vif par ces manipulations barbares. (Ce n’est sûrement pas très naturel, tout cela !)

– Dépêchez-vous, ma petite ! tonne une grosse voix furieuse. J’ai un dîner ! »

Vous l’aurez compris, vous venez d’assister à la naissance de Ruby…

*****

Prix Whitbread (ancien nom du Prix Costa – Une des plus hautes distinctions littéraires de Grande-Bretagne) en 1996.

Il a été élu meilleur livre de l’année (1996) par la rédaction de « Lire ».

La maîtresse donne trop de devoirs – Cases 9 & 10

la maitresse donne trop de devoirs

La maîtresse donne trop de devoirs

de Marie-Aude Murail
Dessins de Caroline Ayrault

Albin Michel Jeunesse, 2017
Premier roman,  dès 7 ans
128 p. – 130 x 200 – 8,90 €

 

***

Thèmes : école, devoir, maîtresse, famille,

***

 

J’adore Marie-Aude Murail, ça se voit sur mon blog, ça se voit au CDI, ça se voit dans les concours du Calendrier de l’avent ! Je ne parle pas toujours de ses romans pour jeunes lecteurs, préférant les romans ados, mais il faut avouer qu’elle maîtrise aussi parfaitement l’expérience, comme avec Zapland.

La Maîtresse donne trop de devoirs n’est pas un nouveau titre, mais un classique des années 90, dans une nouvelle édition. Peut-être vous souvenez-vous de Qui a peur de Madame Lacriz ? Le titre ne me disait rien, mais avec le résumé, finalement, si ! C’est un joli petit roman très drôle qui parlera à tous les enfants de l’école primaire, même si les devoirs sont sensés être moins nombreux qu’alors…

Solène a des devoirs par-dessus la tête ! Si seulement Mme Lacriz était moins sévère…
Solène est dans la classe de CM1 de Mme Lacriz et elle croule sous les devoirs : plusieurs heures de travail chaque soir ! Entre les recherches interminables sur l’art gothique et la classification des invertébrés à apprendre par cœur, c’est bien simple, elle n’a plus une minute pour jouer. Ses parents, à court d’idées, lui ont bien proposé de changer d’école mais cela voudrait dire quitter Gianni et ça, c’est impossible !

En plus des devoirs, Madame Lacriz distribue des punitions collectives et menace les enfant de redoublement… pour elle, il faut faire peur aux élèves pour les motiver ! Je suis sûre que mes sixièmes adoreraient l’idée :) Heureusement, avec Solène, on va creuser un peu… Pour Gianni son meilleur ami, même galère, surtout avec des parents mal le français… par contre sa voisine Gabriella s’en sort très bien, quel est son secret ?

Une histoire courte mais intéressante (ce n’est pas toujours le cas avec les premières lectures), qui nous propose de réfléchir avec humour sur les devoirs et l’école en général ! Cela devrait plaire à la plupart des enfants, sauf peut-être les premiers de la classe (rires) ?

Case 9

Bravo à Olivia Philippe

qui remporte ce livre La Maîtresse donne trop de devoirs,
offert par Albin Michel Jeunesse – Merci !

Case 10

Bravo à Charlotte

qui remporte le spray Puressentiel !