La dame des murs de Silène Edgar

La dame des murs est un roman pour adolescent puissant d’une grande beauté

 

  La dame des murs

de Silène Edgar

Editions Castelmore/Bragelonne, mars 2021,

448 pages- 10,90  euros

Thèmes: Histoire, famille, guerre, voyage dans le temps, fantastique

 

Présentation de l’éditeur:

1961-2021

Mara Galanta est la Dame des murs, chanteuse d’opéra célèbre pour avoir chanté au pied du mur de Berlin en 1972. (…) Rebelle, riche et talentueuse, Mara est aussi une grand-mère peu attentionnée, irritable et solitaire.

Emma est sa petite-fille. Impétueuse et sensible, elle ressemble plus à sa grand-mère qu’elle ne voudrait le reconnaître. À 14 ans, elle cherche encore à dessiner les contours de son identité. Mais il lui manque un morceau du puzzle, tenu secret par Mara : à 18 ans, sa grand-mère s’est enfuie de Lettonie, un pays soumis à la dictature soviétique. (…)  Quand Emma demande à Mara de l’y emmener pour découvrir l’histoire de sa famille, la jeune fille s’est assurée qu’elle ne pourrait pas le lui refuser.

 

La dame des murs fait partie de ces romans qui, une fois refermés, vous hantent encore pendant longtemps. D’une grande sobriété, la plume de Silène Edgar nous conte le chant d’espoir contre toute forme d’oppression à travers le monde. Loin d’être accusateur ou moralisateur, La dame des murs se penche sur plusieurs faits historiques d’un point de vue humaniste.

Tant qu’il existera des personnes comme Mara Galanta, le monde ne pourra que s’améliorer.

C’est aussi l’histoire d’une famille qui apprend peu à peu à s’apprivoiser et à se faire confiance. Emma, adolescente rebelle et sensible, ne sait pas comment réagir face à cette grand-mère froide et austère. Grâce à leur voyage, elle découvrira le passé de Mara et l’aidera à en guérir lesc blessures.

Avec La dame des murs, c’est un récit poignant agrémenté de photos en noir et blanc que nous offre Silène Edgar. Et Paul Beorn n’est pas en reste. En effet, on lui doit la contribution de quatre courtes lettres envoyées à Mara Galanta. Ces dernières sont très émouvante. Comme toujours, ces deux auteurs parviennent à trouver les mots justes.

Comme expliqué plus haut, ce roman est sobre mais les images et idées véhiculées sont percutantes; sans jamais tomber dans le mélodramatique.

De plus, la petite touche de fantastique survenant à un moment du récit est bienvenue. C’était une manière originale de relier passé et présent. Mais je n’en dirai pas plus…

Une lecture, malheureusement très actuelle, que je vous recommande.

 

~Melissande~

 

+ De Silène Edgar, je vous ai déjà présenté  42 jours

+ Paul Beorn a déjà travaillé en collaboration avec cette autrice, notamment sur Lune rousse

Celle qui parle – Conquistadors

celleNaissance du Mexique
BD Ado/Adulte

CELLE QUI PARLE

Alicia Jaraba

Grand Angle (2022)

*****

Celle qui parle : Histoire (forcément romancée) de la Malinche (au programme de 2nde ? Je ne me souviens pas de ça…)

1511. Les Mexicas (les Aztèques) dominent d’autres peuples et les capturent pour les sacrifier à leurs dieux. Malinalli, fille du Cacique (chef) d’Ollita, attend leur départ, cachée dans les arbres avec d’autres femmes et enfants.

Son père lui a apprit à parler le Nahuati, la langue des Mexicas. Pour qu’elle puisse un jour défendre son peuple avec ses mots. Elle vit maintenant seule avec sa grand-mère qui lui enseigne les vertus des plantes médicinales.

Vendue comme esclave, elle apprendra ensuite la langue Maya pour survivre. Et enfin l’Espagnol, quand elle sera offerte aux conquistadors de Cortès. Grâce à ses connaissances des différentes langues, elle deviendra la traductrice de Cortès : Celle qui parle.

*****

L’histoire de cette femme, dont je ne connaissais rien (et on en connaît assez peu à vrai dire !) m’a beaucoup plu. La façon dont sont “montrés” les mots qu’elle ne comprend pas au départ (des gribouillis) est très originale.

J’ai beaucoup aimé également les têtes de chapitre, avec la carte du “mexique” (il ne s’appelle pas encore comme ça) et les mots qu’apprend Malinalli.

Une bd qui donne envie d’aller plus loin, d’en savoir plus sur le Mexique, sur les conquistadors, sur cette époque !

Je n’ai pas parlé des illustrations. Les personnages ont des visages expressifs et c’est plutôt coloré. J’ai oublié de dire qu’il y a aussi de l’humour… (Le cacique qui fait “ouuuh” m’a bien fait rire !)

A lire même si vous n’êtes pas spécialement fan d’Histoire, car ça se lit comme une bd d’aventures !

*****

Sur le site de l’éditeur, vous pourrez lire quelques pages

La BD de la semaine est en pause pour la période estivale.

Mais je continuerai à vous présenter mes lectures de BD tous les mercredis (et parfois d’autres jours aussi !).

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

IDISS – D’après le livre de Badinter

IdissAdaptation de roman
BD Ado/Adulte

IDISS

Richard Malka & Fred Bernard

D’après le livre de Robert Badinder

Rue de Sèvres (2021)

*****

1890 en Bessarabie (aujourd’hui la Moldavie). Idiss vit avec ses beaux parents et ses deux enfants. Son mari est au front, il se bat pour le Tsar. Il ne reviendra que 5 ans plus tard.

Pour différentes raisons, Idiss et son mari Schulim doivent quitter leur village, leur shtetel. Ils se réfugient à Paris où ils retrouvent leurs deux fils aînés, installés comme tailleurs dans le Marais. Idiss est heureuse, sa famille est réunie.

*****

A partir du livre écrit par Robert Badinter pour rendre hommage à sa grand-mère, Idiss, Richard Malka et Fred Bernard ont réalisé une BD très agréable à lire, malgré des moments difficiles. En effet, l’histoire commence en 1890, pour se terminer en 1943. Un exode, deux guerres, la maladie, la vie d’Idiss et de sa famille n’aura pas été de tout repos !

Un joli portrait d’Idiss clôt la partie BD. Une petite partie “documentaire” présente “Le droit antisémite et xénophobe pendant la seconde guerre mondiale” ainsi que les mesures allemandes à l’encontre des Juifs. Puis Fred Bernard nous raconte en quelques pages comment il a imaginé les personnages et les situations.

Le dessin, assez “enfantin”, rond et coloré, est très doux.

Une BD qui m’a beaucoup plu et que je vous recommande !

Les avis de : Mylène, Natiora, Stephie, Mamabookine

*****

Robert Badinter, né le 30 mars 1928 à Paris, est un homme politique, juriste et essayiste français. Professeur de droit privé et avocat au barreau de Paris, il se fait connaître pour son combat contre la peine de mort dont il défend l’abolition devant le Parlement en 1981. Wikipédia

Richard Malka, né le 6 juin 1968 à Paris, est un avocat français, connu notamment pour être l’avocat de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. Il est aussi scénariste de bandes dessinées et romancier. Wikipédia

De Fred Bernard, auteur de BD et illustrateur, nous vous avons déjà présenté : Anouketh, Le pompier de Lilliputia, Anya et Tigre blanc, Ushi, L’histoire vraie de Siam l’éléphant, L’histoire vraie de Yen-Yen le panda géant, Le petit inconnu au ballon et dernièrement le magnifique King Kong ou encore Le secret de Zara

La BD de la semaine est en pause pour la période estivale

Une bd qui participe aussi au challenge sur la première guerre mondiale

De 14-18 à nous chez Blandine

Ces extravagantes sœurs Mitford – Bio

Mitford

Mois Anglais (2)
Biographie

Ces extravagantes sœurs Mitford

Annick Le Floc’hmoan

Fayard (2002)

*****

 Les six sœurs Mitford font partie de l’aristocratie anglaise. Une famille qui connaîtra des hauts et des bas financièrement et qui déménagera plusieurs fois.

Nancy, l’aînée, deviendra écrivain et viendra vivre en France pour être proche de son amant, un homme politique proche du pouvoir gaulliste.

Pamela, amoureuse des animaux, aura une vie un peu moins tumultueuse que certaines de ses sœurs, mais pas franchement conformiste non plus.

Diana épousera le chef des fascites anglais et approchera Hitler, tout comme sa sœur Unity, fascinée par le dictateur.

Jessica, après avoir participé à la lutte contre Franco en Espagne, ira vivre aux États-Unis où elle deviendra journaliste (et communiste).

La petite dernière, Deborah, est la seule qui aura une vie “conforme à son rang et à sa naissance”. Elle épousera un Duc et habitera dans un château.

*****

Nancy (1904-1973)

Pamela Mitford (1907-1994)

Diana (1910-2003)

 

 

 

 

 

 

 

Unity (1914-1948)

Jessica (1917-1996)

Deborah (1920-2014)

 

 

 

 

 

 

 

Tous ces portraits proviennent de la page Wikipédia consacrée aux sœurs Mitford.

*****

C’est un livre que j’ai mis pas mal de temps à lire (pour différentes raisons perso), alors même qu’il se lit très bien. Et que j’ai trouvé ça très intéressant. On suit la vie de cette famille célèbre et atypique à travers le XXème siècle. Donc on apprend beaucoup de choses sur les différents membres de cette fratrie, mais également sur le fonctionnement de l’aristocratie et de l’Angleterre au cours de ces années.

Une chose m’a franchement étonnée : Comment, dans une même fratrie, élevée par les mêmes parents (si on peut dire.. Par des nounous surtout !) peut-on avoir des personnes avec des opinions politiques aussi différentes ?? L’une des sœurs deviendra communiste, quand deux autres seront fascistes… Même s’il y a quelques “explications” à cela dans le livre, je trouve cela surprenant.

*****

Un roman policier avec cette famille : Les sœurs Mitford enquêtent

Une biographie qui participe à plusieurs challenges

Le tour du monde en 80 livres (France) chez Bidib

monde

*

Le Mois Anglais chez Lou et Titine

Merci à Belette pour les logos !

*

Il participe aussi à l’Objectif PAL chez Antigone

(J’avoue que je ne sais plus d’où il sort celui-ci, ni depuis combien de temps je l’ai !!)

*