Au Ghetto de Varsovie nous avons combattu

ghettoSouvenirs du Ghetto

A partir de 12/13 ans

AU GHETTO DE VARSOVIE

NOUS AVONS COMBATTU

Éric Simard
Avec Marek Edelman

Coll. Histoire et Société
Oskar Editeur (2018)

*****

C’est une lecture commune avec Blandine

*****

Présentation de l’éditeur : Depuis novembre 1940, les troupes allemandes et leurs collaborateurs terrorisent, affament, humilient et déportent les Juifs du ghetto de Varsovie. Quatre habitants sur cinq sont exterminés en quelques mois…
Soudain, le 18 janvier 1943, retentissent dans les rues du ghetto les tirs d’une poignée de jeunes résistants juifs contre les soldats allemands venus effectuer une dernière rafle. C’est la première rébellion menée dans une ville européenne contre les occupants nazis. Tenue en échec, l’armée allemande se retirera et réattaquera trois mois plus tard avec une puissance de feu bien supérieure. Marek Edelman est un membre de l’état-major de l’insurrection. Il a alors vingt-quatre ans.

*****

 Ce livre est une fiction qui s’appuie sur des faits réels. Il se présente sous la forme de « pseudo-souvenirs ou témoignages » venant de plusieurs personnes qui parlent de Marek Edelman, combattant du ghetto. En une page, chaque « personne » qu’a connu Marek raconte comment il l’a rencontré ou à quelle occasion il a combattu avec lui. A travers ces très courts chapitres (1 à 2 pages) on a une idée de la vie terrifiante qu’on eu tous ces gens. La faim, la peur, le froid, la méfiance, l’horreur au quotidien.

Éric Simard explique comment il a réalisé ce « portrait mosaïque ».

« Les faits relatés dans ce livre reposent sur le témoignage de Marek Edelman (1919-2009), un des rares combattants ayant survécu à l’insurrection du ghetto de Varsovie. Ils ont été publiés juste après la Deuxième Guerre mondiale dans deux ouvrages : La vie malgré le ghetto et Mémoires du ghetto de Varsovie. »

Marek Edelman a écrit ces livres pour qu’il reste une trace de ses camarades de combats. 73 ans plus tard, Eric Simard fait ressurgir ces personnes (décédées) afin de lui rendre hommage.

*****

Un livre que j’ai trouvé intéressant, et avec lequel j’ai appris des choses (je ne connaissais pas les « tickets de vie » par exemple).

Mais si le fond m’a intéressé, la forme m’a quelque peu perturbée. Ces courts récits donnent une « forme » étrange au livre, un peu décousue (un côté « zapping ») et du coup j’étais plutôt « détachée » pendant ma lecture, pas vraiment émue. Ce qui, au fond, n’est peut-être pas plus mal vu les horreurs racontées !

*****

D’Éric Simard, déjà présentés sur ce blog : Martin Luther King, La femme noire qui montra le chemin de la liberté et Allô Jésus, ici Momo

Un livre qui était dans ma PAL depuis près d’un an…

Il participe donc au Challenge Objectif PAL d’Antigone.

Nous suivre et partager :
error0

Les guerres d’Albert Einstein – BD Ado / Adulte

AlbertQuand scientifiques et militaires s’acoquinent

BD Ado / Adulte

LES GUERRES

D’ALBERT EINSTEIN

De Closets – Corbeyran – Chabbert

Éditions Robinson (2019)

*****

Diptyque

*****

La première page nous emmène à Berlin en 1912. Albert Einstein est l’invité d’une soirée organisée par son ami Fritz Haber, le célèbre chimiste. Haber veut qu’Einstein quitte Zurich pour venir s’installer à Berlin. Dans un premier temps, Albert Einstein refuse. Pour finir par céder, au grand désespoir de sa femme, Mileva. Quelques mois plus tard, à Sarajevo, le 28 juin 1914, l’assassinat de l’Archiduc François Ferdinand déclenche le début de la première guerre mondiale

*****

Dans ce premier tome, il est beaucoup question d’un ami d’Einstein : Fritz Haber, célèbre chimiste (que je ne connaissais pas !) Si j’ai bien compris, Fritz Haber a fait deux choses très importantes dans sa vie professionnelle. Il a réussi à synthétiser l’azote pour en faire un engrais pour l’agriculture et donc permis de nourrir plus de monde (mais c’est une source de pollution des eaux à l’heure actuelle), et il a créé un gaz mortel qui a blessé ou tué des milliers de soldats en un seul jour lors de la bataille d’Ypres

Cette BD historique m’a beaucoup plu parce qu’elle m’a appris beaucoup ! Évidemment, si vous êtes prof d’histoire ou très renseigné sur la première guerre mondiale, peut-être n’apprendrez-vous pas grand chose (vous verrez peut-être un point de vue différent ?).

J’aime beaucoup les dessins d’Éric Chabbert, je les trouve très beaux.

*****

De Corbeyran, déjà présentés sur ce blog :

Châteaux Bordeaux, Nanami, Uchonie(s) New Harlem, Dracula, METRØNOM’ T1 et 2, METRØNOM’ suite et fin, 14-18 T1 Le petit soldat, 14-18 les autres tomes.

En parlant d’ Albert Einstein, nous vous avions présenté un recueil de lettres présentant, entre autres, une lettre de rupture (plutôt dure !) qu’il avait écrit à sa femme Mileva.

Une biographie d’Einstein avec des photos, des citations…

Une bande dessinée qui participe à la BD de la semaine chez Stephie ainsi qu’au Challenge première guerre mondiale chez Vivrelivre

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

La Princesse de Clèves – Roman classique !

ClèvesEntre roman psychologique et romance historique ?

La Princesse de Clèves
Madame de La Fayette

Éd. Claude Barbin (1678)

Livre de poche (1985) pour mon édition

*****
Préface de Michel Butor
Commentaires de Béatrice Didier
*****

1558, à la cour du Roi Henri II. Melle de Chartres fait son apparition à la cour : « La blancheur de son teint et ses cheveux blonds lui donnaient un éclat que l’on a jamais vu qu’à elle ; tous ses traits étaient réguliers et son visage et sa personne étaient pleins de grâces et de charmes. » Lorsque le Prince de Clèves la rencontre par hasard chez un bijoutier, il tombe instantanément amoureux d’elle. Mais il n’est pas le seul à être attiré par les charmes de la belle, qui se trouve également « convoitée » par  le chevalier de Guise et le duc de Nemours. Mais c’est le Prince de Clèves qu’elle va épouser, suivant les conseils de sa mère Mme de Chartres. Hélas, elle va ensuite s’apercevoir de son inclinaison pour le beau duc de Nemours

*****

J’avoue avoir peiné pour lire les 50/60 premières pages ! Il y a plein de personnages historiques, avec leurs alliances, leurs familles, s’ils sont proches ou non de la cour… Ne connaissant pas particulièrement cette période, j’ai trouvé ça un peu barbant…

Il m’a également fallu un peu de temps pour m’adapter au style (ce roman date quand même de 1678 et ça se sent !)

Bref, il a vraiment fallu que je m’accroche pour le lire jusqu’au bout. J’avoue que, quelques passages mis à part, je n’ai guère pris de plaisir à cette lecture. Le personnage principal, La Princesse de Clèves, m’a beaucoup agacée et encore plus à la fin !!

Les sentiments des personnages sont très bien décrits, mais pour moi, ils sont franchement obsolètes et totalement verrouillés par les conventions.

Un roman bien écrit, certainement bien documenté au niveau historique (je ne suis pas assez calée pour en douter !) mais qui m’a profondément ennuyée !

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à m’expliquer en commentaire ce qui vous a plu !

*****

Un livre qui participe à notre challenge : Cette année, je relis des classiques

Classique

Pour le lire en PDF

Une présentation que j’ai trouvé intéressante :

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Les gardiens de la pierre – BD jeunesse

gardiens

LES GARDIENS DE LA PIERRE
T1 Duel au Mont-Saint-Michel

Greg Newman & Dom

Jungle (2019)

Éditions du patrimoine

Centre des Monuments Nationaux

*****

Présentation de l’éditeur : Le Dr Lamuerté, savant cupide et colérique, va tenter l’impossible : voler l’archange perché en haut du Mont St Michel, une statue de près de cinq mètres pour un poids de 520kg. Grâce au minerai ultra violet, il dispose d’un avantage redoutable et pourrait bien réussir. Mais c’est sans compter sur Emma, Léa et Enzo qui sont sur place en classe de découverte. Les trois amis, fans d’exploration urbaine, ne le laisseront pas faire même si la venimeuse Katy fera tout pour se mettre en travers…

*****gardiens

Les gardiens de la pierre, c’est le trio de collégiens formé par Emma, Enzo et Léa. Sympathiques, mais pas toujours très gentils !

Ce que je n’ai pas trop aimé : J’ai eu du mal à voir à quelle tranche d’âge se destine cet album. D’un côté il y a tout un vocabulaire scientifique (bidon, certes, mais avec des mots « compliqués ») mais d’un autre côté l’histoire est très simple et sans réelles surprises.

Ce que j’ai aimé :  Tout ce qu’on apprend sur le Mont St Michel, que ce soit au cours de l’histoire ou dans le cahier pédagogique de 5 pages situé à la fin de la bd. Je ne suis pas super fan des dessins (les visages surtout), mais j’ai bien aimé la colorisation et la mise en page plutôt originale avec des cases très différentes selon les pages. Autre « originalité » : c’est la « méchante » qui raconte, une méchante pas si méchante que ça d’ailleurs, plutôt une gamine qui fait de mauvais choix…

*****

Un petit roman pour jeunes lecteurs qui se déroule au Mont-Saint-Michel également : Sabotage au Mont-Saint-Michel

Nous suivre et partager :
error0