Traits d’union – Roman pour adolescent

TraitsSe marier en sortant du lycée ?
A partir de 13/14 ans

TRAITS D’UNION

Cécile Chartre

Le Muscadier (2016)

*****

Thibault, 18 ans, se marie avec Tess. Son copain Victor ne comprend pas. Il voit bien que Tess est « roulée comme une déesse » et qu’elle est folle de Thibault, mais de là à se marier ? Lily, elle, est jalouse. Elle ne comprend pas comment Thibault, son copain de toujours, son frère, son double, son alter ego, a pu lui faire ça… Et puis, il y a la petite Charline, la cousine qui s’ennuie et voit des choses qu’elle n’aurait pas dû voir.

*****

A chaque chapitre, une voix différente s’exprime. On entend d’abord la cousine du marié, Charline, qui a visiblement vu quelque chose qu’elle n’aurait pas du voir. Puis le témoin du marié, Victor, qui ne comprend pas la raison de ce mariage et essaie désespérément (et de façon fort maladroite !) de draguer une fille. On entend aussi la voix de Lily, la copine de toujours et celle d’Anne-Elisabeth, la mère, fière de son fils et de l’éducation qu’elle lui a donné. Le bouquet final, la dernière voix, sera celle de Thibault.

Traits d’union est un petit roman (66 p.) qui se lit très vite et très facilement. Le final m’a bien fait rire, même si, d’une certaine façon, c’est plutôt triste…

Un roman dans l’air du temps, qui parle de « problèmes de société » tout à fait actuels.

*****

Le site de l’autrice

Lire quelques pages sur le site de l’éditeur Le Muscadier

De cette maison d’édition, nous vous avons déjà présenté de nombreux titres : Bêtes de pensée et Badalona, Jours de neige (nouvelles), 40 jours d’automne, Station sous-paradis, les mains dans la terreVirée nomade, Phobie, Orient extrême, le 9E continent, l’aigle noir, le réveil de ZagapoïEmma, La peau noire des anges, Plastique apocalypse, Dysfférent, jours de soleil (nouvelles) Sur le dos de la main gauche (nouvelles), Les murs bleus, Trouver les mots , Pipriat Paradise. et Faits d’hiver.

*****

Ce livre participe à l’Objectif Pal chez Antigone

Nous suivre et partager :
error0

Balades irlandaises – Le Mois Celte 1

BaladesRecueil de nouvelles
Adulte

Balades irlandaises

C. Kelly – C. Barry – M. Mackle – T. Reilly

Histoires d’ailleurs

France Loisirs (2004)

*****

Recueil de 4 nouvelles, de 4 autrices irlandaises.

*****

1) Thelma, Louise… et les Apollons (50 p.)

Suzy a besoin de fuir la monotonie de sa vie. En effet, elle vient de rompre avec son fiancé et son boulot n’est pas passionnant, passionnant. Elle décide donc de partir à l’aventure aux États-Unis avec sa meilleure amie, la superbe Becky.

Une nouvelle légère et amusante qui donne surtout envie de partir en voyage !

***

2) Le vingt-huitième jour (25 p.)

Betty souffre de SPM ou Syndrôme Prémenstruel (un déséquilibre hormonal). Ce qui fait que, 24h par mois, elle se transforme en tigresse, détestant tout le monde, y compris elle-même ! Bref, vraiment une sale journée, dont on se demande jusqu’au bout comment elle va se terminer… Terrible, mais raconté avec humour.

***

3) Week-end entre filles (35 p.)

Emma et Martin vivent ensemble depuis plusieurs années. Cette semaine, Martin est parti passer une semaine entre hommes, avec des copains, au soleil, dans les bars… Emma commence par se dire que c’est normal, que les filles font la même chose. Mais elle ? Est-elle déjà partie en virée avec des copines ? Pas très souvent. Presque jamais. Bon, jamais en fait ! Bref, elle déprime en buvant et en regardant la télé jusqu’au coup de fil d’Annette, sa meilleure amie, qui lui propose de le faire, ce week-end entre filles !

***

4) Un homme de terrain (27 p.)

Laura a rencontré Peter au travail lors d’une grève. C’était le délégué syndical. Il était passionné, avait un fabuleux sourire et un regard de braise. Un homme sûr de lui. Laura et Peter se marient. Et… La situation se dégrade, jusqu’à la chute, plutôt inattendue et que j’ai trouvé plutôt drôle !

*****

Attention, amoureux de l’Irlande, ne vous laissez pas séduire par le titre de ces « balades irlandaises » ! A part quelques mentions de villes Irlandaises, ces nouvelles pourraient se passer n’importe où !

*****

C’est ma première lecture pour Le Mois Celte chez Cryssilda.

https://p0.storage.canalblog.com/06/72/341021/124990852.jpg

 

C’est aussi un livre qui traînait dans ma Pal depuis fort longtemps…

Il participe donc à l’Objectif Pal chez Antigone

Nous suivre et partager :
error0

La sorcière de Salem – Roman

SalemSorcière ou pas ?

Roman adulte

La sorcière de Salem

Elizabeth Gaskell

Éd. José Corti (1999)

Paru pour la 1ère fois en 1861

*****

Résumé : 1691. Loïs Barclay, âgée d’à peine 18 ans part pour Salem en Nouvelle-Angleterre. Elle vient de perdre ses parents d’une terrible fièvre qui a emporté beaucoup de monde. Avant de mourir, sa mère a eu le temps de lui dire qu’elle avait un oncle, Ralph Hickson, en Nouvelle-Angleterre et qu’il prendrait soin d’elle. Confiée par ses parents aux bons soins du Capitaine Holdernesse, un vieux marin, ami de ceux-ci, Loïs va donc quitter la vieille Angleterre et tout ce qu’elle connaît. Et ainsi commencer une nouvelle vie.

*****

Je ne connaissais pas grand-chose aux histoires de Salem  et de ses sorcières. Même si à force (livres, films d’horreur) on amalgame les deux ! Je dois bien avoir vu un ou deux films avec des maisons hantées ou des personnages possédés et je crois bien avoir lu (il y a très longtemps !) le « Salem » de Stephen King (mais ce n’est pas l’histoire du procès des sorcières de Salem).

Ici, ce n’est pas un roman d’horreur. Nous sommes plongés dans le quotidien d’une petite communauté très religieuse, qui vient de s’installer sur les terres des Amérindiens et sont régulièrement attaqués par ceux-ci. Cette communauté, par peur, bêtise ou obscurantisme, va se déchaîner sur quelques personnes, les accusant de sorcellerie et les rendant responsables de tous les maux des villageois.

Cette histoire, qui est bel et bien arrivée, semble être dûe à un mélange de puritanisme et d’ingestion d’ergot de seigle (qui donne des hallucinations) !!

Un court roman (210 pages) qui fait froid dans le dos !! Encore une époque où je n’aurai pas aimé vivre… Brrr…

C’était mon premier roman d‘Elizabeth Gaskell, mais je vais regarder ce qu’elle a écrit d’autre. Si vous avez des suggestions…

*****

Sur le site de l’éditeur, vous pourrez lire quelques pages (en bas à droite)

Ce roman participe au Challenge Halloween

Il fait également partie de l’Objectif PAL chez Antigone

Ainsi qu’au challenge Cette année, je (re)lis des classiques

Classique

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Le patient – BD

patientRoman graphique

LE PATIENT

Timothé Le Boucher

Glénat (2019)

*****

Une ville, la nuit. Des jambes nues, couvertes de sang, puis une main ensanglantée qui tient un couteau, plein de sang également. Vu du ciel, on voit que c’est une jeune fille/jeune femme qui marche au milieu de la rue. Elle est interpellée par la police. Elle se laisse faire, ne dit rien. Les policiers la reconnaissent alors : « C’est la petite Grimaud. Celle qui est débile ? Tu sais où elle habite ? Une maison rue des Corneilles. J’y suis allée une fois pour une histoire de vol. Bien… Appelle des renforts, je le sens mal ! »

Quand les policiers arrivent dans la maison, ils découvrent un véritable massacre… Je ne vous ai résumé que les 10 premières pages, le point de départ de l’histoire. Ensuite, on suit le lent rétablissement d’un patient, Pierre Grimaud, seul rescapé (qui s’éveille après un coma de 6 ans) et ses discussions avec une psychologue, Anna Kieffer, qui tente de l’aider.

*****

Saurez-vous démêler le vrai du faux ?

C’est un roman graphique avec relativement peu de texte (certaines pages n’en ont pas du tout, mais on s’en passe très bien). L’atmosphère est assez flippante par moments et les personnages assez étranges, que ce soit Pierre, Laura, Anna la psychologue ou l’enquêteur. C’est en tous les cas une histoire qui m’a captivée et une fois commencée, je ne l’ai plus lâchée ! Et cette « BD » fait quand même presque 300 pages…

Un album original dans lequel il est difficile de démêler le vrai du faux. J’ai trouvé la fin frustrante… Parce qu’en fait je crois que je ne l’ai pas vraiment comprise !!

Vous l’avez lue ? N’hésitez pas à venir me dire comment vous interprétez la fin de l’histoire…

*****

Découvrir les premières pages sur le site de l’éditeur

Du même auteur : Ces jours qui disparaissent

Les avis de : Jacques, Sabine et Noukette

Cette semaine nous sommes chez Stephie pour Mille et une frasques

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0